• Des Burkinis et des hommes - Les Chroniques de Paige Palmer
    http://paigepalmer.neowp.fr/2016/08/25/des-burkinis-et-des-hommes

    Des Burkinis et des hommes
    Laisser une réponse

    La France d’avant

    Avant, quand la France était encore un pays où l’air y était presque respirable, l’été pouvait se passer sans qu’une polémique inutile et de mauvais goût ne s’invite à toutes les tables. Les plus chanceux voyageaient, ramenant des anecdotes et des récits d’aventures rocambolesques pour divertir ceux qui n’avaient pas été autant privilégiés. Dans l’ensemble, bien avant notre époque de paranoïa identitaire et d’automatismes racistes décomplexés, on allait bien. On avait que faire de débats de bouts de table, de futilités diverses et de polémiques gratuites auxquels on ne réservait même pas un encadré dans un mensuel. Tout allait bien…

    Aujourd’hui, tout va mal. Les caisses sont vides, la rage est en pleine croissance, ce secteur d’avenir qui recrute partout y compris là où l’on se croit antiraciste. Un an après la fausse affaire du maillot de Reims qui aurait du nous servir à tous de leçon, nous voilà repartis pour un tour sur le cheval excité de l’islamophobie. Un an après bien des drames, bien des morts et bien des pistes de réflexion à explorer, nous revoilà retombés dans les bas fonds de la haine et sans même s’empêcher, sans même avoir tenté de se retenir de tomber dans le précipice.

    https://seenthis.net/messages/519362 via Nouvelles d’Orient

    • Non Monsieur Plenel, le burkini n’est pas un vêtement comme un autre ! | Fatiha Daoudi

      http://www.huffingtonpost.fr/fatiha-daoudi/non-monsieur-plenel-le-burkini-nest-pas-un-vetement-comme-les-autres_

      A vous entendre pérorer sur la liberté vestimentaire des femmes musulmanes, confortablement installé dans une démocratie centenaire dont les institutions sont solidement ancrées et où les libertés individuelles sont sacralisées, je sens mes cheveux se dresser sur ma tête non voilée et la colère m’envahir.

      Vous dites que le burkini est un vêtement comme un autre alors que le terme lui-même est un carcan pour les femmes puisqu’il veut dire un mélange entre la burqa (voile total) et le bikini, vêtement de plage. Il ressemble à s’y méprendre à une combinaison de plongée sous-marine avec en plus une capuche qui couvre la tête. Imaginez ce qu’éprouve une femme ainsi couverte, sous le soleil !

      Non Monsieur Plenel, le burkini n’est pas un vêtement comme un autre et je sais de quoi je parle puisque je suis une femme de culture musulmane et vivant dans un pays, le Maroc, où l’islam est religion d’Etat. Pays où les droits des femmes ont évolué vers plus de liberté grâce aux femmes qui se sont battues becs et ongles pour que leur voix soit entendue et leur place dans l’espace public reconnue et qui continuent leur lutte encouragées par une volonté politique même si le gouvernement actuel est à majorité islamiste.

      Cependant, leurs droits ne sont pas à l’abri d’une régression par ces temps où la pratique de l’islam est plus une ostentation qu’une dévotion.

      Quand, Monsieur Plenel, vous comparez le burkini à la soutane en parlant de la sacro-sainte liberté individuelle, vous oubliez une chose importante c’est que la soutane est un habit porté par des personnes qui font de la religion une profession et bien entendu ne doivent aucunement être discriminés même lors de la séparation de l’Église et de l’Etat.

      A l’opposé, le burkini n’est pas un vêtement professionnel mais une suite logique du voile et de la burqa. C’est un carcan sophistiqué dans lequel on enferme les femmes sur les plages qui sont sensés être des lieux de villégiature et de détente. Par ce genre de vêtement, le corps des femmes est entravé afin, parait-il, de ne pas mettre sans dessus dessous la libido masculine !

    • Vu d’Espagne. Le burkini et les grandes contradictions des féministes de gauche | Courrier international
      http://www.courrierinternational.com/article/vu-despagne-le-burkini-et-les-grandes-contradictions-des-femi

      Cette politologue espagnole dénonce ces “idées d’extrême gauche” qui infiltrent le féminisme au point d’aveugler les esprits sur ce qu’est le burkini – ni plus, ni moins qu’un symbole de l’oppression des femmes, autant qu’une insulte à la liberté et à l’égalité.

      C’est la plus grande contradiction du féminisme de gauche : celle qui conduit à relativiser les symboles de discrimination quand ils concernent les femmes musulmanes. Le burkini est assimilé à un simple vêtement, une sorte de maillot de bain au même titre que le bikini. Autrement dit, un choix propre à chaque femme et que l’on doit respecter.

      #burkini


  • Au camp d’été décolonial, les « racisés » plaident pour l’autonomie |
    Mediapart
    Par Faiza Zerouala

    https://www.mediapart.fr/journal/france/270816/au-camp-dete-decolonial-les-racises-plaident-pour-lautonomie?onglet=full

    De notre envoyée spéciale à Reims.- Cela aurait pu être un simple séminaire sur le racisme. Auquel cas, il n’y aurait pas eu ces journalistes plantés devant un centre de vacances de Reims (Champagne-Ardenne) à l’affût de la moindre information, essayant d’alpaguer les participants à la volée pour leur arracher quelques mots. Il n’y aurait pas eu non plus cette micro-manifestation de dix militants du Front national qui ont chanté La Marseillaise devant le lieu. Il n’y aurait pas eu d’articles de presse assassins voire carrément racistes. Il n’y aurait pas eu de débats à la radio. Il n’y aurait pas eu de communiqués d’associations anti-racistes comme la Licra ou SOS Racisme, fustigeant le racisme et le repli communautaire de ce « camp d’été décolonial ». Le samedi, un journaliste a tenté de s’infiltrer, incognito, pour assister aux conférences.

