• *Algérie : La question des générations politiques au regard de l’indépendance
    *

    En termes politiques, la notion de génération est ancienne. On la retrouve déjà chez Platon puis chez Ibn Khaldoun1, Machiavel ou encore Montesquieu. Elle connait actuellement un regain d’intérêt, dans plusieurs sciences sociales, dont la science politique, grâce aux écrits de José Ortega y Gasset et Karl Mannheim datant de la première moitié du 20ème siècle. Avec moult distinctions (générations politiques et intellectuelles) et nuances (avant-garde, cohortes et coexistences générationnelles) la notion reste ambigüe et reçoit son lot de critiques (effet d’âge, avant-garde, génération mythique). Pour autant, malgré cela, bien des auteurs considèrent que la notion de « génération politique » doit rester un élément théorique et méthodologique parmi d’autres de la science politique, car son utilité analytique provient justement de son indécision conceptuelle, de sa capacité à rendre compte de phénomènes très divers dans bien des disciplines et de réduire le nombre des polémiques qu’ils suscitent.

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2018/02/07/algerie-la-question-des-generations-politiques

    #algérie