• « Tout ne s’explique pas par la grille anti-impérialiste et décoloniale », par les réd-chefs de la Revue du crieur
    http://lemonde.fr/idees/article/2016/10/05/islamisme-il-y-a-une-place-pour-la-comprehension-fine-de-ce-qui-advient-aujo

    « Contre l’#islamisme, ni Causeur ni Crieur » est le titre d’une tribune parue dans Le Monde du dimanche 2-3 octobre appelant à sortir de « l’alternative entre les républicains patriotes et les islamo-gauchistes » qu’elle s’évertue elle-même à construire. Le titre et la proposition font beaucoup d’honneur à la Revue du crieur, présentée comme incarnant une gauche « amie des musulmans » refusant de « considérer ce qu’il y a de neuf dans la séquence historique » ouverte par le terrorisme islamiste.

    [tribune citée ici : https://seenthis.net/messages/529943]

    Cette tribune pose au fond très mal des questions très importantes qui travaillent et divisent la gauche. Nous avons besoin d’une plus grande intelligence du présent que ce genre de polarités factices qui ne recouvrent pas l’état réel du rapport de force intellectuel et politique en France, marqué aujourd’hui par l’hégémonie du discours identitaire réactionnaire. A celui-ci, une partie de la gauche, drapée de républicanisme autoritaire, contribue tous les jours à donner des gages de respectabilité, tandis que tout autre discours peine à se faire entendre.

    Ce n’est pourtant pas faire preuve de complaisance avec le djihadisme que de tenter de comprendre pourquoi de jeunes Français musulmans se retrouvent à faire le choix du terrorisme. Ce n’est pas minorer la dérive violente de ceux qui utilisent la religion musulmane à des fins criminelles que de ne pas tomber dans l’amalgame consistant à tracer une continuité entre l’islam, l’islamisme, le salafisme et le fondamentalisme meurtrier de Daech.

    Entre le rien à voir avec l’islam et le tout à voir avec la religion, il y a une place pour une compréhension fine de ce qui advient aujourd’hui, surtout lorsqu’on mesure combien un discours réducteur sur l’islam peut avoir des conséquences politiques concrètes dévastatrices.

    Ce n’est pas, non plus, épouser à tout prix la cause des damnés de la terre que d’observer que les partisans d’une laïcité agressive alimentent une islamophobie politique, médiatique et populaire, à moins de considérer que tous ceux qui s’en démarquent, tels le pape François ou Emmanuel Macron, appartiennent aussi au camp des dangereux « islamo-gauchistes », une catégorie d’analyse aussi floue qu’indigente. Ce n’est pas être de naïfs « amis des musulmans » que d’insister sur la nécessité de lutter contre le danger terroriste sans pour autant céder à l’invention récurrente d’ennemis imaginaires ayant les traits de ces jeunes filles voilées à l’université ou de ces mères de famille en burkini sur la plage.

    Certes, et c’est compréhensible dans ce contexte de stigmatisation des populations de croyance et/ou de culture musulmanes dans lequel nous baignons, une partie de la gauche radicale a choisi de faire de la question « raciale » une cause prioritaire. De même, une fraction du camp indigéniste s’est engagée dans un raidissement identitaire explicable face au rouleau compresseur réactionnaire. Ce choix, nous pouvons le lui reprocher car il engage un type de combat qui la condamne à une impasse stratégique en ce qu’il force ses défenseurs à demeurer plus que minoritaires et inaudibles dans l’opinion.

    Le risque, à terme, est l’enfermement dans un entre-soi ou dans un #gauchisme de campus bien connu des universités nord-américaines, qui alimente sans fin l’autoflagellation et le narcissisme des petites différences à coups d’argumentaires abscons. Une telle position, détachée de toute base sociale, prend le risque de légitimer les sarcasmes des pseudo-républicains ultralaïques prenant pour cible les multiculturalistes angéliques.

    Un minimum d’honnêteté intellectuelle est suffisant pour entendre que tout ne s’explique pas par la grille anti-impérialiste et décoloniale : le Moyen-Orient est aujourd’hui plongé dans une guerre civile et religieuse qui n’est réductible ni aux effets de nos guerres passées et présentes ni à la question des enjeux pétroliers. Et il existe, par ailleurs, suffisamment d’articulations réelles entre question sociale et question « raciale » pour que nous n’ayons pas à choisir entre la défense des ouvriers blancs et celle des « Arabes » musulmans.

    Mais la lucidité, aujourd’hui, ne consiste pas en la recherche d’un équilibre bancal, à la manière de l’hypocrite « identité heureuse » promue par Alain Juppé, des coups de menton suivis de piteuses reculades d’un Manuel Valls, ou d’un François Hollande tentant toujours de ménager la chèvre et le chou jusqu’à l’absurde, comme lorsqu’il proposa que Léonarda, adolescente kosovare expulsée à la descente de son car scolaire, obtienne le droit de revenir en France, « mais sans sa famille ». Sortir de l’impasse où nous sommes tous suppose une réflexion plus profonde que cette pensée tiède et mauvaise qui fait reculer le débat plus que tout autre chose.

    Renvoyer dos-à-dos, au prix d’un exercice d’équilibriste de ce type, la fièvre identitaire d’une droite et d’une gauche durcies par l’échéance électorale prochaine, et les crispations d’une fraction de la gauche radicale et du camp décolonial, c’est d’abord mal mesurer l’écart de puissance et d’influence, incommensurable, qui les sépare, et faire ainsi le jeu de la première. C’est aussi avaliser la posture d’une gauche prétendument tempérée qui refuse de prendre sa responsabilité dans le marasme qui nous est imposé. La raison n’est pas du bord de ceux qui font semblant de chercher une voie moyenne, plus juste, plus raisonnable, en réalité seulement plus frileuse et plus sotte.

