• Le #MuslimBan ne sort pas de nulle part : il s’inscrit pleinement dans la politique internationale US de ces dernières années
    http://contre-attaques.org/l-oeil-de/article/il-n-en

    Il n’en demeure pas moins honteux. Alors que la résistance s’organise aux États-Unis contre le décret raciste interdisant l’accès au pays aux ressortissants de 7 pays, nous publions une traduction d’un texte de Glenn Greenwald, initialement paru sur le site de The Intercept.

    #Décret_anti-immigration_de_Trump


  • Trump’s Muslim Ban is Culmination of War on Terror Mentality but Still Uniquely Shameful | Glenn Greenwald
    https://theintercept.com/2017/01/28/trumps-muslim-ban-is-culmination-of-war-on-terror-mentality-but-still-

    It is not difficult for any decent human being to immediately apprehend why and how Donald Trump’s ban on immigrants from seven Muslim countries is inhumane, bigoted, and shameful. During the campaign, the evil of the policy was recognized even by Mike Pence (“offensive and unconstitutional”) and Paul Ryan (violative of America’s “fundamental values”), who are far too craven and cowardly to object now. Source: The Intercept

    https://seenthis.net/messages/564847 via Rezo


  • US Diplomats Line Up to Oppose Trump’s Refugee Ban |

    Mother Jones
    http://www.motherjones.com/politics/2017/01/trump-immigration-order-refugee-dissent-memo

    Numerous diplomats have drafted a memo of dissent denouncing President Donald Trump’s executive order banning the resettlement of refugees and barring travel from seven Muslim-majority countries.

    The current draft of the memo, which was obtained by the Lawfare blog, describes Trump’s actions as “counterproductive” to its stated goal of protecting Americans from potential terrorist attacks. According to the memo, the order will instead exacerbate relations with the targeted countries.

    “We are better than this ban,” the draft memo adds. “Looking beyond its effectiveness, this ban stands in opposition to the core American and constitutional values that we as federal employees took an oath to uphold.”

    https://seenthis.net/messages/565458 via Nouvelles d’Orient


  • Israel backtracks, delays vote after initially agreeing to EU program that excludes settlements - Israel News - Haaretz.com

    Following Haaretz report, Israel changes course on proposal for joint culture program that would have effectively endorsed European boycott of the settlements in the West Bank, East Jerusalem and the Golan Heights.

    Barak Ravid Jan 29, 2017
    read more: http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.768161

    Culture and Sports Minister Miri Regev said on Sunday morning, following a report in Haaretz, that she objects to a proposal set to be brought to the cabinet on Israel joining an EU cultural initiative since it would exclude the settlements. Since then, the cabinet secretariat announced that the issue will be taken off the agenda of Sunday’s cabinet meeting. 
    Regev published her statement despite the fact that the official document on the government proposal, circulated to ministers by the Prime Minister’s Bureau on Wednesday, clearly states that she supports the move.
    The EU program, called Creative Europe, involves cooperation between EU and non-EU countries in the areas of culture and media. The significance of the proposal is that the government of Israel would in effect be agreeing to a European boycott of the settlements in the West Bank, East Jerusalem and the Golan Heights.
    “The culture minister supports international cooperation in the field of culture. However, if the agreement with the European Union that the Foreign Ministry is proposing includes a boycott of Judea and Samaria – Minister Regev will oppose it and the Culture Ministry won’t be a party to this agreement,” the statement said, referring to the West Bank settlements.
    Regev’s office also said that she plans to turn to Prime Minister Benjamin Netanyahu, who is to submit the proposal in his capacity as foreign minister, clarify her opposition and ask to remove the topic from the cabinet meeting’s agenda.
    By joining the initiative, Israel would be showing its willingness to accept the exclusion of cultural institutions from the settlements in exchange for EU funding of institutions within Israel.

    https://seenthis.net/messages/565356 via Nouvelles d’Orient


  • Why Jewish leaders rally behind a Palestinian-American Women’s March organizer -

    Linda Sarsour makes no secret of her opposition to Israel and support of BDS, the women’s rights activist kept that rhetoric out of the event — to the relief of her Jewish allies.

