• Pour Mosquito, j’ai développé un grand puzzle pour une belle table tactile, pour l’exposition Pompéi au Grand Palais. C’était le gros événement du printemps, et figure-toi qu’on venait de livrer l’outil la semaine même où le confinement a été décrété et que tout a été arrêté. Oui, c’est ballot.

    Finalement l’exposition va avoir lieu du 1er juillet au 27 septembre. Mais dans un premier temps, par précaution, les tables tactiles ne seront pas… tactiles.

    Du coup, on vient de livrer une adaptation Web de notre application :
    https://puzzlepompei.grandpalais.fr

    https://i.imgur.com/RRbL0zz.jpg

    C’est donc relativement responsive, mais idéalement c’était conçu pour un grand écran format 1920x1080. Avec de très bons yeux et des doigts fins, ça doit être faisable sur smartphone, mais c’est limite…

    Bref, c’est un grand puzzle en trois parties. Ce n’est pas évident, mais ce n’est pas très difficile (mes petits y arrivent très bien), c’est juste une question de patience. Noter que, par rapport à la version de la table tactile, les pièces sont directement dans la bonne orientation, parce que c’était avec deux doigts qu’on pouvait les faire tourner (sur la table, donc, les pièces sont présentées dans n’importe quelle orientation, ce qui rend le jeu nettement plus coton – mais très jouable). De plus, le multitouch est devenu mono-utilisateur, alors que la grande table pouvait être manipulée par plusieurs usagers (tu verrais nos jumeaux…).

    https://i.imgur.com/sWwPwwt.jpg

    Et figure-toi que tout ça est géré… sous #SPIP. Si.

    Pour définir les trois grandes zones, j’utilise mon plugin de « hotspots », qui me permet de définir des rectangles sur une grande image, par drag and drop.

    Mais le plus original, c’est que j’utilise mon plugin destiné à fabriquer des « scènes animées » pour positionner les pièces. Normalement c’est utilisé pour fabriquer des bandes dessinées en ligne, mais là, comme vous voyez, ça devient un puzzle…

    https://i.imgur.com/os4FdLX.jpg
    https://i.imgur.com/wNWubyT.jpg

    Une autre astuce vraiment originale, c’est d’avoir des pièces qui ne sont pas rectangulaires, et de pouvoir les manipuler précisément. Normalement, un PNG, même avec une couche alpha, intercepte les événements tactiles sur toute sa surface rectangulaire. Ce qui fait que, dans un tel puzzle, si tu cliques dans la partie transparente d’un PNG situé au-dessus en espérant attraper une pièce en dessous, ça intercepte et ça sélectionne la mauvaise pièce. La solution, c’est de placer au-dessus du PNG un SVG qui a exactement la même forme que la pièce détourée, et d’intercepter les interactions uniquement sur la zone remplie. Voici (enfin) une utilité au CSS suivant :

    pointer-events: fill;

    Et il y a par ailleurs le même SVG, sous le PNG, pour fabriquer une légère ombre portée sous les pièces, et un petit effet de halo blanc quand on manipule une pièce.

    (Je me rends compte que, je n’ai pas besoin du SVG du dessus, mais bon, j’ai compris le fait que pointer-events:none laissait totalement passer les événements aux pièces situées en dessous après ce développement.)

    Et donc une autre astuce (assez typiquement SPIP) : fabriquer les SVG pour chacune des pièces… Ça se fait très bien en développant deux filtres d’images :
    – un premier filtre va fabriquer une image noire et blanc de la couche alpha du fichier PNG de la pièce ; de cette façon j’obtient un PNG de même dimensions que l’image, mais qui a en blanc la zone visible de la pièce et en noir la zone invisible ;
    – un second filtre qui fabrique un fichier SVG de cette image noir et blanc, en utilisant Potracio.php. Ainsi j’obtiens un fichier SVG qui épouse parfaitement les contours du détourage du fichier PNG de chaque pièce.

    Et donc, voilà une interface qui ne ressemble particulièrement pas à un site SPIP, mais pour lequel l’outil nous a fait gagner un temps énorme. Parce qu’on se retrouve avec un back-office avec des interfaces graphiques déjà prêtes simplement en utilisant de manière détournée mes plugins conçus pour un autre usage (comme Raoult : du repurposing, et les résultats viennent de tomber : ça marche !).

    Et lorsqu’il s’est agit d’adapter une version Web (pas prévue à l’origine), a minima mon plugin image_responsive m’a permis en deux coups de cuillère-à-pot de balancer des images plus petites sur smartphone, ou adaptées aux écrans haute définition, ainsi que leurs équivalents WebP pour Android et Chrome.

