7h37

La sélection de Seenthis, maison-mère du Zinc. Une minute plus tard.

  • Oh, je viens de tomber sur un site avec une belle collection d’environ 120 nanars, disponibles en assez bonne qualité d’image (parce que la qualité des films, c’est une autre question). Si tu aimes les films de Sidaris, de Franck Stallone, les clones 80’s de Maciste et les zombies qui font rigoler, c’est une mine d’or :
    http://www.movietorture.com

    Note : c’est pas vraiment mon genre, je suis pas fana réellement de nanars. J’aime les séries B (#cinéma_barré) des années 60/70, le plus souvent européennes, c’est pas vraiment la même chose que les navets de nanarland et compagnie. Mais bon, de temps en temps, un Deathstalker 1, 2, 3 et 4, ça fait bien plaisir.

    https://seenthis.net/messages/681467 via ARNO*



  • Le désert du Sahara est en train de s’étendre
    https://actualite.housseniawriting.com/science/environnement-ecologie/2018/03/30/le-desert-du-sahara-est-en-train-de-setendre/26285

    Le désert du Sahara a augmenté d’environ 10 % depuis 1920 selon une nouvelle étude réalisée par des scientifiques de l’Université du Maryland. La recherche est la première à évaluer les changements à l’échelle du siècle des limites du plus grand désert du monde et suggère que d’autres déserts pourraient également être en expansion. L’étude a été publiée dans le Journal of Climate.

    ...

    Le Sahara est le plus grand désert du monde par temps chaud à peu près de la même taille que les États-Unis. Le bassin de l’Arctique et le continent antarctique, qui sont environ deux fois plus grands que le Sahara, sont également considérés comme des déserts en raison de leur faible taux de précipitation. Comme tous les déserts, les limites du Sahara fluctuent selon les saisons en s’étendant dans un hiver sec et en se contractant pendant un été plus humide.

    La bordure sud du #Sahara jouxte le Sahel qui est la zone de transition semi-aride qui s’étend entre le Sahara et les savanes fertiles plus au sud. Le Sahara s’étend à mesure que le #Sahel recule en perturbant les écosystèmes fragiles des prairies et les sociétés humaines de la région. Le lac Tchad, situé au centre de cette zone de transition conflictuelle sur le plan climatologique, sert de référence pour l’évolution des conditions au Sahel.

    https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/s3.housseniawriting.com/wp-content/uploads/2018/03/28090812/desert-sahara-augmentation-1.jpg

    #désert #climat #hadley #cartographie
    https://journals.ametsoc.org/doi/full/10.1175/JCLI-D-17-0187.1

    https://seenthis.net/messages/681326 via odilon


  • #Israël déploie des tireurs d’élite à la frontière de Gaza - Challenges.fr
    https://www.challenges.fr/monde/israel-deploie-des-tireurs-d-elite-a-la-frontiere-de-gaza_576961

    L’armée israélienne a déployé une centaine de tireurs d’élite à la frontière avec la bande de #Gaza en prévision d’une grande manifestation palestinienne organisée à partir de vendredi.

    #snipers

    https://seenthis.net/messages/681020 via Kassem


  • Pour la première fois, ​la légalité des ventes d’armes françaises remise en cause : mon article @Mediapart

    https://www.mediapart.fr/journal/international/200318/yemen-deux-ong-mettent-en-cause-la-legalite-des-ventes-d-armes-de-la-franc

    La France a-t-elle réalisé des ventes d’armes allant à l’encontre de ses obligations internationales ? L’étude du cabinet Ancile avocats, rendue publique mardi 20 mars par les ONG Amnesty International France et ACAT France, répond à cette question. Selon cet avis juridique, fruit d’un an de collaboration entre le cabinet d’avocats et les ONG, précise Laurence Greig, co-auteure avec Joseph Breham, « il ressort [...] un risque juridiquement élevé que les transferts d’armes soient illicites au regard des engagements internationaux de la France [...]. Le gouvernement français a autorisé des exportations de matériels militaires, vers l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU), dans des circonstances où ces armes peuvent être utilisées dans le conflit au Yémen et pourraient servir à la commission de crimes de guerre ».

    En d’autres termes, les armes françaises ont peut-être tué des civils au Yémen et l’État français pourrait être complice de crimes de guerre et se voir poursuivi en justice.

    https://seenthis.net/messages/680856 via Warda Mohamed


  • Le plus grand organe du corps humain vient d’être découvert

    https://www.courrierinternational.com/article/le-plus-grand-organe-du-corps-humain-vient-detre-decouvert

    Un réseau de canaux transportant des fluides dans le corps humain vient d’être mis en évidence. Il constituerait le plus grand organe et pourrait aider à comprendre comment les cellules cancéreuses se propagent.

    https://www.sciencesetavenir.fr/assets/img/2018/03/28/cover-r4x3w1000-5abb75e2a085a-interstitium-de-couverte-80e-organe-corps-humain-plus-grand-cancer.jpg

    “La découverte a été faite par hasard, au cours d’une endoscopie de routine, une technique qui implique de faire passer une petite caméra dans le tube digestif d’une personne”, commence New Scientist. La découverte dont il est question, est décrite dans la revue spécialisée Scientific Reports, le 27 mars. Il s’agirait d’un organe du corps humain composé d’un réseau de “canaux” transportant des fluides, et qui n’avait jamais été identifié en tant que tel jusque-là.