    Debra Nussbaum Cohen
    read more: http://www.haaretz.com/us-news/.premium-1.767407

    NEW YORK — When online attacks against Women’s March co-chair Linda Sarsour started this week, progressive Jews were among the first people to back her on social media.
    “Jews are some of my biggest supporters,” Sarsour told Haaretz in an interview. Sarsour, a born-and-bred Brooklynite whose parents are of Palestinian origin, directs the Arab American Association of New York, an advocacy and social services group, and is considered a rising star in city politics.
    She has for several years worked closely with groups on the far-left edge of the Jewish community, like Jewish Voice for Peace and Jews for Racial & Economic Justice. Because Sarsour is an outspoken critic of Israel and backs boycotts, divestment and sanctions, mainstream Jewish groups have long held her at arms’ length.
    But that is changing as mainstream players like Rabbi Sharon Brous of Los Angeles’ Ikar and the National Council of Jewish Women work with Sarsour on issues of shared concern, like the Women’s March in Washington, D.C., which attracted hundreds of thousands of participants on January 21. NCJW was one of dozens of partner organizations and helped ensure substantial Jewish involvement.
    Sarsour was a Women’s March national co-chair. Early Monday, politically conservative publications and figures began publicly attacking her. Their charge? That she supports Hamas and favors sharia, or Islamic religious law, because she opposes municipalities and states banning it. That, say sources, is a dog-whistle way of suggesting that someone is an ISIS-type extremist, though in many respects sharia parallels halacha, the system of Jewish law.
    First out was an article in online Front Page Mag, titled “The Anti-Semite Who Organized the ‘Women’s March on Washington,’ and the half-million lemmings who showed up in ‘solidarity.’” Front Page is part of hard-right conservative David Horowitz’s “Freedom Center School for Political Warfare,” a network that includes anti-Muslim websites “Jihad Watch” and “Truth Revolt.”

    Backed by Sanders
    That article’s allegations spurred others that quickly circulated online. But it also galvanized others to stand behind Sarsour.

    From left: Carmen Perez, Gloria Steinem and Linda Sarsour onstage during the Women’s March on Washington on January 21, 2017Theo Wargo/AFP
    Among those tweeting their support for Sarsour are former Democratic presidential candidate Sen. Bernie Sanders — for whom Sarsour spoke as a surrogate after his final debate with Hillary Clinton — and actor Mark Ruffalo.
    So did Brous, who Sarsour invited to speak at the Women’s March in Washington D.C. They have known each other since starting as Senior Fellows at Auburn Seminary, an interfaith institution in New York, in 2015.

    https://seenthis.net/messages/564367 via Nouvelles d’Orient


  • Egypt’s policy in Libya: A Government of National Accord by other means | MadaMasr

    http://www.madamasr.com/en/2017/01/26/feature/politics/egypts-policy-in-libya-a-government-of-national-accord-by-other-means

    As various parties return to discussion of political agreements and reconciliation, it might seem as though time stood still in Libya since the end of 2015. A little over a year has passed since the United Nations-sponsored Libyan Political Agreement (LPA) was signed in Skhirat, Morocco. Rather than stemming division, however, implementation of the deal has been held back by the factions it was designed to tame. Thus, talks have begun anew, and, this time around, Egyptian and Algerian representatives find themselves in prominent assisting roles.

    Egypt has maintained an influential position in the conflict, between the most recent talks and the signing of the LPA, wagering political and speculated military support on several forces that have eroded the legitimacy of the Government of National Accord (GNA), the unity government that was produced by the December 2015 deal and is internationally recognized despite failing to be endorsed by the House of Representatives (HoR) in Tobruk. In the last month, however, Egyptian authorities have seemingly marshaled a new policy that opens the door to dialogue with both Libyan governments. Libyan parties also say Egypt is preparing to host a direct meeting between the Tobruk HoR and Tripoli General National Congress (GNC) for the first time in over a year.

    Egypt has also recently expended efforts to draw in regional players. Ministers from countries neighboring Libya gathered for a meeting in Cairo, which was also attended by UN envoy to Libya Martin Kobler, and issued a communique on January 21 that emphasizes the importance of their vision to resolve the conflict. Egyptian Foreign Minister Sameh Shoukry traveled to Tunisia on January 24 to discuss the conflict with Tunisian president Beji Caid Essebsi.

    https://seenthis.net/messages/564368 via Nouvelles d’Orient


  • Voyage de François Fillon en Arabie saoudite en tant que premier ministre en février 2011

    Dans son livre "Vaincre le totalitarisme islamique", François Fillon dénonce vertement le wahhabisme et l’Arabie saoudite. Rappelons les propos qu’il tenait lors de son voyage dans le royaume

    "C’est aussi la première visite d’un chef de gouvernement français depuis 1994.
    Après m’être rendu sur le CHARLES DE GAULLE au large de Djeddah, j’ai pu m’entretenir ici à Riyad avec le prince héritier, avec le ministre de l’Intérieur et avec celui de la Défense. Les liens qui unissent la France et l’Arabie saoudite n’ont cessé de se renforcer au cours de ces dernières années dans tous les domaines : politique, économique ou culturel et c’est tout le sens que le Président de la République, qui est venu trois fois en Arabie Saoudite et qui a rencontré sa Majesté le Roi Abdallah à New York en janvier dernier, et moi-même souhaitons donner à notre partenariat stratégique, partenariat que nous voulons encore aujourd’hui renforcer.