    #shameless_autopromo (j’en ai pas mal en ce moment, le confinement a retardé 3 beaux développements terminés à la fin de l’hiver)

    https://seenthis.net/messages/863274 via ARNO*



  • Inclusively Hiding & Styling Checkboxes and Radio Buttons — Sara Soueidan – Freelance-Front-End UI/UX Developer
    https://www.sarasoueidan.com/blog/inclusively-hiding-and-styling-checkboxes-and-radio-buttons
    https://sarasoueidan.com/images/me/me-p.jpg

    Checkboxes and radio buttons are two common examples of interactive form elements that we desperately want to have full control over styling but we don’t. So we’ve been hacking our way around styling them by hiding said elements with CSS and visually replacing them with pseudo-elements or an SVG image — SVG, of course, being the more flexible, powerful, and accessible replacement. But an SVG image is, at the end of the day, just an image, so while it can visually replace a checkbox, it doesn’t really substitute for it — the user still needs a checkbox to interact with. So, when we attempt to hide the checkbox we want to style, we need to make sure that the checkbox remains accessible and interactive.

    #web_design #webdesign

    https://seenthis.net/messages/862902 via Agnès Maillard


  • C’est la semaine des livraisons #shameless_autopromo… on vient donc de mettre en ligne, avec Emmanuel, le site du Frac Paca :
    https://www.fracpaca.org

    Évidemment c’est du #SPIP. Graphiquement c’est lié à la charte de l’institution, que nous avons évidemment adaptée à un site Web.

    Dans les trucs originaux :

    1. Le bandeau supérieur prend différentes formes selon la taille de l’écran :
    https://i.imgur.com/JSwKbS1.jpg
    https://i.imgur.com/GBYZeSt.jpg
    https://i.imgur.com/JV0JbIg.jpg

    Ça se fait entièrement en CSS évidemment.

    2. Le menu hamburger est plus classique, mais à nouveau tout se gère en CSS (animations, accordéons…) ?
    https://i.imgur.com/AouOEkd.jpg

    3. Mes longforms, pour les expositions. Mais évidemment avec un traitement graphique beaucoup plus minimaliste que pour Fabre :
    https://www.fracpaca.org/Des-marches-demarches-remarche

    4. Un mini-agenda en page d’accueil, avec les prochains événements. L’aspect original, c’est que c’est responsive de façon un peu rigolote, puisque c’est un slider avec un nombre variable de cases, et que c’est réglé entièrement en CSS (si je te le dis : c’est plutôt astucieux…)
    https://i.imgur.com/auxOK4Z.jpg
    https://i.imgur.com/o8r0sx2.jpg
    https://i.imgur.com/duh5kyX.jpg

    5. Une carte des déplacements de la collection en région. Pour l’affichage, c’est du classique : Leaflet avec des clusters. L’intérêt ici c’est que ça va chercher les œuvres dans une base de donnée spécialisée (Navigart), pour les afficher sur le site. Aspect SPIP-c’est-bon-mangez-en : l’interrogation et le traitement de l’API distante se fait directement dans une boucle DATA dans le squelette, sans rien faire en PHP.
    https://i.imgur.com/vDS88oa.jpg

    6. Afficher automatiquement un portfolio des œuvres d’une exposition :
    https://i.imgur.com/bD2fDHH.jpg

    Même principe, interrogation et affichage d’infos tirées de Navigart directement dans un boucle DATA. Et pour l’affichage des lignes façon Google Image, c’est mon bon vieux script tel que tu peux le récupérer dans mon plugin medias_responsive_mod… (modèle ligne.html et script portfolio_ligne.js).

    7. Une page d’agenda par semaine :
    https://www.fracpaca.org/?page=tout_agenda&id_rubrique=1&date_p=2020-07-23

    Pour le mini-calendrier en javascript, j’ai joué avec Pignose Calendar :
    https://www.pigno.se/barn/PIGNOSE-Calendar

    8. Pour les plugins importants ici :
    – plugin agenda
    – sélections éditoriales
    – plugin GIS (mais l’affichage des cartes côté public, je le refais moi-même, comme ça je vois directement ce que je fais).
    Et sinon, ma trousse à outil habituelle :
    – image_reponsive
    – centre image
    – css imbriqués
    – insertion avancée d’images

    https://seenthis.net/messages/860508 via ARNO*



  • On vient de livrer, avec Diala, le site Fabre dans mon canapé :
    https://fabre.montpellier3m.fr

    https://i.imgur.com/oY1YJPo.jpg

    On est particulièrement enthousiastes, parce que c’est un beau bébé, un concept qu’on trouve intéressant (une plateforme de musée hors-les-murs), et on espère que ça va marquer notre installation professionnelle dans la région, puisque c’est un site pour le musée de Montpellier (et qu’on a fondé notre boîte, https://23forward.com, à Montpellier… #shameless_autopromo)

    L’idée est née, évidemment, pendant le confinement, quand les musées ont tenté de continuer à faire vivre leurs collections sur le Web, mais avec des solutions très décevantes : soit des trucs balancés sur Facebook, soit en refilant leurs collections à Google Arts & Culture.

