• Résultats du Prix Nobel 2018 de Sociologie
    https://zilsel.hypotheses.org/3560

    Le Comité Roberta Nobel est fier de récompenser cette année Yasmine Bouagga et Lisa Mandel, pour leur contribution à la diffusion de la sociologie par la création de l’excellente collection Sociorama chez Casterman, qui démontre à quel point il est possible, intellectuellement fécond et super cool d’associer restitution des résultats de la bonne sociologie et bande-dessinée. Source : Zilsel

    https://seenthis.net/messages/744535 via Rezo


  • Soundings: the story of the remarkable woman who mapped the ocean floor
    Learn more about the book, Soundings, by Hali Felt
    http://halifelt.com/soundings-book
    Tellement inconnue que son nom n’apparait même pas dans le titre du #livre
    http://halifelt.com/wordpress/wp-content/themes/HaliFelt/Images/soundings_3d_bookshot.jpg

    Soundings is the story of the enigmatic, unknown woman behind one of the greatest achievements of the 20th century. Before Marie Tharp, geologist and gifted draftsperson, the whole world, including most of the scientific community, thought the ocean floor was a vast expanse of nothingness. In 1948, at age 28, Marie walked into the newly formed geophysical lab at Columbia University and practically demanded a job. The scientists at the lab were all male; the women who worked there were relegated to secretary or assistant. Through sheer willpower and obstinacy, Marie was given the job of interpreting the soundings (records of sonar pings measuring the ocean’s depths) brought back from the ocean-going expeditions of her male colleagues. The marriage of artistry and science behind her analysis of this dry data gave birth to a major work: the first comprehensive map of the ocean floor, which laid the groundwork for proving the then-controversial theory of continental drift.

    When combined, Marie’s scientific knowledge, her eye for detail and her skill as an artist revealed not a vast empty plane, but an entire world of mountains and volcanoes, ridges and rifts, and a gateway to the past that allowed scientists the means to imagine how the continents and the oceans had been created over time.

    #Marie_Tharp #femmes #cartographie #femmes&carto

    https://seenthis.net/messages/744452 via odilon


  • Une mesure phare des ordonnances Macron invalidée aux prud’hommes
    https://www.mediapart.fr/journal/france/141218/une-mesure-phare-des-ordonnances-macron-invalidee-aux-prud-hommes

    Dans cinq décisions rendues jeudi 13 décembre, le conseil des prud’hommes de Troyes a jugé que le barème limitant les indemnités accordées à un salarié en cas de licenciement abusif n’était pas conforme aux règles du droit international. Les décisions entérinent une argumentation développée dès la (...)

    #Économie


  • Délires d’extrême droite du Kepel

    Le Figaro Premium - Gilles Kepel : « Pour les islamistes, la fête de Noël
    qui approche est impie »

    http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2018/12/12/31003-20181212ARTFIG00287-gilles-kepel-pour-les-islamistes-la-fete-

    Il faut se souvenir que le soulèvement des « gilets jaunes » est parti d’une augmentation insupportable du prix du carburant liée aux taxes, mais aussi aux fluctuations du marché pétrolier. La situation politique et sociale dans toute l’Europe a aussi été marquée par la révolte des classes populaires paupérisées à la suite des gigantesques flux migratoires causés par les guerres civiles qui ont suivi les printemps arabes.

    https://seenthis.net/messages/744319 via Nouvelles d’Orient



  • Le redoutable William Blum est décédé, le plus critique de la politique étrangère des Etats-Unis
    https://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article3367

    On le surnommait Bill alors que William Blum le faisait mieux et plus largement connaître dans le Monde, au sein des réseaux progressistes et parmi les érudits des dénonciateurs de la politique étrangère américaine. Il vient de rendre l’âme le 9 décembre 2018 à 85 ans en Virginie. Comme comblé de ses idées, l’écrivain et journaliste commença par être anticommuniste mais se ravisa pour aller complètement vers un sens contraire, en devenant celui qui portait des coups à la propagande médiatique de (...)

    2- LA VIE LITTERAIRE.

    / censure, presse, journaux, dictature, expressions, liberté, journaliste, poète, poésie, livre, écrits, Obama, USA, Israël, Proche-Orient, Palestine , #arts,_culture,_littérature,_cinéma,_critique,_performances,_styles, Internet, Web, cyber-démocratie, communication, société, (...)

    #2-_LA_VIE_LITTERAIRE. #censure,presse,_journaux,_dictature,_expressions,_liberté #_journaliste,_poète,_poésie,_livre,_écrits #Obama,_USA,_Israël,_Proche-Orient,_Palestine #Internet,_Web,_cyber-démocratie,_communication,_société,_médias


  • Comment le plus grand festival de films de Palestine défie les murs, les barrages routiers et le manque de moyens | Agence Media Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/12/09/comment-le-plus-grand-festival-de-films-de-palestine-defie-les-
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2018/12/Capture-d’écran-2018-12-09-à-12.08.42-300x68.png

    Comment créer un festival national du film dans un pays morcelé et étouffé par le manque de financement ? Screen Daily rend visite aux « Palestine Cinema Days ».