    Sur le plan politique d’abord, ce partenariat s’exprime par une concertation très étroite sur toutes les questions régionales dans un environnement fragile, dans un environnement complexe. Je pense évidemment à la situation au Proche Orient où il y a toujours urgence à agir, au Liban, à l’Iran. Dans le cadre du G20 aussi puisque l’Arabie saoudite est un acteur majeur de la mondialisation et un partenaire privilégié pour la France, notamment à travers notre volonté d’apporter plus de régulation et plus de stabilité.

    Dans le domaine de la défense ensuite où nous avons noué des liens très étroits . La tenue de l’exercice conjoint « White Shark » à Djeddah en ce moment même, en est une illustration éclatante et nous avons évoqué beaucoup des projets qui sont en cours de discussion sur ce sujet.

    (...) A mes interlocuteurs saoudiens, j’ai redit notre totale détermination pour faire franchir un nouveau cap à nos relations bilatérales, j’ai notamment évoqué aujourd’hui avec les autorités saoudiennes les grands contrats, notamment le TGV des lieux saints, à la construction et à l’exploitation duquel candidatent ALSTOM et la SNCF avec leurs partenaires saoudiens. ALSTOM a produit plus de 600 TGV, exportés dans de très nombreux pays, récemment au Maroc. Nos entreprises sont totalement mobilisées pour réussir ce contrat.
    Nous avons abordé également notre coopération en matière d’industries d’armement – je pense en particulier au projet d’acquisition d’un satellite d’observation, à la modernisation des systèmes de défense antiaériens et à la rénovation et au renforcement des capacités navales du Royaume

    Sur le plan de la coopération dans le domaine de la sécurité, nous sommes convenus de la nécessité de poursuivre notre bonne coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

    #arabiesaoudite #wahhabisme
    #Fillon

    https://seenthis.net/messages/558393 via Nouvelles d’Orient


  • Pour la justice européenne, le Sahara occidental n’est pas marocain
    Charlotte Bruneau | 4 janvier 2017
    http://orientxxi.info/magazine/pour-la-justice-europeenne-le-sahara-occidental-n-est-pas-marocain,1645

    Selon la Cour de justice de l’Union européenne, les accords d’association et de libéralisation entre l’Union européenne et le Maroc ne s’appliquent pas au Sahara occidental. Ce jugement du 21 décembre 2016 prend le contre-pied de la politique de Bruxelles à l’égard du royaume chérifien, à un moment où ce dernier s’apprête notamment à relancer une bataille pour faire reconnaître sa souveraineté sur le Sahara occidental par l’Union africaine.

    Pendant des années, l’Union européenne (UE) a fermé les yeux sur la politique marocaine au Sahara occidental au nom du partenariat fort qui l’unit au royaume chérifien. Mais le 21 décembre 2016, le verdict de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) est tombé, et il représente une véritable épine dans le pied de la diplomatie européenne. La Cour a en effet décidé en dernière instance que ni l’accord d’association entré en vigueur en 2000, ni celui de libre-échange de 2012 entre l’UE et le Maroc ne s’appliquent au Sahara occidental, celui-ci ne pouvant être considéré comme faisant partie du royaume du Maroc.

    Le Front Polisario, le mouvement de libération nationale du Sahara occidental, a réalisé un véritable tour de force dans cette affaire. En 2012, il avait introduit un recours contre la décision prise par le Conseil de l’UE de conclure un accord de libre-échange avec le Maroc car il s’appliquait également au Sahara occidental, un territoire inscrit depuis 1963 sur la liste des Nations unies des territoires « non autonomes », des territoires à décoloniser.

    https://seenthis.net/messages/558370 via Loutre


  • Israeli forces suppress weekly Bilin, Kafr Qaddum protests
    Jan. 6, 2017 7:12 P.M. (Updated: Jan. 6, 2017 7:12 P.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=774786
    http://www.maannews.com/Photos/411292C.jpg
    http://www.maannews.com/Photos/411288C.jpg

    BETHLEHEM (Ma’an) — Israeli forces Friday suppressed weekly marches in the village of Bilin in the occupied West Bank district of Ramallah and in the village of Kafr Qaddum in the northern West Bank district of Qalqiliya, causing dozens to suffer tear gas inhalation.