    LIRE AUSSI
    A Beaumont-sur-Oise, une marche blanche pour Traoré
    PAR FAÏZA ZEROUALA
    Nuit debout et les quartiers populaires : le grand malentendu
    PAR FAÏZA ZEROUALA
    Pourquoi tant d’attention focalisée sur un événement privé autofinancé et pourquoi tant de remous ? La controverse est née à cause des modalités d’accès au camp, inédit dans sa forme, édictées par les deux organisatrices, les militantes Fania Noël et Sihame Assbague. Cette série d’ateliers et de conférences, qui se tient durant quatre jours, n’est ouverte qu’aux « personnes subissant à titre personnel le racisme d’État en contexte français ». Un racisme que Fania Noël définit comme « produit et renforcé et légitimé par l’État via ses institutions comme la police ou la justice ». Ce qui crispe les détracteurs de l’initiative. En clair, cette formation ne peut accueillir que les racisé-e-s, selon la terminologie adoptée ici. De facto, les Blancs qui ne subissent pas ce racisme ne peuvent y assister. Fania Noël interprète la polémique comme une preuve que « l’autonomie est vue comme un danger par les personnes qui ont des choses à perdre dans l’émancipation. De toute façon, on a parlé que de la forme. Les rares qui ont parlé des thématiques ont décrété que c’était de toute façon dérangeant ».

    Malgré la demande d’annulation par le maire (LR) de Reims, Arnaud Robinet, le camp d’été décolonial, s’est ouvert le jeudi 25 août pour s’achever le dimanche 28 août. 170 personnes ont souhaité suivre cette formation inédite, centrée sur les questions de racismes. Dans l’assemblée, la prédominance féminine saute aux yeux.

    Les fondatrices du projet assument le choix de la non-mixité vue comme une nécessité pour favoriser l’auto-organisation des concerné-e-s. Le terme « racisé-e-s », issu des sciences sociales, désigne les personnes noires, arabes, roms, asiatiques, musulmanes, renvoyées, sur la base de leurs caractéristiques physiques, à un groupe ayant subi un processus à la fois social et mental d’altérisation. Le terme permet aussi d’éviter d’employer celui de « non-Blancs », car il s’agit d’une définition en négatif. 

    Enfin, placer la question de la race au centre de la réflexion la politise et indique une rupture avec l’« universalisme blanc », qui tient un discours colourblind (ignorant les couleurs) et irrigue, par exemple, l’antiracisme « moral » symbolisé par SOS Racisme. C’est cet universalisme qui veut protéger « son pote » et dénonce les propos racistes sans jamais remettre en cause « le racisme d’État » et le système de domination institué par la République qui se traduit par des discriminations.

    Pour les organisatrices, il s’agit, à l’instar des réunions féministes non mixtes, de permettre à des personnes, unies par les mêmes expériences de vie et animées par le même désir, de s’organiser, de se rencontrer et de réfléchir ensemble à des solutions.

    Lors de la première assemblée plénière introductive, les deux femmes ont rappelé la genèse de ce camp, « un coup de force politique né autour d’un café », et réaffirmé leur choix de la non-mixité. Sihame Assbague le résume ainsi : « C’est important politiquement, cela permet de libérer la parole, de ne pas avoir de personnes qui imposent leur ethnocentrisme et qui disent ne pas voir les couleurs. » Fania Noël rebondit et précise que ce camp n’a pas vocation à devenir un projet de vie ou à donner naissance à « une ZAD ». Elle rappelle que « ce ne sont que quatre jours destinés à réfléchir à notre propre mode d’action. » Tout au long de la formation, les blagues sur le communautarisme supposé du camp fusent. À l’occasion d’un atelier, un participant lance : « On ne va pas éliminer les Blancs ou les renvoyer dans le Caucase. On veut vivre avec d’autres qui ne sont pas comme nous. »

    Le sociologue Marwan Mohammed, venu pour une intervention sur la mobilisation politique dans les quartiers populaires, ne peut s’empêcher de lancer à la salle un trait d’humour : « Pour une réunion du Klu Klux Klan, c’est plus bigarré que dans certaines associations anti-racistes. » Une référence à la Licra qui a manifesté son opposition à la tenue de ce camp en raison de la non-mixité, le comparant à un regroupement du groupe ultra-raciste américain.

    Du reste, le principe de non-mixité n’a rien de neuf. Il a été utilisé dans les années 1960 dans les mouvements de lutte pour les droits civiques aux États-Unis et chez tous les groupes voulant engager une réflexion autonome comme chez les féministes dans les années 1970.

    Au printemps déjà, ce débat s’était greffé sur la commission féministe de Nuit debout. En avril, place de la République, elle avait créé plusieurs sessions de discussions fermées aux hommes. Les mêmes questionnements avaient émergé, plaçant le sujet des alliés au centre de la polémique. Les organisatrices avaient expliqué vouloir créer un moment durant lequel les femmes pouvaient partager leurs expériences, douloureuses parfois, sans devoir supporter le regard des hommes. Cela évite aussi de se perdre en conjectures, à devoir définir les termes employés, rappeler la réalité du racisme ou du sexisme, bref devoir rappeler des bases censées être acquises.

    https://seenthis.net/messages/519323 via Nouvelles d’Orient


  • Baignade surveillée, par Pierre Joxe | Le Club de Mediapart

    https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/260816/baignade-surveillee-par-pierre-joxe