    Comme l’a fait remarquer Diala, le British Museum a un énorme site sous Drupal, parce que Drupal-c’est-bon-mangez-en, mais pour valoriser leurs collections, ils t’envoient sur Google Arts & Culture. De « notre » côté (#SPIP), notre client du Musées des Arts décoratifs (désormais nommé MAD Paris) a pu valoriser des visites virtuelles, beaucoup de contenus, pendant le confinement, – et vous savez pourquoi ? – parce que tout est sous SPIP et que depuis des années ils ont énormément de choses sympas pour présenter leurs collections dans leur site.

    Alors j’ai eu l’idée de monter une démonstration d’une plateforme, sous SPIP, qui permettrait de valoriser des contenus en ligne, rapide à déployer, et qui évidemment constituerait toujours un excellent support à la fin du confinement.

    J’ai donc monté une démonstration, que j’ai fait circuler, basée essentiellement sur trois formats :

    1. des « accrochages virtuels », qui respectent les dimensions relatives des œuvres, et même leurs emplacements dans les salles :
    https://fabre.montpellier3m.fr/Galerie-des-Colonnes-103

    https://i.imgur.com/R5mnlOq.jpg

    Notez le petit personnage (qui change à chaque chargement) qui permet d’indiquer l’échelle des tableaux dans la salle. (Il y a quelques easter eggs cachés, là…)

    C’est un outil très pratique, parce qu’il permet de créer un « accrochage » rapidement, sans nécessiter des outils lourds à mettre en place. Il suffit d’avoir les cartels des œuvres, idéalement avec leurs dimensions, pour que ça se fabrique automatiquement.

    2. mes fameux “longforms”, qui permettent de créer des présentations évoquant les magazines papier, qui donnent vraiment envie de lire des textes longs, et qui s’adaptent à plein de types de contenus différents, et mêmes à des ambiances graphiques différentes :

    https://fabre.montpellier3m.fr/L-histoire-de-la-collection-italienne
    https://fabre.montpellier3m.fr/Art-et-anatomie
    https://fabre.montpellier3m.fr/Soulages-a-Montpellier
    https://fabre.montpellier3m.fr/Le-Realisme

    https://i.imgur.com/e2oRtUk.jpg

    Ça permet même de reproduire des fiches pédagogiques autour des paysages et des émotions, avec des maquettes assez particulières :
    https://fabre.montpellier3m.fr/Paysage-etat-d-ame

    3. des vidéos, présentées en plein écran pour que ce soit un peu spectaculaire :
    https://fabre.montpellier3m.fr/Vincent-Bioules

    Le dernier concept de l’outil étant de tout rendre accessible sur une unique longue page d’accueil, parce qu’on ne prévoyait pas de faire un monstre en une ou deux semaines…

    –----

    Avec cette démo, j’ai commencé à montrer ça à différents contacts. Tout le monde très enthousiaste, mais tout le monde avait trop d’incertitudes (est-ce que le confinement va durer ? est-ce que la priorité c’est de mettre des sous dans l’internet alors qu’on n’a même pas de masques…). Vous voyez l’idée…

    Et finalement c’est le Musée Fabre, avec qui on a déjà un excellent contact (tu penses bien, mes enfants sont les vedettes des lieux, ils squattent l’endroit dès qu’il pleut), qui a décidé de monter un site sur ce modèle. Et entretemps, le musée a rouvert.

    Du coup, j’ai encore enrichi la plateforme par rapport à ce qu’on fait prévu initialement.

