• Gérard Duménil, Frédéric Lordon aux rencontres Deconnomiques d’Aix en Provence août 2011. Débat : « Crise économique ? Réponses politiques ? » Cinéma « Le Renoir » Frédéric Lordon est un économiste français né le 15 janvier 1962. Il est directeur de recherche au CNRS et chercheur au centre de sociologie européenne (CSE). Élève de l’École Nationale des Ponts et Chaussées puis de l’Institut supérieur des affaires, il sort diplômé de l’EHESS en 1993. Ses travaux comportent notamment un programme de recherche spinoziste en sciences sociales. A la suite d’Althusser, il ouvre le dialogue entre Marx et Spinoza mettant en avant comment le capitalisme s’approprie les passions et les désirs des travailleurs afin de les asservir. Il mobilise et réinterprète le conatus spinozien et, ce faisant, se dégage de l’emprise du structuralisme althussérien pour réintroduire la dimension de l’action des individus-sujets au cœur des rapports sociaux, au cœur des sociétés. Un second volet de son travail se concentre sur la proposition de solution viable pour sortir de la crise financière. Solution basé sur un changement radical des politiques économiques et une reconstruction des rapports sociaux. Il partage les thèses de l’école régulationniste qui considèrent le caractère ontologique des luttes au sein des faits sociaux. Il fait sienne la formule de Michel Foucault lorsqu’il considère que « la politique est la guerre continuée par d’autres moyens », paraphrase retournée de la formule de Clausewitz : « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ». .Frédéric Lordon est membre du collectif Les économistes atterrés, collectif regroupant des économistes, des chercheurs et des universitaires qui ne se résignent pas à la domination de l’orthodoxie néo-libérale et tentent de proposer une conception alternative de l’économie. En 2011 il participe à la rédaction du Manifeste des économistes atterrés. Il est également un collaborateur régulier du journal Le Monde Diplomatique. cv de Gerard Dumenil :Gérard Duménil par lui-même : « J’ai fait ma carrière d’économiste comme directeur de recherche au C.N.R.S (jusqu’en août 2007) et poursuis maintenant mon travail à titre personnel. Mon domaine principal de recherche est l’économie, mais j’inscris cette activité dans un cadre historique et politique assez vaste. Depuis le début des années 1980, je collabore avec Dominique Lévy (C.N.R.S). Nous combinons la théorie et l’analyse du monde actuel. L’éventail de nos méthodes est ouvert : étude factuelle et institutionnelle, rassemblement de vastes ensembles de données, modélisation mathématique. J’inscris cette activité dans une collaboration avec des chercheurs du reste du monde, notamment des Etats-Unis, en Amérique Latine et en Asie. Je suis membre du comité de rédaction d’Actuel Marx, et co-président, avec Jacques Bidet, du Congrès Marx International. J’ai découvert l’économie et l’entreprise à H.E.C, dans les années 1960. Porté par la dynamique politique et intellectuelle de l’époque, j’ai étudié Marx de manière méticuleuse. La violence renouvelée du capitalisme dans le néolibéralisme et sa crise représentent un fort stimulant, redonnant aux analyses de classe, toute leur évidence. Je collabore régulièrement au Monde Diplomatique et avec le journal Politis pour la chronique « L’économie à contre-courant ».
    https://www.youtube.com/watch?v=KJa6d4hSqkM&t=73s


    #RDAIX2011 #Rencontres-déconnomiques #déconnomistes