    Dans un communiqué transmis à Mediapart depuis sa villégiature balnéaire, Pierre Joxe, ancien ministre de l’intérieur et membre honoraire du Conseil constitutionnel, explique pourquoi il avait décidé d’aller nager ce vendredi après-midi 26 août dans la tenue vestimentaire de son choix, c’est-à-dire « un costume couvrant entièrement mon corps depuis les chevilles jusqu’aux poignets et ne laissant apparaître que ma tête ». Mais, à l’heure de la marée haute, est intervenue la décision du Conseil d’Etat…

    https://seenthis.net/messages/519086 via Nouvelles d’Orient


  • Defeating Labour’s manufactured anti-Semitism crisis | The Electronic Intifada

    https://electronicintifada.net/blogs/asa-winstanley/defeating-labours-manufactured-anti-semitism-crisis

    Earlier this month, the UK Labour Party came under attack in the press after its leader nominated Shami Chakrabarti, a civil liberties activist, for a seat in the House of Lords.

    In June, Chakrabarti published the report of her inquiry into anti-Semitism and other forms of racism in the party.

    The inquiry was set up by party leader Jeremy Corbyn two months earlier, as a way of dealing with allegations of anti-Semitism that had dogged the party since Corbyn was elected as leader in September 2015.

    But as The Electronic Intifada’s reporting exposed at the time, the “anti-Semitism crisis” was a media fabrication.

    Although there were a few cases of anti-Semitic statements by Labour members made on social media – often years before Corbyn was even elected leader – the vast majority of the evidence was exaggerated or simply fabricated.

    One of the main aims of this campaign of defamation was to damage Corbyn in the run-up to May’s local elections.

    https://seenthis.net/messages/519089 via Nouvelles d’Orient


  • Six haltes dans la vie de Georges Tarabichi
    http://orientxxi.info/lu-vu-entendu/six-haltes-dans-la-vie-de-georges-tarabichi,1431

    Georges Tarabichi (1939-2016) était à la fois journaliste, traducteur, critique, écrivain et l’une des plumes les plus prolixes du monde arabe. Il a notamment traduit vers l’arabe Marx et Lénine, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, et surtout Sigmund Freud. Syrien originaire d’Alep, Tarabichi a vécu à Beyrouth la guerre civile libanaise avant de s’installer à Paris, où il est décédé le 16 mars dernier à 77 ans. Il a été le critique majeur des travaux du philosophe marocain Mohamed Abed Al-Jabri, (...)

    #Lu,_vu,_entendu

    / #Syrie, #Liban, #Intellectuels, #philosophie, #Autobiographie

    « http://www.jomhouria.com/art49984_ »


  • Une enquête dissèque la télé, ses horreurs, ses mensonges et son sexisme
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/250816/une-enquete-disseque-la-tele-ses-horreurs-ses-mensonges-et-son-sexisme

    Dans son #livre Ma vie au poste, le journaliste de Télérama #Samuel_Gontier rend compte de huit ans d’enquête immobile sur la télé de tous les jours. Règne de l’émotion, obsession sécuritaire, sexisme, le téléspectateur de métier démonte les ressorts d’un flot quotidien à l’influence toujours pas démentie.> Un chapitre inédit du livre est à lire ici.

    #Culture-Idées #médias #Telerama #télévision


  • Les racines coloniales de la politique française à l’égard de l’islam
    http://orientxxi.info/magazine/les-racines-coloniales-de-la-politique-francaise-a-l-egard-de-l-islam,14

    Comment comprendre le décalage entre les attentes et besoins des Français musulmans et les orientations politiques gouvernementales ? La gestion de l’islam et du culte musulman par la #France durant la période coloniale permet d’apporter une réponse et de mesurer combien la vision de Paris a été forgée par la lecture catholique du fait religieux. L’expansion coloniale en pays musulmans pousse les gouvernants français à rechercher une politique qui permette la centralisation des décisions en matière de (...)

    #Magazine

    / #Algérie, #Maroc, France, #Colonisation, #Islam, Laïcité, #Empire_colonial_français, #Colonialisme

    #Laïcité
    « http://www.lejdd.fr/Societe/Religion/TRIBUNE-Nous-Francais-et-musulmans-sommes-prets-a-assumer-nos-responsabilites- »


  • Défendre les droits vestimentaires des femmes, quels qu’ils soient, pour défendre toutes les femmes - Crêpe Georgette
    http://www.crepegeorgette.com/2016/08/24/defendre-femmes

    Le féminisme occidental a grandi avec l’idée que les femmes avaient le droit de montrer leur corps sans risquer pour cela des agressions sexuelles, des réflexions, des interdictions diverses et variées. Cet exemple a longtemps été présenté comme un modèle seul et unique de féminisme. Il convient de préciser que le féminisme occidental des années 70 ne peut se réduire, comme certains tendent de le dire, au fait d’avoir voulu porter un bikini. La défense d’avoir le droit de porter ce qu’on veut (du pantalon au travail au bikini à la plage) était en fait la défense de porter ce qu’on veut sans brimades, punitions, licenciements et violences. On ne saurait donc dire et lire comme on l’entend dernièrement que le bikini est un combat féministe. C’est le fait de ne pas être agressée et violentée qui l’est et (...)

