• Faire la manche : un nouveau #travail pour le pole emploi allemand
    http://www.revolutionpermanente.fr/Faire-la-manche-un-nouveau-travail-pour-le-pole-emploi-allemand
    http://www.revolutionpermanente.fr/IMG/arton10061.jpg

    faire la manche ou plutôt une collecte de dons privés ne rapporte en moyenne que 6 euros par jour, et seulement vingt jours par mois. Ce qui fait 120 euros, moins 30 euros au titre de l’exonération pour les dons, soit 90 euros.
    Mais le jobcenter, ne compte pas se contenter de moyenne et a envoyé une lettre à Michael afin qu’il tienne un journal de son activité, avec le décompte exact de ses revenus ainsi qu’une projection pour les douze prochains mois. Il a également été invité à se rendre au bureau du commerce afin de déterminer si son activité relevait du « travail indépendant ».

    https://seenthis.net/messages/648131 via Agnès Maillard

    • Quand on pense que c’est ce modèle qui inspire le projet de (contre) réforme de l’assurance chômage inscrit à l’agenda du gouvernement Macron, ça donne d’excellentes raisons de se mobiliser !


  • Salariés détachés : un accord européen en trompe-l’œil pour la France | Le Club de Mediapart
    https://blogs.mediapart.fr/herve-guichaoua/blog/241117/salaries-detaches-un-accord-europeen-en-trompe-l-oeil-pour-la-france
    https://www.mediapart.fr/images/social/800/club.png

    L’accord politique obtenu le 23 octobre 2017 au sein du Conseil de l’Union européenne sur la législation du travail applicable aux salariés détachés va-t-il réellement renforcer les obligations sociales des entreprises étrangères qui détachent ces salariés sur le territoire français ? L’analyse détaillée des cinq mesures que contient cet accord conduit à relativiser très sensiblement son apport.


  • « Blanchité », « racisé », « racisme d’État » : M. Blanquer, ces concepts sont légitimes dans le débat public
    Par Mélusine , #militante #féministe et #antiraciste — 23 novembre 2017 à 14:55
    http://www.liberation.fr/debats/2017/11/23/blanchite-racise-racisme-d-etat-m-blanquer-ces-concepts-sont-legitimes-da

    On avait accusé la #sociologie de fournir des « excuses » aux criminels, ce sont aujourd’hui ses concepts qui sont pris pour cibles. Un effort minimal aurait pourtant suffi au ministre de l’ #Éducation, #Jean-Michel_Blanquer, pour découvrir qu’en fait de « mots épouvantables », « #blanchité » et « #racisé » sont des termes scientifiques utilisés en France et ailleurs depuis plusieurs décennies. Ces concepts, consolidés au fil des ans, s’inscrivent dans des cadres théoriques partagés et font l’objet d’ouvrages et d’articles académiques nombreux. S’il est compréhensible que leur entrée dans l’espace du débat public provoque la surprise, leur condamnation lapidaire a de quoi inquiéter.

    La seconde moitié du XXe siècle a vu la disqualification scientifique et politique de la croyance en l’existence de #races humaines, aux différences physiologiques naturelles. Mais cette disqualification n’a en rien sonné la disparition du #racisme, à la fois comme idéologie – identifiant et hiérarchisant des groupes humains selon des critères culturels, ethniques, linguistiques, géographiques – et comme système social produisant des discriminations et des #inégalités entre ces groupes. S’il n’y a plus de races humaines, il y a toujours du racisme ; comme l’écrit la sociologue #Colette_Guillaumin : « C’est très exactement la réalité de la "race". Cela n’existe pas. Cela pourtant produit des morts. » C’est pour décrire et comprendre cette réalité – non pas biologique mais sociale – que la sociologie a élaboré des mots qui, évitant le piège de l’ #essentialisation, sont propres à la rendre dicible.

    Le mot « racisé » permet de nommer ce groupe social fondé non pas sur une couleur de peau ou une supposée appartenance ethnique, mais sur le partage de l’expérience sociale qu’est le racisme. Est racisé.e celle ou celui susceptible d’être assigné.e à une catégorie raciale, c’est-à-dire perçu.e comme appartenant à un groupe altérisé, distinct du groupe majoritaire ; comme un groupe homogène partageant des pratiques, des manières d’être, de vivre et de penser. Ce mot remplace opportunément d’autres termes, qui pèchent par une #euphémisation ridicule (« diversité »), prennent au sérieux le critère génétique (« minorité visible ») ou naturalisent des groupes pourtant artificiels (« minorité ethnique »). Le qualificatif ne désigne donc pas une qualité de l’être, mais une propriété sociale. Non pas une identité, mais une position dans la société, résultant d’un processus collectif : la #racisation.

