7h37

La sélection de Seenthis, maison-mère du Zinc. Une minute plus tard.

  • geek - Le Jargon Français 4.1 - dictionnaire d’informatique
    http://jargonf.org/wiki/geek

    La définition de Zita Faucilhon (on sent le vécu) : « Passionné d’informatique qui passe 25h sur 24h devant son ordinateur pour se battre avec la technologie existante. Le geek s’habille n’importe comment et dégage beaucoup de personnalité par sa polyvalence. Derrière un geek, il y a parfois une femme qui assure et qui contribue au succès d’un vrai geek ».

    Dans la droite ligne du « travailleurs de tous les pays, qui lave vos chaussettes »… Y’a pas un terme pour désigner ces femmes qui prennent toute la logistique en charge pour permettre à l’autre de vivre sa passion pleinement ?

    #geek

    https://seenthis.net/messages/589377 via tetue


  • #seenthis_fonctionnalités Les liens courts

    Seenthis a une fonction pour raccourcir les liens hypertextes de manière « intelligente » : on conserve la racine, puis on supprime progressivement le début du « path », de façon à conserver la dernière partie de l’URL, et enfin on raccourci ce qui reste. Mais dans le même temps, si on fait un copier-coller sur cette adresse « raccourcie » visuellement, ou si on exporte le texte, on récupère bien l’adresse complète.

    Alors ça, c’est une fonction PHP facile à récupérer (et même à recoder dans un autre langage, c’est juste l’idée qui est astucieuse, le code est basique). Si quelqu’un voulait reprendre ça dans un autre outil, c’est cadeau et c’est facile.

    https://seenthis.net/messages/589426 via ARNO*


  • #seenthis_fonctionnalités Système de popularité des auteurs

    Il y a un algorithme totalement secret dont on ne doit jamais parler : il y a un système de pondération de la « popularité » des auteurs. Hum… oui vous êtes notés.

    Alors en gros, je pense que ça ne fonctionne plus trop, ou alors pas de manière fine, et ça n’a quasiment aucune incidence sur le fonctionnement du site.

    En gros, il y avait des systèmes de pondération avec :
    – le nombre de personnes qui nous suit,
    – peut-être (je sais plus) le nombre de messages postés, ou postés récemment,
    – peut-être (je sais plus) le fait d’avoir des messages en favori,
    – sans doute (je ne sais plus) le fait d’être bloqué par d’autres auteurs (en fonction de la popularité de ces auteurs).
    Et théoriquement (je ne sais plus), on récupère des points et on perd des points selon qu’on est suivi et bloqué, avec une plus forte incidence selon le nombre de points de ces autres auteurs.

    Mais bon, disons qu’en gros, il semble que c’est surtout le nombre d’auteurs qui vous suit qui va influer sur votre popularité.

    (1) Là où ça se voit encore, c’est sur la page d’accueil hors connexion, qui propose une liste des auteurs les plus « populaires ». C’est basé là-dessus. Ainsi que les auteurs qu’on vous propose de suivre tant que vous ne suivez personne.

    (2) En théorie, c’est pour essayer d’avoir une régulation automatique des trolls. Pour commencer il faut déjà être un peu suivi (donc avoir un peu de points) pour que les liens qu’on poste passent en « follow » (c’est pour éviter que des spécialistes du référencement ne viennent nous polluer en postant plein de liens juste pour leur page rank Google). Le seuil est très faible, donc on passe en follow très vite, et franchement je ne sais pas si c’est toujours actif.

    (3) Et ultimement, c’était dans l’optique, éventuellement, d’avoir des méthodes pour calmer les gros trolls qui débarqueraient pour faire chier le monde (genre fachosphère). Genre si vraiment tu es bloqué par trop de monde, ça déclenche des alertes et tu as des trucs qui sautent (genre tu ne peux plus commenter les messages d’autres auteurs), tes messages ne passent plus sur la page d’accueil public… Ce genre de choses.

    https://seenthis.net/messages/589441 via ARNO*


  • #seenthis_fonctionnalités Moteur de recherche Sphinx

    Il faudrait que @fil vienne expliquer, parce que pour le coup c’est pas du tout mon domaine.
    https://seenthis.net/messages/260353

    Mais par rapport à la première version qui avait un moteur vraiment faible, on tourne désormais avec Sphinx, auquel je ne comprends pas grand chose, mais du coup, ça tourne bien, c’est rapide, on trouve les choses et ça ne fait pas planter le site.