    In Bilin, Israeli forces fired tear gas canisters and sound bombs at demonstrators, causing tens of Palestinian, foreign, and Israeli peace protestors to suffer from tear gas inhalation during a weekly march held in the village.

    The march was organized by the popular committee against the separation wall and settlements. Protesters held up the Palestinian flag to mark the 52nd anniversary of the establishment of the Fatah movement, and also held pictures of slain Palestinian Jawaher Abu Rahma, in a repeat of a similar protest held last month to mark the upcoming anniversaries.

    https://seenthis.net/messages/558228 via Loutre


  • Le criminel Azaria met à nue la « banalité du mal » dans le colonialisme israélien |
    par Neve Gordon – 5 janvier 2017 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine – Lotfallah
    http://chroniquepalestine.com/criminel-azaria-banalite-mal-colonialisme-israelien
    http://chroniquepalestine.com/wp-content/uploads/2017/01/a1-5.jpg

    Elor Azaria n’est pas une pomme pourrie. Son assassinat d’un Palestinien expose la normalisation du projet colonial israélien.

    Ce n’est pas une coïncidence si le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu – suivi ensuite d’une foule de ministres et de membres de la Knesset – a demandé une grâce présidentielle pour le soldat israélien Elor Azaria.

    Azaria a été reconnu coupable d’homicide involontaire après avoir visé et tué de sang-froid Yusri al-Sharif, alors que celui-ci était étendu blessé au sol.

    Cette mobilisation exceptionnelle pour blanchir Azaria de son crime – mobilisation qui traverse les lignes partisanes et inclut les députés du Parti travailliste – ne devrait en aucun cas nous surprendre, car la grâce présidentielle exigée ne consiste pas vraiment à absoudre un meurtrier en particulier mais plutôt à défendre 50 ans d’occupation.

    Consciemment ou non, chaque officiel du gouvernement qui demande une telle absolution comprend qu’Azaria n’est en aucune façon une aberration du projet colonial israélien, mais plutôt un clair symptôme de sa structure même.(...)

    https://seenthis.net/messages/558193 via Loutre


  • La Palestine gommée du paysage, même audiovisuel ?
    jeudi 5 janvier 2017 par le Bureau national de l’UJFP
    http://www.ujfp.org/spip.php?article5316

    Décidément la radio de service public file un mauvais coton ! Quelques jours à peine après s’être fait remarquer par un commentaire de Bernard Guetta, c’est Laure Adler qui dérape grave sur France-Inter.

    Elle avait invité dans son émission « L’heure bleue » de mercredi dernier la cinéaste palestinienne Mai Masri dont le film « 3000 Nuits » [*] sort cette semaine seulement sur une trentaine d’écrans en France.
    http://www.ujfp.org/local/cache-vignettes/L225xH225/3000_nuits-ef25a.jpg
    La productrice a fait connaître son souhait de faire un contre-point au prétexte « d’équilibrer » le plateau et les points de vue.

    Hypocrite pseudo objectivité, spécialité des médias dominants français qui permet de ne pas se « mouiller », surtout quand il s’agit d’une voix palestinienne, mais c’est toujours à sens unique.

    Quand des partisans de l’État d’Israël sont invités, et ils le sont plus souvent, on ne leur oppose pas de Palestiniens. Aucune personnalité pressentie n’étant disponible, la jeune réalisatrice du film israélien Mountain, sur 4 écrans en France le 4 janvier également, a été sollicitée sans que l’invitée initiale, Mai Masri, soit consultée, la mettant devant le fait accompli et dans une situation inacceptable à plus d’un titre.

    Finalement, Laure Adler a choisi de n’inviter que la cinéaste israélienne, supprimant l’invitée palestinienne initiale !

    https://seenthis.net/messages/558183 via Loutre


  • « Volez le temps, volez la vie » : le temps des Palestiniens est aux mains d’Israël
    par Amira Hass | Publié le 4 janvier 2017 sur Haaretz Traduction : Jean-Marie Flémal
    http://www.pourlapalestine.be/volez-le-temps-volez-la-vie-le-temps-des-palestiniens-est-aux-mains-

    Plusieurs heures par jour, chaque jour, à chaque endroit de passage de la clôture de séparation, à chaque check-point, à chaque poste d’inspection des véhicules, l’existence des Palestiniens s’arrête quand ils doivent attendre que les militaires israéliens en armes les laissent passer.