    De même qu’une gauche d’antan soi-disant « responsable » avait voulu, hier, disqualifier la #gauche altermondialiste – jugée par elle naïve, archaïque et tiers-mondiste – sans parvenir pour autant à endiguer la dynamique néolibérale responsable de tant d’inégalités et de violences –, une gauche d’aujourd’hui qui se présente comme « réaliste » cherche à se démarquer d’une autre gauche, celle-là émancipatrice, qui condamne la construction récurrente d’un pseudo-problème musulman en guise de dernier masque posé sur les échecs profonds d’une société politique, toutes tendances confondues. Ce sont ces échecs qui constituent la plus grande menace pour la cohésion de notre société.

    #décolonisation #idées cc @mona @baroug

    https://seenthis.net/messages/532971 via tbn



  • Speak, Memory
    http://www.theverge.com/a/luka-artificial-intelligence-memorial-roman-mazurenko-bot
    https://cdn0.vox-cdn.com/thumbor/u98Pd5Mah3weaLughd_CadCb3JE=/1200x630/top/filters:no_upscale()/cdn2.vox-cdn.com/uploads/chorus_asset/file/7219739/unspecified.0.jpg

    When the engineers had at last finished their work, Eugenia Kuyda opened a console on her laptop and began to type.

    “Roman,” she wrote. “This is your digital monument.”

    It had been three months since Roman Mazurenko, Kuyda’s closest friend, had died. Kuyda had spent that time gathering up his old text messages, setting aside the ones that felt too personal, and feeding the rest into a neural network built by developers at her artificial intelligence startup. She had struggled with whether she was doing the right thing by bringing him back this way. At times it had even given her nightmares. But ever since Mazurenko’s death, Kuyda had wanted one more chance to speak with him.

    A message blinked onto the screen. “You have one of the most interesting puzzles in the world in your hands,” it said. “Solve it.”

    Kuyda promised herself that she would.

    #intelligence_artificielle #mort

    https://seenthis.net/messages/532166 via baroug


  • Tristan Nitot : « Utiliser Internet, c’est accepter une forme de surveillance »
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2016/10/07/32001-20161007ARTFIG00001-tristan-nitot-utiliser-internet-c-est-accepter-un

    Tristan Nitot, ancien président de Mozilla Europe et membre du comité de prospective de la CNIL, entend redonner à ses lecteurs un pouvoir d’action face à la surveillance. Les révélations au sujet de Yahoo ! l’ont rappelé : les données personnelles, socle du modèle économique des géants du Web, peuvent être utilisées à des fins de surveillance. Dans un nouveau livre, « Surveillance :// », Tristan Nitot, ancien président de Mozilla Europe passé depuis chez Cozy Cloud, une entreprise conceptrice de solutions (...)

    #Facebook #algorithme #web #surveillance #CNIL #Google #WhatsApp #Maps #smartphone

    https://seenthis.net/messages/531443 via etraces


  • How Video Games Are Influencing War Propaganda in Syria
    https://theintercept.com/2016/09/21/in-syria-a-new-style-of-war-propaganda-emerges-influenced-by-video-gam

    The generation that grew up playing modern video games is now making media about war that reflects those influences, including in Syria, where militias are producing sophisticated propaganda films employing tropes from Western popular culture.

    A recent film produced by a militia group in Syria, Ahrar al-Sham, is a particularly striking symbol of this new era of conflict footage. Shot using camera-equipped drones and wearable GoPro video recorders, the 15 minute film, entitled “Rage Wind,” documents part of a recent rebel offensive against Syrian government forces near the city of Aleppo.

    https://seenthis.net/messages/531689 via gonzo


  • Google and Monotype launch Noto, an open-source typeface family for all the world’s languages
    http://www.itsnicethat.com/news/google-monotype-noto-type-family-061016

    It is one of the largest typographic projects ever undertaken and the result of five years collaborative work.

    Noto is a unified set of typesets and writing systems with a harmonious look and feel, that includes over 800 languages and 100 written scripts from Latin, Cyrillic and Hebrew to Egyptian Hieroglyphs, Cherokee and Emoji.

    http://assets.itsnicethat.com/system/files/102016/57f53a647fa44ca07c001622/images_slice_large/Google_Monotype_Noto_Character-Sets.gif?1475741076

    #fontes #unicode #beau
    https://www.google.com/get/noto

    https://seenthis.net/messages/531636 via Fil


  • Anne van der Linden - “Moment de peinture” texte pour la revue Maarge - mai 2015
    http://annevanderlinden.tumblr.com/post/118463367993/moment-de-peinture-texte-pour-la-revue-maarge
    https://66.media.tumblr.com/2832c78b76a51f9e0da0bdd07032519d/tumblr_n4qwg7fBQH1s8zaexo1_500.jpg
    Soeurs dynamite - 2014/Anne van der Linden