    Une originalité de Seenthis (me semble-t-il) est qu’on peut chercher dans ses propres messages, uniquement parmi les gens qu’on suit, ou dans tout le réseau. (Il y a d’autres méthodes d’affinage.)

    https://seenthis.net/messages/589447 via ARNO*



  • #seenthis_fonctionnalités Les outils de langue

    Une caractéristique très originale de Seenthis est d’avoir un système de détection de la langue, qui permet au système de déterminer automatiquement dans quelle langue est un message, et dans quelle(s) langue(s) sont les extraits cités dans le message. Et ça détecte même quelle est la langue de la page Web référencée pour chaque lien hypertexte.

    Intellectuellement, je trouve ça trop de la balle. :-))

    En pratique, pour l’usager, ça donne quelques outils :

    – le premier, à la fois très visible mais généralement imperceptible : on applique les corrections typographiques de SPIP (guillemets automatiques, espaces insécables…) selon la langue ; ce qui fait qu’on a un respect automatique des « bonnes » règles typographiques…

    – puisqu’on détecte la langue, on a aussi un affichage adapté (et automatique) des langues qui s’écrivent de droite à gauche (arabe, farsi, hébreu).

    – le détail mignon : ça indique la langue de la page de destination des liens hyper texte ; si ça vous dit que la page référencée est en Chinois, c’est pas forcément la peine de suivre le lien…

    – traduction automatique des extraits cités dans les messages. Alors là c’est un peu compliqué : le système connaît la langue d’affichage des utilisateurs identifiés (c’est dans les préférences), et sinon adopte pour l’interface la langue réglée par défaut dans le navigateur des visiteurs non identifiés. Du coup, l’outil compare la langue d’affichage du visiteur avec la langue de chaque citation, et si elles sont différentes, propose un bouton pour afficher la traduction automatique.

    (a) c’est volontairement limité aux citations, parce que l’idée n’est pas qu’on fasse un réseau social où des gens qui parlent des langues différentes qu’ils ne comprennent pas pourquoi discuter, mais simplement de donner accès au sens des citations dans des langues étrangères ;

    (b) c’est Google Translate qui tourne, et ça a fait beaucoup de progrès. Les langues européennes, ça fonctionne très bien. Et si au début l’arabe était du pur charabia, ça s’est beaucoup amélioré. La difficulté, ici, c’est d’accepter que le but n’est pas remplacer un vrai traducteur, mais de donner accès à des citations qui seraient de toute façon totalement inaccessibles. @gonzo référence des choses en arabe, et hop on peut vérifier en gros de quoi ça parle ; @klaus cite en Allemand, c’est bien pratique ce bouton…

    – et donc, comme indiqué ci-dessus : on a l’interface générale du système qui se traduit dynamiquement en différentes langues.

    https://seenthis.net/messages/589415 via ARNO*



  • هل صحيح ان زيارة تيلرسون لموسكو فشلت والعلاقات متأزمة بين الروس والامريكان؟ لنا رأي آخر.. والضربة الصاروخية أفادت الجميع بما فيهم الرئيس الأسد.. ووصول وزيري خارجية سورية وايران وليس وزيري الدفاع الى موسكو يشي بالكثير.. واليكم قراءة مختلفة | رأي اليوم
    http://www.raialyoum.com/?p=656301

    Un édito d’ABA particulièrement intéressant (je dirais même super intéressant !) et que je résume après la traduction de son titre/résumé :

    Est-il vrai que la visite à Moscou de Tillerson a été un échec et que les relations USA-Russie sont en crise ? A notre avis, l’attaque par les missiles a servi tout le monde, y compris Assad. Et l’arrivée à Moscou des ministres syrien et iranien des Affaires étrangères, et on pas de la Défense, en dit beaucoup.