    1. des audioguides. Comme j’ai réussi à aspirer l’intégralité de la base de données du musée, j’ai récupéré les fichiers MP3 des audioguides associés aux œuvres. On a donc décidé de faciliter l’utilisation du nouveau site comme support alternatif aux audioguides prêtés par le musée. Les gens qui craindraient d’emprunter du matériel pour raison sanitaire peuvent ainsi utiliser leur smartphone pour visiter le musée. On a du coup monté une page dédiée, qui ne présente que les éléments qui servent de support de visite en salle :
    https://fabre.montpellier3m.fr/audioguide

    2. tout… Comme j’ai tout aspiré, du coup ça n’était pas (tellement) plus compliqué de proposer l’intégralité des salles du musée. Une cinquantaine de salles, plus de 800 œuvres…

    Et voilà, finalement, c’est un peu un monstre quand même…

    3. une frise chronologique. Puisqu’on a toutes les œuvres, et qu’elles sont datées, pourquoi ne pas faire une belle frise chronologique ?
    https://i.imgur.com/DcPwef9.jpg

    Et donc c’est du SPIP, et ce qui est marrant, c’est que la maquette est en pur CSS. Le scroll horizontal passe par Javascript, mais la maquette compliquée des petites cases est calculée côté serveur, et l’affichage se fait sans une ligne de JS.

    4. automatiser les scrolls infinis. J’en ai profité pour me développer un javascript personnel qui fabrique et gère tout automatiquement les scrolls horizontaux infinis, éventuellement avec des flèches de navigation gauche/droite, et une barre de scroll en dessous, que j’utilise à de nombreux endroits du site (dont les accrochages virtuels et la frise chronologique). Dans mon code, il suffit que j’attribue la classe .loop_auto à un élément pour qu’il se transforme en scroll infini.

    https://i.imgur.com/K44KhjL.jpg

    5. Et cerise sur le gâteau : des visites virtuelles avec des panoramiques 360, avec des cartels interactifs, une navigation de salle en salle, directement dans SPIP :
    https://fabre.montpellier3m.fr/Salle-1-2

    https://i.imgur.com/XNQT1we.jpg

    qui se gère dans l’espace privé de SPIP (avec des glisser-déposer pour définir les zones) :
    https://i.imgur.com/eDFCVBp.jpg

    6. Vignette automatique pour les PDF. Les fichiers PDF insérés dans les articles ont leur vignette calculée automatiquement par le serveur (et c’est bien pratique…).

    https://i.imgur.com/6hrLFou.jpg

    7. Easter egg en page d’accueil. L’image du haut de page, qui illustre « Fabre dans mon canapé », ce n’est pas qu’une image : les tableaux sont choisis aléatoirement toutes les cinq minutes, ils sont cliquables, et c’est même un scroll horizontal infini…

    https://i.imgur.com/o2ay0Br.jpg

    8. Easter egg : la page d’erreur 404. Jarnicoton ! Elle est trop cool… Le fond est un tableau différent à chaque fois, choisi aléatoirement dans les collections du musée. Et à chaque rechargement de page, tu auras droit à un juron différent… (Du coup je me demande si ce n’est pas ma page préférée du site…)
    https://fabre.montpellier3m.fr/dfgdfg

    https://i.imgur.com/vHw3VOA.png

    https://seenthis.net/messages/860290 via ARNO*


  • Coronavirus : une partie de la population pourrait être déjà protégée par une immunité croisée

    L’existence d’une immunité croisée, acquise en combattant d’autres infections, semble probable, mais les études pour le démontrer sont encore préliminaires.

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/06/04/coronavirus-et-si-une-partie-de-la-population-etait-deja-protegee_6041689_32

    Certaines personnes seraient en partie protégées contre le SARS-CoV-2 par des défenses acquises en combattant d’autres infections. Ces défenses reposent sur deux piliers : les lymphocytes B (qui produisent les anticorps) et les lymphocytes T, dont les CD4 (les « chefs de guerre ») et les CD8 (les « soldats tueurs »). Après chaque infection, le corps « stocke » pour une durée plus ou moins longue une partie de cet arsenal : elle sera réactivée en cas de nouvelle attaque par le même agent infectieux, ou par un autre présentant certaines similitudes.

    « Le plus bel exemple d’immunité croisée, c’est la vaccine et la variole », remarque Hervé Fleury, professeur émérite à l’université de Bordeaux (CNRS UMR5234). La vaccine est la variole des vaches et, contrairement à la variole humaine, c’est une maladie bénigne. « Au XVIIIe siècle, un médecin anglais, Edward Jenner, contamine volontairement un homme avec la vaccine. Exposé ensuite au virus de la variole, l’homme “vacciné” ne développe pas la maladie. L’immunité acquise vis-à-vis d’un virus proche de celui de la variole protège efficacement contre cette dernière », raconte le virologue.

    (...)

    C’est aussi l’explication avancée au fait que les jeunes enfants font généralement des formes beaucoup moins graves de Covid-19, alors qu’ils peuvent autant être infectés que les adultes. Cette protection croisée serait héritée des fréquentes infections par l’un des quatre coronavirus saisonniers. Dans une étude britannique, les trois quarts des enfants de 3 ans avaient déjà été infectés par deux des coronavirus saisonniers, notamment CoV-NL63, qui utilise le même récepteur que le SARS-CoV-2 pour infecter les cellules.

