• Je tourne et retourne depuis hier soir deux pensées, l’une contre l’autre, l’une avec l’autre. L’une se frottant à l’autre.

    D’un côté il y a mon rejet viscéral de cette parole de Macron à propos qui gens qui ne sont rien .

    De l’autre il y a cette conversation téléphonique avec l’orthophoniste de Nathan la semaine passée.

    On voit donc comment il est périlleux d’agiter ces deux pensées dans le voisinage l’une de l’autre, mais quelque chose me dit qu’on doit pouvoir quand même le faire, mieux, que je dois le faire.

    Voilà le mail que j’ai envoyé à l’orthophoniste de Nathan, finalement c’est comme ça que je peux le mieux décrire ce moment de très intense émotion de la semaine dernière

    Chère X.

    Vous n’imaginez pas le retournement de situation que vous avez produit hier en me faisant cadeau des paroles de cette mère d’un enfant autiste. Cela me chamboule de fond en comble. Au point de me demander comment je pourrais vous l’écrire (d’habitude écrire, je sais un peu le faire). En fait les mauvaises nouvelles ne me font pas tomber, cela m’arme, je fais le dos rond, j’encaisse et je me bats. La contrepartie de cette combattivité c’est que j’ai du mal à accueillir les bonnes nouvelles qui me fauchent entièrement. Comme hier.

    Dans la vie de tous les parents, il y a des hauts et des bas. Dans la vie des parents d’un enfant autiste, c’est la même chose, il y a des hauts et des bas, sauf que les bas sont très bas et les hauts très hauts. Par exemple quand j’apprends qu’une certaine principale de sombre mémoire a pris la décision en douce d’exclure Nathan, en matière de désespoir, on touche le fond. Mais quand Nathan il y a quelques années revient de son stage en boulangerie avec une boîte pleine d’éclairs au chocolat qu’il a faits lui-même, on touche aussi le plafond et même on le crève. L’oscillation constante entre ces deux pôles a quelque chose de tout à fait usant, vous n’avez qu’à voir la couleur de mes cheveux.

    Et puis il y a le long terme, ce qui n’est pas sans relation avec une certaine coloration de cheveux. Quand Nathan était petit, ses progrès étaient sensibles et pas beaucoup moins rapides que ceux des enfants de son âge, il collait encore au score comme on dit au rugby. Et puis, naturellement, d’une part la courbe des progrès de Nathan s’est infléchie légèrement pour devenir logarithmique et celle des enfants de son âge a connu une croissance au contraire exponentielle, et l’écart devient une mesure cruelle au point qu’il est parfois difficile de se projeter. C’est déjà assez préoccupant de savoir ce que vont devenir les soeurs de Nathan (quand bien même je leur fais une confiance aveugle pour ce qui est de faire des choses merveilleuses plus tard), dans le cas de Nathan ce n’est pas une préoccupation c’est une angoisse sans fond, tant on peut avoir le sentiment qu’il ne va jamais faire son trou et que la société qui doit l’accueillir n’est justement pas connue pour cette bienveillance dont il aura nécessairement besoin.

    Les cinq dernières années ont été un chemin éprouvant, vous en connaissez quelques extraits et comme me l’a dit dernièrement monsieur I (psy de Nathan), « vous avez tenu bon », tout comme Monsieur C (psychomotricien de Nathan) m’encourageait à le faire, « Monsieur De Jonckheere, vous êtes un pilier, vous devez tenir ». Pendant tout ce temps je ne vous cache pas que j’ai parfois eu plus que des doutes, j’ai même conçu de la jalousie envers les parents d’enfants sans les complications qui sont celles de Nathan, parfois même de façon injuste et je peux vous dire que certaines des paroles du triumvirat C./I./A. ont été salutaires, je vous ai fait confiance quand vous m’avez dit que Nathan allait s’en sortir, au fond de moi je n’étais pas toujours sûr d’y croire mais j’ai eu confiance en vous trois, je me suis dit que vous aviez tous les trois de l’expérience. Pour ne rien vous cacher j’aurais tellement aimé qu’on me montre ce que Nathan est aujourd’hui, cela m’aurait rassuré.