    Dans L’ #idéologie_raciste (1972), #Guillaumin décrit ce processus comme une double dynamique d’altérité et d’hostilité qui, émanant d’un groupe dominant (le « groupe #racisant », considéré comme un allant-de-soi, une norme #neutre), enferme et opprime des groupes racisés, particularisés et dominés. Cette volonté d’appréhender le racisme non pas seulement à travers ses victimes, mais en s’intéressant aussi au groupe majoritaire, fonde la notion de blanchité (dont le pendant sexiste serait le patriarcat). Elle s’inspire du #concept de whiteness, d’abord développé dans le monde anglo-saxon, qui propose de mettre au jour l’existence d’un groupe blanc dont l’hégémonie sociale, politique et culturelle est telle qu’elle en devient invisible.

    La blanchité désigne ainsi à la fois le système raciste spécifique dans lequel nous vivons et la position sociale qu’y occupent les membres du groupe dominant : elle n’est pas un caractère intrinsèque des individus, mais une qualité qui peut s’acquérir. Dans #How_the_Irish_Became_White, l’historien #Noel_Ignatiev étudie ainsi la manière dont les immigré.e.s irlandais.e.s aux États-Unis, d’abord victimes de racisme, ont été progressivement incorporé.e.s au groupe dominant. Être blanc.he est donc moins une question d’épiderme que de position sociale et économique dans un contexte socio-historique donné. De la même manière, « racisé » ne désigne pas une #identité communautaire, mais une marque associée à une position sociale, économique, politique et symbolique subalterne.

    Ces mots proposent une approche du racisme qui tranche radicalement avec l’acception habituelle. Ils ne désignent plus seulement l’hostilité de quelques-un.e.s, les violences ou discriminations ponctuelles dont les racisé.e.s peuvent être victimes, mais un système structurant où le stigmate racial détermine la position sociale relative des personnes. La notion de « #racisme_institutionnel » expose les mécanismes de discriminations directes et indirectes auxquelles font face les racisé.e.s à l’école, sur le marché du travail ou auprès de l’administration et des services publics. L’idée de « #racisme_d’État », quant à elle, interroge l’impact du système raciste sur la structure même de l’État (statut des territoires d’Outre-mer, modalités d’acquisition de la nationalité) et les choix de politiques publiques (en particulier celles relatives aux migrations, à la population rom ou aux questions sécuritaires).

    Il est normal et fructueux que ces concepts fassent débat. Doit-on par exemple parler de racisme d’État en France, quand d’autres pays s’appuient, eux, sur des lois et des structures explicitement racistes ? Mais ces débats ne sauraient être disqualifiés d’avance, par ignorance ou malhonnêteté. Condamner l’usage de mots permettant de rendre compréhensible le fonctionnement du racisme – les qualifier eux-mêmes de racistes ! – c’est détruire les outils intellectuels et politiques nécessaires à la lutte contre le racisme. En refusant des décennies de travaux scientifiques et en prétendant contrôler le vocabulaire de militants syndicaux, le ministre de l’Éducation outrepasse sa compétence et sa fonction.

    Les mots et les #concepts ne sauraient être condamnés au prétexte qu’ils permettraient de décrire une réalité politiquement inacceptable. Ils ne sauraient faire l’objet de plaintes devant un tribunal parce qu’ils mettraient en cause le fonctionnement d’un État ou d’une société, sous peine de jeter à bas toute prétention au #débat démocratique et scientifique.

    https://twitter.com/melusine_2

    https://seenthis.net/messages/647064 via Gastlag


  • Le #Congo (RDC) : un génocide au XXIe siècle ? D’un massacre de masse déterminé par l’industrie #numérique
    http://www.contretemps.eu/congo-rdc-genocide-industrie-numerique

    Comme l’indique le titre de ma communication, je voudrais évoquer les ravages de l’industrie numérique, en ciblant mon propos sur un conflit oublié, toujours en cours, qui se déroule au Congo. Le comité d’organisation du colloque Penser l’émancipation écrivait dans son appel à contribution : « pour être à la hauteur du défi révolutionnaire aujourd’hui, des rébellions vaincues, des révoltes écrasées, des défaites les plus amères, la théorie doit pouvoir se hisser à son plus haut niveau et mener – citant Marx – “la critique impitoyable de tout ce qui existe” ». Or aujourd’hui, « tout ce qui existe » et qui prend une forme totalisante, et inévitable, c’est entre autres ce qui dépend de près ou de loin du numérique, devenu la nouvelle religion, symbole d’innovation, de (...)

