• Un belle analyse, à ne pas manquer :
    " (...) Au lieu de gémir et de pleurer sur des actions illégales et illégitimes de l’Occident qui ne sont pas conformes au droit international, la Russie et Poutine devraient prendre des mesures sérieuses et concrètes pour les arrêter.
    Il est temps que les vieux dirigeants politiques russes se retirent. Le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a déjà laissé entendre qu’il veut prendre sa retraite après des décennies d’infatigables et, dans certains cas, brillants services à la Russie. Je pense que Poutine devrait le laisser partir à la retraite et trouver un nouveau ministre des Affaires étrangères, jeune, énergique et nationaliste qui cessera tout d’abord de qualifier de « partenaires » les pays occidentaux comme le fait Lavrov à chaque occasion. Un tyran comprend seulement le langage de l’intimidation et de l’action (...) "

    http://lesakerfrancophone.fr/poutine-tenir-tete-a-lempire-du-chaos-usisrael-ou-ceder


  • Pendant combien de temps encore nous faudra-t-il supporter les erreurs/mensonges (?) de nos chancelleries ? :
    _" (...) Cette production française plante le décor là où il fallait commencer : par la célébration à Moscou des 70 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie, où aucun leader occidental n’a daigné venir rendre hommage aux 27 millions de victimes russes qui ont permis de gagner la guerre. Rien ne peut mieux faire comprendre le sentiment d’ingratitude qu’éprouve le peuple russe à l’égard de l’Europe et les raisons qui ont fait plébisciter son président (tout autant que le retour de la Crimée dans le giron russe). Les mouvements d’opposition ne sont pas pour autant ignorés, mais ils ne sont pas présentés comme l’unique source d’information crédible, ainsi que les correspondants occidentaux accrédités à Moscou ont tendance à le faire croire (...)"_

    http://lesakerfrancophone.fr/a-propos-de-la-russie-mal-aimee


  • "(...) Cette nouvelle agression (en Syrie) est un couteau dans le dos, non seulement du Droit international, mais en même temps, dans celui de chaque citoyen épris de justice et ayant encore un minimum de sens éthique. Elle indique combien nos ténors politico-médiatiques sont sourds aux protestations citoyennes et n’en font que selon leurs obscurs intérêts. Elle ébranle un peu plus ce qui reste des prérogatives d’une ONU déjà fragile, et que de plus en plus de citoyens mettent en cause, à juste titre. Après l’affaire des « couveuses du Koweit » , on a vu celle de la petite fiole « d’ADM irakiennes » brandie par Colin Powell à l’ONU. Mais, rien n’y fait. Régulièrement, l’occident continue à falsifier les choses et mentir de manière éhontée afin de justifier ses guerres et tenter par-là de masquer son irrémédiable déclin. Et sans comprendre que chaque coup porté ainsi à la vérité et au Droit international rend les citoyens de plus en plus réfractaires aux déclarations de leurs gouvernements, finissant par comprendre l’imposture(...) "

    http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2018/04/16/36323070.html


  • A l’école primaire, cela s’appelle une leçon de choses : "L’ambassadeur Haley a récemment déclaré que la Russie ne sera jamais l’amie des États-Unis. Et je souhaite répondre à cela. L’amitié est quelque chose qui est à la fois réciproque et volontaire. On ne peut pas forcer une amitié. Et nous ne sommes pas particulièrement désireux d’être amis avec vous. Nous ne vous supplions pas non plus d’être nos amis. Ce que nous voulons de vous, ce n’est vraiment rien : des relations civilisées normales que vous refusez avec arrogance, en ignorant la courtoisie la plus élémentaire.

