• Spotify, ses #algorithmes et la courbure du monde | PrototypeKblog
    https://prototypekblog.wordpress.com/2016/10/11/spotify-ses-algorithmes-et-la-courbure-du-monde

    Soyons clairs : Spotify n’est qu’un exemple. Deezer, YouTube, Apple Music et autres confrères, sont probablement aussi excellents pour faire des suggestions, à quiconque accepte de les laisser surveiller ce qu’elle ou il écoute mois après mois. Les machins algorithmiques deviennent année après année de plus en plus efficaces à cerner des goûts, des sensibilités, des personnalités, en exploitant des volumes suffisamment élevés de données (Big Data pour les intimes).

    Le principe de base de tous ces machins, c’est « More of the same » : « Plus de la même chose ». Depuis les débuts de ce blog, c’est-à-dire presque quatre ans, j’ai plusieurs fois argumenté que le risque de base de tous ces machins, c’est de nous faire « tourner en rond » . More of the same. On tourne en rond. Even more of the same. On tourne en rond. Always more of the same. Never escape. Pas de sortie. The Matrix has you.

    Le constat est de plus en plus partagé : tous ces machins nous enferment dans ce que nous sommes, segmentent les sociétés, compartimentalisent selon les opinions, isolent, empêchent toute exposition à l’autre, à l’imprévu, à l’inattendu, à l’imprudence. Facebook enferme les supporters de Trump avec les supporters de Trump, les supporters de Clinton avec les supporters de Clinton, les amateurs de chats avec les amateurs de chats, les amateurs de chiens avec les amateurs de chiens, etc. More of the same. More of the same.

    Et pourtant, tous les lundis matin, je vérifie que mon engin du diable (mon iPhone, pour les intimes) a bien téléchargé les « Découvertes de la semaine » de Spotify.

    https://seenthis.net/messages/532454 via Agnès Maillard