    #Conjoncture #Diaporama #Afrique #capitalisme #extractivisme #impérialisme #médias #néocolonialisme #pillage #RDC #technologie


  • « Il n’y a ni contrepartie, ni information », rencontre avec la Fabrique de la Ville sur l’évolution des Pentes - Rebellyon.info
    https://rebellyon.info/Il-n-y-a-ni-contrepartie-ni-information-18358

    Pour rencontrer la Fabrique de la Ville, rendez-vous le mercredi 22 novembre (19h30-21h30) à la Salle Paul Garçin (Lyon 1er)
    Le Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat a été adopté par les élus de la Métropole de Lyon, il exprime une certaine vision de la ville. Une enquête publique vous permettra prochainement de vous exprimer.
    Nous habitant-es du quartier, vous proposons de comprendre ensemble ce que décline ce plan d’urbanisme c’est à dire la ville qu’il dessine pour les 15 années à venir et de nous interroger : dans quelle ville souhaitons nous vivre ?


  • La Relève et La Peste
    https://lareleveetlapeste.fr/juan-branco-macron-on-va-vers-letouffement-de-toute-alternative-po
    https://lareleveetlapeste.fr/wp-content/uploads/2017/11/Image-FB-24.jpg

    Nous avons rencontré Juan Branco, conseiller juridique de Julian Assange (WikiLeaks), docteur en droit et philosophie, ex-candidat aux législatives, auteur de L’ordre et le monde et actuellement avocat et professeur de philo. En une interview fleuve (publiée en 2 parties), il revient sur son engagement politique, sa vision sur l’élection d’Emmanuel Macron et son exercice du pouvoir, un « pouvoir sans source », nécessairement autoritaire, qui s’inscrit au coeur d’un bouleversement majeur de nos sociétés…




  • La honte et son contraire | Le Club de Mediapart
    https://blogs.mediapart.fr/ali-saber/blog/101117/la-honte-et-son-contraire
    https://www.mediapart.fr/images/social/800/club.png

    Le documentaire « Derrière les fronts – résistances et résiliences en Palestine » porte sur les aspects psychologiques de l’occupation en Palestine. Il incite entre autres à s’interroger sur le rôle de la honte et de l’humiliation dans les situations d’oppression politique, ainsi que sur les divisions, les hiérarchies et les dispositifs de conditionnement mis en place par le système d’occupation.



  • De la belle théorie à une pratique effective - Les mots sont importants (lmsi.net)
    http://lmsi.net/De-la-belle-theorie-a-une-pratique

    La question est : combien de vos privilèges êtes-vous prêts à perdre, messieurs, pour un monde plus égalitaire, au-delà de vos vœux pieux ?

    Je dois avouer que ça coince sérieusement quand j’aborde la question de l’abandon du #privilège_mâle. Le fait que l’#égalité réelle ne peut se faire sans que les dominants acceptent de perdre des avantages que leur apportent concrètement leur statut de dominant, qu’ils le souhaitent ou non. Et ça ne s’arrête pas au fait que tout homme, dans une #compétition comme un #recrutement, par exemple, peut s’attendre à être favorisé de facto sur 50% des postulants. C’est aussi le fait que tout homme, qu’il le veuille ou non, a été conditionné à penser qu’il a naturellement des droits supérieurs et implicites, comme le droit à un service hôtelier gratuit à vie. C’est marrant comme ça clive quand j’aborde cet avantage précis.

    Je reconnais que si j’y avais droit de naissance, ça me serait effectivement très difficile d’y renoncer.

    https://seenthis.net/messages/642406 via Agnès Maillard


  • Journée d’information publique sur les extrêmes-droites en Europe
    organisée par le Comité 69 de Vigilance contre l’extrême-droite et le CSPG, la CGA, Acrimed 69 et les AMD de Lyon

    « Organisons-nous contre l’extrême-droite »
    Samedi 11 novembre de 10 H à 21 H
    Espace Jean Couty
    56 rue Sergent Michel Berthet
    LYON 9e
    M° D Gorge de loup

    Afin d’informer sur la montée des extrêmes-droites en Europe, et particulièrement en France, une journée d’information publique est organisée lors de laquelle des journalistes, universitaires et militant.e.s viendront débattre avec nous.
    Le cas spécifique de Lyon, la propagation des idées, les stratégies d’implantation et les ripostes à construire seront abordés.