    L’atelier est glacial, je me change, mes vêtements de #peinture sont très tâchés, des #croûtes dures de peinture sur mon pull « pourquoi t’es si sale quand tu peins ? » Je « fais » ma #palette sur une assiette en plastique je mets toutes les #couleurs que je peux dont 2 jaunes 2 bleus 2 rouges etc je me suis fait refiler un sale jaune, trop liquide, il coule et envahit toute la palette et il ne couvre pas, c’est une mauvaise marque. J’aime bien ce truc, d’être là sur mon tabouret à échanger avec le néant, Je tâcheronne pendant un certain temps d’un coin à l’autre de la toile déjà commencée,un peu engourdie,j’essaie que ça monte, que ça s’organise doucement,petits pinceaux, petites touches pour rehausser,pour modeler gentiment s’il vous plaît, que ça se passe sympa s’il vous plaît ! (je parle au dieu de la peinture) Eh ben non, pas possible, que dalle, ça marche pas, au bout d’un moment le constat tombe : Ça flotte, ça mollasse. je désespère et je m’énerve… je vais niquer cette toile, lui rentrer dans le lard,je racle les couleurs sur la palette, un peu n’importe lesquelles finalement et je tape dans le tas, c’est exaltant, c’est comme à l’aïkido, tout s’accélère, esprit et corps collés ensemble. Parfois c’est drôle en peinture c’est mieux quand on fait n’importe quoi. Ca bouge pas mal sur la toile, les masses se déplacent,vibrent, je suis au bord de la falaise, rien à perdre vu la merde antécédente. Ca dure pas longtemps,recul, regard, y a eu de la perte, des trucs ont disparu mais ça tient bien droit debout, ça se justifie peut-être,coup d’œil à l’envers dans le miroir, ok, on y reviendra plus tard. Je m’assois… sur la palette ! j’ai le cul trempé, caca dans la culotte, Je change de pantalon, et la fatigue arrive, comme un iceberg qui me tombe dessus, je me couvre la tête avec n’importe quoi, faut voir l’allure !j’ai froid. « Je te paierai le mois prochain »… je sors de l’atelier, un coup de fb voir si quelqu’un m’aime je tripote un peu mes chats et je mets un truc dans ma bouche. La cérémonie est terminée.

    http://annevanderlinden.tumblr.com
    #Anne_van_der_linden

    https://seenthis.net/messages/531426 via Vanderling


  • Petite et grande #histoire du #féminisme en bande dessinée
    http://www.lemonde.fr/bande-dessinee/visuel/2016/10/05/petite-et-grande-histoire-du-feminisme-en-bande-dessinee_5008660_4420272.html#/chapters/01/pages/1
    http://s1.lemde.fr/image/2016/10/05/644x322/5008658_3_4cd7_2016-10-05-7064384-14116-1mbul4k_9ca0bbe26abff32c87bf97be66f94fc0.jpg

    Onzième tome de la Petite bédéthèque des savoirs, collection de vulgarisation en bande dessinée lancée par le Lombard au début de l’année, ce récit historique et sociologique revient sur les grandes étapes et les concepts-clés du féminisme en décryptant sept slogans et citations (Olympe de Gouges, Simone de Beauvoir, Benoîte Groult) associés à ce mouvement. Anne-Charlotte Husson, doctorante en sciences du langage à l’université Paris 13 et animatrice du blog Genre !, s’est associée au dessinateur Thomas Husson, auteur du tumblr Projet Crocodiles, qui relate des témoignages liés au sexisme ordinaire et au harcèlement de rue. Leur ouvrage sortira en librairie le 7 octobre.

    https://seenthis.net/messages/531185 via Agnès Maillard


  • The Angry Arab News Service/وكالة أنباء العربي الغاضب: The French delegation at the UN yesterday posted a picture of Israeli destruction of Gaza and said it was from Aleppo: they later deleted their tweet

    https://angryarab.blogspot.fr/2016/10/the-french-delegation-at-un-yesterday.html

    Ayrault va nous faire regretter Fabius, c’est dire !

    https://4.bp.blogspot.com/-mYdOn4tuH-k/V_fyB8NbPNI/AAAAAAAAH_Q/GzJX47WmmkMbzyU5yOsyGPTF0CT8bygJQCLcB/s320/14619918_10210235995755274_1604074288_n.jpg

    https://seenthis.net/messages/531376 via gonzo


  • #Gmail Update: A Closer Look at Google’s Rendering Refresh | Campaign Monitor
    https://www.campaignmonitor.com/blog/email-marketing/2016/10/gmail-update-googles-rendering-refresh
    https://www.campaignmonitor.com/assets/uploads/2016/10/Stocksy_txp8941bd1fdOB100_Medium_347003-2-1600x1066.jpg

    #Google has started rolling out their recently announced updates to their range of #email clients. If you missed the big news, Google will now be supporting embedded stylesheets, including media queries, across all their clients, including Gmail on #Android, #iOS and #webmail, Inbox on Android, iOS and webmail, and Google Apps webmail (now renamed G Suite).

    #web_design

    https://seenthis.net/messages/531222 via baroug


  • Pentagon Turns to #Silicon_Valley for Edge in Artificial Intelligence
    http://www.nytimes.com/2016/05/12/technology/artificial-intelligence-as-the-pentagons-latest-weapon.html

    On Wednesday, Secretary of Defense Ashton B. Carter made his fourth trip to the tech industry’s heartland since being named to his post last year. Before that, it had been 20 years since a defense secretary had visited the area, he noted in a speech at a Defense Department research facility near Google’s headquarters.