    En plus d’être candidat pour devenir le quatre-vingtième organe du corps humain, il s’agirait du plus grand, derrière la peau. “Ce nouvel organe, est une fine couche de tissu conjonctif dense, intercalée juste en dessous de notre peau, et qui enveloppe chacun de nos viscères”, explique au Daily Beast Neil D. Theise, chercheur à l’école de médecine de l’université de New York, qui a mené les travaux.

    Mais comment se fait-il qu’un élément présent dans tout le corps humain ait pu passer inaperçu si longtemps ? “Les méthodes traditionnelles de traitement et de visualisation du tissu humain assèchent les canaux et font s’effondrer sur elles-mêmes les fibres de collagène qui forment la structure du réseau. Résultat, ces canaux apparaissaient comme une paroi dure de tissu protecteur dense, et non comme un coussin rempli de liquide”, explique New Scientist.

    Appelé interstitium, le plus grand de nos organes serait une couche de tissu remplie de fluide circulant dans l’ensemble du corps, restée invisible jusqu’à aujourd’hui en raison des techniques de microscopie utilisées. Une découverte qui pourrait expliquer la propagation de certains cancers.

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/qu-est-ce-que-l-interstitium-le-potentiel-80e-organe-du-corps-humai

    #interstitium

    https://seenthis.net/messages/681201 via enuncombatdouteux


  • A La Poste, Pénicaud valide en force le licenciement d’un syndicaliste - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2018/03/27/a-la-poste-penicaud-valide-en-force-le-licenciement-d-un-syndicaliste_163
    http://md1.libe.com/photo/1106077-la-ministre-du-travail-muriel-penicaud-a-l-elysee-le-14-mars-2018.jpg?modified_at=1522170475&picto=fb&ratio_x=191&ratio_y=100&width=600

    Les services de Muriel Pénicaud ont autorisé, en son nom, la mise à la porte, pour faute grave, d’un responsable syndical de La Poste, demandé depuis 2010 par le groupe, et jusqu’alors refusé par l’inspection du travail.

    Xavier Bertrand, l’ancien ministre du Travail, lui avait sauvé la peau, en 2011, sous la présidence de Sarkozy. Sept ans plus tard, Muriel Pénicaud, la nouvelle locataire de la rue de Grenelle s’est montrée bien plus dure à l’égard de Gaël Quirante, secrétaire du syndicat Sud Poste (Union syndicale Solidaires) dans les Hauts-de-Seine, en autorisant son licenciement pour faute grave. Appelée à se prononcer sur cette procédure visant un salarié ayant des fonctions représentatives, dit « salarié protégé », l’inspection du travail avait pourtant jusqu’alors toujours refusé de valider sa mise à la porte.

    Pas de quoi arrêter la direction de la Poste, bien décidée à se débarrasser de cet employé, par ailleurs élu syndical zélé, et fer de lance de nombreuses mobilisations de postiers dans son département. Contestant la position de l’inspection du travail, le groupe a donc fait appel à la ministre qui, en dernier recours, peut trancher. Le 20 mars, elle a donné son aval.

    Recours contentieux

    « C’est une affaire qui remonte à loin », commente-t-on du côté de la Direction générale du travail (DGT), rattachée au ministère. En 2010, la Poste engage une procédure disciplinaire contre plusieurs postiers, dont Gaël Quirante. Elle leur reproche d’avoir séquestré des cadres, pendant deux heures, le 10 mai 2010, lors d’un mouvement de grève. Saisie, l’inspection du travail considère alors que les griefs ne sont pas suffisants pour justifier sa mise à la porte. La Poste se tourne vers le ministre du Travail de l’époque, Xavier Bertrand, mais ce dernier, pour des raisons de vices de procédures, ne valide pas, à son tour, la mesure disciplinaire. Sauf que l’employeur n’a pas dit son dernier mot : il fait un recours contentieux devant le tribunal administratif, en 2014. Sans succès.

    Finalement, un énième recours devant la cour administrative d’appel, en 2017, casse la décision du ministre. Le dossier fait alors son retour à l’inspection du travail. A nouveau, l’inspectrice du travail oppose un « refus implicite » au licenciement, décision que l’employeur conteste auprès de sa hiérarchie, le 17 juillet 2017. C’est là qu’arrive, huit mois plus tard, la décision de Muriel Pénicaud. Ou plutôt « la décision de la DGT, au nom de la ministre », précisent ses services.

    Amende de 1 500 euros avec sursis

    « La matérialisation des faits reprochés était bien là, ainsi que leur gravité. Cela a été reconnu par deux ordres juridictionnels », argumente la DGT. Car en parallèle, l’affaire a aussi été portée au pénal. En février 2013, le militant Sud a été condamné, avec deux autres postiers, à une amende de 1 500 euros avec sursis. Une condamnation plutôt symbolique. Mais qui, pour la DGT, a notamment permis montrer que « Gaël Quirante a eu le rôle le plus actif lors de cette séquestration ».