    Une semaine après, peu de probabilité d’une autre frappe. Les Russes et leurs alliés ont su digérer, soit sur le plan diplomatique (le veto), soit par une campagne médiatique habile.
    Deux dossiers importants :
    – sur le dossier syrien, la visite de Tillerson à Moscou et sa rencontre finalement avec Poutine, avec l’annonce de la réaction de la coordination aérienne entre USA et Russie, suivie par une déclaration de l’administration US ne réclamant pas le départ du président syrien
    – sur le plan régional, la longue interview à l’AFP d’Assad particulièrement sûr de lui.

    Les trois parties s’en sortent bien : Trump fait bouger son image, les Russes confirment leur capacité à défendre ceux qu’ils protègent, Assad, en plus du soutien russe, reçoit celuii de l’opinion arabe suite à l’agression US. [Un élément rarement noté.]
    L’arrivée des ministres iranien et syrien à Moscou confirme qu’il y a des idées neuves à discuter.
    Khan Shaykhun va permettre d’oublier le front d’Idlib contre Jabhat al-Nosra et le dossier nucléaire [nord-coréen] sert peut-être de paravent à de prochaines négociations.
    L’important, ce n’est pas le battage médiatique mais les faits sur le terrain : les avions syriens ont repris leurs vols depuis la base bombardée tandis que les vols civils entre Damas et Dubaï reprennent après des années d’interruption.
    On est dans une nouvelle phase et il faut se souvenir de ce que John Kerry a répondu un jour à un opposant syrien : « Vous voulez qu’on fasse la guerre aux Risses pour vous ? » [Do you want me to go to war with the Russians ?]
    Guerre ou paix, nous, les Arabes, nous sommes toujours perdants conclut ABA !

    #ABA

    https://seenthis.net/messages/589112 via gonzo



  • Orange remplace des parafoudres des années 1970, et c’est radioactif - Sciencesetavenir.fr
    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/orange-remplace-des-parafoudres-des-annees-1970-et-c-est-radioactif

    Annie Thébaud-Mony, également chercheuse associée au Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers professionnels (Giscop 93) à l’université Paris-13, pointe, quant à elle, une mise en danger des travailleurs quelle que soit la dose : « Le message continuel que la radioactivité à faible dose n’est pas dangereuse est catastrophique. Il n’y a pas de notion de seuil. À partir du moment où l’on se retrouve en présence d’un stockage non fiable et que les gens sont exposés à des rayonnements, il y a danger. » D’autant que « les bidons de stockage ne sont pas bien proportionnés », ajoute Franck Refouvelet, délégué du personnel CGT et secrétaire CHSCT de l’unité d’intervention Auvergne, et font respirer aux agents, qui ne portent pas de masque respiratoire à charbon actif, un air très radioactif : « Pour pouvoir poser délicatement et en évitant la casse les parafoudres dans ces bidons de 200 litres, il faut se pencher dedans, jusqu’aux épaules. »

    Alors que, techniquement, il est possible de se prémunir contre ce type d’exposition. « Cela coûte moins cher d’exposer les salariés à un risque mortel que de prendre les précautions qui les en protègeraient », déplore Annie Thébaud-Mony

    https://seenthis.net/messages/588801 via fsoulabaille


  • « Tu sors de tes études, tu proposes ton énergie, et personne n’en veut » - Libération

    Marion a 29 ans. Après son master communication et gestion de projets culturels, obtenu en 2010 à Sciences-Po Lyon, elle a accepté un poste à temps partiel d’attachée d’élu, où elle s’est ennuyée, puis a enchaîné sur des petits boulots de bureau, de la recherche de financement en auto-entrepreneur pour une association culturelle… tout en continuant sa recherche active d’emploi.