    « Il y a eu peu d’études sur les coronavirus saisonniers. Il faut étudier le type de protection croisée qui pourrait en résulter, mais elle pourrait ne pas avoir un fort impact, car la réponse immunitaire est souvent proportionnelle à l’intensité des manifestations clinique », tempère M. Di Santo.

    #covid-19

    https://seenthis.net/messages/858539 via Supergéante


  • Tumer Fue
    https://infokiosques.net/spip.php?article1749

    Tumer fue s’adresse à celles et ceux qui ont refermé le célèbre bouquin pour arrêter la clope au bout de dix pages. Ou qui ne l’ont même pas ouvert. Avec son ton lourdingue de développement personnel et ses relents moralistes, ce livre paru dans les années 80 peut vite rebuter. Et pourtant la méthode fonctionne. Tumer fue en propose une réécriture pirate, une version critique et inclusive. « Il n’y a pas de cas particuliers ni de cas désespérés. Qu’on fume du matin au soir ou de manière occasionnelle, n’importe qui peut arrêter sans difficulté. Ce qui nous fait continuer à fumer, c’est la peur que la vie soit plus compliquée ou plus fade sans tabac, la peur de la privation, et la peur de rater quelque chose. » Cette méthode n’est ni un remède miracle ni un plaidoyer contre la clope. Si vous en avez marre (...)

    #Guides_pratiques #Infokiosque_fantôme_partout_ #Corps,_santé
    https://frama.link/tumerfue
    https://infokiosques.net/IMG/pdf/tumez_fue-80p-cahier-mars_2020.pdf
    https://infokiosques.net/IMG/pdf/tumez_fue-80p-fil-mars_2020.pdf
    https://infokiosques.net/IMG/pdf/TumerFue_LIGNE_livre.pdf

    https://seenthis.net/messages/856784 via infokiosques


  • TransPédé.eGouines cependant – Un manifeste #queer
    https://transpedeegouines.wordpress.com
    https://transpedeegouines.files.wordpress.com/2020/05/cell8-3.jpg

    En tant que queers, les mots que nous posons sur nos identités de #genre, sexuelles et politiques appartiennent-ils aux un.es plutôt qu’aux autres ? Non.
    Les personnes transmasculines possèdent-elles le “privilège masculin” ? Non.
    De quoi est-ce qu’on parle quand on parle de “classe”, s’agit uniquement d’une question de #privilèges ? Non.
    Est-ce pertinent de réfléchir en terme de « #classe des #hommes » et de « classe des #femmes » ? Non.
    Les personnes transmasculines appartiennent-elles à la “classe des hommes” ? Non.
    Est-ce qu’alors ça signifie que les personnes transmasculines sont des femmes ? Non.
    Est-ce qu’alors ça veut dire qu’en miroir les personnes transféminines appartiendraient à la classe des hommes, qu’elles ne sont pas des femmes ? Non.
    Une personne transmasculine qui se dit transgouine retire-t-il ce mot aux personnes transféminines, retire-t-il ce mot aux gouines en général ? Non.
    Gouine ou pédé est-ce que ça veut seulement dire fille + fille, garçon + garçon ? Non.
    Le genre existe-t-il par essence, naturellement, en dehors des mythes créés autour de l’hétéronorme et la différenciation des sexes ? Non.
    Pour autant les personnes transmasculines peuvent-elles se dire homme, au même titre qu’un mec cis se dit homme ? Oui.
    Pour autant les personnes transféminines peuvent-elles se dire femme, au même titre qu’une meuf cis se dit femme ? Oui.
    Nous, transmasculins, transféminines et/ou pédés et/ou gouines et/ou bi.es, et/ou intersexes, etc.. sommes-nous, de fait, des anomalies dans l’#hétéropatriarcat ? Oui.
    Cela nous rend-il cible potentielle de violence, d’exploitation, d’aliénation ? Oui mais…
    Cela nous donne-t-il un pouvoir subversif puissant qui peut gripper la machine hétéropatriarcale ? OUI.
    C’est « pas logique » ? accroche-toi et lis-nous.