    https://seenthis.net/messages/558123 via Loutre


  • SYRIE : POUR EN FINIR AVEC CETTE HISTOIRE DE GAZODUCS | Kurultay.fr

    http://kurultay.fr/blog/?p=1083

    L’histoire est entendue, la guerre civile qui ensanglante depuis plus de 5 ans la Syrie ne peut avoir que des origines secrètes – cachées par les médias occidentaux – et qu’il faudrait chercher dans les tréfonds de ces âmes avilies par l’argent et le vice que l’on rencontrerait à foison sous les turbans arabes ou les chapeaux de cow-boys texans.

    Ultime avatar des complots judéo-maçonniques qui ont agité les esprits névrosés du début du XXème siècle (jusqu’aux horreurs que l’on sait), tout ne serait aujourd’hui que conjuration pour le pétrole et le gaz, qu’affaire de “gros sous” et de géopolitique de ressources énergétiques en voie d’épuisement[1].

    C’est ainsi que le printemps arabe de 2011, qui a touché la Syrie mais aussi la Tunisie, le Bahrein, l’Egypte…, serait réductible à une banale “vengeance” d’émirs qatariens et d’islamistes turcs, secondés évidemment par la CIA, et animés par l’appât du gain qui leur aurait échappé du fait de la résistance de Bachar el-Assad le président “légalement élu” de la Syrie.

    https://seenthis.net/messages/558111 via Nouvelles d’Orient


  • Spéculations sur des tensions entre Russes et Iraniens en Syrie... - Scarlett HADDAD - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/1027470/speculations-sur-des-tensions-entre-russes-et-iraniens-en-syrie.html

    Selon des rapports diplomatiques occidentaux secrets, les États-Unis envisageraient même de créer de nouvelles forces en Syrie, en mesure de contrebalancer le poids pris par les forces chiites. Il s’agirait bien sûr des Kurdes, mais aussi de forces chrétiennes ou même alaouites qui ne seraient pas nécessairement hostiles aux Russes ou même au régime, mais œuvreraient à isoler les chiites en Syrie, qu’ils soient syriens, libanais ou iraniens. Selon ces rapports, la nouvelle administration américaine, qui a déjà adressé de nombreux signaux positifs à la Russie, chercherait à obtenir l’appui du Kremlin dans ce projet en misant sur les tensions latentes entre les Russes et les Iraniens en Syrie. S’il se concrétise, ce projet est aussi de nature à séduire les Arabes du Golfe qui se considèrent comme les principaux perdants de la victoire du régime et de ses alliés à Alep et qui seraient probablement prêts à accepter le maintien du régime syrien pour une période déterminée, moyennant la neutralisation de l’influence iranienne. Ce projet et ces spéculations sont-ils réalistes ? Les prochains mois le diront, mais ils font déjà la joie de certains analystes et en tout cas, ils montrent qu’en Syrie, les bras de fer régionaux et internationaux ne sont pas encore terminés.

    #syrie en lien avec un édito d’ABA, c’est le thème de l’heure : https://seenthis.net/messages/557414

    https://seenthis.net/messages/557480 via gonzo


  • 3 000 nuits dans une prison pour femmes en Israël avec la cinéaste Mai Masri

    http://information.tv5monde.com/terriennes/3000-nuits-passees-dans-une-prison-pour-femmes-le-beau-film-de
    http://information.tv5monde.com/sites/info.tv5monde.com/files/assets/images/000028.jpg

    Loin de tout manichéisme, la réalisatrice américano-palestinienne Mai Masri, signe un film aux accents universels. Dans « 3000 nuits », elle raconte le quotidien de #femmes palestiniennes mais aussi israéliennes, confrontées à la violence de la #détention, doublée de celle issue du conflit. Rencontre avec la réalisatrice, de passage à Paris.