    #Pentagone #IA

    https://seenthis.net/messages/488687 via Kassem


  • C’est aujourd’hui le centenaire du Transsibérien (la date du 5 octobre 1916 a été retenue (par Google) parce qu’elle marque la fin de la plus grosse partie du chantier commencé en 1891). Le photographe Klavdij Sluban a fait de nombreux voyages sur cette voie ferrée, de Pékin à Moscou en passant par Oulan-Bator…

    A l’est de l’Est, voyage à bord du Transsibérien
    http://www.monde-diplomatique.fr/2010/09/SLUBAN/19640 #st
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton19640.png



  • Un astéroïde aurait changé le climat après la disparition des dinosaures

    http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-asteroide-aurait-change-climat-apres-dispa

    Les climatologues et les chercheurs en géosciences publient depuis quelque temps un certain nombre de travaux concernant une période de l’histoire de la Terre appelée le maximum thermique du Paléocène-Éocène (Paleocene-Eocene Thermal Maximum, ou PETM en anglais). En fouillant les archives géologiques, on a en effet découvert qu’il y a environ 56 millions d’années, les températures mondiales auraient alors augmenté d’environ 6 °C en seulement 20.000 ans. Cette augmentation s’est accompagnée d’une hausse correspondante du niveau des mers, en même temps que les océans se réchauffaient.

    http://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/mediumoriginal/7/9/6/7963db922d_96512_tectite-microtectite-the-australian-national-university.jpg

    Si l’on en croit un séminaire du 27 septembre 2016 portant sur les travaux d’une équipe de chercheurs lors de la rencontre annuelle de la Société géologique d’Amérique (Geological Society of America) à New York, la PETM pourrait avoir été causée par la chute d’un astéroïde ou d’une comète, 10 millions d’années après celle du corps céleste qui a fortement contribué à la disparition des dinosaures. Cependant, le mécanisme exact reliant cette chute à l’augmentation du gaz carbonique dans l’atmosphère n’est pas encore clair.

    Mais sur quoi se fondent les chercheurs pour avancer une telle hypothèse ? Tout simplement sur la présence de ce qui semble bien être des microtectites dans 8 échantillons de sédiments retrouvés dans les couches datant du début du PETM aux États-Unis, plus précisément dans celles que l’on trouve sur la côte du New Jersey. La découverte s’est faite par sérendipité, alors que l’étudiante en master Megan Fung cherchait des microfossiles de foraminifères dans ces échantillons. Ce sont des espècesplanctoniques, des organismes unicellulaires marins qui occupent les premières centaines de mètres des océans et des mers du globe, depuis les zones polaires jusqu’à l’équateur et dont les fossiles permettent de dater des couches sédimentaires.

    Fung a finalement trouvé ce qui semble bel et bien être des exemples micrométriques de ce que l’on appelle des tectites, des verres naturels ressemblant à du sable vitrifié dont la forme est soit celle d’une goutte, soit celle d’une larme. Souvent d’aspect noirâtre lorsqu’elles sont de grandes tailles, elles sont plutôt de couleurs jaunâtres, tirant vers le brun ou le vert quand il s’agit de microtectite. Dans tous les cas, il s’agit le plus souvent de morceaux de la croûte terrestre en fusion projetés par un impact de météoritique jusqu’à des milliers de kilomètres du lieu de formation de l’astroblème.

    Dans le cas des microtectites retrouvées, les chercheurs pensent qu’une origine volcanique est exclue car elles contiennent trop peu d’eau mais on y trouve aussi du quartz qui a été en fusion, une caractéristique que l’on associe aux roches ayant subi un impact de météorite.

    https://seenthis.net/messages/529620 via enuncombatdouteux


  • LE REGARD MODERNE Une librairie sans fard | Gonzaï
    http://gonzai.com/le-regard-moderne-une-librairie-sans-fard
    http://gonzai.com/wp-content/uploads/2012/04/regard-Moderne-1000x600.png

    Sans rien dire, le grand Jacques s’en est allé ce samedi 1er octobre. Si les raisons de son décès sont encore inconnues, trois choses sont sûres : il était à la fois l’un des plus vieux libraires de Paris, indéniablement l’un des plus underground, et il manquera à ce qui reste du Paris des cartes postales. Au moment où l’une longue page se tourne, nous avions envie de lui rendre hommage avec une interview réalisée en avril 2012.

    #regard_moderne #rip

    https://seenthis.net/messages/529660 via gwyneth bison



  • Devenir féministe - Entretien avec Anne-Marie Houdebine, linguiste (1) - Féministes en tous genres
    http://feministesentousgenres.blogs.nouvelobs.com/archive/2016/09/02/devenir-feministe-entretien-avec-anne-marie-houdebine-lingui-590081.html#more
    http://size.blogspirit.net/blogs.nouvelobs.com/feministesentousgenres/1546/media/02/02/3755476039.jpg

    Anne-Marie Houdebine est linguiste et psychanalyste. Elle vient de faire paraître, avec maria Candea, Yannick Chevalier et moi-même, sous la direction d’Éliane Viennot, L’académie contre la langue française. Ce travail en commun nous a donné l’occasion de longuement nous entretenir. Il m’est apparu essentiel de retracer avec elle son parcours, qui l’a conduite à être la première en France à oeuvrer, sur un plan à la fois linguistique et politique, à la démasculinisation de la langue française.

    Cet entretien de plus de 50 pages constitue une introduction aux travaux linguistiques d’Anne-Marie Houdebine, spécialiste de la question du sexisme dans la langue et auteure du concept de l’imaginaire linguistique. De ses travaux, il esquisse une généalogie. Anne-Marie Houdebine par Anne-Marie Houdebine, tel est son projet principal, que des questions d’actualité dévoieront quelquefois.

    Le rôle déterminant d’Anne-Marie Houdebine au sein de la commission de terminologie créée en 1984 par Yvette Roudy et présidée Benoîte Groult sera précisément évoqué, non moins que les réactions, époustouflantes de masculinisme, des Académiciens - les Verts virent rouge, dixit Aristide, journaliste au Figaro - et de quelques autres joyeux lurons : en français, comme chacun et chacune savent, le masculin avale, engloutit le féminin... ou bien le vitupère et le vomit.