    Alors apprendre de vous hier soir que Nathan était lui-même devenu une telle promesse pour les parents d’un autre enfant autiste, cela me fauche complètement.

    Pendant toute l’enfance de Nathan j’ai milité pour qu’il ait sa place. Au rugby c’était facile, mes copains renchérissaient en me disant que c’était surtout Nathan qui apportait à ses camarades. Une fois une certaine principale a osé dire à Nathan qu’il coûtait cher à la société et qu’il devait en être digne. Vous imaginez comme j’ai aimé cet argument. Je lui ai juste répondu qu’il n’appartenait qu’à elle que les enfants de l’ULIS puissent apporter quoi que ce soit aux autres collégiens, mais que de les ranger au second sous sol de l’établissement n’allait pas dans ce sens. Au fond de moi, malgré ce calme en apparence, je lui souhaitais de mourir dans d’atroces souffrances.

    J’avais fait de cet argument que Nathan pouvait rendre les gens meilleurs (il l’avait fait avec moi) mon cheval de bataille. Hélas certains soirs je me voyais plus en Don Quichotte du Val de Marne et mon cheval de bataille n’était pas plus vaillant qu’un roussin.

    Ce que vous m’avez dit hier me guérit de cela. Je n’ai pas rêvé. Oui, Nathan a cette vraie valeur et il peut même être un exemple, être le jeune homme que j’aurais aimé qu’on me montre il y a cinq ou six ans pour me (re)donner de l’espoir les soirs de moindre forme. Un EXEMPLE.

    Amicalement

    Philippe De Jonckheere

    Bon vous avez deviné maintenant, j’en suis sûr, la façon complexe avec laquelle cette parole de Macron résonne étrangement à mes oreilles.

    Alors aujourd’hui, je voudrais crier ma colère à ce pauvre type, lui hurler que personne n’est jamais rien (même pas lui en somme). Que lui, pour pareillement raisonner, ne vaut rien , il vient de montrer sa limite et elle est immédiate, que lui ne m’apprendra jamais rien, si ce n’est que le mépris de classe de même que la connerie humaine peuvent donner une idée juste de l’infini. Oui, Macron, t’es qu’un con, tu ne m’apprendras jamais rien. Et tu n’apprendras jamais rien.

    Au contraire de mon fils Nathan, qui, lui, m’a tout appris, a fait de moi un homme, un homme prêt à en découdre avec la complexité du monde, avec la complexité de l’humain, pas comme toi, pauvre type !

    #rien

    https://seenthis.net/messages/612160 via Philippe De Jonckheere


  • La charia catholique ou l’Etat dans l’Etat Par Christine Delphy 24.03.2017 – Le blog de Christine Delphy
    https://christinedelphy.wordpress.com/2017/03/24/la-charia-catholique-ou-letat-dans-letat-par-christine-de
    https://christinedelphy.files.wordpress.com/2017/02/cropped-16427777_211051126033206_5490212956844423285_n.jpg?w=200

    Vous acceptez l’ingérence de l’Eglise catholique dans les politiques de l’Etat, et singulièrement dans un domaine-clé : la protection des personnes contre les agressions sexuelles. Fillon veut combattre le « totalitarisme islamique » partout où il est et nous prédit une guerre de 20 ans, au Pakistan, en Afghanistan, au Moyen-Orient et au Sahel, (bien sûr, on y est déjà) et en France). Or, s’il est exact qu’aujourd’hui les tendances religieuses intégristes se développent, dans les pays à majorité musulmane mais aussi dans les pays à majorité chrétienne, juive, hindoue (et probablement d’autres que j’ignore). En Amérique du Nord, où Trump a bénéficié de l’appui des protestants évangélistes. En Europe, où en France, Fillon bénéficie de l’appui de Sens commun, cette organisation politique d’ intégristes, ceux qui ont organisé la « manif pour tous ». C’est par peur de cette frange traditionnaliste que le gouvernement de Hollande a supprimé les « abc de l’égalité ». Mais est-il juste de confondre ce mouvement mondial vers l’intégrisme religieux avec la « radicalisation » qui en France aujourd’hui, désigne la propension à commettre des attentats ?