    #palestine #documentaire #prison #occupation

    https://seenthis.net/messages/557522 via Reka


  • Will the last newspaper editor to leave Beirut please turn out the lights - Middle East News - Haaretz
    http://www.haaretz.com/middle-east-news/.premium-1.762702

    The Lebanese newspaper As-Safir printed its final edition last Saturday. In a short video posted on YouTube, founder and editor-in-chief Talal Salman can be seen taking his scarf and turning off the lights in his office. Darkness falls as he leaves the building of the newspaper he founded in 1974.
    As-Safir, published in Beirut, used to be one of the most important Arabic-language papers in Lebanon. It took a pro-Syrian stance (and, as a result, was suspected of being funded by the Assad regime) but in its early days, the daily opposed Syrian involvement in the long Lebanese civil war. When the first Lebanon war with Israel broke out in 1982, and when the confrontations between Israel and Hezbollah began, the newspaper stood behind the militant Shi’ite organization – even though Salman’s ideology was, and remained, pan-Arab and left-wing. Salman saw As-Safir as a Lebanese national paper, obliged to support the resistance to foreign occupation, especially that of Israel.
    Salman blames the paper’s closure on financial reasons and its shrinking circulation figures. Even the newspaper’s website didn’t help to turns things around. As-Safir is a family newspaper: the CEO is one of Salman’s sons, his daughter is the managing editor, while another daughter runs the archive. Unlike other dailies in Lebanon, which enjoy the support of political parties or aid from foreign Arab governments, As-Safir had no stable financial base, especially after the Syrian regime – which probably did provide some funding in the past – ran into its own financial difficulties.
    As-Safir is not the only Lebanese newspaper that has failed to go up against online competition. An-Nahar, which was founded in 1933 and was once the most prominent, best-selling paper in Lebanon, is also facing an uncertain future. It recently announced that nearly 100 staffers were to be laid off, and it has had problems paying salaries for over a year.

    https://seenthis.net/messages/556981 via Nouvelles d’Orient


  • Conforming to Israel’s malignant occupation - Opinion - Israel News | A.B. Yehoshua toes the line by subdividing the Palestinians into various categories and thus overlooks their general predicament.

    Amira Hass Jan 01, 2017
    read more: http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.762478

    Author A.B. Yehoshua (“Reducing the malignancy of the occupation,” Haaretz, December 31) was right when he attached the word “malignancy” to the occupation. But under cover of innovation, daring and humanitarian considerations, his proposal for a temporary and partial easing of the malignancy conforms to traditional Israeli policy: to split the Palestinian people into various bureaucratic categories, in separate and divorced enclaves, and of course without asking their opinion.
    In order to seem daring, but to propose something that is just what the government of Education Minister Naftali Bennett and Justice Minister Ayelet Shaked (both of Habayit Hayehudi) wants, some of the facts Yehoshua cites became distorted. Following are several of the distortions:
    * “A binational space.” There is no need to go as far as the poverty-stricken neighborhoods engineered by Israel in East Jerusalem in order to toy with the idea of a “laboratory” for a binational life. It’s true that the Palestinian people have been scattered since being expelled from their homeland in 1948. But they didn’t stop being a nation for that reason, including the 1.5 million Palestinians who are presently Israeli citizens. Israel in its recognized boundaries is a binational space, regardless of its definitions and its discrimination against its Palestinian citizens.

    https://seenthis.net/messages/556690 via Nouvelles d’Orient


  • #Israël-Palestine: les testaments de Kerry et Obama
    https://www.mediapart.fr/journal/international/010117/israel-palestine-les-testaments-de-kerry-et-obama

    En l’espace de cinq jours fin décembre 2016, les États-Unis ont pris, dans le conflit israélo-palestinien, deux initiatives diplomatiques spectaculaires. Mais elles surviennent huit années trop tard et juste avant l’arrivée de l’administration Trump, une des plus inquiétantes de l’histoire américaine, qui pourrait faire le jeu d’Israël.

    #International #Barack_Obama #Camp_David #Colonisation #diplomatie #Donald_Trump #Jérusalem #John_Kerry #négociations #Palestine


  • How Hamas is looking to boost foreign ties
    Le responsable des relations internationales du Hamas affirme que son organisation a rencontré en novembre une délégation européenne de haut niveau

    http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2016/12/palestine-hamas-interview-foreign-relations-osama-hamdan.html

    Hamdan: Hamas has won a legal battle, as the General Court of the European Union had decided in 2014 to annul EU measures maintaining Hamas on the European list of terrorist organizations, and we are still waiting for the European political decision to implement the court ruling. We believe that this positive decision in favor of Hamas is approaching day by day.

    Hamas has held a series of meetings with European political circles, most recently in the first week of November 2016 in Qatar, when the head of the movement’s political bureau, Khaled Meshaal, and a Hamas leadership delegation met a high-level European delegation, including European Foreign Ministry officials. The two sides discussed various topics, and the European delegation expressed a positive position toward Hamas, although the visit was not covered by the media.

    https://seenthis.net/messages/556339 via Nouvelles d’Orient


  • Israël : La Fifa priée de prendre des mesures contre les clubs israéliens évoluant en Cisjordanie -
    Yahoo Sport - 29 décembre 2016
    https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-fifa-pri%C3%A9e-prendre-mesures-165717885.html

    FOOTBALL - La résolution de l’ONU contre les colonies israéliennes a renforcé les pressions sur la Fifa...

