• Amertume pour l’ultime terminus du #train de nuit Paris-Perpignan-Portbou
    http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250271908968&cid=1250271904672

    « Ca a un intérêt vital pour nous », poursuit Claude Portella. « L’été, on doublait ces trains de nuit parce qu’il y avait du monde, c’est un délaissement du service public et c’est mauvais pour l’environnement. C’est faux de dire qu’ils ne sont pas pleins », ajoute-t-il. « La moyenne du taux de remplissage est de 75% », dit-il.
    L’État a signé l’arrêt de mort des trains de nuit à l’automne, avec la fermeture de plusieurs lignes, qui doit se poursuivre en 2017. La ligne Paris-Tarbes-Hendaye-Irun cessera le 1er juillet et la ligne Paris-Nice le 1er octobre. Depuis 2011, la fréquentation des trains de nuit a diminué de 25% et le déficit pour 2016 pourrait s’élever à 100 millions d’euros, selon des estimations datant de juillet.
    « Le train de nuit, c’est Paris à une heure de Perpignan : une demi-heure pour s’endormir, une demi-heure pour se réveiller », proclame depuis le début du mouvement le collectif « Oui au train de nuit », à l’initiative de la manifestation de Cerbère.

    #transport

    https://seenthis.net/messages/550999 via Agnès Maillard