    Mais, dans une tribune publiée le 14 mars dans Libération, les soutiens de Gaël Quirante racontent une toute autre historie. Ils dénoncent un « véritable harcèlement disciplinaire » prenant racine dès 2004. Cette année-là, le postier, en CDI depuis un an, reçoit sa première lettre préalable à un licenciement. On lui reproche, dit-il, d’avoir fait sa tournée avec un tee-shirt floqué d’un message à caractère politique. La procédure n’aboutit pas. Mais depuis, selon la tribune, il a fait l’objet, au total, de « dix tentatives de licenciement en quatorze ans, et presque un an cumulé de mises à pied », notamment pour « intrusion » dans des locaux ou « prise de parole non autorisée ».

    « Un climat social très tendu »

    Pour Quirante, nul doute que ces procédures sont liées à ses activités syndicales commencées en 2004 avec la CGT, avant qu’il ne rejoigne Sud en 2006. « La Poste est dérangée par notre organisation très combative sur le département », pointe le militant, aussi membre du NPA. Les postiers du 92 sont en effet habitués à des actions fortes. Exemple en 2014, avec une grève record de cinq mois. Une ténacité qui aurait, selon le syndicaliste, des répercussions sur tout le groupe : « Nos combats ont permis par exemple que certains droits syndicaux, tels que le droit de circulation des représentants syndicaux dans les centres, soient respectés sur l’ensemble du territoire national. »

    La DGT, elle, assure qu’« il n’y a pas de lien démontré entre le licenciement et le mandat syndical. Nous avons été très attentifs. Le dossier est solide et argumenté ». Un discours qui ne colle pas tout à fait avec la contre-enquête que lui a envoyée l’inspection du travail, en amont du dernier recours hiérarchique. Cette dernière souligne le « contexte compliqué au sein de la société » de l’époque, avec « un climat social très tendu ». En parallèle, elle note un point troublant : des trois postiers condamnés au pénal, Quirante « a été le seul salarié dont le licenciement a été demandé ». Interrogée par Libération à ce sujet, la Poste explique que les deux autres condamnés « ont chacun eu un blâme » en 2010 et qu’ils « sont toujours dans l’entreprise à ce jour ». Pourquoi cette différence de traitement ? « Leur dossier était "vierge" avant cette sanction », précise l’employeur, qui insiste aussi sur le « rôle spécifique de Gaël Quirante » et « son comportement personnel pendant les faits ».

    « Volonté répressive »

    L’intéressé, rejoint par Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, crie pour sa part à la « décision politique ». Là où Didier Gelot, syndicaliste et responsable de l’Observatoire de la répression et de la discrimination syndicales, voit « une affaire emblématique de la volonté répressive et de la recrudescence de l’intervention des employeurs et des pouvoirs publics, alors que des tensions sociales se font entendre dans la rue aujourd’hui ».

    Désormais, le sort de Gaël Quirante, soutenu par de nombreux syndicalistes, mais aussi par Jean-Luc Mélenchon et Olivier Besancenot, est entre les mains de la Poste. « Techniquement, elle n’est pas obligée de me licencier, précise Quirante. Pour l’heure, nous sommes en grève reconductible dans mon centre et dans d’autres villes du département. Après, on utilisera tous les moyens juridiques à notre disposition contre ce licenciement ». Un recours administratif devant le tribunal administratif, voire devant le Conseil d’Etat est encore possible. L’histoire qui dure depuis des années, pourrait donc, encore, s’éterniser.
    Amandine Cailhol

    Mais quelle ministre plus que zélée dans la déconstruction du peu de droits qu’il nous reste dans le monde du travail ! Quand on sait en plus comment elle a été allégrement rémunérée pendant ses fonctions précédentes, ça donne juste envie de péter un plomb. Et encore une preuve que ce gouvernement destructeur utilise la justice quand ça l’arrange. Quand ses décisions ne lui conviennent pas il passe outre et l’invoque quand elles lui permettent d’imposer son contrôle massif.
    #syndicalisme #Pénicaud #travail #poste #droits_du_travail

    https://seenthis.net/messages/680823 via ninachani



  • « Une cascade de dysfonctionnements » : un journaliste fait parler les grands absents du procès Tarnac - Tarnac (19170) - La Montagne
    https://www.lamontagne.fr/tarnac/justice/correze/2018/03/27/une-cascade-de-dysfonctionnements-un-journaliste-fait-parler-les-grands-a
    https://www.lamontagne.fr/photoSRC/UFZTJ1pdUTgIDAVOJSQrLQ43RW0VQFJFWVJYR1kkTA8lVFgqGEcUKQU-/files-france-rail-transport-attack-arrests_3693441.jpeg

    L’ancien journaliste David Dufresne, qui a rencontré les principaux protagonistes de l’affaire Tarnac pour un livre, a décrit mardi les pressions politiques et la guerre des services de police qui ont pesé dans l’enquête sur les sabotages de lignes SNCF.

    Pour son ouvrage « #Tarnac magasin général », David Dufresne a eu accès à plus de témoins clef du dossier que le tribunal ne pourra en entendre, ces derniers ayant invoqué le secret défense ou un emploi du temps chargé pour ne pas se déplacer à l’audience.