    Nous ferons bien entendu amplement référence à L’Académie contre la langue française, paru chez iXe au début de l’été : ouvrage indispensable à qui veut disposer de bons exemples et de bonnes analyses de la cécité à laquelle conduit le masculinisme ("Cachez ce féminin que nous ne saurions voir" titra, je crois, Benoîte Groult ou Yvette Roudy en ces années de dévergondages sexistes - des femmes osant être ministres, quelle aubaine !).

    Mais tout autant, revenant en détail sur des points que L’académie contre la langue française ne fait qu’effleurer, cet entretien, le prolonge et le complète.

    La deuxième partie sera publiée dans une semaine. Il y a 9 parties.

    https://seenthis.net/messages/523124 via mad meg

    • Madame Houdebine,
      j’étais une étudiante adulte parmi d’autres entre 2004 et 2006 à la Sorbonne.
      Ce livre est l’occasion de réagir sur une séquence qui a eu lieu lors de votre premier cours.
      Dans le cadre d’une enquête linguistique, vous nous avez proposé d’associer un mot de référence à tout ce qui nous passait par la tête, et de l’écrire sur un papier.
      Vous avez choisi le mot « violence ».
      Et pour nous guider, vous avez donné comme exemple :
      « …par exemple, le voile me fait violence ».
      Dans l’assistance, seule une femme étais couverte.
      Non d’un voile, mais d’un foulard.
      Tous les regards se sont tournés vers elle l’espace d’une seconde et se sont détournés.
      Elle, n’a pas bronché.
      J’ai été choquée par la violence de votre attitude.
      Celle qui consiste à user de votre autorité du haut de votre estrade pour l’élever au rang d’une tribune.
      Pour désigner une coupable en tant que juge auto-proclamée.
      Le rapport de force n’était de nature à laisser la parole à celle qui d’emblée était condamnée.
      Vous avez pris d’autres risques dans d’autres circonstances.
      Vous l’avez prouvé en allant publiquement à l’encontre de la doxa.
      Mais là, vous étiez sur votre territoire.
      Vous en avez profité.
      Vous ne laissiez aucune chance à cette institutrice algérienne de parler.
      D’autant moins que la question était hors-sujet dans un cours de linguistique.
      J’ai ensuite suivi vos cours avec intérêt.
      Vous connaissez vos sujets c’est incontestable.
      Vous les dominez réellement.
      Mais il est des dominations illégitimes.
      Vous avez fait de son foulard/voile un drapeau marquant une soumission.
      Une religion que vous ne vivez pas.
      Elle a fait un choix qui la concerne.
      Il n’y a pas de raison de déposséder des individus de leurs choix.
      Dès lors que c’en est un.
      Oui, il y a des combats à mener, mais pas en se substituant aux réflexions des principaux concernés.
      Et une université n’est pas une tribune à déverser des opinions.
      Aujourd’hui, elle est fière d’avoir obtenu son diplôme dans la « prestigieuse Sorbonne » comme elle disait.
      Son fils lui, n’a pas eu la chance d’obtenir son visa pour venir étudier en France.
      Allez savoir pourquoi …
      En vous priant de croire qu’il n’y avait pas d’intention désobligeante à votre égard,
      mais de vous dire ce qui moi m’a fait très violence,
      et particulièrement aujourd’hui.
      Fabienne GUEDY


  • Un.e seenthisien.ne aurait-il lu #Arslan de M.J. Engh ? Le bouquin le plus perturbant que j’ai lu depuis longtemps devoré en deux soirs. Une conclusion à la Arendt, bref, drôle de livre de pas tout à fait science-fiction, d’une auteure que je découvre avec cet ovni sur la violence, la collaboration, l’extinction de l’humanité...
    http://img.over-blog-kiwi.com/0/95/08/71/20160623/ob_351397_arsan-engh-science-fiction.jpg
    https://raggedclawsnetwork.files.wordpress.com/2013/11/vincent-di-fate_arslan_ny-warner-1976_86-104.jpg?w=600&h=1023
    http://magazine.metaphorosis.com/wp-content/uploads/sites/2/2015/08/Arslan_-_MJ_Engh_cover.jpg
    #livres #politique_fiction #sf #femmes #violences #guerre #despotisme

    https://seenthis.net/messages/524020 via Supergéante


  • Vers un racisme (vraiment) français ?

    Les politiciens de tous bords se ­livrent aujourd’hui une concurrence effrénée pour capter les pulsions sécuritaires et xénophobes qui traversent l’opinion. Ce phénomène n’est pas inédit. Il s’est déjà produit dans les années 1930.

    Dès le début de cette décennie, la droite et l’extrême droite rendent les immigrés responsables de la très grave dépression économique qui vient d’éclater. La France ferme ses frontières, mais des centaines de milliers de migrants fuyant les régimes totalitaires tentent de trouver refuge dans le pays des droits de l’homme. La crise sociale et les antagonismes politiques alimentent une violence dans laquelle sont impliqués parfois des étrangers.

    En 1932, le président de la République française, Paul Doumer, est assassiné par un réfugié russe ; en 1934, le ministre des affaires étrangères, Louis Barthou, périt dans un attentat commis par les membres d’une organisation terroriste originaire des Balkans.