    Le lien est passé dans un fil qui n’a pas grand chose à voir, je reposte.
    #laïcité #féminisme #Église_catholique

    https://seenthis.net/messages/582085 via Aude


  • Economics Is For Everyone ! - RSA
    https://www.thersa.org/discover/videos/rsa-animate/2016/economics-is-for-everyone

    This is the video economists don’t want you to see! Chang explains why every single person can and SHOULD get their head around basic economics. He pulls back the curtain on the often mystifying language of derivatives and quantitative easing, and explains how easily economic myths and assumptions become gospel. Arm yourself with some facts, and get involved in discussions about the fundamentals that underpin our day-to-day lives.

    https://www.youtube.com/watch?v=NdbbcO35arw

    Animation par : https://www.wearecognitive.com

    #économie #démocratie #animation


  • Cette tribune de Didier Fassin sur l’#état_d'urgence était étrangement absente de Seenthis, la voici (29/01/2016)
    http://lemonde.fr/idees/article/2016/01/29/une-mesure-discriminatoire-qui-accentue-les-fractures-francaises_4856067_323

    Au fil des sondages, les Français confirment leur large soutien à l’état d’urgence : ils étaient 91 % à se dire favorables à son instauration en novembre après les attentats, selon l’IFOP et le Journal du dimanche ; ils sont encore 77 % à se déclarer tels en janvier, selon YouGov et le Huffington Post. Les deux tiers n’hésitent du reste pas à s’affirmer prêts à « accepter une certaine limitation des libertés fondamentales des individus pour mieux garantir la sécurité de tous ».

    C’est qu’exprimer cette conviction leur est d’autant plus facile que, du moins pour la plupart d’entre eux, l’état d’urgence ne les affecte pas plus que les atteintes aux droits fondamentaux. Hormis la présence dans les lieux publics de militaires surarmés qui peuvent leur donner l’impression d’être protégés, rien n’est changé pour eux. Leur vie continue comme avant. Pas de couvre-feu, pas de restriction à leur circulation, pas de censure de leurs moyens de communication.

    S’il en est ainsi, c’est que l’état d’urgence, bien qu’il concerne en principe l’ensemble du territoire national et donc toute la population, n’y est appliqué que dans certains espaces et pour certaines catégories : il est une suspension circonscrite de l’état de droit. Les perquisitions administratives nocturnes par des policiers qui enfoncent la porte de l’appartement, plaquent au sol le suspect allégué et terrorisent sa famille – admettant parfois ensuite s’être trompés de domicile, bien que, même dans ces cas, aucun dédommagement ne soit opéré – ne visent que certains quartiers populaires et certains habitants, pour la plupart musulmans ou présumés tels.

    Il en est de même des assignations à résidence avec leur obligation de se présenter au commissariat plusieurs fois par jour qui empêche toute activité, que l’on soit travailleur ou étudiant, et des contrôles d’identité réalisés dans les gares ou dans la rue sur la seule apparence des personnes, indépendamment de toute infraction ou même soupçon d’infraction : seule une faible part des personnes résidant en France est touchée.

    La frustration de voir son logement dévasté sans explication ni recours, de se faire malmener devant ses enfants traumatisés et de découvrir les regards fuyants de voisins devenus suspicieux, l’immense majorité ne l’éprouvera pas, et même n’en saura rien. L’humiliation de se savoir distingué par sa couleur de peau et ses traits physiques au milieu d’une foule d’usagers du métro ou de piétons d’un centre-ville et de devoir subir, sur la base de cette discrimination supposée statistique, un interrogatoire, une fouille au corps, une vérification de ses documents et de son téléphone, seule une minorité en fera l’expérience douloureuse devant des passants qui, gênés ou indifférents, détourneront le regard.