    Parmi eux figurent des responsables du renseignement, dont l’ex-patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) Bernard Squarcini, l’ancien procureur de Paris Jean-Claude Marin ou encore Michel Delpuech, l’ex-directeur de cabinet de la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie et actuel préfet de police de Paris.

    C’est donc par la voix de M. Dufresne que ces hautes personnalités ont fait irruption mardi dans la salle du tribunal correctionnel de Paris où huit membres de la communauté libertaire de Tarnac sont jugés notamment pour association de malfaiteurs et la dégradation d’une ligne SNCF.

    https://seenthis.net/messages/680561 via Davduf


  • A Bordeaux, la police frappe un journaliste | Syndicat National des Journalistes CGT
    https://snjcgt.fr/2018/03/28/a-bordeaux-la-police-frappe-un-journaliste
    https://snjcgt.fr/wp-content/uploads/sites/11/2018/03/Sadik-Celik.jpg

    Nous venons d’apprendre que le journaliste Sadik Celik a été agressé ce matin par des forces de police alors qu’il couvrait une manifestation étudiante à Bordeaux.

    Lors d’une charge policière, les forces de l’ordre lui ont confisqué le téléphone avec lequel il prenait des photos de la manifestation. Alors qu’il montrait sa carte de presse, afin d’en demander la restitution, il a été frappé à la tête par un policier. Des étudiants ont également été blessés et se sont vu prendre leurs téléphones. Ceux-ci n’ont pas été restitués.
    #violences_policières #journalisme #université #répression
    Sadik Celik réside en ce moment provisoirement à Bordeaux et a couvert le mouvement des étudiants bordelais, à la suite des faits qui se sont déroulés à l’université de Montpellier.

    https://seenthis.net/messages/679256

    https://seenthis.net/messages/680892 via odilon


  • Fac de Droit de Montpellier : l’ex-doyen Pétel et un professeur en garde à vue
    http://www.midilibre.fr/2018/03/28/fac-de-droit-de-montpellier-l-ex-doyen-petel-en-garde-a-vue,1647709.php

    Le doyen de la fac de droit de Montpellier Philippe Pétel et un professeur étaient entendus en garde à vue, selon l’AFP ce mercredi après-midi dans le cadre de l’enquête ouverte après l’expulsion violente d’étudiants grévistes d’un amphithéâtre la semaine dernière, a-t-on appris auprès du procureur.

    Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret avait ouvert une enquête pour des faits de violences en réunion et avec arme après l’expédition punitive menée par des hommes cagoulés dans la nuit de jeudi 22 à vendredi 23 mars et visant des étudiants protestant contre la loi Vidal modifiant les conditions d’accès à l’université.

    Une enquête administrative a par ailleurs débuté lundi pour faire la lumière sur cette violente intrusion, au cours de laquelle des étudiants ont assuré avoir reconnu des professeurs.

    L’enquête de flagrance ouverte par le parquet de Montpellier pour violences en réunion avec armes lors de la nuit de jeudi à vendredi à la faculté de droit a donné lieu après l’audition de quatre enseignants, à celle de Philippe Pétel et de deux agents de sécurité.

    https://seenthis.net/messages/680868 via Simplicissimus


  • La lutte d’une femme de gendarme pour se protéger des violences
    https://www.mediapart.fr/journal/france/270318/la-lutte-d-une-femme-de-gendarme-pour-se-proteger-des-violences

    Alizé Bernard a vécu huit ans de violences conjugales, de coups de pied et de poing, de paroles humiliantes. Pour déposer plainte contre son conjoint gendarme, elle a dû s’y reprendre à plusieurs fois, se heurtant à des refus et au soutien dont a bénéficié son compagnon de la part de certains collègues. Elle a dénoncé les intimidations subies à l’Inspection générale de la gendarmerie nationale.

    #France #femmes_de_gendarmes #femmes_de_policiers #IGGN #IGPN #violences_faites_aux_femmes

    https://seenthis.net/messages/680493 via Mediapart



  • https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/fc/3e/08/fc3e08bd3ad437b90af6adcdfffcc1e9.jpg

    À la faveur d’une réunion à laquelle je dois me rendre dans une aile de mon bureau dans laquelle je ne m’étais encore jamais allé, je découvre un atelier de créa, entendre un atelier de création, et, profitant que la porte est entrouverte, je jette un œil. Où je constate une pièce très étrange, ce sont les mêmes sous-plafonds et faux-planchers et la même moquette que dans les autres open spaces, en revanche le mobilier diffère entièrement et ressemble à s’y méprendre à celui des chambres factices dans les salles de démonstration de ces entreprises de mobilier à monter soi-même. Il y a notamment tout un coin garni de poufs, des tables hautes et des tables basses, des couleurs vives et répartis sur toutes sortes de tables, des pots remplis à craquer de feutres de couleurs, et, carrément, des pinceaux, des ciseaux, des rouleaux de feuille de couleur différentes, un massicot, des martyres pour couper au cutter, autant de choses qui pour le coup rappellerait plutôt le décor d’une école maternelle ou élémentaire, mais avec du mobilier qui serait à la taille des adultes. Et tandis que je passe cette tête curieuse, je suis hélé par une jeune femme qui ressemblerait plutôt à une illustratrice telle qu’elle serait représentée dans un magazine de droite, donc très propre sur elle, mais tout de même habillée de façon savamment négligée, surtout par rapport à mes collègues féminines d’open space, et qui me demande si je viens pour l’atelier de création, ce à quoi je tente de la détromper en lui disant que pas du tout et que je suis plutôt un ingénieur informatique qui se rend à une réunion dans laquelle il risque de repartir avec des sujets, elle me répond qu’au contraire, je ne dois pas avoir des a priori et que nous avons tous une part créative en nous. Ce qui me fait sourire. Évidemment.

