Houpral

Préposé aux choix cornéliens, dernier bureau au fond à droite...

  • Hollande, l’allié rêvé de Tsipras qui lui a fait faux bond - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150622.OBS1264/hollande-l-allie-reve-de-tsipras-qui-lui-a-fait-faux-bond.html
    http://referentiel.nouvelobs.com/file/14117375-hollande-l-allie-reve-de-tsipras-qui-lui-a-fait-faux-bond.jpg

    La France s’en rend déjà compte. La seule chance, non seulement pour la Grèce mais aussi pour la zone euro, cela aurait été qu’Hollande prenne la Grèce comme le point de départ d’une autre proposition pour la zone euro. Qu’Hollande ait les couilles de dire à Merkel qu’une autre politique est nécessaire. Mais il ne l’a pas fait et la zone euro est finie.

    • Cela est un peu sur le même thème « du tournant libéral » de 1983 pour François Mitterrand en quelque sorte. Il y a un parallèle, une continuité, un choix ?
      Quand le capitalisme libéral à l’époque et son prolongement, le marché global financié actuel imposent et peaufinent leur structure neuronale, leur emprise sur le réel, les corps et les idées.
      Les ramifications sont maintenant structurelles et je ne pense, et ne croit pas, qu’un homme politique puisse s’isoler du système vers un changement (à voir la difficulté pour l’actuel gouvernement grec Syriza dans une sorte d’arène de la théorie du jeu avec les instances mondiales (FMI...) et européennes).

      Je pense à la suite de Mr Badiou, que les changements profonds ne peuvent advenir que grâce à un ou des "’événement(s)"dans le réel qui mobilisent les peuples.
      Il faudra certainement une « accointance » entre « événement » du réel et champs des pensées et/ou « événement » sera assez « puissant » pour transfigurer ces domaines.
      Des actes et des frémissements (Vénézuela, Equateur, Gréce, Espagne par exemple) se font jour, mais vers quel avenir ?
      Vers quel(s) enchaînement(s) ?
      Ces évévenements et leurs enchaînements seront-ils assez puissants ?

      Cordialement.