marielle

«Vivo, sono partigiano» Antonio Gramsci

  • Le « Cauchemar de Don Quichotte », une discussion symptomatique de la régression historique - Lieux Communs

    https://collectiflieuxcommuns.fr/177-le-cauchemar-de-don-quichotte-une

    Le livre intitulé « Le cauchemar de Don Quichotte » n’étonne pas par les thèmes qu’il aborde, ceux-ci étant largement connus, même si ce n’est que de milieux très restreints en France. C’est l’identité de ses auteurs qui surprend quelque peu : leur relative jeunesse aurait dû les tenir à distance des nombreuses références qu’ils s’efforcent de revisiter, occultées comme elles le sont dans le flux de l’intoxication médiatique généralisée.

    Amiech et Mattern peinent visiblement à admettre qu’il n’existe pas de théorie à la hauteur du défi qui s’est posé à l’espèce humaine depuis des décennies, parce qu’ils ne prennent pas la mesure de ce qui a broyé les mouvements de résistance anciens. Le reflux en cours est d’une telle gravité que nous ne disposons pas des termes qui en permettraient l’analyse. Une seule chose est vraisemblable : le temps qu’un éventuel ressaisissement collectif se produise, le cadre aura totalement changé. La société de consommation, avec l’épuisement des ressources en hydrocarbures, se sera désintégrée ou qualitativement transformée, et le danger sera peut-être celui d’une unification « hydraulique » de la planète, où une caste prétendrait organiser la gestion de la pénurie des flux énergétiques... La manière dont chaque société étendue saura intervenir sur elle-même pour composer avec cette contrainte majeure sera décisive. L’aire occidentale demeure de ce point de vue une source majeure d’ouverture de l’histoire.

    Mathieu Amiech et Julien Mattern sont tous deux doctorants en sociologie et auteurs de : Le cauchemar de Don Quichotte

    Selon eux, les objets techniques semblent de plus en plus avoir « pour fonction de compenser illusoirement l’appauvrissement de la vie. Un appauvrissement auquel ils participent d’ailleurs en favorisant souvent un rapport au monde fondé sur des fantasmes d’immédiateté et de toute-puissance ».

    #lectures