    La même année, Alexandre Stavisky, fils d’un réfugié juif ukrainien, principal instigateur d’un immense scandale ­politico-financier, est retrouvé mort dans le chalet où il se cachait. C’est l’étincelle qui déclenche les émeutes antiparlementaires orchestrées par l’extrême droite le 6 février 1934. La fusillade fait plusieurs dizaines de morts et 2 000 blessés.

    Amalgame et surenchère

    Ces événements extérieurs et intérieurs alimentent un sentiment croissant d’insécurité, sentiment manipulé par les journalistes et les politiciens qui pratiquent l’amalgame en incriminant l’ensemble des étrangers vivant en France.

    Les élus de droite et d’extrême droite se lancent alors dans une surenchère de mesures xénophobes. La loi du 10 août 1932 autorise la mise en œuvre de quotas de travailleurs étrangers dans certaines branches d’activité. Pour satisfaire ceux qui ne veulent plus d’immigrés dans leur commune, on entrave ensuite leurs déplacements grâce à des cartes de séjour dont la validité est limitée à un seul département.

    En 1934, est adoptée une loi qui exclut les nouveaux naturalisés de la profession d’avocat, sous prétexte que « la culture française et le génie de la race [leur] sont inconnus ». L’année suivante, la mesure est étendue au corps médical.

    La victoire du Front populaire marque une pause dans ces dérives. Mais elle exacerbe les haines de l’extrême droite. Cette dernière s’attaque à ceux qui ne veulent pas s’assimiler, qui n’ont pas de beaux noms français, bref, qui ne sont pas de vrais descendants des Gaulois.

    Le fossé entre « eux » et « nous » se déplace de la nationalité (Français/étrangers) vers la religion (chrétiens/juifs). Le 6 juin 1936, Léon Blum, le nouveau chef du gouvernement du Front populaire, est insulté à la Chambre des députés par Xavier Vallat, l’un des leaders de la droite républicaine : « Pour gouverner cette nation paysanne qu’est la France, il vaut mieux avoir quelqu’un dont les origines, si modestes soient-elles, se perdent dans les entrailles de notre sol, qu’un talmudiste subtil. »

    « Français de fraîche date »

    La gauche au pouvoir n’étant pas parvenue à résoudre la crise, certains de ses plus éminents représentants finissent par se rallier aux positions de la droite national-sécuritaire. A la fin de l’année 1938, Edouard Daladier, dirigeant du Parti radical, qui avait été l’un des principaux artisans du rassemblement des forces du Front populaire (dont il a été lui-même ministre), promulgue des ­décrets-lois qui légalisent l’internement des « indésirables étrangers » dans des camps.

    Il s’attaque également aux Français naturalisés, qui sont désormais exclus de la fonction publique et du barreau pendant dix ans et privés du droit de vote pendant cinq ans. La loi de 1927 sur la déchéance de nationalité est aggravée pour atteindre tous ceux qui commettent des actes jugés « incompatibles avec la qualité de citoyens français ».

    Ces mesures créent une catégorie de citoyens de seconde zone (ceux que les journaux appellent les « Français de fraîche date »). Mais comme la menace et les discours sur la menace n’ont pas disparu pour autant, l’extrême droite a beau jeu de reprocher à Daladier son « laxisme ».

    Il faut aller encore plus loin. Après la nationalité, la religion, les racines, il ne reste plus qu’un échelon sur l’échelle des assignations identitaires, celui de la « race française ». C’est elle qu’il convient désormais de protéger.

    Défendre « l’identité nationale »

    Le mot « racisme » désignait, à cette époque, un programme (ou un projet) politique révolutionnaire, calqué sur le programme politique marxiste, sauf que la lutte des classes était remplacée par la lutte des races.

    Jusque-là, les politiciens français avaient toujours condam­né le racisme, car il était considéré comme une invention allemande. Se dire publiquement « raciste », c’était donc briser un tabou, franchir un palier, en prouvant ainsi à l’opinion qu’on allait enfin « nettoyer les écuries d’Augias ». Mais il fallait néanmoins éviter d’apparaître comme un émule d’Hitler. C’est pourquoi l’innovation consistera à revendiquer un « racisme français ».

    En mars 1939, l’avocat René Gontier est le premier à publier un livre exposant explicitement ce nouveau programme politique (Vers un racisme français, éd. Denoël). Il défend un racisme qu’il juge compatible avec les idéaux républicains des droits de l’homme. « Ce racisme français est un aspect de la défense nationale. Il diffère du racisme allemand car le Français est humaniste d’instinct. » (sic !) Il poursuit : « Racisme, je le répète, ne signifie pas asservissement d’une race par une autre, mais bien respect de toutes les races dont la fusion n’est pas à souhaiter. »

    Le racisme français prôné par Gontier vise à défendre « l’identité nationale » en prenant des mesures contre les deux menaces mortelles qui, selon lui, pèsent sur elle.