    #feminisme

    https://seenthis.net/messages/518441 via Alda


  • The Angry Arab News Service/وكالة أنباء العربي الغاضب: By foremost cartoonist of the Arab world
    https://angryarab.blogspot.fr/2016/08/by-foremost-cartoonist-of-arab-world.html
    https://1.bp.blogspot.com/-D7DAvz81Iy0/V72QwRaFwSI/AAAAAAAAHxQ/lQD5dC7bIBglu6Hhm_tn2VqioFLD3SUzwCLcB/s320/14125709_1476060055743850_7312299065858386610_o.jpg

    Sur le même sujet, lire cet autre post : https://angryarab.blogspot.fr/2016/08/repressive-secularism-or-day-that-will.html

    There is no picture that captures the crux of Western Islamopohobia like this image from the French beach of Nice. It is the illustration of Colonial feminism. It has not generated much uproar in Western societies but it has stirred quite an uproar this morning on Arab social media. The immediate comparison is being made to the Saudi religious police (the Mutawa`ah): Saudi regime has a religious police and France has a secular police and both apparatuses of the state are being used against Muslim women: either to dress them or to undress them. Both impose a strict order and dress code on women: either in the name of religious virtue or in the name of liberal secular virtue, but both see the female body as a threat to the moral and political order. (...)

    Et une très belle illustration ici : https://angryarab.blogspot.fr/2016/08/in-1925-french-police-made-sure-that.html
    https://1.bp.blogspot.com/-RbxjtwU8J0o/V72WTdaa2zI/AAAAAAAAHx0/9tWfExRqghgaxRpQ0bb_CzbF3BQK_CzFwCLcB/s320/CqnKtgDWcAEVknm.jpg

    #clichés_arabes

    https://seenthis.net/messages/518492 via gonzo


  • La tuerie d’immigrés italiens à Aigues-Mortes le 19 août 1893
    https://rebellyon.info/La-tuerie-d-immigres-italiens-a-Aigues

    « Ritals en eaux mortes » bande dessinée d’Olt (qui participe à l’Éphéméride anarchiste). Les travers racistes ne sont pas d’aujourd’hui. Sarkozy devrait s’informer sur les évènements racistes occultés de notre histoire qui risquent vite de se transformer en tragédies... - Mémoire / Migrations - (...) — Mémoire, Migrations - sans-papiers, Mémoire, Une, « Il y a un siècle, les Ritals... »

    https://seenthis.net/messages/517389 via Solitudemaisdishuitsansde


  • The sooner France falls off the planet, the more fortunate Humanity will be - Norman G. Finkelstein Norman G. Finkelstein

    http://normanfinkelstein.com/2016/08/24/the-sooner-france-falls-off-the-planet-the-more-fortunate-humanit

    Get ’em off! Armed police order Muslim woman to remove her burkini on packed Nice beach – as mother, 34, wearing Islamic headscarf is threatened with pepper spray and fined in Cannes 
    The French ban on the burkini is threatening to turn into a farce as police officers armed with pepper spray and batons marched onto a beach today and ordered a woman to strip off.

    Four burly cops stood over the middle-aged woman, who had been quietly sunbathing on the Promenade des Anglais beach in Nice – yards from the scene of the Bastille Day lorry attack – and watched her take off a Muslim-style garment which protected her modesty.

    It is thought the woman was given a warning about the dress code on the beach and was handed an on-the-spot fine.

    Four French police officers close in on the woman, who appears to be sleeping, on the Promenade des Anglais beach in Nice, southern France

    https://seenthis.net/messages/518518 via Nouvelles d’Orient


  • Lecture d’un autoportrait de la romancière turque #Asli_Erdogan emprisonnée - YouTube

    https://www.youtube.com/watch?v=TlmLV08rYbw

    Ajoutée le 23 août 2016

    « Inculpée pour incitation au désordre », La romancière Asli Erdogan a été emprisonnée par la Sécurité turque. Suliane Brahim de la Comédie-Française lit texte autobiographique. A retrouver en début d’émission La Compagnie des Auteurs http://bit.ly/2bAYXmE

    https://seenthis.net/messages/518294 via Reka


  • Ce que l’affaire burkini nous dit de l’état de notre société | Nathalie Goulet

    http://www.huffingtonpost.fr/nathalie-goulet/interdiction-burkini-france-societe_b_11562246.html

    En Normandie chaque jour depuis la fin du mois de juillet, nous célébrons et commémorons la Libération de notre territoire grâce, notamment, aux Gars de Leclerc, cette division Leclerc, la deuxième division blindée (2e DB), glorieuse armée dont nous entonnons respectueusement l’hymne devant chaque stèle et de quelques vétérans tenaces et soucieux de témoigner encore et encore de leur engagement pour une France libre, fraternelle et victorieuse.

    L’affaire du burkini

    Cette année ces manifestations prennent une tonalité particulière alors que le débat fait rage autour du « burkini de la discorde » et qu’une partie de notre société, en pleine crise d’identité, recherche vers « l’étranger » et, disons-le, le musulman, la cause de ses maux.

    Des candidats à la plus haute fonction, celle de Président de la République, et leurs soutiens, s’alignent sur un discours d’exclusion et de suspicion sans chercher à élever le débat et se contentent de commenter les effets sans jamais débattre des causes. L’islam est devenu une variable d’ajustement de l’applaudimètre des meetings et des Like des comptes Facebook. La pensée est réduite à sa plus simple expression en 140 signes. Twitter est la nouvelle arène avec ses règles, ses censeurs labellisant les bons et les méchants, et des petits groupes qui attribuent bons points et insultes.

    https://seenthis.net/messages/517587 via Nouvelles d’Orient


  • La colonisation, le mépris et l’expropriation ne seront jamais des principes. Ca ne pourrait même pas m’effleurer l’esprit ! Sont-ils devenus fous la-haut ? NR

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1551438-prevention-des-attentats-pourquoi-israel-n-est-certainemen

    Face à la désinformation visant à comparer ce qu’il se passe en France avec Israël, après l’attentat de Nice, plusieurs personnalités ont cosigné une tribune sur « le Plus » du Nouvel Observateur pour expliquer « Pourquoi Israël n’est pas le modèle à suivre ».