  • La violence en politique, par Aurélien Bellanger
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-conclusion/la-violence-en-politique
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2018/12/b2aae432-a331-49ae-bd3e-39a5ac674dc4/838_capture.jpg

    C’est pas tous les jours qu’on entend aussi finement pensée la #violence à la radio, quoi qu’on en pense par ailleurs. La réaction à côté de la plaque du présentateur au terme de la chronique le prouve d’ailleurs.

    https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18292-13.12.2018-ITEMA_21919802-0.mp3

    Vendredi soir dernier, alors qu’il n’était, même rétrospectivement, pas absolument certain que la République survive à la journée du lendemain, j’étais à Bordeaux, comme un gouvernement en exil. Et comme à chaque fois que je dors à l’hôtel, j’ai regardé Cyril Hanouna à la télévision : j’ai besoin, de temps en temps, de savoir ce qu’en pensent Isabelle Maurini-Bosc et Gilles Verdez. 

    Mais ce jour là, il y avait un dispositif spécial, les chroniqueurs n’étaient pas là et la chose aurait pu s’appeler Touche pas à ma France plutôt que Touche pas à mon poste. 

    Le public était intégralement composé de #gilets_jaunes, des gilets jaunes peut-être un peu défraîchis, trois semaines après le début du mouvement — à moins qu’on ait maintenant appris, en régie, à estomper un peu l’impact visuel de ces feu-follets fluo, en atténuant les éclairages directs et en limitant la luminosité des caméras. 

    C’était un peu l’idée de l’émission : un projet d’atténuation des gilets jaunes. Cyril Hanouna jouait un rôle presque inhabituel, un rôle de modérateur plutôt que d’animateur. 

    Et il avait clairement un objectif ce soir-là : obtenir que le mouvement des gilets jaunes se désolidarise des casseurs. Obtenir une condamnation de la violence. 

    J’ai eu cette discussion depuis, avec un fin observateur du mouvement : les gilets jaunes entretiennent une dialectique étonnante avec les #casseurs, et précisément avec les plus radicalisés d’entre eux, les black Blocks, qu’on pourrait qualifier de casseurs rationnels, de casseurs léninistes : des casseurs avec un agenda #politique, une pensée précise de la violence politique, des casseurs dont les dégradations sont comme des éléments de langage, et qui seraient la partie la plus consciente, la plus vivante, des mouvements sociaux, qu’ils auraient appris à parasiter — une queue de cortège qui rêverait en tout cas d’en être secrètement la tête : « vous voulez la revalorisation du SMIC, mais ne préféreriez-vous pas voir la mort du capitalisme ? »

    Et si c’était les gilets jaunes, cette fois, qui pensaient, et les casseurs qui obéissaient à leurs mots d’ordre implicite ? 

    C’était frappant vendredi soir : Hanouna voulait vraiment leur arracher une condamnation claire de la violence, et il n’y arrivait pas vraiment. Mais je me disais que même s’il avait adopté la manœuvre adverse, ardissonienne, et voulu jeter le discrédit sur le mouvement en obtenant un soutien explicite à la violence, il n’y serait pas parvenu : la faute tactique aurait été trop évidente. 

    Les gilets jaunes étaient là, sur des tribunes qui se faisaient face, étonnamment dignes et étonnamment habiles : ce n’était pas la caricature du peuple qu’on voit habituellement dans le public des émissions de télévision, qui applaudit n’importe quoi, qui se laisse prendre à tous les tours populistes des invités. 

    On aurait dit, par instant, une assemblée constituante. 

    Une assemblée constituante faussement neutre et excessivement habile — une assemblée constituante dont les débats empreints de la plus profonde rationalité ne reposaient que sur une seule chose, sans la nommer jamais : la présence, tout autour d’elle, d’une armée de sans-culottes. Et l’assemblée n’avait évidemment aucun intérêt à s’en dissocier, comme l’y invitait Hanouna de façon insistante. 

    Mais ce qui m’a le plus frappé était la teneur des débats, dans l’élite intellectuelle que la configuration bifrontale du studio, et les impératifs d’audience, avait malgré tout conservé, au milieu de la foule. 

    Il y avait là un syndicaliste policier, des polémistes en vue et un député de la France Insoumise. 

    Leurs échanges, très vite, se sont concentrés, sur le soutien plus ou moins affiché, du leader de la France Insoumise à un certain degré de violence politique. 

    La République, le sens de l’Etat, la responsabilité historique et les années noires ont été très vites invoquées, dans le désordre et de façon volontairement polémique — et en même temps médiatiquement efficace. 

    C’était cela, le monde dans lequel j’avais grandi : un monde sans violence politique, un monde où l’appel à la violence politique valait destitution. 