    La Fifa doit trancher. C’est en tout cas ce qui est demandé à la plus grande instance du football mondial après la résolution portée

    par le Conseil de sécurité de l’ONU vendredi et qui condamne la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés par l’Etat hébreu.

    La Fifa se prononcera les 9 et 10 janvier

    Selon l’ONG Human Rights Watch (HRW) cette résolution accroît les pressions sur la Fédération internationale de football (Fifa) qui doit se prononcer les 9 et 10 janvier sur le sort de six clubs de colonies israéliennes.

    Ces six formations de colonies israéliennes en Cisjordanie occupée évoluent dans plusieurs ligues israéliennes. Selon les groupes de défense de droits de l’Homme, la participation de ces clubs de colons à ces compétitions constitue une violation du droit international.

    https://seenthis.net/messages/556221 via Loutre


  • Les #Kurdes syriens font les frais de la nouvelle entente russo-turque
    http://www.lemonde.fr/syrie/article/2016/12/30/les-kurdes-syriens-font-les-frais-de-la-nouvelle-entente-russo-turque_505559

    Pendant que Moscou et Ankara finalisaient l’accord de cessez-le-feu pour la Syrie, l’agence turque Dogan annonçait le bombardement par l’aviation russe, dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 décembre, de cibles de l’organisation #État_islamique (EI) à Al-Bab, dans le nord de la #Syrie, où l’armée turque est en opérations. C’est la première fois que la #Turquie, membre de l’OTAN, reçoit l’appui aérien de la #Russie.

    https://seenthis.net/messages/556151 via AF_Sobocinski


  • Syria and the UN settlements vote: Netanyahu’s diplomatic hypocrisy - Does the man who constantly warns of a second Holocaust simply not care about the Syrians’ horrific suffering? | Editorial

    Haaretz Editorial Dec 28, 2016
    read more: http://www.haaretz.com/opinion/editorial/1.761749

    The UN General Assembly decided last week to set up an international mechanism for gathering evidence and preparing legal cases against those responsible for war crimes and crimes against humanity in Syria since the start of that country’s civil war six years ago. The decision, which passed by a wide margin, won’t save the hundreds of thousands of victims of the Assad regime, nor will it return the millions of refugees to their homes. But it makes clear that the international community intends to demand an accounting of those responsible for the mass murders and expulsions.
    Prime Minister Benjamin Netanyahu, who is also the foreign minister, decided that Israel wouldn’t participate in the vote. The same Netanyahu who is attacking the international community and UN institutions for “doing nothing” to stop the slaughter in Syria, while focusing exclusively on Israel instead, instructed the Israeli embassy not to take any position on the responsibility borne by the murderers right across the border.

    https://seenthis.net/messages/555545 via Nouvelles d’Orient


  • Egypt While a bad year for civil society, all vow to find ways to continue | MadaMasr
    http://www.madamasr.com/en/2016/12/26/feature/politics/while-a-bad-year-for-civil-society-all-vow-to-find-ways-to-continue

    Between bills, court cases and security measures, civil society groups have been bearing the brunt of state repression. Yet, for many of them, the question is not whether to continue but how

    2016 was the first time that Karim-Yassin Goessinger felt paranoid and threatened.

    Goessinger set up the Cairo Institute for Liberal Arts and Sciences in 2013 with a small personal investment. Three years on, CILAS has grown to become a key learning space that provides a yearlong theoretical, discussion-based and practical educational program in the humanities, arts and culture and natural sciences.

    In the past year, CILAS offered courses on elitism, oppression and resistance. But despite the growth, 2016 has seen several hiccups, including authorities refusing to allow a development grant through and limiting the institute’s ability to continue to use the space from which they have operated since being established. The programming was disrupted; some team members left.