    N’empêche je m’interroge à propos de l’avalanche de présupposés de cette situation. L’incongru d’une salle de création dans une entreprise spécialisée dans l’informatique bancaire. Son aménagement en un atelier très propre sur soi et aux couleurs vives et aux formes infantilisantes. Et naturellement sur le fait que cette jeune femme pense devoir combattre chez moi un a priori que ce qui se passe dans un tel atelier n’est pas sérieux, que la création n’est pas chose sérieuse. Et cette jeune femme qui enchaîne un peu les poncifs sur le thème de nous sommes tous des artistes, et si elle-même en est une, ce qu’elle semble laisser entendre, qu’est-ce qu’elle fait exactement dans les locaux de la Très Grande entreprise qui m’emploie ?

    Et si moi-même, je suis, comme il m’arrive de le dire, un artiste, qu’est-ce que je fais dans les locaux de la Très Grande Entreprise et ses ateliers de créa ?

    La jeune femme enchaîne, je dois laisser mes a priori de côté. Et je dois résister, par tous les moyens de lui révéler qui je suis vraiment, je veux dire dans d’autres cadres que celui de la Très Grande Entreprise, et que, par ailleurs, je suis un ancien étudiant des Arts Déco, parce que justement si on savait une telle chose à mon propos (et cela filtre malgré tout), on se demanderait bien comment il se fait que d’une part je sois dans le sein même de la Très Grande Entreprise et qu’elles seraient les mesures les plus appropriés qui soient pour me raccompagner vers la porte et m’expulser tel un corps étranger. Ce que je suis.

    Oui, tout cela je me le demande bien.

    De même je me demande bien ce qu’il se passe dans la tête des personnes qui sont à l’origine de ce concept de salle de créa, récréative j’imagine, au sein de la Très Grande Entreprise ? Et je m’effraie finalement que de telles inversions du sens deviennent la norme et la règle au point qu’il devient très difficile de rétablir un peu de sens à tout cela et qu’en exagérant à peine, il se passe de drôles de choses pendant la fin du monde, #pendant_qu’il_est_trop_tard.

    Revenant à mon bureau, à mon poste, devant mon ordinateur dit personnel, je décide de prendre cela en note, à la fois la surprise visuelle de cet atelier de création, son incongruité et les allers-retours un peu fous et affolés de présupposés qu’il génère. Pendant qu’il est trop tard. J’y reviendrai (comme écrirait @tintin)

    https://seenthis.net/messages/680327 via Philippe De Jonckheere



  • En apprenant qu’EDF va ouvrir une gigantesque piscine à Belleville sur Loire, pour y accueillir des milliers de tonnes de combustible nucléaire encore tout chaud, nos concitoyens ont de quoi être surpris.

    https://blogs.mediapart.fr/benjamin-dessus/blog/190218/belleville-sur-loire-la-consequence-de-la-faillite-de-la-doctrine-du
    https://reporterre.net/Dechets-nucleaires-la-grande-pagaille
    https://www.francetvinfo.fr/societe/nucleaire/dechets-nucleaires-edf-confirme-un-projet-de-nouvelle-piscine-de-stocka
    https://www.franceinter.fr/societe/y-aura-t-il-une-piscine-de-stockage-des-dechets-nucleaires-a-belleville-

    Sécurité nucléaire/procès Perrine Goulet-Greenpeace :
    http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2017/09/13/la-centrale-nucleaire-de-belleville-sous-surveillance-renforcee_5185
    https://www.lejdc.fr/nevers/environnement/2018/02/13/la-deputee-perrine-goulet-favorable-au-projet-d-entreposage-de-dechets-nucleai
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Piscine_de_stockage_de_combustible_nucl%C3%A9aire#Surveillance_et_s%C3
    https://reporterre.net/IMG/pdf/pngmdr_2016-2018.pdf
    https://www.huffingtonpost.fr/2018/03/22/ne-pas-se-poser-de-questions-et-tirer-lidee-choc-dune-deputee-lrem-fa
    http://www.lcp.fr/actualites/intrusions-dans-des-centrales-nucleaires-une-deputee-lrem-defend-la-possibilite-
    https://www.greenpeace.fr/espace-presse/greenpeace-france-porte-plainte-contre-deputee-perrine-goulet-incitation-

    #déchets_nucléaires
    #piscine_nucléaire
    #Belleville_sur_Loire
    #La_Hague
    #Perrine_Goulet
    #Greenpeace
    #shoot_to_kill

    https://seenthis.net/messages/680351 via Néroli


  • A quoi ressemblera l’appui aérien en 2030 ? – Geospatial Intelligence
    https://geointblog.wordpress.com/2018/03/26/a-quoi-ressemblera-lappui-aerien-en-2030
    https://geointblog.files.wordpress.com/2018/03/une_jtac2030v2.jpg?w=1200