    Mais les polémistes qui guerroyaient ainsi, caparaçonnés d’arguments forgés dans des débats antérieurs, ressemblaient cette fois aux chevaliers condamnés d’Azincourt.

    Ils rataient, surtout, le véritable objet du débat, la présence invisible d’une violence terrible venue de la nuit des temps et qui ruisselait par dessus les épaules dorées du public.

    Ils avaient l’air de gladiateurs dont la mise à mort était déjà actée.

    Ou plutôt de chrétiens jetés dans l’arène : car ce que le dispositif mettait à mort à travers eux, c’était une certaine idée de la douceur du monde, un pacte ancien sur le refus de la violence politique.

    https://seenthis.net/messages/743984 via tbn


  • Aux sources de la colère contre l’impôt
    https://www.amis.monde-diplomatique.fr/article6339.html

    Le vendredi 1er février à 20 heures, à la MRES, 23, rue Gosselet à #Lille : rencontre avec Alain Spire autour de son article « Aux sources de la colère contre l’impôt » paru dans Le Monde diplomatique en décembre 2018. Apparue en marge des organisations politiques et syndicales, particulièrement suivie dans les zones rurales et périurbaines, la mobilisation des « gilets jaunes » contre les taxes sur les carburants frappe par son caractère spontané. Elle a soudainement mis en lumière le (...)

    Lille


  • Les droits humains, ça vous parle ?
    http://www.medelu.org/Les-droits-humains-ca-vous-parle

    Il est extrêmement difficile de trouver un État ou autre structure politique qui n’ait jamais violé les droits humains d’une façon ou d’une autre. Violer les droits humains, cela consiste parfois dans le meurtre d’un dissident. Dans d’autres cas les violations sont moins graves, mais n’en ont pas moins de terribles conséquences sur la vie et les activités de celles et ceux qui les subissent. À de rares exceptions près, l’entité politique accusée de violations des droits humains nie toujours se livrer à de telles pratiques. Les preuves tangibles sont difficiles à recueillir et à diffuser. Quoi qu’il arrive, l’entité accusée a généralement tendance à ignorer les protestations et à maintenir inchangée la situation dénoncée. Parmi les cas dont on parle dans l’actualité figurent le Brésil, l’Argentine, le (...)

    #_Les_Commentaires_d'Immanuel_Wallerstein #Droits_de_l'homme #ONU


  • Un journal pour les luttes à Marseille : http://jefklak.org/massdrovia-episode-1

    Massdrovia, épisode 1
    Journal de la Plaine en lutte, extraits
    Par des habitant⋅es de la Plaine

    Entre l’effondrement criminel des immeubles de la rue d’Aubagne le 5 novembre dernier (8 personnes décédées) et la construction d’un mur pour protéger le chantier pharaonique de la Plaine, les événements se sont récemment succédé dans le centre-ville de Marseille, soulevant un vent de contestation. Alors que ça bouillonne, quelques camarades des environs ont eu envie de sortir un petit journal consacré aux derniers remous. Intitulé Massdrovia et distribué le jour de l’Appel au Masse, manifestation du 24 novembre ultra-fliquée, il se composait d’articles, cartes et dessins consacrés à deux des pans de la lutte, qui au fond n’en font qu’un : Noailles et la Plaine. Jef Klak publie ici les articles et illustrations concernant le projet de requalification de la Plaine et le mur qui l’accompagne, selon leur ordre d’apparitions dans le journal. Lequel porte une revendication très simple : « L’arrêt immédiat des travaux sur la Plaine. » Capice ?

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/12/Une_Massdrovia_SiteJK-page001.jpg

    https://seenthis.net/messages/743374 via Jef Klak


  • Les #données que récolte #Google – Ch.5
    https://framablog.org/2018/12/12/les-donnees-que-recolte-google-ch-5

    Voici déjà la traduction du cinquième chapitre de Google Data Collection, l’étude élaborée par l’équipe du professeur Douglas C. Schmidt, spécialiste des systèmes logiciels, chercheur et enseignant à l’Université Vanderbilt. Si vous les avez manqués, retrouvez les chapitres précédents déjà … Lire la suite­­

    #G.A.F.A.M. #Internet_et_société #Android #Apple #Chrome #collecte #iPhone #Localisation #Publicité #Services


  • Bruno Jeudy traque les « faux » gilets jaunes (BFM-TV)
    https://www.acrimed.org/Bruno-Jeudy-traque-les-faux-gilets-jaunes-BFM-TV

    Dans la soirée du samedi 8 décembre, l’éditorialiste Bruno Jeudy prend à partie un gilet jaune présent sur le plateau de BFM-TV. Alors que celui-ci vient de dénoncer les privatisations mises en œuvre par le gouvernement, Bruno Jeudy reproche à son invité ses « obsessions politiques » qui ne sont pas « démocratiques », et l’accuse de ne pas être « un vrai gilet jaune ». Il illustre ainsi une tendance de certains éditocrates à vouloir distribuer les rôles, entre les bons et les mauvais gilets jaunes.