    La journée sera clôturée par la projection d’une version inédite du documentaire "Fascism Inc." d’Aris Chatzistefanou, suivie d’un débat en sa présence.


  • La France, troisième pays européen où les conditions de #travail se sont le plus dégradées
    http://www.miroirsocial.com/actualite/15197/la-france-troisieme-pays-europeen-ou-les-conditions-de-travail-se-sont
    Il était vraiment urgent de #précariser plus !

    Sans surprise, les auteurs de cette étude, intitulée « mesurer la vulnérabilité à la "dégradation des conditions de travail dans les pays européens », constate qu’en règle générale pour les 15 pays européens concernés, les plus vulnérables sont les plus jeunes (moins de 25 ans) et les plus âgés (plus de 55 ans), les travailleurs indépendants et ceux pourvus de contrats de travail à durée déterminée, ainsi que les travailleurs non ou faiblement qualifiés, travaillant dans le secteur privé au sein de petites entreprises.

    https://seenthis.net/messages/640883 via Agnès Maillard


  • Élections régionales au Venezuela : discrétion et embarras dans la presse française
    http://lvsl.fr/elections-regionales-venezuela-discretion-presse-francaise
    http://lvsl.fr/wp-content/uploads/2017/10/photo-election-regionale-une.jpg

    Alors que l’élection de l’Assemblée nationale constituante en juillet dernier avait fait l’objet d’une intense couverture médiatique pendant plusieurs jours en France, les élections régionales qui se sont tenues la semaine dernière n’ont pas fait les gros titres de la presse hexagonale cette fois-ci. Est-ce parce que l’opposition y a largement participé et que la campagne et les élections se sont déroulées dans le calme, la thèse de la « dictature chaviste » se voyant ainsi invalidée ? Ou bien est-ce parce que la victoire de la coalition au pouvoir contredit le récit médiatique majoritaire d’un peuple tout entier dressé contre Maduro ? Éléments de réponse.


  • La justice française n’est pas juste
    https://www.inegalites.fr/La-justice-francaise-n-est-pas-juste
    https://www.inegalites.fr/IMG/arton2405.jpg

    « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ». La morale de Jean de La Fontaine [1] est-elle toujours d’actualité ? « Oui » répond une étude fondée sur plusieurs milliers de décisions de justice, menée par les chercheurs Virginie Gautron et Jean-Noël Retière [2] entre 2000 et 2009. « Toutes choses égales par ailleurs » comme disent les statisticiens (voir encadré), les moins favorisés sont plus lourdement condamnés.


  • Pourquoi la FNSEA est-elle accro au glyphosate ? - Basta !
    https://www.bastamag.net/Pourquoi-la-FNSEA-est-elle-accro-au-glyphosate
    https://www.bastamag.net/IMG/arton6402.jpg?1508925502

    La Commission européenne vient de décider de reporter le vote sur le renouvellement de la licence du glyphosate, une molécule présente dans de nombreux herbicides, et considérée comme cancérogène probable. Alors que de plus en plus d’agriculteurs français dénoncent une « hécatombe » provoquée par les cancers liés aux pesticides, le principal syndicat agricole, la FNSEA, met tout en œuvre pour défendre l’usage du glyphosate, le plus longtemps possible, quitte à s’allier avec l’industrie des pesticides. Basta ! s’est penché sur les raisons d’une telle détermination, entre business et conflits d’intérêts.


  • La révolution fiscale selon Macron : une « grande machine à redistribuer à l’envers » - Basta !
    https://www.bastamag.net/La-revolution-fiscale-selon-Macron-une-grande-machine-a-redistribuer-a-l-e
    https://www.bastamag.net/IMG/arton6409.jpg?1509023892

    Les mesures fiscales se succèdent en rythme à l’Assemblée nationale, de la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune à l’augmentation de la CSG. Prises ensembles, toutes ces mesures dessinent une inquiétante politique fiscale qui met gravement en danger les missions d’intérêt général et de solidarité assumées par l’État, les collectivités locales et la Sécurité sociale. Les ressources publiques seront ponctionnées de plus de 53 milliards d’euros en faveur des grandes fortunes, des investisseurs ou des entreprises ! Un gigantesque déplacement de richesses vers le haut.