    Tout comme Internet, la guerre vit ses révolutions. Le rythme effréné des évolutions technologiques a littéralement transformé le domaine de l’appui aérien rapproché ces vingt dernières années. De l’époque où le contrôleur aérien avancé se trouvait généralement dans un véhicule blindé en ex-Yougoslavie jusqu’à la mutation de l’appui aérien vers le numérique avec l’avènement du DACAS, facilitant les échanges entre acteurs de la chaîne d’appui grâce à l’usage des tchats en Afghanistan, il semble y avoir un monde. La prochaine transformation de l’appui aérien, sera probablement celle de l’appui aérien fulgurant grâce la réduction de la dimension temporelle dans la boucle décisionnelle Orientation, Observation, Décision et Action (OODA).

    Ces développements soulèvent néanmoins de nouvelles interrogations quant au rôle que tiendra le contrôleur aérien avancé (ou Joint terminal attack controller – JTAC) sur le champ de bataille, sera-t-il un acteur engagé prenant part aux actions ou deviendra-t-il un simple spectateur de sa mission ? Nous allons à travers cette réflexion commune tenter de dresser un tableau ce que pourrait être le futur de l’appui aérien, en arborant différents domaines clés, sujets à de fortes ruptures dans les années à venir dans le domaine des drones, des communications, du GEOINT, du soldat augmenté et de l’Intelligence Artificielle. Dignes des meilleurs films de science-fiction, certaines technologiques émergentes aujourd’hui promettent des révolutions.

    https://seenthis.net/messages/680679 via unagi



  • La mobilisation étudiante se renforce malgré la répression
    https://reporterre.net/La-mobilisation-etudiante-se-renforce-malgre-la-repression
    https://reporterre.net/IMG/arton14380.jpg

    Cinquante ans après, les étudiants s’inspirent de leurs aînés quand ils cherchent à se rapprocher des « #travailleurs_en_lutte » : les ouvriers de l’usine #Ford menacée de fermeture à Bordeaux, les postiers en #grève, les #cheminots qui se battent contre la suppression de leur statut. « Nous, étudiants, on n’a pas les moyens de bloquer la société. On aura plus d’impact si on s’allie aux travailleurs », plaidait ainsi une étudiante en assemblée générale, à Bordeaux.

    #Mai_1968, il y a 50 ans. Mais aussi #Nuit_debout et le mouvement d’opposition à la loi El Khomri, il y deux ans. On voit dans la mobilisation d’aujourd’hui comment celles d’hier ont infusé : les cortèges de tête (nés dans les manifs de 2016) se sont institutionnalisés, et donnent lieu à un concours entre villes, appelé « banderole game » sur les réseaux numériques (« Lescoups de matraque sont gratuits, la fac devrait l’être aussi », « On n’est pas l’élite, mais on cogite »…). Le fonctionnement des #assemblées_générales, répété durant des nuits il y a deux ans, est maintenant bien rodé, les tours de parole respectés, la parité et la participation du plus grand nombre recherchées.

    #les_coups_de_matraque_sont_gratuits #manifestation #résistance #répression #violences_policières

    https://seenthis.net/messages/680281 via odilon


  • Les parlementaires néerlandais réclament la fermeture du site de l’UE « anti-fake news russes » _
    https://ruptures-presse.fr/actu/pays-bas-ue-desinformation-gelderlander

    Les dirigeants du Service européen pour l’action extérieure ( #SEAE ) de l’UE n’en sont toujours pas revenus. Leur cellule de contre-propagande (baptisée « #East_Stratcom ») créée pour pourchasser les « mensonges » russes a poussé le zèle #inquisiteur si loin qu’il a déclenché la colère des #députés_néerlandais. Au point que ces derniers réclament désormais la fermeture pure et simple du site Internet géré par Bruxelles, EUvsdisinfo.eu, https://euvsdisinfo.eu censé mettre en garde contre la « #désinformation » en provenance de Moscou.

    L’histoire commence début mars, quand le site en question pointe un index accusateur contre trois médias des #Pays-Bas (dont le grand quotidien régional #De_Gelderlander) : ceux-ci sont accusés d’avoir relayé des informations sur l’ #Ukraine osant affirmer que ce pays était corrompu et abritait des fascistes ; et d’avoir relaté des éléments factuels fournis par une firme russe d’armement invalidant la thèse selon laquelle la Russie serait coupable d’avoir abattu le vol #MH17 de la Malaysian Airlines (une tragédie aérienne qui avait fait 300 victimes le 17 juillet 2014). Il n’en fallait pas plus pour qu’EUvsdisinfo.eu, véritable #Torquemada 2.0, octroie un sceau d’infamie aux médias en question.

    Ces derniers, qui estimaient n’être coupables de rien du tout si ce n’est d’avoir informé leurs lecteurs, ont menacé EUvsdisinfo de poursuites judiciaires. Le site a rapidement fait machine arrière, admettant, dans un communiqué le 8 mars, avoir agi de manière erronée. Les médias ont alors retiré leur plainte.