    Quant à la vandalisation de leurs lieux de culte, en Corse ou ailleurs, par des groupes rarement identifiés et poursuivis, les musulmans ne manqueront pas d’en établir le rapprochement avec le saccage de leurs mosquées, à Aubervilliers et ailleurs, cette fois par les forces de l’ordre, au prétexte d’enquêtes, tandis que la majorité s’indignera vertueusement de la première tout en occultant son lien avec le second.

    Car quand bien même les Français finiraient par se rendre compte de la pente dangereuse sur laquelle le gouvernement les conduit, ils se rassureraient en pensant que la fin justifie les moyens et que l’éradication de l’ennemi, comme le dit leur président, suppose d’en passer par ces extrémités. Le discours officiel, auquel adhère plus de la moitié des personnes interrogées, est en effet que ces pratiques liées à l’état d’urgence, si elles ne sont pas sans poser quelques problèmes, n’en demeurent pas moins « efficaces pour lutter contre la menace terroriste ». A quoi bon, sinon, les perquisitions administratives, les assignations à résidence, les contrôles d’identité ciblés, les gardes à vue arbitraires ?

    Or, pour s’en tenir aux premières, censées permettre de prendre par surprise les individus dangereux, à peine plus d’une sur mille a débouché sur des enquêtes préliminaires ou une mise en examen par la section antiterroriste du parquet. Sur sept de ces brutales opérations d’exception, six s’avèrent sans objet et une permet de constater des infractions sans lien avec ce qui l’a justifiée – ce que d’aucuns appellent un « effet d’opportunité » ou encore « faire le ménage dans les cités ».

    L’efficacité ne se mesure en effet pas sur la lutte contre le terrorisme. Elle réside ailleurs. S’agissant des assignations à résidence, on a pointé qu’elles servaient notamment à brider la contestation politique, en particulier dans les milieux écologiste et gauchiste. Mais s’agissant de l’ensemble du dispositif, on a moins souligné combien il pesait sur les quartiers populaires, les communautés musulmanes et les minorités ethnoraciales.

    Cette pression n’est pas nouvelle : elle n’a cessé de s’accentuer depuis trois décennies. La méthode ne l’est pas entièrement non plus : les contrôles d’identité de même que les fouilles des individus et de leur véhicule sont déjà le plus souvent réalisés parmi ces populations de manière illégale, ce que les policiers et leurs supérieurs reconnaissent volontiers ; quant aux effractions dans les logements, même en temps normal, elles ne sont pas rares en dehors de toute procédure judiciaire, à la recherche d’un suspect par exemple.

    Ce que l’état d’urgence permet, c’est donc de régulariser des pratiques qui lui préexistaient. La loi en préparation, dont l’intitulé ne mentionne plus le terrorisme mais le renforcement de la procédure pénale, les pérennisera. C’est là un fait général dans la société contemporaine : plutôt que d’exiger des forces de l’ordre qu’elles respectent la loi, on modifie cette dernière pour l’adapter à leurs manières de faire.

    Dans ces conditions, le discours sur l’#Etat_policier, qui sert à certains pour dénoncer les dérives de l’état d’urgence, les menaces de la législation à venir et les abus de pouvoir des forces de l’ordre, manque partiellement sa cible. La grande majorité des Français ne s’y reconnaît pas, puisque non seulement elle ne subit nullement les effets des restrictions à l’Etat de droit, mais se laisse également convaincre par la rhétorique de l’efficacité de la lutte contre le terrorisme. Ce double aveuglement rend tolérable et même désirable au plus grand nombre des mesures d’exception dont le pouvoir comprend tout le parti qu’il peut tirer. Et cela sans s’embarrasser des contradictions dans lesquelles il s’enferme.

    Alors que la Commission des lois de l’Assemblée nationale préconisait de ne pas reconduire un état d’urgence qu’il jugeait inutile et dangereux, son président, Jean-Jacques Urvoas, longtemps pressenti pour la Place Beauvau mais finalement devenu garde des sceaux, va être chargé de l’accompagner : celui qui se disait il y a un an « opposé à tout texte d’exception » devra donc défendre la série de mesures d’exception – et non seulement d’urgence – voulues par le président de la République.