    Elle s’expatrie à Berlin, passe par une start-up de production de textes techniques, à mi-temps et sous une terrible pression à la rentabilité, puis par de longs mois de chômage avec des allocations de misère et des cours de FLE (français langue étrangère) au noir… « Je n’envisageais pas un retour en France dans cette situation d’échec, après trois ans de galère. J’avais sous-estimé la violence de la posture dans laquelle me plaçait la recherche infructueuse d’emploi. Tu sors de tes études, tu proposes ton énergie, et personne n’en veut. C’est annihilant. Je me suis énormément isolée. »

    Elle finit par rentrer en France, choisit Grenoble et retrouve un peu de confiance en elle grâce à une formation proposée par l’Apec (Association pour l’emploi des cadres). Elle trouve un emploi aidé, à temps partiel et 1 100 euros net à Cap Berriat, association d’éducation populaire et d’accompagnement de jeunes porteurs de projets. « Enfin une structure avec laquelle je me sens en accord. » Elle aime son job, espère un CDI prochainement, mais son équilibre est fragile. Son compagnon allemand, bac + 5 en sociologie, n’a trouvé à Grenoble qu’un petit boulot en périscolaire, à 400 euros par mois. Elle n’attend pas grand-chose de la présidentielle. Elle se sent « en décalage générationnel », « en colère » contre « cette société et son système éducatif qui nous dénie la capacité de choisir ce qui est bon pour nous ». Elle ira voter, sans grand intérêt.

    http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/04/11/tu-sors-de-tes-etudes-tu-proposes-ton-energie-et-personne-n-en-veut_15620
    http://md1.libe.com/photo/1012030-claire.jpg?modified_at=1491930373&picto=fb&ratio_x=191&ratio_y=100&width=600

    #generationY #déclassement #emploi #chômage #précarité #France #société

    https://seenthis.net/messages/588878 via Maude Libellule


  • « Pourquoi tout ça ? » La famille d’Angelo Garand réclame vérité et justice
    https://larotative.info/pourquoi-tout-ca-la-famille-d-2178.html

    https://larotative.info/home/chroot_ml/ml-tours/ml-tours/public_html/local/cache-vignettes/L500xH308/nuyur33z-ae6ce.jpg?1491906785

    Mercredi 5 avril, Angelo Garand a été enterré dans le cimetière de Vineuil, dans le Loir-et-Cher. Une semaine plus tôt, le 30 mars, une équipe de gendarmes et d’hommes du GIGN a fait irruption au domicile de ses parents, à Seur, et l’a abattu sans sommations. Depuis, la famille Garand vit comme hors du temps, et cherche à comprendre ce qui s’est passé.

    La pièce où Angelo a été abattu n’a pas été scellée. Sur les lattes du sommier posé contre le mur, sur le sac recyclable accroché à la poutre, sur le vélo d’enfant renversé au sol, on voit encore des traces de sang. Dans les poutres et le plafond, les balles tirées par les gendarmes ont laissé des marques. Quand ils abattent un homme, les pandores ne font pas le ménage.

    (...)

    Pendant plusieurs heures, la famille n’a pas su ce qui s’était passé, dans quel état était leur frère, leur fils. « On ne pouvait pas imaginer qu’ils le tueraient sous nos yeux », dit la mère. Ils ont été emmenés à la gendarmerie, où ils ont été auditionnés. On ne leur a pas demandé comment s’était déroulé l’assaut de la ferme. Ils n’ont pas été amenés à témoigner sur les circonstances ayant conduit aux tirs. Les questions, assorties de menaces de poursuites pour complicité, portaient sur la cavale d’Angelo, et les mois qu’il avait passés à vivre au jour le jour, dans la crainte d’un retour dans cette taule qu’il ne supportait plus.

    (...)

    Et puis, au lieu de présenter ses condoléances ou d’apporter un début d’éclaircissement sur les circonstances ayant entraîné la mort d’Angelo, il a expliqué qu’il craignait des émeutes… Une déclaration qui sonnait comme une mise en garde, et qui faisait clairement référence aux événements ayant suivi la mort de Luigi Duquenet, tué par des gendarmes en juillet 2010 pour le vol d’un billet de 20 euros et un refus d’obtempérer [1]. Cette réaction du procureur illustre le regard que portent les autorités sur la communauté des voyageurs, à laquelle appartenaient les deux hommes. Dans la foulée de l’annonce de la mort d’Angelo, le proc’ et le préfet ont déployé d’importants renforts de gendarmes mobiles dans la zone.

    (...)