    Mais, pour les parlementaires du pays, le mal était fait. Deux d’entre eux – un du Parti socialiste (SP, équivalent du PG en France), l’autre du Parti libéral VVD (la formation du premier ministre Mark Rutte) – ont sommé le gouvernement d’intervenir auprès de #Bruxelles pour faire fermer le site. Selon les deux députés, leurs collègues sont prêts à voter « à une très large majorité » une motion enjoignant au chef du gouvernement d’agir. Ils font valoir qu’une instance européenne n’a aucune légitimité pour surveiller les #médias et #journalistes nationaux.

    Gêné aux entournures, le ministre de l’Intérieur a promis « d’essayer de trouver des soutiens dans les instances européennes pour faire valoir cette requête parlementaire ». Problème : la création de cet organe « anti-fake news russes » avait été approuvée par tous les chefs d’Etat et de gouvernement, y compris M. #Rutte, ce qui place ce dernier en porte-à-faux.

    Depuis 2005 et le Non massif (61,6%) au projet de constitution européenne, les Pays-Bas étaient considérés à Bruxelles comme l’un des nombreux maillons faibles de l’UE. Onze ans plus tard, les électeurs déclenchaient un nouveau cataclysme en rejetant, également par référendum, un accord de libre échange entre l’UE et l’Ukraine (dont le résultat fut finalement piétiné par un vote parlementaire ; et désormais, cette possibilité de référendum a été supprimée…).
    En mars 2017 cependant, M. Rutte sortit des élections générales avec la possibilité de former une nouvelle coalition, l’« eurosceptique » Geert Wilders progressant, mais restant isolé. Cela fut présenté à Bruxelles comme un signe indubitable du retour de flamme des citoyens européens en faveur de l’UE, un amour qui aurait ensuite été confirmé par l’élection d’Emmanuel Macron.

    A la lumière de l’humiliation batave infligée aujourd’hui à l’Union européenne, cette interprétation relevait donc bien de la méthode Coué. Ou de la désinformation.

    #ue #union_européenne #censure
    Source : La revue de presse du site Les Crises : https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-27-03-2018

    https://seenthis.net/messages/680274 via BCE 106,6 Mhz


  • Mayotte : une mobilisation raciste et xénophobe, par Damien Gautreau
    https://blogs.mediapart.fr/damien-gautreau/blog/210318/mayotte-une-mobilisation-raciste-et-xenophobe
    https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2018/03/21/2018-03-15-17-25-23.jpg

    Mayotte s’enlise dans un conflit qui dure et s’intensifie malgré la venue de la ministre des Outre-mer et en dépit de l’appel à la levée des barrages de la part des élus mahorais. Les revendications portant sur les investissements publics et le rattrapage de l’important retard de développement sont reléguées au second plan. Les médias nationaux se focalisent sur l’insécurité et l’immigration, favorisant ainsi un amalgame dangereux qui n’est pas sans rappeler l’idéologie de l’extrême-droite. Il faut dire que de nombreux Mahorais mettent eux-mêmes l’accent sur la lutte contre l’immigration. La population étrangère fait figure de bouc émissaire et on lui impute tous les maux de l’île. Pourtant, les immigrés sont devenus absolument indispensables à l’économie locale et de nombreux secteurs dépendent de cette main-d’œuvre, du bâtiment à l’agriculture, en passant par la mécanique ou la pêche. Les immigrés, principalement Comoriens, vivent dans des conditions très précaires qui n’ont rien à envier aux pires bidonvilles de la planète. C’est pourtant eux qui sont stigmatisés et contre lesquels se portent les efforts du gouvernement.

    https://seenthis.net/messages/680359 via Agnès Maillard


  • #Electrosensibles : les experts préconisent une « prise en charge adaptée »
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/03/27/electrosensibles-les-experts-preconisent-une-prise-en-charge-adaptee_5276783
    http://img.lemde.fr/2016/02/24/0/0/3500/1746/644/322/60/0/9d8c80e_17730-2c0s4t.jpg

    L’Anses reconnaît la réalité des troubles présentés par les personnes intolérantes aux ondes électromagnétiques. Mais les causes en restent inconnues.

    Des symptômes réels mais pour l’instant inexpliqués, ce qui invite à poursuivre les recherches et à améliorer la prise en charge. Telles sont les conclusions de l’avis rendu mardi 27 mars par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), au sujet de la question très débattue de l’électrohypersensibilité, ou EHS.
    […]
    Combien de personnes sont-elles dans ce cas ? Faute de critères de diagnostic et de classification faisant consensus et permettant un recensement précis, l’estimation repose sur l’autodéclaration des individus se considérant comme électrosensibles. L’Anses avance toutefois un chiffre fondé sur les études scientifiques les plus récentes. Il suggère une prévalence [nombre de cas au sein de la population] de l’ordre de 5 %, soit un total – considérable – d’environ 3,3 millions de Français souffrants, sous une forme ou sous une autre et à des degrés variables, de sensibilité exacerbée aux ondes électromagnétiques.
    […]
    La première conclusion du groupe d’expertise est que « les douleurs et la souffrance formulées par les personnes se déclarant EHS correspondent à une réalité vécue ». Une position qui, à l’opposé d’un déni du mal-être des personnes concernées, constitue une reconnaissance des difficultés qu’elles rencontrent dans leur vie quotidienne.
    Pour autant, poursuit l’avis, « aucune preuve expérimentale solide ne permet actuellement d’établir un lien de causalité entre l’exposition aux champs électromagnétiques et les symptômes décrits ». Autrement dit, en l’état actuel de la science, l’origine de ces troubles demeure inconnue.