    Plein de débats ici comme ailleurs autour de ces questions, une pièce au dossier.

    https://seenthis.net/messages/853861 via baroug



  • Éliminer les animaux pour leur bien : promenade chez les réducteurs de la souffrance dans la nature - Résumé - Les Cahiers antispécistes
    https://www.cahiers-antispecistes.org/resume
    https://www.cahiers-antispecistes.org/wp-content/uploads/2018/04/Chap1-CA41.jpg

    Ce livre porte sur le mouvement #RWAS (Reducing Wild-Animal Suffering) : un courant de pensée qui s’emploie à mettre en évidence l’importance des maux qui affectent les bêtes dans la #nature, et qui appelle à chercher les moyens de réduire la souffrance des #animaux sauvages.

    Passionant.

    #antispécisme

    https://seenthis.net/messages/852294 via baroug


  • Marseille en guerre
    entre effondrements et coquilles vides

    Par Bruno Le Dantec
    https://vacarme.org/article3298.html

    Si le bazar de Belsunce n’a pas bénéficié des réseaux du clientélisme municipal, la place qu’il a occupée en ville est inestimable. Ce qu’on réduisait un peu vite à un « commerce arabe » était ni plus ni moins que la réinvention d’échanges transméditerranéens par des ex-colonisés s’appuyant sur des liens familiers avec l’autre rive. Cela au moment où, avec les indépendances, Marseille cessait d’être « la porte du Sud et de l’Orient ». Ce bazar avait donc une signification politique forte, en cheville avec l’histoire et les affaires de la cité. Mais on n’a pas voulu le laisser prospérer. À droite parce que racisme et « nostalgérie » étaient trop prégnants. À gauche, parce que ni la doxa marxiste, ni le clientélisme du PS ne permettaient d’apprécier la puissance culturelle, économique et sociale du bazar — comparable, à son apogée dans les années 1980, à celui d’Istanbul. Le commerce d’échoppes et l’artisanat qui gravitait autour (comme le cuir travaillé dans les ateliers arméniens de la porte d’Aix) étaient vus comme des archaïsmes. Pourtant, la dimension universelle de cette constellation trabendiste crevait les yeux : le commerce des voitures d’occasion, par exemple, couvrait une géographie mondiale, depuis l’Europe du Nord jusqu’aux ports du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest, en passant par les ateliers mécaniques qui turbinaient en guirlande de l’avenue Salengro jusqu’à la montée de la Viste.

    #Marseille #Bruno_Le_Dantec

    https://seenthis.net/messages/848736 via Die Brücke


  • Children and COVID-19 | RIVM
    https://www.rivm.nl/en/novel-coronavirus-covid-19/children-and-covid-19

    Worldwide, relatively few children have been reported with COVID-19. Data from the Netherlands also confirms the current understanding: that children play a small role in the spread of the novel coronavirus. The virus is mainly spread between adults and from adult family members to children. Cases of children infecting each other or children infecting adults are less common.

    ce n’est qu’une étude, je n’en tirerais pas de conclusions définitives mais c’est un peu rassurant du point de vue de @baroug ; la matrice des âges transmetteur / infecté ci-dessous est bien foutue :

    https://www.rivm.nl/sites/default/files/2020-04/transmissionpairs_15apr2020.png

    https://seenthis.net/messages/848829 via Fil


  • The New Politics of Care | Boston Review
    http://bostonreview.net/politics/gregg-gonsalves-amy-kapczynski-new-politics-care
    https://bostonreview.net/sites/default/files/200418-F-ZR251-1094.jpg

    The right response to COVID-19 is to rebuild our economy from the ground up, putting people to work in a massive jobs program to secure the public health of all.

    GREGG GONSALVES, AMY KAPCZYNSKI

    #programme #prospective

    https://seenthis.net/messages/848403 via Fil



  • Walking Dead, par Christian Lehmann - Libération
    https://www.liberation.fr/france/2020/04/20/walking-dead_1785782
    https://medias.liberation.fr/photo/1308244-26ca64d40afbf72c690b92cdaf6jpg.jpg?modified_at=1587375520&picto=fb&ratio_x=191&ratio_y=100&width=1080

    « J’ai regardé les conservateurs exhorter à la réouverture du pays pour le bien de l’économie. Ils ont dit que les vieux devaient mourir pour notre mode de vie, et que perdre 3% des écoliers n’était pas si mal si nous pouvions ramener les gens au travail. J’ai vu des manifestants armés bloquer le trafic et empêcher les ambulances de pénétrer dans les hôpitaux tandis que les médecins épuisés les suppliaient de se disperser. J’ai vu des églises refuser de cesser d’avoir des services de Pâques, disant que Dieu les protégerait, et pleurer pour la liberté, puis j’ai vu tant de ces personnes tomber malades et mourir. J’ai regardé les jeunes dire : "Ce n’est dangereux que si vous êtes vieux", puis ils ont commencé à tomber malades et à mourir aussi. Moi qui ai travaillé un temps dans les pompes funèbres, j’ai vu des drones à distance capturer des images de fosses communes creusées au bulldozer sur Hart Island.