    Prévention des attentats : pourquoi Israël n’est certainement pas le modèle à suivre
    Publié le 19-08-2016
    LE PLUS. Depuis le massacre du 14 juillet à Nice, l’attention s’est tournée vers Israël et ses techniques pour prévenir les attentats. Écrivains, dessinateurs, cinéastes, entre autres, signent cette tribune. Ils appellent à la vigilance face à la confusion des termes, et nous mettent en garde : « Non, Israël n’est certainement pas le ’modèle’ à suivre. »

    Commémoration en hommage aux victimes de l’attentat de Nice, le 7 août. (L. Urman/SIPA)
    http://referentiel.nouvelobs.com/wsfile/6621471598889.jpg

    Cette tribune est co-signée par
    Julien Cendres, écrivain
    Monique Chemillier- Gendreau, professeur émérite de droit public et science politique à l’Université Paris-Diderot
    Alain Guiraudie, cinéaste et réalisateur
    Tardi, dessinateur
    Myriam Martin, porte parole d’Ensemble
    Rony Brauman, médecin et essayiste
    Verveine Angeli, Union Syndicale Solidaires
    Philippe Poutou, porte parole du NPA
    Dominique Grange, chanteuse engagée
    Eric Hazan, éditeur

    Depuis le terrible massacre à Nice, plus de 84 victimes et des centaines de blessés, des discours médiatiques et politiques de plus en plus nombreux comparent ce qui se produit en France et en Europe à la situation en Israël.

    Ainsi, des recommandations de s’inspirer du « modèle israélien » sont énoncées par de nombreux intellectuels et représentants politiques, repris dans certains médias.

    Cette analyse largement diffusée veut occulter une première différence fondamentale : Israël est une puissance occupante aux termes de toutes les normes du droit international et des décisions des Nations unies.

    Elle occupe illégalement des territoires palestiniens depuis 1967. Il s’agit en réalité de la plus longue occupation militaire du XXe siècle.

    Il y a deux ans, l’opération « bordure protectrice »

    Israël serait donc passé maître dans la gestion du « terrorisme » et la « sécurisation » de ses sites et de ses citoyens.

    Alors que l’occupation répond d’abord à une volonté expansionniste et colonialiste, c’est au nom de la « sécurité » qu’il justifie sa politique de colonisation des territoires palestiniens, qui a encore considérablement augmenté en 2016 : main de fer militaire et coloniale sur les territoires de Cisjordanie, expropriation de milliers de palestiniens à Jérusalem-Est, des villages de la vallée du Jourdain, le blocus de Gaza depuis dix ans, l’annexion du Golan syrien...

    Il y a deux ans presque jour pour jour, Israël, dans l’opération « bordure protectrice » assassinait plus de 2.200 personnes dont 500 enfants, selon les chiffres des Nations Unies. Enfermés et sans recours dans Gaza assiégée, dans leur immense majorité des civils non armés, ils n’avaient nulle part ou fuir. Même les hôpitaux et les bâtiments de l’ONU étaient bombardés et détruits par l’aviation israélienne.

    La résistance palestinienne n’a rien à voir avec Daech

    Le second amalgame dangereux auquel procèdent ces discours est celui d’identifier la résistance populaire palestinienne au terrorisme de Daech, ou à toute attaque d’individus déséquilibrés qui s’y réfèrent.

    La résistance populaire palestinienne n’a rien à voir avec la cruauté et la violence de Daech. Ni dans les causes ni dans les effets. Ceux qui cherchent à les assimiler sont avant tout des défenseurs de la politique israélienne dont ils adoptent le récit : il n’y a pas de Palestiniens opprimés, il n’y a que des terroristes violents.

    Ce déni de la réalité et de la violence de l’occupation n’échappe pas aux sociétés civiles.

    En réalité, Israël, par sa politique de conquête et d’annexion, participe considérablement à l’insécurité de cette région du monde. Cela a aussi pour conséquence de durcir la nature du régime israélien, de plus en plus ségrégatif et discriminant, qui utilise constamment le profilage ethnique et racial au nom de la sécurité. C’est ce modèle que certains marchands de peur veulent imposer à notre société : un régime raciste et discriminant , un modèle de guerre civile.

    Israël : l ’impasse sécuritare

    Pour notre part, nous appelons à la vigilance face à cette redoutable confusion des termes, qui consiste non seulement à faire oublier la source de la violence, l’occupation illégale d’un peuple et la colonisation de ses territoires, mais aussi à nous présenter comme un modèle la répression de la résistance du peuple palestinien.

    Israël est aussi tout au contraire le constat patent de l’échec de la politique sécuritaire. Le mur de séparation construit par Israël, les centaines de checkpoints pour ne citer que ces exemples, n’ont jamais pu empêcher des Palestiniens de se révolter contre leur oppresseur. Si cette politique répressive payait cet État ne devrait-il pas vivre en paix depuis longtemps ?

    Faut-il rappeler que l’insécurité permanente de cet état due à sa politique est aussi une arme de gouvernance ? Israël vit en effet sous État d’urgence permanent depuis des décennies.

    Non, Israël n’est certainement pas le « modèle » à suivre. Bien au contraire, c’est l’impasse sécuritaire dans laquelle nous ne voulons surtout pas nous retrouver pris au piège à l’avenir.