    Pourquoi prétendre qu’Angelo était dangereux, alors qu’il avait bénéficié d’une permission de sortie ? Pourquoi faire intervenir le GIGN, alors qu’Angelo n’avait pas résisté lors de sa précédente interpellation, et que les rapports de la famille avec les gendarmes locaux n’étaient pas hostiles ? Pourquoi les gendarmes sont-ils entrés dans la pièce où se cachait Angelo mitraillettes en main, au lieu d’attendre qu’il sorte — la pièce ne compte qu’une issue ? Pourquoi cette violence et ces humiliations à l’égard des proches ? « Pourquoi tout ça ? », comme le répétait la sœur, Aurélie Garand, dans la vidéo mise en ligne quelques jours après le drame.

    https://seenthis.net/messages/588180 via La Rotative


  • Linky vendra les données de votre vie
    https://reporterre.net/Linky-vendra-les-donnees-de-votre-vie

    Linky, qu’Enerdis veut installer chez tout le monde, n’est pas un simple compteur électrique. Il permettra de récolter des données sur la vie des consommateurs, des données commercialisables sur le marché des « big data », explique l’auteur de cette #Tribune. L’âge de faire publie Sexy, Linky ?, un livre qui explique ce qui se cache derrière les nouveaux compteurs : questions sanitaires, enjeux industriels, problématique environnementale, etc. Nous en publions ici un extrait consacré au recueil (...)

    Tribune

    / #Libertés, #Informatique_et_internet

    « http://magasin.lagedefaire-lejournal.fr/sexy-linky-.html »
    « http://www.lagedefaire-lejournal.fr/sexy-linky »
    « http://rmsnews.com/big-data-recrutement-par-jean-christophe-anna »
    « https://www.fournisseurs-electricite.com/erdf/linky »
    « http://www.next-up.org/France/Linky.php »


  • Ni Dieu ni Maître – Une histoire de l’ anarchisme
    Un documentaire en deux parties de Tancrède Ramonet
    mardi 11 avril 20h50
    http://servicepresse.arte.tv/ni-dieu-ni-maitreune-histoire-de-lanarchisme (pour la bande-annonce)

    Un site dédié :
    http://sites.arte.tv/anarchisme/fr

    Déjà disponible ici (pour l’instant), suite à sa diffusion sur RTS :
    https://www.youtube.com/watch?v=sDEjny06Xag

    Déjà plusieurs fils de discussions ici en suivant #Tancrède_Ramonet

    –-
    Bande annonce aussi sur Vimeo
    https://vimeo.com/194357899


    via https://seenthis.net/messages/553561 (@ant1)

    Et une critique dans La Croix
    http://www.la-croix.com/Culture/TV-Radio/Ni-Dieu-Maitre-grande-histoire-lanarchie-2017-04-09-1200838202

    https://seenthis.net/messages/587836 via gata

    • Faudrait pas exagérer !

      Documentaire produit entre autres par : LCP assemblée nationale (avec des minuscules).

      Détails révélateurs (liste non exhaustive :

      – Fusillés de la Commune : C’est le nombre de fusillés le plus petit qui est retenu par l’Expert !

      – Rien sur les anarchistes allemands ! Bizarre, vous avez dit Bizarre !

      – Catastrophe de Courriére, le fait que les recherches des survivants aient été arrêtées afin de reprendre l’exploitation de la mine, même pas mentionné. C’est ce qui a déclenché la Révolte.

      Du arte à l’état pour, la chaine franco Allemande, au service des biens pensants téléramesques de l’union européenne, de la propagande par l’oubli.

      #UEF #ARTE #Histoire #propagande


  • Dites, je cherche les listes (par langue) des caractères/glyphes courants utilisés dans les langues mondiales majeures.

    Pour les curieux : c’est pour faire du « subsetting » sur mesure de webfonts, pour plein de pays (>15). Une idée ?

    Pour l’instant, j’ai trouvé des choses chez font squirrel. C’est très bien, mais j’ai des doutes sur la fiabilité.

    https://seenthis.net/messages/588607 via 0gust1



  • En train, dix-huit jours pour relier la Grande-Bretagne à la Chine (INFOGRAPHIE) - La Libre
    http://www.lalibre.be/actu/international/en-train-dix-huit-jours-pour-relier-la-grande-bretagne-a-la-chine-infographi
    http://r3.llb.be/image/95/58edbd4bcd70812a6562c695.jpg
    Le retour du #train ?