    https://seenthis.net/messages/845636 via Agnès Maillard




  • Être artiste et mère, une émancipation à conquérir - Le Quotidien de l’Art
    https://www.lequotidiendelart.com/articles/16687-%C3%AAtre-artiste-et-m%C3%A8re-une-%C3%A9mancipation-%C3%A0
    https://www.lequotidiendelart.com/shared/article-image/13402.jpg

    la sociologue Mathilde Provansal évoque le témoignage anonyme d’une #artiste qui, après la naissance de son enfant, a perdu sa galerie, laquelle annula sa participation à une foire sous le prétexte : « On voulait te laisser tranquille avec ton bébé », tandis que son compagnon, artiste lui aussi, a poursuivi sa #carrière. Isabelle Graw rappelle que « le sujet des enfants reste tabou, comme si le "bon art" ne pouvait être fait que sans #enfant ». Sophie défend son choix : « Être mère ne veut pas dire s’aliéner de son travail pour l’enfant, ni être artiste s’aliéner de la vie : pour moi il y a quelque chose de cet ordre à défendre. » Elle concède avoir des craintes : « Moins on montre son travail, moins il est montré par d’autres, et moins il est montré, moins il existe ! » Et malheureusement les injonctions faites aux #femmes ont peu évolué. Anita Molinero, mère de deux enfants de 39 et 30 ans, se souvient avec une certaine distance : « Bien sûr j’ai entendu des remarques stupides, du genre "Elle a fait un enfant, c’est foutu pour elle"... » Nina Childress a deux enfants de 27 et 21 ans : « J’ai eu une expo solo dans une galerie alors que j’étais enceinte du premier, mais cela ne se voyait pas, et je n’ai rien dit. À ce moment ma carrière aurait pu débuter — on a très bien vendu —, mais je n’ai pas été prise dans la galerie. »

    #maternité

    https://seenthis.net/messages/814641 via Agnès Maillard



  • Efficacy of hydroxychloroquine in patients with COVID-19 : results of a randomized clinical trial | medRxiv
    https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.03.22.20040758v1

    En preprint, cette étude chinoise (Wuhan) indique que l’#hydroxychloroquine prescrite aux patients présentant des symptômes légers peut aider à accélérer la guérison. D’après la revue faite par les spécialistes de virologie de Mt Sinai (NYC), l’étude a été faite correctement. Elle ne permet pas de conclure sur l’intérêt de l’emploi de HCQ pour les cas graves de COVID-19.

    Significance

    Despite its limitations, the study design has good rigor as a double blind RCT and consistent symptom checks on each day of the trail. Now that the FDA has approved HCQ for treatment of COVID-19 in the USA, this study supports the efficacy of HCQ use early in treatment of patients showing mild symptoms, to improve time to clinical recovery, and possibly reduce disease progression. However, most of the current applications of HCQ have been in patients with severe disease and for compassionate use, which are out of the scope of the findings presented in this trial. Several additional clinical trials to examine hydroxychloroquine are now undergoing; their results will be critical to further validate these findings.

    Reviewed by Rachel Levantovsky as a part of a project by students, postdocs and faculty in the Immunology Institute at the Icahn school of Medicine at Mount Sinai.

    via @neoviral

    https://seenthis.net/messages/836529 via Fil


  • Le podcast du « Diplo », premier épisode
    https://www.monde-diplomatique.fr/podcast/2020-03
    https://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton61579.jpg

    Un parcours dans « Le Monde diplomatique » de mars, quelques réactions des réseaux sociaux, une archive sur une précédente épidémie qui permettra peut-être d’éclairer l’actualité, ainsi qu’un hommage au quatrième pouvoir.

    https://www.monde-diplomatique.fr/audio/Podcast_diplo/2020-03-Premier_episode.mp3

    Premier épisode conçu avant la mise en place par plusieurs pays dont l’Italie, l’Espagne et la France de mesures de confinement destinées à endiguer ce que l’OMS qualifie depuis le mercredi 11 mars de pandémie. Dans le numéro d’avril, le @mdiplo reviendra sur l’épidémie de Covid-19, ce qu’elle révèle du fonctionnement de la société, et de ses dysfonctionnements.