    Menace coloniale et juive

    La première concerne les migrations coloniales. « Nos sujets coloniaux viendront plus nombreux dans la métropole et seront tentés d’y rester. Alors on ne verra plus le vrai visage de la France, ­nation blanche, mais celui d’une France métisse. Que l’esprit le plus fermé à l’idée d’un tel péril évoque cette France future. Le poète noir de Champagne ressemblera-t-il à Racine ou à Molière ? Et le philo­sophe jaune rappellera-t-il Descartes ou Auguste Comte ? Si la France n’adopte pas un régime raciste sage, j’estime que le ­génie de notre peuple est gravement ­ menacé. »

    Il faut noter que, pour Gontier, la menace coloniale ne concerne pas les Arabes, car l’islam n’a pas encore été placé au centre du discours national-sécuritaire. « Parmi les sujets assimilables, on rangera les Arabes et les Berbères. Véritables Blancs, leur mélange avec les Français n’offre aucun danger. C’est donc les Jaunes et les Noirs qui devront être déclarés racialement inassimilables, leur intrusion dans le peuple français risquant d’en modifier la composition. »

    La seconde menace, la plus grave aux yeux de Gontier, ­concerne les juifs, présentés comme les ennemis de l’intérieur. Ce n’est pas leur religion qu’il incrimine, mais leurs caractéristiques raciales ainsi définies : « En leur qualité de Blancs métissés de sang nègre et jaune, le mélange des juifs avec les Français est à réprouver. Aucun lot de gènes inassimilables ne doit pénétrer dans le corps national. »

    Gontier relaye ainsi l’antisémitisme extrêmement répandu chez les médecins et les avocats, qui accusent les juifs d’avoir colonisé les professions libérales et la fonction publique.

    Machine infernale

    Gontier prône des solutions radicales afin d’anéantir définitivement les menaces qui pèsent sur l’identité française. Pour se protéger des migrants issus de l’empire colonial, il propose une loi rédigée ainsi : « La qualité de citoyen ne peut être accordée qu’aux personnes de race blanche. Elle ne le sera point aux personnes de couleur et aux métis ».

    Pour en finir avec les ennemis de l’intérieur, il ébauche un projet de statut excluant les juifs de la fonction publique.

    Le volet antisémite du « racisme français » défendu par Gontier sera appliqué par le gouvernement de Vichy. La loi sur le statut des juifs sera en effet adoptée le 3 octobre 1940. Son livre deviendra la référence privilégiée des francistes de Marcel Bucard, mouvement qui sombrera dans la collaboration active avec les nazis, et de Louis Darquier de Pellepoix, le sinistre directeur du Commissariat général aux questions juives. Il faudra une guerre mondiale et plusieurs dizaines de millions de morts pour enrayer cette machine infernale.

    Il ne s’agit pas d’affirmer ici que la France actuelle serait dans une situation comparable à celle des années 1930. Ce rappel historique met néanmoins en relief le danger mortel auquel sont exposées nos démocraties quand elles sont confrontées à d’incessantes surenchères sécuritaires et identitaires.

    A tous ceux (journalistes, politiciens, experts…) qui colonisent aujourd’hui l’espace public pour alimenter à nouveau ces discours, l’historien peut simplement répondre : « Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenus. »

    Gérard Noiriel

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/09/26/vers-un-racisme-vraiment-francais_5003205_3232.html#MpHK743bIUmZm10O.99

    https://seenthis.net/messages/528096 via Le Bougnoulosophe


  • Meet Leaflet 1.0. - Leaflet - a JavaScript library for interactive maps
    http://leafletjs.com/2016/09/27/leaflet-1.0-final.html

    Today marks the final release of #Leaflet 1.0. It’s a culmination of several years of work by dozens of contributors from all over the world. This is the fastest, most stable and polished Leaflet release ever.

    The changelog contains over 400 changes compared to the previous stable, v0.7.7. The highlights include:

    – Huge performance improvements in all aspects of the library and vector layers in particular.
    – New L.Tooltip class for all your dynamic labeling needs.
    – Flyover animations (zooming and panning in a curve with map.flyTo).
    – Fractional zoom level support (map.setZoom(12.34)).
    – Much better tile loading algorithm with less flickering.
    – Custom pane management (including multiple vector layer panes and interleaving vectors and tile layers).
    – Better support for non-standard projections.
    – More accessibility features.
    – Vastly improved documentation.
    – Tons of bugfixes and stability improvements.

    ...

    Starting with 1.0, we’re switching to a fast release cycle, where a new version will come out every 2–4 weeks. We’ll also prefer many small, incremental changes (with releases in between) over ambitious rewriting quests.

    https://seenthis.net/messages/528337 via b_b


  • How to follow #Rosetta’s grand finale
    http://blogs.esa.int/rosetta/2016/09/27/how-to-follow-rosettas-grand-finale

    Rosetta is set to complete its historic mission in a controlled descent to the surface of its comet on 30 September, with the end of mission confirmation predicted to be within 20 minutes of 11:20 GMT (13:20 CEST). Details of how, when and where to follow the key moments online, starting with a review of the mission’s impressive haul of #Science highlights on 29 September, can be found below: 29 September 12:30–15:30 GMT / 14:30–17:30 CEST, science highlights Tune in to the livestream viewer at rosetta.esa.int, https://new.livestream.com/ESA/rosettagrandfinale or ESA’s Facebook page on 29 September for dedicated talks celebrating the scientific highlights of the mission. Programme overview Matt Taylor (ESA’s #rosetta Project Scientist): Introduction Mohamed El-Maarry (OSIRIS team, University of (...)

    #Landing #media #Operations ##CometLanding #landing #landing_day #timeline

    https://seenthis.net/messages/528306 via Rosetta blog



  • Sous les mers, la cacophonie humaine assomme les cétacés
    https://reporterre.net/Sous-les-mers-la-cacophonie-humaine-assomme-les-cetaces

    Le bruit produit par les activités humaines en mer perturbe gravement la faune aquatique. Sonars militaires causant des échouages massifs, essor des énergies marines et du trafic maritime… les sources de nuisance sont multiples. Scientifiques, politiques et industriels réfléchissent à des solutions. Les 12 et 13 mai 1996, en Grèce, douze baleines à bec de Cuvier s’échouent sur les côtes du golfe de Kyparissiakos, après l’utilisation d’un sonar à basse fréquence par un navire expérimental de l’Otan ; en (...)