    Car loin de déboucher sur un Etat policier qui ferait peur à tous, l’état d’urgence, avec les projets de loi pénale et de révision constitutionnelle qui en banalisent les principaux éléments, est un état d’exception segmentaire. Il divise la population française entre ceux dont l’Etat prétend protéger la sécurité et ceux, déjà pénalisés par les disparités économiques et les discriminations raciales, dont il accroît un peu plus l’insécurité. Au nom de la défense de l’ordre public, c’est donc un certain ordre social inégal qu’il s’agit de consolider. Mais ce cynisme politique aura nécessairement un coût : l’expérience de l’injustice qu’il nourrit ne peut que générer un ressentiment dont la société tout entière devra un jour payer le prix.

    https://seenthis.net/messages/528016 via tbn


  • Philippe Marlière, a Professor of French and European Politics at University College, has been suspended from Facebook for publishing an article in French defending the right of women to dress how they please, and specifically to wear the so-called “burkini”.
    Having read the article (and many others by the same author) I find this decision totally incomprehensible, and hope it will soon be explained, and the measure lifted.
    Philippe’s article (in French) is here: http://www.contretemps.eu/interventions/gauche-entre-soi-burkini
    The Facebook group demanding his readmission is here https://www.facebook.com/groups/775780392561824


  • Éric Verhaeghe : « Pourquoi je claque la porte du #Medef » | L’Humanité (2011)
    http://www.humanite.fr/eric-verhaeghe-pourquoi-je-claque-la-porte-du-medef

    Non, le coût du #travail n’est pas trop élevé, c’est la rapacité de l’oligarchie qu’il faut attaquer ! Ex-directeur des affaires sociales de la fédération patronale des assurances, Éric 
Verhaeghe claque la porte du Medef. Il dénonce une doctrine économique qui met en péril la société et la démocratie.

    [...]

    Éric Verhaeghe. J’ai voulu exercer un droit d’inventaire sur la pensée économique dominante depuis quarante ans. Né à la fin des années 1960, je suis d’une génération qui n’a jamais connu que la #crise, une génération qui a vécu dans la nostalgie des Trente Glorieuses. Avec l’implosion du modèle soviétique, quand l’économie de marché est restée comme seul système global, il y a eu un pari : plus on développera ce système, plus vite on arrivera à l’essence du #marché en concurrence libre et parfaite, plus vite on sera prospères et on renouera facilement avec la croissance des Trente Glorieuses. Pendant la décennie 1980, on a fait de la privatisation à tout-va ; pendant la décennie 1990, on a abaissé le coût du travail – on a quand même dépensé 1,5 point de PIB en allégements de charges… Le résultat est terrible. En réalité, au bout de quarante ans, non seulement ça ne va pas mieux, mais au contraire, le système est en train de s’autodétruire. Cette crise n’est pas imputable à la rigidité du marché, mais au contraire, à sa #flexibilité. Cela oblige à remettre en cause nos vieilles croyances. Collectivement, les élites de ce pays ne peuvent plus continuer à soutenir que les recettes d’avant 2008 vont nous sortir du marasme, elles sont la cause de la crise !

    [...]

    il y a eu un pari : plus on développera ce système, plus vite on arrivera à l’essence du marché en concurrence libre et parfaite, plus vite on sera prospères et on renouera facilement avec la croissance des Trente Glorieuses. Pendant la décennie 1980, on a fait de la privatisation à tout-va ; pendant la décennie 1990, on a abaissé le coût du travail – on a quand même dépensé 1,5 point de PIB en allégements de charges… Le résultat est terrible. En réalité, au bout de quarante ans, non seulement ça ne va pas mieux, mais au contraire, le système est en train de s’autodétruire.

    [...]

    Lorsque Liliane Bettencourt reçoit un chèque de 30 millions d’euros au titre du bouclier fiscal, ce chèque est financé par de la dette que Liliane Bettencourt achète sous la forme d’emprunts d’État et, du coup, quand on la rembourse, on lui fait un nouveau cadeau. Le bouclier fiscal est une opération de passe-passe qui permet d’accroître le patrimoine des gros revenus en le faisant financer par l’écrasante majorité des citoyens.