  • Les interdictions du ‘burkini’ en France ont à voir avec bien autre chose que la religion ou l’habillement
    Par Amanda Taub, The New York Times (USA) 18 août 2016 traduit de l’anglais par Djazaïri @mounadil
    https://mounadil.wordpress.com/2016/08/19/burkini-et-crise-de-lidentite-francaise-vus-par-le-new-york-time

    (...) Pendant l’époque coloniale, quand la France contrôlait de vastes régions musulmanes, le voile était devenu un « symbole hyperchargé » explique le Professeur Peterson. Le voile était considéré comme un symbole de l’arriération des Musulmans et les normes vestimentaires féminines françaises, plus flexibles, étaient considérées comme un signe de supériorité culturelle, des façons de voir qui justifiaient le colonialisme.

    Le colonialisme est au fondement de la crise d’identité que vit la France actuellement parce qu’il a ancré un sentiment d’identité nationale française en tant que distinct et supérieur aux identités musulmanes – tout en promettant l’égalité aux Musulmans colonisés qui avaient commencé à immigrer en France en grand nombre. La choc qui en résulte prend souvent la forme de débats sur les tenues vestimentaires.

    Le voile est resté un symbole puissant de l’altérité quand le colonialisme s’est effondré après la seconde guerre mondiale et que les Musulmans des pays colonisés ont afflué en France. Mais maintenant, cette altérité se joue à l’intérieur même d’un pays qui tente de définir sa propre identité post-coloniale.

    Au fil des générations, le voile s’est répandu chez les Musulmanes françaises, en tant que pratique religieuse et, peut-être, comme symbole de leur héritage culturel particulier. Il était un signe visible de la manière dont la France elle-même, ainsi que son rôle dans le monde, était en train de changer.

    Le résultat a été que le voile est devenu le symbole non seulement d’une différence religieuse mais du fait que les Français « de souche » n’avaient plus le monopole de la définition de l’identité française. La France était devenue une nation multiculturelle et multiethnique où les traditions signifiaient différentes choses pour différentes personnes.

    Le symbole du voile à l’époque coloniale en tant que signe de l’infériorité musulmane en a fait une cible commode pour les arguments selon lesquels l’identité française « traditionnelle » devait demeurer non seulement dominante mais la seule identité culturelle en France. (...)

    https://seenthis.net/messages/517514 via Loutre


  • Ce pire qui nous inspire
    http://www.contretemps.eu/interventions/ce-pire-qui-nous-inspire

    La dérive autoritaire et la mise en place d’un État sécuritaire par l’actuel gouvernement français n’impliquent pas une simple perte de droits pour le « citoyen » conçu comme sujet abstrait. Comme le montre Alain Brossat dans cet article, elles supposent la constitution d’une partie de la population, liée de près ou de (très) loin avec l’Islam, non simplement en menace mais en « ferment de dissolution ou de destruction violente de la communauté nationale vigoureusement reterritorialisée en termes ethniques, culturalistes et fallacieusement religieux ».

    date : 17/08/2016 - 10:31

    Lire la (...)

    #Interventions
    http://www.contretemps.eu/image/view/2978/preview


  • https://entreleslignesentrelesmots.files.wordpress.com/2016/08/ne-suis-je-pas-une-femme-couv.gif?w=103&h=150

    « l’histoire des femmes noires, jusque-là systématiquement évacuées de l’Histoire »

    En introduction, #bell_hooks parle de « notre silence », de la peur de reconnaître le sexisme comme pouvant être tout aussi oppressant que le racisme. Elle revient sur les luttes du XIXe siècle aux Etats-Unis, « Ces femmes noires ont participé aussi bien à la lutte pour l’égalité raciale qu’au mouvement pour les droits des femmes », celles qui ont insisté « sur l’aspect « féminin » de leur être qui a rendu leur sort différent de celui de l’homme noir », les liens rompus avec des féministes blanches pour cause de racisme de celles-ci, la bataille sur le droit de vote qui ne fut pas majoritairement pour toutes et tous, l’étouffement de l’esprit révolutionnaire radical…

    http://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2016/08/18/luttes-pour-legalite-raciale-et-les-droits-des
    https://seenthis.net/messages/424230
    #Sojourner_Truth

    https://seenthis.net/messages/517227 via Vanderling


  • La guerre de la plage à Saint Voyons - Les mots sont importants (lmsi.net)
    http://lmsi.net/La-guerre-de-la-plage-a-Saint

    Une parabole estivale de Laurent Lévy, écrite en 2005 et tellement d’actualité avec le #burkini

    Ceci n’est pas un conte. La petite ville de St Voyons est posée à l’écart des grands axes de circulation, sur la côte de l’Atlantique. Jolie petite ville, jolie petite place, joli petit clocher, jolies terrasses de café où dès qu’arrive la belle saison, les vacanciers viennent se désaltérer avant de se rendre à la plage, ou lorsqu’ils en reviennent. Le bureau de tabac tient aussi lieu de libraire, où l’on achète ses cartes postales...

    Certaines reproduisent de vieilles photos du village. Nostalgie des coiffes des vieilles, des charrettes à bras, des ramasseuses de coquillages. L’une de ces photos représente la plage de St Voyons, telle qu’elle était à la Belle Epoque. Sur la plage, des hommes jouent à la raquette, coiffés de canotiers de paille et vêtus de longs caleçons rayés, tandis que des femmes en longues robes et chapeaux fleuris causent sous un parasol. En arrière plan, la mer. Les hommes qui s’y baignent ont laissé sur la plage leurs canotiers, et les femmes leurs chapeaux à fleurs. Les plus hardies ont même tombé la robe, et l’on distingue nettement leurs pantalons de dentelle. St Voyons a toujours été à l’avant-garde, en matière de bains de mer.