    Le premier train de marchandises reliant directement le Royaume-Uni à la Chine est parti de Londres lundi pour un long voyage à travers les continents, propre à rappeler l’ancestrale Route de la soie. Le train, long de 600 mètres et composé de 32 wagons, a quitté la capitale britannique pour la ville de Yiwu, située sur la côte est de la Chine.

    https://seenthis.net/messages/588391 via Agnès Maillard




  • Infographie. Les quinze champions mondiaux de la déforestation

    Depuis vingt-cinq ans, plus de 130 millions d’hectares de forêt sont partis en fumée ou ont été arrachés, remplacés par des villes ou des terres agricoles.

    http://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_1280/public/assets/images/infographie_arbres_1379.jpg?itok=iteTjN1u#.jpg
    http://www.courrierinternational.com/grand-format/infographie-les-quinze-champions-mondiaux-de-la-deforestation

    #infographie #déforestation

    https://seenthis.net/messages/587995 via CDB_77


  • Comment la France décourage les demandes d’asile

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2017/04/11/paris-calais-menton-trois-strategies-pour-limiter-les-demandes-d-asile-en-fr

    Des techniques de dissuasion silencieuses sont mises en place par l’Etat pour limiter les dépôts de demandes d’asile, comme si le gouvernement voulait à tout prix éviter d’atteindre la barre des 100 000 demandes annuelles.

    http://s1.lemde.fr/image/2017/04/11/644x322/5109137_3_a8c6_des-migrants-assis-sur-le-cote-italien-de-la-f_4b6d88521b950544d12fe19da1c5bb06.jpg

    Comment empêcher les demandes d’asile en France ? Au pays de la Déclaration des droits de l’homme, la question est taboue. Et cela bafouerait la Convention de Genève, qui régit la protection internationale des réfugiés et n’est officiellement remise en cause par aucun candidat, ni de droite ni de gauche. Pourtant, à Paris, Menton ou Calais, des stratégies de dissuasion silencieuses sont mises en place par l’Etat pour limiter les dépôts de demandes d’asile, comme si le gouvernement voulait à tout prix éviter d’atteindre la barre des 100 000 demandes annuelles.

    A Calais, l’Etat a fermé le guichet de demande d’asile de la préfecture depuis le démantèlement de la jungle en octobre 2016. Le ministère de l’intérieur répond qu’il suffit d’aller à Lille. C’est théoriquement vrai, mais pratiquement impossible dans les conditions actuelles de chasse au migrant dans le Pas-de-Calais.

    Un jeune Soudanais de 26 ans, Mohamed, vient, parmi d’autres, d’en faire l’expérience. « D’abord il a attendu, à la rue, un rendez-vous fixé à plusieurs semaines. Le 28 mars, jour J, il a tenté de prendre le train de 8 h 33 à Calais mais a été arrêté par la police sur le trajet vers la gare. Ressorti à 10 h 15 des bureaux de police, son billet de train confisqué, il a dû prendre un nouveau rendez-vous fixé entre trois et cinq semaines plus tard », raconte le Secours catholique qui lui avait pourtant signé une attestation assurant qu’il se rendait bien en préfecture pour une demande d’asile.

    Politique « manifestement illégale »

    A l’entrée sud de la France, entre Vintimille et Menton (Alpes-Maritimes), une autre stratégie est à l’œuvre. Là, les forces de l’ordre renvoient directement les demandeurs d’asile de l’autre côté de la frontière, en s’abritant derrière des accords bilatéraux. En 2016, 35 000 migrants ont été interpellés et la plupart réexpédiés en Italie.

    Dans une ordonnance du 31 mars, le tribunal administratif de Nice a qualifié cette politique mise en œuvre par le préfet de « manifestement illégale ». Le tribunal statuait sur le renvoi en Italie d’un couple d’Erythréens qui avait déclaré aux gendarmes à la frontière vouloir demander l’asile en France. La loi prévoit qu’un service de police ou de gendarmerie saisi d’un tel souhait doit orienter le migrant vers l’autorité compétente pour enregistrer sa demande. Or ce jour-là, les gendarmes ont remis le couple et leur enfant de 4 ans à la police aux frontières (PAF), qui les a longuement interrogés puis refoulés en Italie.