    https://seenthis.net/messages/680204 via Simplicissimus


  • China needs more water. So it’s building a rain-making network three times the size of Spain | South China Morning Post
    http://www.scmp.com/news/china/society/article/2138866/china-needs-more-water-so-its-building-rain-making-network-three

    Tens of thousands of chambers will be built at selected locations across the Tibetan plateau to produce rainfall over a total area of about 1.6 million square kilometres (620,000 square miles), or three times the size of Spain. It will be the world’s biggest such project.

    The chambers burn solid fuel to produce silver iodide, a cloud-seeding agent with a crystalline structure much like ice. 

    The chambers stand on steep mountain ridges facing the moist monsoon from south Asia. As wind hits the mountain, it produces an upward draft and sweeps the particles into the clouds to induce rain and snow.

    https://cdn4.i-scmp.com/sites/default/files/images/methode/2018/03/26/2ee2f8f0-22da-11e8-b079-e65f92ed111a_image_hires_160259.JPG

    #Chine #pluie #eau

    https://seenthis.net/messages/680051 via Kassem


  • La déforestation de l’Amérique du Sud nourrit les élevages européens
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/03/26/la-deforestation-de-l-amerique-du-sud-nourrit-les-elevages-europeens_5276289
    http://img.lemde.fr/2018/03/24/0/0/5472/2733/644/322/60/0/278a3f9_17469-sffjb8.dqxc9.jpg

    Ah tiens donc, ça c’est une nouvelle nouvelle vraiment nouvelle

    Ni les images des immenses terres dénudées et fumantes, ni la démesure des millions d’hectares convertis à la culture du #soja et à l’#élevage ne peuvent à elles seules rendre compte de la dévastation qu’engendre la propagation de l’agriculture industrielle en Amérique du Sud. Des membres de l’ONG Mighty Earth s’y sont donc rendus, parcourant plus de 4 000 kilomètres pour prendre la mesure de la #déforestation et de la destruction des #écosystèmes en cours dans le Gran Chaco, pour y entendre les habitants aussi.

    #forêt #industrie_de_la_viande

    https://seenthis.net/messages/680040 via odilon


  • Contrôle des chômeurs : ce que le gouvernement prévoit - L’Express L’Entreprise
    https://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/formation/chomage-le-gouvernement-allie-fausse-souplesse-et-vraies-sancti

    L’Express se permet des intertitres bien impertinents…

    Un journal de bord pour mieux fliquer ?
    Le gouvernement assure que l’un de ses objectifs est de « renforcer l’accompagnement » des chômeurs. Il met ainsi en avant la création d’un « journal de bord » obligatoire expérimenté dès juin 2019 dans deux régions choisies par Pôle emploi. Ce carnet permettra au demandeur d’emploi de « gagner en efficacité » et de piloter lui même ses recherches. « Sous couvert d’accompagnement et de souplesse, il y a une vraie dimension d’auto-contrôle », estime le négociateur FO, Michel Beaugas. Un avis partagé par son homologue de la CGT, Denis Gravouil. « En rendant cette nouvelle étape obligatoire, on va demander aux chômeurs de donner les détails pour mieux les fliquer et les évaluer en permanence », estime-t-il. Faudra-t-il renseigner les rendez-vous, les envois de CV, les offres auxquelles il a postulé ? 

    Pour le moment, le gouvernement n’a pas précisé ce qu’il faudra recenser exactement. Jusqu’à présent, les personnes inscrites à Pôle emploi pouvaient remplir les étapes de leur recherche d’emploi sur le site La bonne boite. Mais cela relevait du simple volontariat. Désormais, ce sera obligatoire. « Quid des gens qui retrouvent du travail hors Pôle emploi - et ils sont nombreux -, s’interroge Denis Gravouil. Va-t-on juger qu’ils n’ont pas donné assez d’éléments précis dans leur carnet de bord ? Ils vont devoir faire très attention à la façon dont ils remplissent ce carnet. Sans parler, bien entendu, de la fracture numérique, qui créera des files d’attente dans certaines agences autour des rares ordinateurs. » Côté ministère du Travail, on insiste sur le fait que ce journal ne sera pas un instrument de contrôle. « Ce sont deux choses totalement différentes, martèle la rue de Grenelle. On assume l’idée de plus contrôler mais le carnet ne sera pas utilisé pour ça. Il va servir à observer le comportement et les méthodes de recherche des demandeurs d’emploi pour les aider. Peut-être que ça n’est pas le Graal pour tous les profils inscrits à Pôle emploi mais nous évoluerons aussi en fonction des résultats de l’expérimentation. »

    https://seenthis.net/messages/679923 via Simplicissimus