    C’est qu’elle est belle, la plage de St Voyons, et dès cette époque, quelques privilégiés savaient en profiter. Aujourd’hui, le monde a bien changé, mais St Voyons a presque su rester à l’écart des tempêtes modernes. Les automobiles ont certes remplacé les charrettes à bras, mais l’air paisible du soir est toujours le même. Et la plage est restée la plage. Pour autant, sur la plage, la mode n’est plus ce qu’elle était. On ne se baigne plus en caleçon et maillot rayé.

    Cela dit, ce n’est pas le vêtement de bain des hommes qui est à l’origine de la guerre de la plage à St Voyons.

    https://seenthis.net/messages/517159 via Nouvelles d’Orient


  • L’histoire cachée des exportations militaires israéliennes vers le Sud-Soudan -
    par Itai Mack & Idan Landau – 30 mai 2015 – +972 Mag – Traduction : Lalla Fadhma N’Soumer
    http://chroniquepalestine.com/lhistoire-cachee-exportations-militaires-israeliennes-vers-sud-s

    Depuis l’indépendance du Sud-Soudan, les Israéliens n’ont pas cessé de lui vendre leurs armes, de la formation militaire, de la sécurité intérieure et de la technologie de surveillance. Le problème ? Tout cela est utilisé pour commettre de possibles crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

    Nous savons aujourd’hui qu’Israël a vendu des armes au Rwanda dans les années 1990 alors qu’un génocide était perpétré dans tout le pays. Les détails concernant ces accords sont encore gardés secrets et une demande pour les rendre publiques est actuellement examinée par la Haute Court de Justice. Il semble qu’aucune leçon n’ait été apprise de cette affaire.

    Durant les derniers 18 mois, une sanglante guerre civile a fait rage dans un autre pays africain, au Sud du Soudan, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité documentés ont été commis. Les médias internationaux couvrent quotidiennement cette guerre. Les médias israéliens ont couvert cette guerre les quelques premiers mois mais depuis, sont restés silencieux, même si des atrocités sont encore perpétrées.

    Ce silence a probablement une bonne raison : des hauts responsables du gouvernement et de l’industrie sécuritaire vendent des armes, la formation militaire, la sécurité intérieure et la technologie de surveillance à des factions du Sud-Soudan. Toute publication concernant ces activités pourrait sérieusement les gêner.

    Depuis les années soixante, Israël se bat dans une guerre secrète dans le sud du Soudan en soutenant les rebelles qui luttent contre la tyrannie de Khartoum pour obtenir leur liberté. Ce soutien offert par Israël ne reflète nullement ses valeurs humanitaires ni une quelconque solidarité avec un combat juste et légitime pour la liberté, il s’agit plutôt d’intérêts stratégiques divers dans la région.

    https://seenthis.net/messages/517121 via Loutre


  • جماهير سيلتيك الأسكتلندي ترفع العلم الفلسطيني أمام فريق هبوعيل الإسرائيلي - RT Arabic
    https://arabic.rt.com/news/837200-جماهير-سيلتيك-الأسكتلندي-ترفع-العلم-الفلسطيني-أمام-فريق-هبوعيل-الإ

    Lessupporters du Celtic de Glasgow lors de la rencontre contre le Hapoel Bar-Sheva.

    https://arb.rt.com/media/pics/2016.08/article/57b4cd6dc461886f368b4593.jpg

    (J’aime beaucoup le logo «respect» de la Fifa !)

    https://seenthis.net/messages/516985 via gonzo


  • Saint Burkini, C’est l’heure de l’mettre !
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/saint-burkini

    Aujourd’hui 17 Aout, c’est la saint Burkini !
    Saint Burkini est le saint patron des hommes orchestres et des femmes grenouilles.

    http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/CHDM160817.mp3


    L’éphéméride commence à 3mn05s, juste après le générique.
    http://www.campuslille.com/images/stories/HDM/2016/hdm160817.jpg
    Après le foulard islamique, le tchador, Le hijab, le jilbab, la burka.
    Après les moutons égorgés dans les baignoires, les prières de rues, les cantines pas halal, les mosquées salafistes.
    Après les babouches interdites, le couscous terroriste, les slabillas explosives, le scandale des barbes à papa polygames, la harissa dans le cassoulet, le thé à l’amiante, Ali au pays des merguez.
    Après l’Arabe du coin, l’Arabe d’en face, l’Arabe de service, le travail d’Arabe, le téléphone Arabe, les Kabyles téléphoniques
    Après le soutien gorge à cadenas, le slibar musulman, les chaussettes intégrales, les chemises intégristes, les mains de Fatma dans les gants de velours.
    Après l’Islam des caves, l’Islam des banlieues, l’islam des campagnes, l’Islam des plages. . . .
    Après Saladin entrant dans Jérusalem, Ali Baba dans la grotte et Benzema au vestiaire.

    Le temps était venu pour saint Burkini !
    On avait plus rien à se mettre sous la dent hé !
    Comme quoi il y a bien une invasion musulmane, , , , , dans les médias !
    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #Analyse #burkini #racisme #clichés_arabes #laïcité #foutage_de_gueule #concordat #colonialisme #islamophobie #amalgames

    https://seenthis.net/messages/517032 via BCE 106,6 Mhz


  • Egypt to investigate spying charges against Abdel Moneim Abouel Fotouh and Hamdeen Sabbahi | Mada Masr

    http://www.madamasr.com/news/egypt-investigate-spying-charges-against-abdel-moneim-abouel-fotouh-and-ha

    Allegations that Egyptian politicians Abdel Moneim Abouel Fotouh and Hamdeen Sabbahi have spied for Hezbollah and the Iranian Revolutionary Guard were referred Monday to Egypt’s State Security Agency for investigation.

