• Venezuela : Le pont Las Tienditas n’a jamais été mis en service - Bolivar Infos

    Diosdado Cabello, président de l’Assemblée Nationale Constituante du Venezuela, a répondu au sénateur étasunien Marco Rubio qui accusait le Gouvernement vénézuélien d’avoir soi-disant fermé le pont international Las Tienditas qui relie l’état de Táchira et Cúcuta en Colombie.

    Mercredi matin, des photos de conteneurs et d’un camion de transport de marchandises bloquant le pont Las Tienditas, construit entre 2014 et 2016 et qui, en réalité, n’a jamais été mis en service ont tourné en boucle.

    Sur son compte Twitter, le sénateur républicain Marco Rubio a écrit que le Président vénézuélien, Nicolás Maduro, avait soi-disant envoyé des conteneurs sur le pont pour « bloquer l’entrée de l’aide humanitaire destinée au peuple vénézuélien » tandis que le Secrétaire d’Etat nord-américain, Mike Pompeo, diffusait la même photo en disant que « le peuple vénézuélien a désespérément besoin d’aide humanitaire. Les Etats-Unis et d’autres pays essaient de l’aider mais les militaires vénézuéliens, suivant les ordres de Maduro, bloquent le passage avec des camions et des réservoirs de combustible. »

    A ce sujet, Cabello a expliqué dans son émission Con El Mazo Dando que « les Vénézuéliens et les Colombiens qui vivent près de ce pont savent que ce pont n’a jamais été utilisé. Il est fermé depuis 2016 » et il a ajouté que « ce pont, c’est le Venezuela qui l’a construit. Le Venezuela tout seul. » Il a signalé que, quand il était ministre des Infrastructures, sous le Gouvernement d’Hugo Chávez, la chancelière de la Colombie de l’époque, María Ángela Holguín, est venue à son bureau pour lui proposer de créer ce pont et « que le Venezuela en assume tous les frais parce que la Colombie ne pouvait pas. Le pont a été fait mais nous n’avons pas pu l’ouvrir parce qu’ils n’ont pas voulu collaborer. »

    Depuis son auto-proclamation comme soi-disant président par interim le 23 janvier dernier, totalement illégale mais soutenue par les Etats-Unis, le député d’opposition Juan Guaidó menace de faire entrer de force de « l’aide humanitaire » dans le pays qui serait sans doute accompagnée par des troupes militaires, ce qui a amené le Gouvernement vénézuélien à la refuser en disant que c’est une façon dissimulée d’intervenir militairement dans le pays.

    La position du Gouvernement vénézuélien est que, si on veut aider le Venezuela, ce que doivent faire les Gouvernements des autres pays, c’est débloquer les plusieurs milliers de millions de dollars que l’Etat vénézuélien a sur ses comptes en banque aux Etats-Unis et en Europe ainsi que dans la système EuroClear que ces pays ont gelés dans le cadre des « sanctions » contre le Gouvernement vénézuélien.

    Les Etats-Unis ont offert à peine 20 000 000 de dollars au Venezuela et l’Europe quelques 50 000 000 de dollars dans le cadre de l’aide humanitaire qui, selon le député Juan Guaidó, atteindrait à peine 20 000 personnes.

    A ce sujet, Cabello a rappelé que, pendant qu’ils disent qu’ils vont amener de l’aide humanitaire à 20 000 personnes, le Gouvernement remet 6 000 000 de caisses d’aliments des CLAP à des familles tous les mois. En évoquant l’aide humanitaire promise par Guaidó, il a déclaré que « c’est du cinéma » et qu’il cherche très probablement à réaliser des actes de corruption.

    Sur le fait de faire entrer les forces militaires dans le pays, Cabello a prévenu Rubio : « Si elles viennent, on en vient à une guerre illégale. Préparez-vous à ce qui arrivera ! Ne va pas penser que ça va être 2+2=4. » Il a aussi rappelé, à propos des conteneurs placés du côté vénézuélien du pont, que « nous, avec nos routes, nous pouvons faire ce qui nous arrange parce qu’ici, il y a un Gouvernement souverain et indépendant. »

    traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos
    http://bolivarinfos.over-blog.com/2019/02/venezuela-le-pont-las-tienditas-n-a-jamais-ete-mis-en-servic
    #Venezuela