    Les militants de l’association Roya citoyenne, avec à leur tête l’emblématique Cédric Herrou, dénoncent depuis des mois cette pratique quotidienne, mais il a fallu qu’un avocat niçois soit témoin de la procédure et la porte en justice pour que le préfet soit condamné.

    Etat hors la loi

    A Paris, pour les nombreux demandeurs d’asile qui ne parviennent pas à être hébergés au centre humanitaire de transit, le défi consiste à se faire enregistrer avant d’être interpellés par la police… C’est compliqué, car l’entrée dans les bureaux de France terre d’asile, l’association habilitée à donner un rendez-vous en préfecture, est contingentée. « Même en dormant sur le trottoir pour entrer à l’ouverture, il faut compter deux semaines avant d’y entrer, et s’ajoutent ensuite les 40 jours d’attente pour le rendez-vous en préfecture », observe une juriste du Gisti, l’association qui a mesuré ce délai moyen. Durant ces deux mois, l’exilé court le risque d’être arrêté, envoyé en rétention et expulsé. Sans compter que l’Etat est hors la loi puisque cette attente ne devrait en principe pas excéder dix jours…

    Mais un système bien plus sophistiqué vise les « dublinés », ces migrants qui ont laissé des empreintes ailleurs en Europe avant d’entrer en France et souhaitent être hébergés par le centre humanitaire de Paris. Au nom du règlement de Dublin, la France peut demander au premier pays où les migrants ont laissé des traces de les reprendre et d’étudier leur demande d’asile. Cette procédure n’exempte en principe pas la France de les enregistrer comme demandeurs d’asile en attendant, afin qu’ils soient en règle au regard de la police et qu’ils perçoivent l’allocation de demandeur d’asile (ADA) et bénéficient d’une couverture médicale.

    Or, lors de l’ouverture du camp humanitaire de Paris, en novembre 2016, l’Etat a imposé le passage par un point administratif, le Centre d’examen de situation administrative (CESA), qui se referme comme un piège sur cette catégorie de migrants dont Moussa fait partie. « Je suis arrivé en janvier à Paris, explique le jeune Ivoirien hébergé dans un hôtel du 18e arrondissement. Après deux nuits dehors, je suis entré dans le centre humanitaire pour être hébergé et suis allé au CESA comme il se doit. Là, on m’a dit qu’on demandait mon transfert pour l’Italie, où j’avais laissé mes empreintes et on m’a envoyé dans l’hôtel où je suis encore. » « J’ai demandé à être enregistré comme demandeur d’asile en France, mais on m’a dit que l’OFII [Office français de l’immigration et de l’intégration] le ferait plus tard », ajoute le jeune homme.

    Privés de leurs droits

    Moussa insiste alors pour qu’on enregistre sa demande, sachant le récépissé nécessaire pour faire valoir ses droits. « Mais quand l’OFII venait à l’hôtel, c’était uniquement pour proposer des retours volontaires au pays, continue le jeune homme. Toujours ils éludaient ma demande. » De guerre lasse, l’Ivoirien a fait de son propre chef la file d’attente nocturne devant la plate-forme d’enregistrement de France terre d’asile, boulevard de la Villette, qui délivre les rendez-vous en préfecture. « J’ai obtenu un rendez-vous pour le 21 avril. Mais entre-temps, j’ai été convoqué par la préfecture de Paris qui m’a enjoint de quitter le territoire et m’a précisé que mon rendez-vous de demande d’asile d’avril était annulé », insiste Moussa qui a mis son dossier entre les mains de la Cimade, une des principales associations d’aide aux migrants.

    Depuis l’ouverture du centre humanitaire, des milliers de migrants à Paris sont privés de leurs droits à des papiers provisoires et à une allocation, estiment quatre associations d’aide aux migrants. La Cimade, le Groupe accueil et solidarité, le Gisti et Dom’Asile viennent de déposer une plainte qui doit être instruite le 12 avril. Sans cet enregistrement, ces demandeurs d’asile sont considérés comme des sans-papiers, l’Etat économise les quelques euros quotidiens de l’allocation (6,80 euros pour une personne) et veut envoyer un signal aux 450 000 déboutés de l’asile en Allemagne, qui pourraient être tentés par la France.