    Et vous vous faites des illusions si vous pensez que vous avez des amis. Vos soi-disant amis ne sont que ceux qui ne peuvent pas vous dire non. Et c’est le seul critère d’amitié dans votre compréhension. La Russie a de vrais amis, et contrairement à vous, nous n’avons pas d’adversaires. Nous ne voyons pas le monde à travers ce prisme. Et oui, le terrorisme international, c’est notre ennemi. Cependant, nous continuons à proposer la coopération. Cela doit être une coopération respectueuse et mutuelle, il faut aller vers la résolution de problèmes réels et non pas de problèmes imaginaires. Et vous devriez être tout aussi intéressés que nous à une telle coopération."

    https://reseauinternational.net/ambassadeur-russe-a-lonu-washington-londres-et-paris-vont-vers-


  • Quand la Chine tape du poing sur la table, et remet Bigben à l’heure :
    « Ces dernières années, les normes internationales ont été falsifiées et manipulées à n’en plus finir. La raison fondamentale, derrière cet amoindrissement des normes internationales a ses racines dans les disparités de puissances héritées de la guerre froide. Les USA ont, avec leurs alliés, substitué leurs ambitions aux normes reconnues, si bien que leurs actions, qui étaient censées suivre, comme les autres, un jeu de procédures et de protocoles régulier, n’ont plus été rien d’autre que des occasions de saisies de profits, conçues à leur seul bénéfice. »

    http://log.antipresse.net/post/affaire-skripal-la-chine-fustige-les-occidentaux


  • A l’opposé de ce que certains affirment d’une religion chrétienne qui ne serait plus comparable aux temps des "missions" qui ont décimé tant de peuples qu’il fallait "évangéliser", une approche qui indique que cet esprit est toujours bien actif auprès de certains responsables politiques avec tous les risques que cela comprend. "(...) Proche de Benyamin Nétanyahou, Pompeo déclarait en 2014, à Wichita, au Kansas, que le terrorisme islamiste « nous oblige à prier, nous battre et clamer que nous savons que Jésus-Christ est notre sauveur, qu’il est vraiment la seule solution pour notre monde ». Sa vision apocalyptique d’un combat engagé entre le « bien » (l’Amérique telle que Pompeo la conçoit) et le « mal » (tous les autres et l’islam d’abord) a été sa référence constante — jusqu’à ce qu’il minore cet aspect une fois nommé à la tête de la CIA. Sa définition de la politique ? « Un combat jamais fini… jusqu’à parvenir au ravissement ». Ce thème du « ravissement », qui doit marquer le retour de Jésus sur terre, est très ancré dans l’évangélisme américain."

    Lire l’analyse complète : https://orientxxi.info/magazine/le-cabinet-de-guerre-de-donald-trump,2374


  • Il y a peu, le bulletin des Scientifiques de l’atome annonçait avoir avancé l’horloge nucléaire mondiale à minuit moins deux minutes. Les responsables politiques des grandes puissances vont-ils se risquer à l’irrémédiable ?
    "Comment l’armée américaine et la présidence de Trump réagiraient-elles si un navire de guerre américain était coulé par des missiles anti-navires ? Cela ne ferait que démontrer la vulnérabilité des forces navales américaines face à de telles armes avancées. Cela représenterait un choc énorme pour l’armée américaine, probablement le plus grand choc depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Que feraient Trump et les généraux en charge ? Ils réagiraient en bombardant davantage les forces russes, s’offrant eux-mêmes à une réaction russe dévastatrice. Le conflit pourrait s’intensifier en l’espace de quelques minutes, menant à une situation où il n’y aurait pas de gagnant possible."

    http://lesakerfrancophone.fr/plan-us-dun-faux-attentat-chimique-en-syrie-pour-justifier-un-bom


  • La justice en France... quelle justice ?!
    « Libérable depuis 1999, l’acharnement judiciaire à ton encontre a fait rejeter toutes les demandes de libération, ce qui témoigne de l’étroite dépendance de l’administration française, prompte à obtempérer aux injonctions des gouvernements des Usa et de l’entité sioniste. Ton emprisonnement incarne l’occultation de la cause palestinienne. Mais nous pouvons désormais entretenir quelque espoir que l’étau étroit qui t‘enserre et bride la souveraineté française ne s’entrouvre quelque peu. »

    http://www.ism-france.org/temoignages/Lettre-a-Georges-Ibrahim-Abdallah-article-20540