    The allegations were leveled by lawyer Ashraf Farahat after the two men attended a conference in Lebanon titled: “The general Arab conference to support resistance and reject its categorization as terrorism,” organized by the National Arab Conference in collaboration with the Islamic National Conference, the General Conference for Arab Parties and the Arab Popular Mobilization Body.

    Organizers said in media statements that the conference aimed to demonstrate popular support for resistance movements in response to what they called campaigns led by the US and Saudi Arabia against them. It stated that the Palestinian cause and resistance remain a common ground for Arab political factions to unite around.

    The conference was held on the 10th anniversary of the 34-day July war between Israel and Hezbollah in Lebanon in 2006, which ended with Lebanon’s Hezbollah successfully repelling the Israeli attack.

    https://seenthis.net/messages/516516 via Nouvelles d’Orient


  • Marx’s Lesson for the Muslim Brothers - The New York Times

    http://www.nytimes.com/2013/08/11/opinion/sunday/marxs-lesson-for-the-muslim-brothers.html?mwrsm=Facebook

    https://static01.nyt.com/images/2013/08/11/sunday-review/11EGYPT/11EGYPT-videoLarge.jpg

    KARL MARX wrote that history repeats itself, first as tragedy, then as farce. He had in mind the Revolution of 1848, when a democratic uprising against the French monarchy collapsed into a Bonapartist dictatorship just as the French Revolution had six decades earlier.

    In 1848, workers joined with liberals in a democratic revolt to overthrow the French monarchy. However, almost as soon as the old order collapsed, the opposition fell apart, as liberals grew increasingly alarmed by what they saw as “radical” working class demands. Conservatives were able to co-opt fearful liberals and reinstall new forms of dictatorship.

    #égypte #islam #monde_musulman #marx #communisme

    https://seenthis.net/messages/516435 via Reka


  • La Malaisie préfère renoncer au congrès de la Fifa qu’accueillir Israël
    Source AFP
    Publié le 15/08/2016 à 16:18 | Le Point.fr
    http://www.lepoint.fr/sport/la-malaisie-prefere-renoncer-au-congres-de-la-fifa-qu-accueillir-israel-15-0

    La Malaisie n’organisera finalement pas le congrès de la Fifa de mai 2017. La fédération de football locale a annoncé sa décision lundi 15 août, alors que le pays, à majorité musulmane, refusait d’accorder des visas aux représentants d’Israël. « Le gouvernement nous a conseillé de nous retirer de l’organisation du congrès pour des raisons de sécurité », a ainsi expliqué Affandi Hamzah, le vice-président de la Fédération malaisienne de football.

    Il n’a pas précisé quels étaient les problèmes de sécurité en question, mais a indiqué que le retrait était lié aux déclarations du vice-Premier ministre Zahid Hamidi, ce week-end dans la presse. Ce dernier a indiqué que la Malaisie n’avait pas délivré de visas aux représentants israéliens, car les deux pays ne partageaient pas de relations diplomatiques et que cela pourrait créer des tensions. « Accueillir l’événement implique certaines conditions, comme placer le drapeau (d’Israël, NDLR) sur une table durant le congrès », avait-il ainsi précisé dans le New Straits Times. Voilà pourquoi, « après avoir pesé le pour et le contre, il apparaît meilleur pour la Malaisie de ne pas organiser (le congrès) ».

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Boycott : l’Église luthérienne évangélique américaine sanctionne Israël
    http://www.pourlapalestine.be/boycott-leglise-lutherienne-evangelique-americaine-sanctionne-israel

    Ce 13 août, la “Evangelical Lutheran Church in America” (ELCA) a voté massivement – par une majorité de près de 90% – en faveur d’un examen détaillé des investissements réalisés par cette église afin d’identifier les entreprises dans lesquelles elle détient des participations qui tireraient un quelconque profit de la violation des droits des Palestiniens par Israël, d’en retirer aussitôt ses capitaux et de faire en sorte qu’à l’avenir aucun investissement ne soit fait ou maintenu dans des compagnies qui sont complices de la violation des droits humains découlant de l’occupation de la Palestine par Israël.

    La veille, la “Evangelical Lutheran Church in America” (ELCA) avait adopté par 751 voix contre 162 (82%) un appel aux autorités étatsuniennes pour qu’elles mettent fin ) “l’aide inconditionnelle des États-Unis à Israël” (3,5 milliards de dollars par an rien que pour l’aide militaire).

    #BDS

    https://seenthis.net/messages/516357 via Loutre


  • The One Thing Israel and Hamas Have in Common
    The hatred and suspicion of international aid organizations and Palestinian nongovernmental organizations is something Israel and Hamas share. But if Israel allowed the Palestinians to live and prosper, the charities wouldn’t even be needed.

    Amira Hass Aug 09, 2016
    read more: http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.736067

    There are some junctions where the interests and sentiments of Israel and Hamas intersect. The hatred and suspicion of international aid organizations and Palestinian nongovernmental organizations is one such place. At the same time, though, these sworn enemies – Israel and Hamas – need these organizations, and benefit from their existence and activities. The fellowship of hypocrites.
    Hamas is suspicious of the international organizations and Palestinian NGOs that it did not establish itself, because they offer a different way of thinking and behaving, reduce the numbers of families dependent on the movement – and also because many of them are trying to restrict their contacts with Hamas (following the Quartet’s orders).
    Hamas also plays on the general Palestinian enmity toward these organizations: the very high salaries of the foreigners; the gap in wages between directors and salaried employees within local associations; their irritating and incomprehensible jargon; and the fact that they are a track to some sort of social mobility that few attain.

    https://seenthis.net/messages/515111 via Nouvelles d’Orient