  • Affaire Brisseau : le jour où l’actrice Noémie Kocher a brisé l’omerta sur le harcèlement - L’Obs

    http://referentiel.nouvelobs.com/file/16276050-affaire-brisseau-le-jour-ou-l-actrice-noemie-kocher-a-brise-l-omerta-sur-le-harcelement.jpg

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20171019.OBS6198/affaire-brisseau-le-jour-ou-l-actrice-noemie-kocher-a-brise-l-o

    Seul ? Dans un dossier épais, Noémie a gardé les coupures de presse de l’époque, comme autant de coups de poignard. Louis Skorecki dans « Libération », écrivant d’ailleurs que « Tippi Hedren, harcelée par Hitchcock ’avait dit non à ses avances. Mais ne l’avait pas traîné en justice’ ». « Les Inrocks » expliquant doctement que « les différentes parties dissimulaient leur ignorance profonde de ce qu’est le cinéma ». Le pire ? Cette pétition lancée en faveur du cinéaste, « artiste blessé », sans un seul mot pour ses victimes, qui rassemblait toute la fine fleur du cinéma d’art et d’essai, Olivier Assayas, les frères Dardenne, Claire Denis et tant d’autres. « Que des personnes dont j’admirais le travail. »

    (...)

    Claire Doubliez, avocate de Noémie Kocher et de Véronique H., se souvient. « Quand j’ai pris le dossier, je n’étais pas optimiste. C’est toujours très compliqué ces affaires car il faut démontrer le non-consentement. Et comme il s’agissait d’essais, avec rôles à la clé… Mais lors de l’instruction, on a exhumé tout un système. L’accumulation des témoignages nous a permis de démontrer cette relation d’emprise et d’obtenir une condamnation. » Car tous les témoignages étaient concordants. Comme pour Weinstein. Hélène de Fougerolles ou Marion Cotillard ont elles aussi témoigné. La mère de Vanessa Paradis a évoqué « un incident » lors du tournage de « Noce blanche », la toute jeune actrice conditionnant la poursuite du film à la présence constante de sa mère pendant le tournage.

    #harcèlement_sexuel #viol #cinéma

    https://seenthis.net/messages/639777 via Mona


  • greek crisis : Personne n’achève rien tout seul
    http://www.greekcrisis.fr/2017/10/Fr0641.html

    Dans son autre communiqué daté du 26 octobre 2017 , le Centre Métropolitain Médical Solidaire dénonce également, “l’assèchement en cours du budget de nombreux hôpitaux, avec comme conséquence, l’arrêt des chimiothérapies... programmées pour les malades atteints de cancer. Chaque jour depuis les hôpitaux, on dénonce cette situation dramatique, tant les déficiences en matériel sont alors graves. Ces carences, elles sont dues bien entendu à la réduction drastique des budgets, à la suite de laquelle, le budget annuel de nombreux hôpitaux vient d’être déjà épuisé depuis septembre dernier.”

    “Aujourd’hui, et après avoir contacté Zoé Grammatoglou, présidente de l’Association des patients atteints de cancer, nous avons appris qu’à l’hôpital Attikón, il n’y a plus de médicaments disponibles pour les chimiothérapies programmées le lendemain. Il ne s’agit pas d’une pénurie d’un médicament particulier, mais d’une pénurie d’un grand nombre de médicaments, par conséquence, tout acte de chimiothérapie/radiothérapie devient impossible, et ainsi, la santé des patients atteints de cancer est en train de subir une épreuve supplémentaire.”

    “Il y a quelques heures, nous avons pris contact avec le personnel de l’hôpital Attikón, de ce fait, l’ensemble de notre stock au Centre Métropolitain Médical Solidaire d’Ellinikón en médicaments de ce type dont nous disposons et qui leur font défaut, vont être immédiatement expédiés à cet hôpital. La rage déborde, d’abord celle des patients, puis, celle du personnel médical et infirmier.”

    La situation de la Grèce sous régime mémorandaire...


  • 14 Palestiniens arrêtés toutes les nuits par Israël | Agence Media Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/10/19/14-palestiniens-arretes-toutes-les-nuits-par-israel
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2017/10/171011_-_women-prisoners-14-arrests-300x202.jpg

    Des associations de défense des droits de l’Homme renouvellent leurs appels à Israël pour qu’il libère Khalida Jarrar, membre du Conseil Législatif palestinien, et tous les autres dits détenus administratifs, retenus sans charges ni procès.