    #Info

    / #Pollutions, #Mers_et_océans

    « http://archimer.ifremer.fr/doc/2007/rapport-2390.pdf »
    « http://www.observatoire-pelagis.cnrs.fr/?lang=fr »
    « http://www.adera.fr/cellules/cohabys-mammiferes-marins-industrie-etudes-impact-projets-industriels-evaluati »
    « http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/280/1765/20130657 »
    « http://rsbl.royalsocietypublishing.org/content/9/4/20130223 »
    « http://www.lab.upc.edu/index2.php?id=2&web=personal&lang=fr »
    « http://www.lab.upc.edu/index2.php?web=presentacion&lang=fr »
    « http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2008:164:0019:0040:FR:PDF »
    « http://www.quiet-oceans.com »
    « http://cordis.europa.eu/project/rcn/104925_en.html »
    « http://www.aquo.eu »
    « https://biasproject.wordpress.com »
    « http://www.debatinginnovation.org/?q=RacketOceans »
    « https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-mers-ont-des-oreilles »
    « https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chouage_des_c%C3%A9tac%C3%A9s#/media/File:Beached_whale.jpg »
    « https://fr.wikipedia.org/wiki/Sonar#/media/File:Motte-Picquet-tugged-sonar.jpg »
    « https://fr.wikipedia.org/wiki/Baleine_de_Minke#/media/File:Minke.jpg »
    « https://fr.wikipedia.org/wiki/Dauphin_tachet%C3%A9_de_l%27Atlantique#/media/File:Atlantic_spotted_dolphin_(Stenella_frontalis)_NOAA.jpg »
    « https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chouage_des_c%C3%A9tac%C3%A9s#/media/File:Blackfish.jpg »
    « https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89olienne_offshore#/media/File:Windmills_D1-D4_(Thornton_Bank).jpg »


  • « Pièces et main d’œuvre » va-t-il continuer à faire partie des « sites amis » du nouveau Indymedia Grenoble ? (juin 2016)

    Les dérives confusionnistes de Pièces et Main-d’œuvre

    Pièces et Main d’œuvre est un groupe anti-tech grenoblois, qui, on va résumer très brièvement, offre une vision critique de la technologie, par exemple vis à vis des nanotechnologies et produit un certain nombre d’articles sur ce sujet. Fort bien.

    Le problème, c’est que depuis quelques mois, le site Pièces et Main d’œuvre multiplie les productions et reprises d’articles pour le moins problématiques.
    https://grenoble.indymedia.org/2016-06-15-Pieces-et-main-d-oeuvre-va-t-il
    #pmo

    cf. : https://seenthis.net/messages/161827

    https://seenthis.net/messages/526682 via Supergéante


  • Le sommeil des enfants, un enjeu politique (Libération)
    http://www.liberation.fr/debats/2016/09/19/le-sommeil-des-enfants-un-enjeu-politique_1502951

    Les départements leur ont offert des tablettes, ils ont des smartphones, on attend d’eux qu’ils se projettent dans l’économie de la connaissance la plus compétitive du monde. Ils sont notre avenir, ils paieront nos dettes, nos retraites et ils sauveront le climat. Avec un peu de chance, ils se sont bien reposés, et ils vont même peut-être réussir à reprendre le rythme. Eux ? Ce sont les 12,3 millions d’écoliers, de collégiens et de lycéens qui viennent de reprendre les cours.

    Mais si, au lieu de parler de révolutions technologiques, on parlait de qualité d’attention, de force de concentration ? Si au lieu de rythmes scolaires, on parlait aussi de leur socle : le sommeil des enfants ? Sans un sommeil suffisant et de qualité, c’est toute la vie sociale qui se trouve minée. Mal dormir entraîne des souffrances physiques, psychiques et sociales ainsi que des difficultés scolaires importantes. Pas d’enfance heureuse sans sommeil heureux. N’oublions jamais que c’est allongés, chaque nuit, que nos enfants grandissent, mémorisent, mûrissent leurs émotions.

    Cette nécessité est scientifiquement documentée.

    […]

    Mais, ce n’est pas parce que notre sommeil a une dimension intime que les conditions qui le favorisent ne concernent pas la société dans son ensemble. Le bruit, des voisins comme de la rue, la lumière, du magasin d’en face ou d’un écran allumé dans la chambre, les horaires de travail, l’organisation de la vie de famille, l’alimentation, les rythmes sociaux : tous ces facteurs ont une incidence sur le sommeil.

    La soi-disant liberté de se coucher à l’heure qu’on veut, comme on veut, est un mirage. On sait notamment que les familles les plus défavorisées sont celles où les enfants accumulent les plus grosses dettes de sommeil.

    […]

    Que faire ? Commencer par encourager la sieste à l’école élémentaire au-delà de la moyenne section ; promouvoir une véritable éducation au sommeil comme sur les autres questions liées à l’hygiène ; introduire dans le carnet de santé de l’enfant des repères de sommeil ; décaler l’heure de début des enseignements, notamment au lycée ; aborder avec les parents la question du sommeil des enfants pendant la grossesse et durant le séjour à la maternité ; cesser enfin de vendre à la jeunesse l’ouverture des villes vingt-quatre heures sur vingt-quatre comme le summum de la modernité, alors que tous ceux qui travaillent de nuit de façon régulière paient leurs horaires décalés en années d’espérance de vie.

    #éducation #enfants #élèves #familles #inégalités #sommeil #réforme_rythmes_scolaires

    https://seenthis.net/messages/526106 via Heautontimoroumenos