    Ominously, the year opened with the murder of Italian researcher Giulio Regeni, a commonly seen figure at CILAS. Regeni was found dead on a highway outside of Cairo in February, his body bearing signs of torture. In the course of the investigation, which is still ongoing, it emerged that the PhD student had been under surveillance by Egyptian security services.

    https://seenthis.net/messages/555553 via Nouvelles d’Orient


  • Tunisie. Hamza Meddeb : « La montée de la radicalisation n’est pas liée à la démocratisation » | Le courrier de l\’Atlas
    http://www.lecourrierdelatlas.com/tunisie-hamza-meddeb-%C2%AB-la-montee-de-la-radicalisation-n-est

    Pour comprendre ce « paradoxe » il faut revenir à la décennie 2000-2010 qui a été marquée par une mobilisation importante de la jeunesse tunisienne dans une logique d’affrontement sévère avec le régime de Ben Ali. Rappelons les gros moments de politisation de la jeunesse tunisienne en cette décennie : intifada palestinienne en 2002, invasion de l’Irak en 2003, Confrontation entre Israël et Hezbollah en 2006 et l’affrontement entre Israël et le Hamas en 2008. Ces gros moments se sont joués sur fond de crise sociale aigue : hausse du chômage frappant de plein fouet les diplômés de l’université entrainant les premières actions du mouvement des diplômés chômeurs en 2005, révolte du bassin minier en 2008, Ben Guerdane en 2010 et raidissement du régime de Ben Ali qui a élargi la répression au delà des cercles opposants pour réprimer toutes voix contestataire ou critique. Le djihadisme a profité de la crise aigue pour s’étendre au sein de ces enfants de la dictature, de la massification scolaire, des diplômes au rabais, du tout répressif dans une société gangrenée par la corruption. Dès 2004, les départs pour rejoindre le jihad irakien se sont succédés. La répression n’a fait que garnir les rangs des radicalisés et transformer les prisons en véritables incubateurs pour djihadistes. Il est d’ailleurs intéressant de noter que les détenus condamnés en vertu de la loi de décembre 2003 libéré après la révolution de 2011 ont rejoint pour la plupart le jihad syrien, libyen ou malien.

    https://seenthis.net/messages/555320 via assalam12


  • « La politique turque n’est ni ottomane ni islamiste », par Olivier Roy Le chercheur décrypte la... - justpaste.it
    https://justpaste.it/11sbw

    Même si la tension avec Moscou a culminé en novembre 2015 avec la destruction d’un avion militaire russe par l’aviation turque – attaque attribuée aujourd’hui à des… pilotes gülenistes ! –, les conditions du retournement d’Ankara étaient en place.

    Le coup d’Etat de juillet 2016 a joué un rôle d’accélérateur, même s’il reste bien des zones d’ombre. D’un seul point de vue technique, la formidable épuration de l’armée (surtout les armes « techniques » comme l’aviation) et de l’appareil sécuritaire rend l’armée turque incapable de jouer un rôle décisif dans la Syrie du nord, et surtout pas face à la coalition russo-iranienne (qu’on pense à la faiblesse de l’Armée rouge décapitée par les purges de 1937 face à la petite Finlande en 1939).

    On peut aussi évoquer une paranoïa anti-américaine où Barack Obama se voit accuser de soutenir Fethullah Gülen, l’inspirateur du mouvement Gülen – exilé aux Etats-Unis depuis 1999 – et les Kurdes, c’est-à-dire les deux ennemis mortels aux yeux d’Erdogan. On peut enfin tout simplement attribuer le revirement brutal à un cynisme stratégique, où l’on revient à une bonne vieille realpolitik.

    Mais dans tous les cas, d’un seul coup, la Turquie abandonne à leur sort les révoltés arabes sunnites syriens qu’on avait pourtant utilisés pour empêcher les Kurdes syriens d’occuper le terrain, et surtout on laisse Alep, ville ottomane s’il en fût, se faire détruire par l’aviation russe et les troupes chiites. C’est bien et le rêve néo-ottoman et la solidarité sunnite qui sont morts à Alep.

    C’est cela que l’assassin de l’ambassadeur russe est venu rappeler, même s’il s’est bien gardé de mettre en cause Erdogan. Et cet abandon de ce qui constituait largement l’imaginaire du régime doit résonner aussi parmi les militants du parti ou même, et surtout, parmi l’électeur moyen de l’AKP. Certes, beaucoup renâclaient devant l’accueil des réfugiés syriens (qui portent sur des millions de personnes en Turquie), et beaucoup auraient hésité à mourir pour Alep.

    On savait aussi qu’il n’y a pas de diplomatie « islamiste » et que la référence aux intérêts nationaux pour rejeter l’aventure extérieure aurait certainement été comprise. Mais écarter d’un revers de main la solidarité islamique et l’héritage ottoman porte un coup à l’image du sultan et laisse ouverte la question de la redéfinition du rôle de la Turquie dans la région.

    https://seenthis.net/messages/555347 via assalam12