    [...]

    Je suis partisan du démantèlement des très grandes entreprises : dès lors qu’une entreprise atteint une taille qui la rend plus puissante qu’un État, il faut la démanteler. On sait le faire quand l’entreprise constitue une menace pour la libre concurrence. Je ne vois pas pourquoi on n’aurait pas ce pouvoir dès lors qu’elle menace la souveraineté des peuples.

    #économie, #finance, #fiscalité, #revenus, #protection_sociale


  • Pour s’excuser de son silence Prendstatêteàdeuxmains vous offre cette fois-ci non seulement un article sur l’émission présidentielle Dialogues Citoyens mais aussi un montage vidéo dont la qualité (mauvaise) n’égale que le goût (mauvais lui aussi). Allégresse !

    Vous le vouliez. Vous le désiriez. Dans le plus noir de vos nuits solitaires, dans les méandres secrets de vos plaisirs enfouis, dans les chuchotements occultés qui vous frissonnent l’échine, les promesses taboues que suggèrent vos sens interdits… vous n’étiez qu’attente. Vous n’étiez que frustration. Vous n’étiez que manque. Et enfin il est venu, jeudi dernier, le 14 avril, à 20h15 :

    Le nouveau discours de François Hollande à la télé.

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/04/22/discollande-2-il-est-revenu

    #Hollande #Gauche_de_droite #discours #médias #loitravail #Onvautmieuxqueca


  • 10 films pour comprendre le « #syndrome_trinity »
    http://www.lecinemaestpolitique.fr/10-films-pour-comprendre-le-syndrome-trinity

    Dans un article publié sur le site The Dissolve, Tasha Robinson utilise l’expression « Trinity Syndrome » pour désigner le trope consistant à introduire un personnage féminin particulièrement compétent et intéressant, pour finalement le réduire à la fonction de bras droit du héros masculin. Je propose ici de revenir sur ce trope en passant en revue 10 […]

    #Cinéma #Films_d'animation #misogynie #racisme #sexisme #virilisme

    http://seenthis.net/messages/482266 via le cinéma est politique


  • Le parlement européen a adopté aujourd’hui la directive sur le secret d’affaire qui permet aux entreprises de poursuivre les journalistes, syndicalistes, lanceurs d’alertes ou salariés qui, utilisant des informations acquises sur leur lieu de travail révèleraient un secret d’affaire. Bonheur du timing et double discours sur les #PanamaPapers...

    Un extrait du communiqué de la coalition européenne contre le texte.

    (Les sympathisants pro-FN qui s’entendent répéter depuis peu qu’il s’agit d’un parti proche du peuple et anti-système auront tout intérêt à bien retenir qu’ils ont voté pour la directive, contrairement à l’extrême gauche, ce qui laisse présager de leurs intentions respectives s’ils atteignaient un jour le pouvoir)

    Au lendemain de l’affaire Panama Papers, et à la veille du procès d’Antoine Deltour et d’Edouard Perrin au Luxembourg, c’est un texte protégeant les lanceurs d’alertes et imposant la transparence aux multinationales que le parlement européen aurait dû adopter. Au contraire, avec cette directive, le parlement européen a l’inconscience de créer un nouveau droit à l’opacité pour les multinationales et fragilise encore les contre-pouvoirs.

    Manifestement, les eurodéputés n’ont pas compris les enjeux et les dangers du texte qui leur était soumis. Ce vote, intervenu au pas de charge le lendemain d’un débat expédié en moins d’une heure dans un hémicycle quasi vide, interroge le fonctionnement démocratique de l’Europe et la capacité de ses institutions à défendre l’intérêt général. C’est un triste jour pour ce qu’on pouvait encore espérer de la démocratie européenne.