  • L’environnement, nouvelle frontière du capitalisme, par Marc Laimé (Les blogs du Diplo, 13 octobre 2017)
    https://blog.mondediplo.net/2017-10-13-L-environnement-nouvelle-frontiere-du-capitalisme #st
    https://blog.mondediplo.net/IMG/arton1891.jpg

    Les orientations du projet de loi de finances 2018 dans le domaine de l’environnement signent symboliquement les contours du « monde nouveau » que M. Emmanuel Macron déclare vouloir porter sur les fonts baptismaux. Accentuant des dérives initiées il y a une dizaine d’années, le projet que dessinent ces mesures est bien celui d’une financiarisation de tous les actifs naturels, préalable incontournable à la poursuite effrénée d’une « croissance » mortifère.


  • Prochaine rencontre débat organisée par les AMD de Lyon

    Mardi 17 Octobre à 19 Heures
    Château sans souci
    Maison des associations
    36 Avenue Lacassagne 
    LYON 3e

    Avec Jean-Baptiste Malet, autour de son ouvrage 
    L’empire de l’or rouge. Enquête mondiale sur la tomate d’industrie
    publié chez Fayard
     
    Résultat d’une enquête de deux ans qui l’a mené de Chine en Italie et de la Californie au Ghana, le livre de Jean-Baptiste Malet nous révèle les dessous peu reluisants des conditions de production de ce produit de consommation courante : la tomate d’industrie, qui se niche au coeur des boîtes de sauce tomate ou de tomates pelées que nous utilisons régulièrement. Ou le capitalisme mondialisé au prisme d’une marchandise devenue universelle... et très lucrative.
     
    Voir son article paru dans Le monde diplomatique de juin 2017
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/06/MALET/57599

    Entrée libre et gratuite

    Accès Tram T3, Bus C 13 et C 16, Bus 25 et 69
    Arrêt Dauphiné Lacassagne


  • Vladimiro Giacchè : « L’Allemagne de l’Est ne s’est pas remise de son annexion par l’Ouest » - Le Vent Se Lève
    http://lvsl.fr/vladimiro-giacche-lallemagne-pas-remise-de-son-annexion-par-louest
    http://lvsl.fr/wp-content/uploads/2017/10/Sans-titre-1-1.jpg

    Vladimiro Giacchè est un économiste italien, actuellement président du Centre de recherche européenne de Rome. Fin connaisseur de l’Europe et de l’Allemagne, il est l’auteur d’un ouvrage original et riche sur la réunification allemande, Le second Anschluss – l’annexion de la RDA (édition Delga, 2015). Alors que l’Allemagne vient de voter dans le cadre d’élections législatives dont les résultats fragilisent Angela Merkel et quelques jour après le vingt-septième anniversaire de l’unité du pays, il a bien voulu répondre aux questions de L’arène nue.


  • Entretien avec Alain Deneault dans La Guerre des idées – Le feu à la plaine
    https://audelancelin.com/2017/10/05/on-est-a-laube-dune-conjoncture-revolutionnaire-alain-deneault-dans-la
    https://audelancelin.files.wordpress.com/2017/10/capture-d_c3a9cran-2017-10-05-c3a0-14-25-37.png

    Il est devenu en quelques années l’un des plus importants intellectuels de la gauche critique du Canada, avec Naomi Klein. En France, Alain Deneault s’est fait connaître en 2013 par une réflexion sur la « gouvernance » comme façon de transformer la politique en discours purement gestionnaire, prétendument rationnel, en management apparemment soft, et en réalité très coercitif. La publication de La Médiocratie (Lux Éditeur) en 2016 le fera connaître du grand public.


  • Sept idées fausses sur les médias – Le feu à la plaine
    https://audelancelin.com/2017/10/11/sept-idees-fausses-sur-les-medias
    https://audelancelin.files.wordpress.com/2017/10/signal.jpg

    Les gardiens de nos médias CAC 40 ont une rhétorique bien rodée pour se garder de toute critique, et continuer à passer pour des héros des libertés publiques tout en oeuvrant à verrouiller le système d’information français. Demi-vérités, mythes éculés ou mensonges éhontés, certains de leurs arguments s’avèrent hélas encore très efficaces auprès du public. Voici comment s’armer intellectuellement contre ces pseudo-évidences en sept leçons.