    Dans un des centres d’hébergement d’urgence des Hauts-de-Seine, une vingtaine de demandeurs d’asile sont dans le cas de Moussa, privés de droit après être passés par le centre humanitaire. A leurs côtés, 70 migrants sont des « dublinés » classiques. Parce qu’ils ne sont pas passés par le centre humanitaire, ils ont pu enregistrer leur demande d’asile devant le guichet de la préfecture, comme la loi les y autorise. « Mais impossible d’envoyer en préfecture la vingtaine de demandeurs non enregistrés, elle les refuse au prétexte qu’ils sont passés par le CESA… », explique un soutien des migrants.

    Interrogé sur le sujet, le ministère de l’intérieur répond que « le CESA est un dispositif de vérification de la situation administrative » et assure que « l’enregistrement s’effectue dans l’un des huit guichets uniques franciliens ». Une affirmation que les faits démentent chaque jour.

    https://seenthis.net/messages/588209 via enuncombatdouteux


  • Diasporas: Mapping migration | The Economist

    http://www.economist.com/blogs/dailychart/2011/11/diasporas
    http://cdn.static-economist.com/sites/default/files/20111119_WOM924.gif

    Where are the world’s biggest Chinese and Indian immigrant communities?

    MORE Chinese people live outside mainland China than French people live in France, with some to be found in almost every country. Some 22m ethnic Indians are scattered across every continent. Diasporas have been a part of the world for millennia. But today their size (if migrants were a nation, they would be the world’s fifth-largest) and the ease of staying in touch with those at home are making them matter much more. No other social networks offer the same global reach—and shrewd firms are taking notice. Our map highlights the world’s top 20 destinations for Chinese and Indian migrants.

    #inde #chine #migrations #diasporas

    https://seenthis.net/messages/587895 via Reka


  • Procès d’intentions
    par Olivier Cyran, illustré par Emilie Seto
    paru dans CQFD n°153 (avril 2017)
    http://cqfd-journal.org/Proces-d-intentions

    http://cqfd-journal.org/IMG/jpg/-148.jpg

    C’est réglé comme une partition de marche militaire. À quatre temps, la marche : un homme meurt sous les balles ou les coups de la police ; une version officielle est bâtie à la hâte pour blanchir les agents homicides, criminaliser la victime et bétonner la couverture médiatique ; les proches du défunt tentent de rétablir la vérité des faits et se rassemblent avec leurs soutiens pour exprimer leur colère ; les policiers répliquent en tapant dans le tas et en raflant des dizaines de manifestants. L’affaire Liu Shaoyo, du nom de ce Parisien chinois de 56 ans abattu le 26 mars sur le pas de sa porte par un tireur de la BAC, n’a pas failli à la règle. Dès le lendemain, quelque deux cents personnes se regroupent devant le commissariat du 19e arrondissement pour dire ce qu’ils pensent de l’opération d’enfumage qui, en moins de temps qu’il n’en faut pour recharger un Sig-Sauer calibre 9, a métamorphosé un père de famille tué alors qu’il préparait le poisson du soir en un kamikaze psychopathe ne recevant que ce qu’il mérite. Slogans rageux et jets de projectiles contre coups de matraques et pluie de lacrymos, suivis d’une flopée d’interpellations : un classique.

    #CQFD #Police #Justice #Violence_Policière

    https://seenthis.net/messages/587753 via CQFD


  • Pour continuer sur les rezosocios du futur (et les cycles de la hype),
    un de mes préférés : Scuttlebutt, le protocole post-apocalyptique (pour quand internet aura disparu) :)

    https://staltz.com/an-off-grid-social-network.html

    Comment faire :

    https://www.scuttlebutt.nz

    Avec Scuttlebutt, on est pas obligé de faire un reseau social, c’est surtout une « structure de données » JS faite pour le P2P

    https://github.com/dominictarr/scuttlebutt

    C’est issu d’un papier de recherche un peu scabreux : « Efficient Reconciliation and Flow Control for Anti-Entropy Protocols ».

    https://seenthis.net/messages/587874 via 0gust1