Renaud Lambert

Journaliste au Monde diplomatique

  • Vers un césarisme européen, par Cédric Durand et Razmig Keucheyan (Le Monde diplomatique, novembre 2012)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2012/11/DURAND/48383

    Ainsi, depuis le début de la crise, l’Union européenne n’a cessé de manifester les caractéristiques d’un régime autoritaire. Gouvernements élus contraints à la démission et remplacés par des technocrates sans légitimité démocratique ; prééminence d’institutions supposées « neutres », comme la BCE ; effacement du rôle du Parlement européen, dont le président social-démocrate allemand, M. Martin Schulz, essaie en vain de faire reconnaître le rôle (5) ; annulation de référendums ; intrusions du secteur privé dans la prise de décision politique… Pour comprendre cette dynamique antidémocratique, que seul pourrait renverser un mouvement social d’ampleur à l’échelle du continent, il n’est pas inutile de se tourner vers un contemporain de Freud, lui aussi observateur perspicace de la crise de civilisation des années 1930 : Antonio Gramsci.