  • Jusqu’où l’Occident arrogant pense-t-il pouvoir pousser la Russie dans ses retranchements sans éviter qu’elle ne réagisse ?
    Poutine a été interrogé sur le côté raisonnable d’une frappe de représailles de la part de la Russie si elle était attaquée par les États-Unis. Poutine a répondu : "Oui, pour l’humanité ce serait une catastrophe mondiale, pour le monde ce serait une catastrophe mondiale, mais en tant que citoyen de la Russie et en tant que chef de l’État russe, je demande : quel besoin aurions-nous d’un monde où il n’y a pas la Russie ?"

    http://lesakerfrancophone.fr/tiens-ma-biere-et-regarde-ca


  • "(...) La Roumanie se prépare à mettre en scène un « maidan » en Moldavie, pour l’absorber. Si le projet est adopté, cet ancien pays soviétique fera partie de l’OTAN et de l’UE. Cela déclenchera une réaction en chaîne dans la région considérée dans la sphère d’influence russe. Le coup d’État est prévu pour le 24 mars. Les groupes extrémistes devraient s’emparer du bâtiment du parlement. Le Président moldave, Igor Dodon, avait prédit que les tentatives visant à unifier de force la Moldavie et Roumanie, déclencheraient une guerre civile. Les événements mis en scène stimuleront certainement les sentiments séparatistes en Transnistrie. La Russie sera sans aucun doute accusée de mener des « activités scélérates », surtout si elle parle du droit des Moldaves à décider de leur sort sans ingérence extérieure."

    http://www.alterinfo.net/L-Ouest-s-engage-sur-tous-les-fronts-contre-la-Russie_a137207.html


  • "En présentant des graphiques montrant des missiles se dirigeant vers la partie continentale des États-Unis, Poutine a averti : « Nous avons tenté de parler à nos partenaires. La Russie est une grande puissance nucléaire, ils nous ont ignorés, personne ne nous parlait, alors écoutez-nous maintenant. » Mais il a également expliqué clairement que les Russes ne commenceraient pas un conflit en soulignant que les développements militaires étaient contraints par les politiques occidentales."

    http://lesakerfrancophone.fr/lagenda-americano-russe-ne-contient-plus-quune-ligne-eviter-la-gu


  • Intéressante comparaison entre les USA et Cuba au niveau de ce qui est qualifié comme ’démocraties’.
    "Les États-Unis, qui se considèrent comme la plus grande démocratie au monde, ont une démocratie plutôt dysfonctionnelle et restreinte qui devrait inciter leurs représentants à y regarder à deux fois lorsqu’ils qualifient d’antidémocratiques d’autres systèmes politiques.

    http://lesakerfrancophone.fr/une-analyse-comparative-des-democraties-etasunienne-et-cubaine


  • Affaire ’Skripal’, nouveau ’fake news’ occidental... sans la moindre preuve avérée, pour pousser au discrédit de la Russie.
    « (...) Allons-nous encore longtemps devoir supporter ces sinistres responsables qui ne représentent qu’une poignée d’oligarques et financiers hypocrites, affairés à maintenir leur domination sur des populations précarisées, tout à l’opposé des aspirations de paix et de justice que celles-ci espèrent ?! Allons-nous une fois de plus tomber dans ces pièges grossiers qui nous sont tendus régulièrement pour nous indiquer l’ennemi à combattre ?! Allons-nous suivre aveuglément ces délinquants qui n’hésiteront pas à envoyer nos jeunes se faire tuer dans leurs sales guerres, sous de faux prétextes et encore animés de leur détestable esprit colonial ?!(...) »

    https://reseauinternational.net/laffaire-skripal-limperialisme-occidental-ne-supporte-pas-lemergence-dautres-puissances/#comments


  • En ce qui concerne l’Iran et la Corée du Nord, l’Évaluation de la menace mondiale est un document terrifiant à lire – terrifiant par l’incompétence qu’il révèle. Le meilleur briefing que la communauté américaine du renseignement puisse donner au Congrès n’est qu’une évaluation fondée sur des informations incomplètes et des incohérences logiques. Les oreilles de l’Amérique ne veulent pas entendre ce que dit la Corée du Nord ; les yeux de l’Amérique ne veulent pas voir ce que fait l’Iran.

