• Je suis l’auteur Mona Chollet et j’ai trouvé ces deux liens qui peuvent vous intéresser :

      Pourquoi les caricaturistes israéliens ne dessinent pas le Prophète Muhammad - Al Monitor

      Sur @OrientXXI « Charlie : Une aubaine pour Benyamin Nétanyahou »
      http://orientxxi.info/lu-vu-entendu/charlie-une-aubaine-pour-benyamin-netanyahou,0794

      « Les caricaturistes arabes se battent pour créer leur propre espace »
      http://orientxxi.info/lu-vu-entendu/les-caricaturistes-arabes-se-battent-pour-creer-leur-propre-espace,0839

      Cordialement

    • @Marielle

      Ce qui me gène le plus dans le fameux concours iranien de caricatures de la Shoah est le fait qu’il s’agissait d’une concours organisé par un pays totalitaire, où toute caricature critiquant le pouvoir vous envoie en prison. Il n’y a donc pas beaucoup de symétrie avec les caricatures de Charlie, journal qui critique le pouvoir sans retenue.
      Je pense d’ailleurs que les caricaturistes arabes solidaires de Charlie le sont surtout dans la mesure où ils voudraient eux aussi pouvoir se moquer de leurs gouvernements respectifs. La représentation du Prophète étant plus ou moins hors sujet.
      Pour ce qui est de la France, notons le fait que la liberté religieuse y est totale, si bien qu’il est normal que la critique des religions y soit aussi totale.
      A part ça, on peut aimer ou pas les positions de Charlie, journal qui équilibre assez peu, contrairement à Siné, ses critiques visant l’Islam, et celles visant Israël.
      Reste le principe de la liberté d’expression. A partir du moment où on laisse « Valeurs Actuelles » publier son torchon, il serait incohérent de censurer Charlie, surtout au nom du respect des religions, dans un pays laïc.
      ....Car n’oublions jamais que, si la religion musulmane peur être pratiquée en France, c’est grâce à cette laïcité tant dénoncée par les salafistes. Et n’oublions pas non plus que les intégristes de tous bords sont au moins d’accord entre eux sur un point : Faire voter une loi contre le blasphème.
      C’est peut être la raison pour laquelle les israéliens cautionnent pour partie ce type d’interdit.

      A part ça, en effet, les attentats font le bonheur de Nettanyahou. La fameuse équation : Daech=Hamas, encore aggravée par l’Intifada des couteaux, dont j’ai récurremment dénoncé la stupidité.
      La Palestine : Une victime collatérale de plus de Daech, avec les réfugiés, que l’Europe a été tentée d’accueillir avant de les remettre à la mer, ou, pire, en Turquie.