    https://seenthis.net/messages/831692 via tbn


  • Fin
    https://www.cairn.info/revue-vacarme-2019-4-page-1.htm

    Vacarme a été portée pendant près de vingt-cinq ans par un comité de rédaction soucieux de repenser les catégories politiques à partir des expériences minoritaires, dans des textes poétiques ou polémiques, de fiction ou de réflexion, en donnant la parole à d’autres manières d’être, d’agir, de percevoir. Nous avons mené ce programme éditorial en cherchant à ouvrir un espace particulier aux arts et aux formes esthétiques avec lesquels notre réel se construit, comme à d’autres façons d’écrire les sciences sociales, l’histoire, la philosophie… Source : Vacarme

    https://seenthis.net/messages/826606 via Rezo


  • Ça fait plus de 20 ans que l’Internet est un outil d’information grand public. Hier, on nous annonce que « L’ONU identifie 112 sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes ». Maintenant, essaie de me trouver un seul article de grand média reprenant cette information avec un lien hypertexte vers le document d’origine sur le site de l’ONU… (bon courage).

    Moi j’ai pas trouvé. Le document est là, à la ligne « A/HRC/43/71 » : Database of all business enterprises involved in the activities detailed in paragraph 96 of the report of the independent international fact-finding mission to investigate the implications of the Israeli settlements on the civil, political, economic, social and cultural rights of the Palestinian people throughout the Occupied Palestinian Territory, including East Jerusalem - Report of the United Nations High Commissioner for Human Rights
    https://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/RegularSessions/Session43/Pages/ListReports.aspx

    Et la liste elle-même :
    https://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/RegularSessions/Session43/Documents/A_HRC_43_71.docx

    Par ailleurs, le texte de la résolution définissant les critères de cette base de données est ici (1er février 2018) :
    https://digitallibrary.un.org/record/1475002?ln=en

    Où l’on constate que l’intitulé des médias français (dont, évidemment, le Monde), décrivant cette liste comme celle d’entreprises « ayant des activités dans les colonies », « qui continuent de commercer illégalement avec les colonies », est un bel euphémisme : la résolution dénonce des entreprises qui « avaient, directement et indirectement, permis la construction et la croissance des colonies de peuplement, les avaient facilitées et en avaient profité ». On n’est pas dans la simple « présence », mais dans la complicité. Le texte de la résolution précise :

    3. La résolution 31/36 dans laquelle le Conseil des droits de l’homme demandait la création d’une base de données faisait suite au rapport de la mission internationale indépendante d’établissement des faits chargée d’étudier les effets des colonies de peuplement israéliennes sur les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels des Palestiniens dans le Territoire palestinien occupé, ycompris Jérusalem-Est (A/HRC/22/63). Dans ce rapport, la mission d’établissement des faits constatait que certaines entreprises avaient, directement et indirectement, permis la construction et la croissance des colonies de peuplement, les avaient facilitées et en avaient profité ; au paragraphe 96 du rapport, elle donnait la liste des activités suscitant des préoccupations particulières sur le plan des droits de l’homme (« activités énumérées »). Dans la résolution 31/36, le Conseil a défini comme suit, conformément à la liste établie dans le rapport de la mission d’évaluation, les paramètres des activités visées aux fins de la base de données :
    a) La fourniture d’équipements et de matériel facilitant la construction et l’expansion des colonies de peuplement et du mur, ainsi que des infrastructures associées ;
    b) L’installation d’équipements de surveillance et d’identification dans les colonies de peuplement, le long du mur et aux points de contrôle directement liés aux colonies de peuplement ;
    c) La fourniture d’équipements destinés à la démolition de logements et de propriétés et à la destruction de fermes agricoles, de serres, de vergers d’oliviers et de plantations ;
    d) La fourniture de services d’équipements et de matériel de sécurité à des entreprises exerçant dans les colonies de peuplement ;
    e) L’offre de services et de prestations contribuant à l’entretien et à l’existence des colonies de peuplement, y compris dans le domaine des transports ;
    f) Les opérations bancaires et financières contribuant au développement, à l’expansion et à l’entretien des colonies de peuplement et de leurs activités, y compris les prêts immobiliers destinés à la croissance des entreprises ;
    g) L’utilisation de ressources naturelles, en particulier l’eau et la terre, à des fins commerciales ;
    h) La pollution et le dépôt de déchets dans les villages palestiniens ou le transfert de tels déchets vers les villages palestiniens ;
    i) L’utilisation des profits et des réinvestissements réalisés par les entreprises appartenant en totalité ou en partie à des colons pour développer, élargir et entretenir les colonies de peuplement ;
    j) La captivité des marchés financiers et économiques palestiniens et les pratiques qui mettent les entreprises palestiniennes dans une situation défavorable, notamment les restrictions à la liberté de circulation, les restrictions administratives et les contraintes juridiques.

    https://seenthis.net/messages/825525 via Nidal