    http://lesakerfrancophone.fr/aux-etats-unis-le-mensonge-sinstitutionnalise



  • Il n’existe « aucun espoir d’établir la paix » au Moyen-Orient « sans résoudre la question palestinienne », lançait l’essayiste et romancier afro-américain James Baldwin, né à Harlem au début des années 1920. C’est une lecture croisée que l’auteur propose dans les présentes lignes : l’Amérique suprématiste qu’a connue Baldwin et la Palestine sous occupation israélienne — si les contextes diffèrent, les processus de ségrégation mentale et spatiale à l’œuvre résonnent tragiquement. Par Sylvain Mercadier

    http://www.aurdip.fr/baldwin-le-noir-et-la-palestine.html


  • Comme Européen, et plus largement comme Occidental, c’est avec consternation que je constate notre déclin. D’aucuns me diront que l’Europe et l’Occident ne sont pas seuls sur cette funeste voie. Mais, en ces temps particulièrement troublés où la confusion est soigneusement entretenue, je pense qu’il convient d’assumer d’abord et en priorité sa propre culture avant d’avoir le regard critique sur celle des autres. Et aujourd’hui, il faut être aveugle, inculte ou vraiment de mauvaise foi pour ne pas voir et reconnaître que nous sommes déjà loin sur cette pente descendante.

    https://www.mondialisation.ca/que-des-enfants-soient-assassines-impunement-confirme-notre-declin/5623581


  • L’Europe va-t-elle indéfiniment tourner le dos à la Russie - son partenaire géographique incontestable - et poursuivre ses aventures belliqueuses contre elle, manipulée par les USA se trouvant à 6000 km d’océan ? Faut-il rappeler à ses dirigeants que sur le long terme, c’est toujours la géographie qui l’emporte sur l’histoire ?
    Avec un partenariat bien équilibré avec la Russie, l’Europe ne ferait que se rappeler qu’elle fait partie d’un continent appelé l’Eurasie, ce qui lui offrirait des débouchés incroyables sur le continent le plus peuplé du monde. Il est grand temps... avant qu’il ne soit trop tard !

    https://francais.rt.com/international/48415-il-ne-restera-personne-sur-terre-armes-tactiques-europe



  • On entend régulièrement l’intervention suivante :

    « Mais pourquoi toujours la Palestine ? Pourquoi cet engagement-là en particulier ? Pourquoi cette focalisation ? Est-ce qu’il n’y a pas d’autres horreurs partout dans le monde, des guerres pires ? Pourquoi on ne parle pas autant du Darfour, du Tibet, du Yémen, du sort des Kurdes ou de celui des Rohingya ? »

    Voici une réponse remarquable sur le sujet :

    http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2018/02/21/36156629.html



  • En ces jours un peu particuliers de fin d’une année calendrier et de début de la suivante, je voudrais souhaiter à tous les lecteurs de Zinc, mes vœux pour l’an neuf... par l’entremise d’un discours d’une rare clarté ayant l’immense avantage de nommer les choses sans l’habituelle langue de bois, bien qu’il fut adressé aux eurocrates du Parlement européen.
    Je fais miens ces mots, ces phrases, ces questions et les réponses données par le Père Elias Zahlaoui, et vous en souhaite bonne lecture :

    https://www.mondialisation.ca/allocution-du-pr-elias-zahlaoui-devant-le-parlement-europeen-verites-et-mensonges-sur-la-guerre-en-syrie/5621685


  • Retour sur un épisode européen récent dont on ne parle plus, mais dont la blessure reste ouverte :

    http://lesakerfrancophone.fr/le-kosovo-sera-libere

    Le général Radko Mladić, âgé aujourd’hui de 75 ans, a été condamné la semaine dernière à la prison à vie par le tribunal bidon connu sous le nom de Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). Il convient de mentionner ici que, comme le président serbe Slobodan Milošević, Mladić a été identifié et livré à ses bourreaux de l’OTAN par les autorités serbes. Cela nous dit tout ce que nous devons savoir sur l’actuel statut de colonie de la Serbie et sur la nature compradore du régime au pouvoir à Belgrade.