¿’ ValK. [seenthis]

valk : photos ~ karacole : fils de luttes & infos ~kolavalk : bijoux, talismans et oripaux

  • affordance.info : Bienvenue dans le World Wide Fake
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2019/01/bienvenue-dans-le-world-wide-fake.html

    par Olivier Ertzscheid

    Nous sommes aujourd’hui à l’étape d’après.

    Celle du World Wide Fake. Un environnement, un écosystème dont l’essentiel des interactions sont artificiellement fabriquées sur la base d’une spéculation qui n’a d’autre but que de s’entretenir elle-même. Issue d’une forme de capitalisme linguistique se déclinant en un capitalisme de surveillance, cette spéculation avait initialement pour but de nous maintenir le plus attentionnellement captifs possible, nous rappelant sans cesse qu’il fallait interagir, notamment par le biais de ces contremaîtres cognitifs que sont les notifications.

    Mais aujourd’hui le « faux » se déploie au sein des architectures techniques toxiques de plateformes prédatrices qui ont presque totalement phagocyté tout ce qui fut l’espace public du web, et contraint nos usages à prendre place dans ces espaces privés et privatifs. Et cela change tout.

    Car il n’y a pas que les nouvelles qui sont fausses. Aujourd’hui « de faux internautes avec de faux cookies et de faux comptes sur des réseaux sociaux, effectuent de faux mouvements de souris, activent de faux clics vers de faux sites web (....), créant un simulacre d’internet dans lequel la seule chose encore réelle ce sont les publicités » écrit Max Read dans un papier pour le New York Magazine. Ces mêmes publicités qui font que « nous créons une dystopie juste pour pousse les gens à cliquer dessus » comme l’expliquait déjà l’année dernière la chercheuse Zeynep Tufekci.

    Hannah Arendt est morte en 1975 et n’a donc jamais connu internet. Dans un entretien de 1974 sur la question du totalitarisme elle écrivait ceci :

    « Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire un opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple vous pouvez faire ce qu’il vous plaît. »

    C’est très exactement cela, le risque et la promesse du World Wide Fake si nous n’y faisons rien : la conjugaison d’un emballement spéculatif autour d’une industrie publicitaire de la falsification et de l’altération et l’annonce d’un effondrement de notre capacité collective à faire société dans un espace public commun. Et à la fin, « avec un tel peuple, vous pouvez faire ce qu’il vous plaît. »

    #Fake_news #Web #Médias_sociaux

    https://seenthis.net/messages/753527 via Articles repérés par Hervé Le Crosnier