7h37

La sélection de Seenthis, maison-mère du Zinc. Une minute plus tard.

  • Elon Musk, mon cul
    Dror, Entre les Oreilles, le 6 juin 2018
    http://entrelesoreilles.blogspot.com/2018/06/elo329-elon-musk-mon-cul.html

    Texte refusé pour le dossier "conquête planétaire" du #Psikopat de mai 2018:

    Ca fait quelques temps que j’entends parler de Elon Musk. Non seulement ce serait un « entrepreneur de génie » (oxymore), mais ce serait même un génie-tout-court, un scientifique doublé d’un artiste, la solution à tous nos problèmes.

    Dans ce genre de cas, on doit toujours se méfier. Cette réputation ne proviendrait-elle pas des propres services de marketing de Mr. Musk ? Et puis d’abord c’est quoi ce nom ? Une contrepèterie ? Le but en faisant mousser Elon ne serait-il pas de faire monter le cours de ses actions ? Dégonflons la fake news.

    D’abord, Elon Musk n’a pas fait grand-chose. Arrivé au bon moment comme tous les winners, il s’est contenté de monter des petites start-up d’informatique qui se sont faites racheter par de plus grosses qui voulaient éviter la concurrence. Son plus gros succès est d’avoir participé à l’invention de PayPal. Mais c’est quoi PayPal ? Une interface entre ta banque et internet. Wow, quelle incroyable révolution !

    Ensuite, Elon Musk est nul ! Le seul domaine dans lequel il s’est vraiment investi, et pour lequel il espère mériter sa réputation, est objectivement un échec retentissant. Ses voitures électriques ne seront jamais une solution contre le réchauffement climatique. D’abord, ce sont des solutions individuelles et capitalistes qui dépendent de ressources épuisables, et rien que pour ça, elles ne pourront pas sauver la planète. Ensuite, pour y arriver, l’entreprise Tesla doit sous-payer ses employés et les empêcher de se syndiquer. Enfin, d’un point de vue simplement commercial, c’est un bide : relativement peu de voitures sont vendues et l’entreprise perd des millions tous les mois.

    C’est là qu’il dévoile sa dernière carte : Elon Musk est un escroc ! A court de cash, ce patron de boite privée fait ce que font tous les pourris de son espèce : il se tourne vers l’État ! Et ce n’est donc que grâce à la NASA qui lui accorde un contrat pour ravitailler la station spatiale internationale qu’il s’en sort. Pourquoi lui ? Parce qu’il a aussi fondé SpaceX, une autre entreprise « d’exploration spatiale » qui n’a jamais rien exploré d’autre que Wall Street, mais qui a déjà mis une voiture rouge en orbite.

    Tout le monde s’en branle de la conquête spatiale. Ces peigne-cul ne veulent qu’une chose : plus de fric, ici, et tout de suite. La conquête spatiale n’est qu’un de ces mirages à détourner l’argent de l’éducation, de la santé et de la retraite, pour aller remplir les poches déjà pleines de ces jeunes branleurs. Dans « conquête », les cons, c’est nous.

    #shameless_autopromo #Elon_Musk #peigne-cul (spéciale dédicace à @philippe_de_jonckheere )

    https://seenthis.net/messages/700251 via Dror@sinehebdo