    Le texte intégral :

    https://static.mediapart.fr/files/2016/04/14/cp-vote-secret-des-affaires.pdf

    Et l’article de Prends ta tête à deux mains sur #LuxLeaks

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/01/13/lhistoire-merveilleuse-et-totalement-fictive-dun-p

    #évasion_fiscale #Antoine_Deltour #Lanceurs_d'alerte


  • Un député irlandais très en colère et le dit directement en session et en réponse à une question posée par l’ambassadeur d’Israël à Dublin : " à quelle solution constructive pouvons nous penser maintenant ?" demande l’ambassadeur d’Israël.

    Réponse du député irlandais :

    https://www.facebook.com/lilia.ghanem/posts/10154117541612248

    Traduction très rapide à l’arrache (n’hésitez pas à reprendre et corriger si nécessaire) :

    Cher monsieur, je suis de ceux qui pensent que vous devriez être expulsé de ce pays, ça n’a rien à voir avec vous personnellement, mais plutôt avec les politiques menées par votre pays. Comme dit Desmon Tutu, le moment est venu de ne plus vous traiter comme un état normal, simplement parce que vous ne vous comportez pas comme un état normal. Et je voudrai vous poser une question, vraiment, en relation avec le conflit, et dans mon cas, je veux vous assurer (pour le compte rendu de cette session) que ça n’a rien à voir avec de l’antisémitisme, et que ce n’est pas une tentative tout à fait honteuse de remettre en cause l’existence l’holocauste comme l’a fait par exemple David Irving, j’ai invité dans cette ville des délégations de survivants d’Auschwitz pour des rencontres des conférences et des émissions de télévision, justement pour rappeler aux irlandais l’existence de l’Holocauste, et je le referai sans hésiter si quiconque essayer de nier à nouveau les horreurs qu’on a fait subir au peuple juif. Et c’est précisément parce que je suis fermement opposé au racisme, que je suis opposé à ce que votre État [israélien] fait aujourd’hui. Alors laissez-moi vous poser quelques questions (mais je dois aussi ajouter que j’ai vécu dans un village près de la Mer Morte, en 1987, deux semaines avant que la première Intifada ne démarre. Ma première question donc : vous avez essayé de couvrir les responsables du massacre [de civils innocents] à Gaza, la confiscation de terres palestiniennes… en attaquant le Hamas. Mais pourquoi n’admettez vous pas que le Hamas n’existait pas quand à commencé la première Intifada. Les palestiniens n’avait pas crée de branche armée jusqu’au début des années 1990, et à cette époque, l’OLP exilé à Tunis n’était pas présente sur le terrain palestinien, mais ce sont les palestiniens ordinaires qui se sont soulevés, parce que vous, les israéliens, leur ont refusé les droits humains fondamentaux. J’ai vécu là-bas. Le racisme y était endémique, la situation était pourri, j’étais absolument horrifié de voir comment vous traitiez les Palestiniens. ET n’est-il pas vrai que les lois fondamentales de l’État d’Israël sont fondamentalement des lois racistes puisqu’elle donnent aux Juifs des droits qu’elles refusent totalement aux Palestiniens. Par exemple, si j’étais Juif, je pourrai sans problème prétendre à la nationalité israélienne demain… mais 6 millions de personnes qui sont originaires et vivent dans ce que vous appelez aujourd’hui Israël, qui en ont été expulsé en 1947 et 1948 n’ont pas ce droit. N’est-ce pas là une des raisons pour lesquelles les Palestiniens sont en conflit avec les Israéliens ? Parce que vous leur refusez le droits de revenir dans leurs foyers, d’où ils ont été chassés, dans leurs terres et dans leurs villages. Et en plus, leur revendication est complètement légitime selon le droit international ! et vous leur refusez ce droit ! Pourquoi leur refusez-vous ce droit ? Et pourquoi donnez-vous ce droit à des gens qui n’ont aucune connexion quelle qu’elle soient avec cette terre que l’appeliez Israël ou Palestine ? Pourquoi continuez vous à confisquer des terres [palestiniennes] si vraiment vous prétendez sérieusement croire dans les accords d’Oslo et la solution à deux États ? Pourquoi continuez-vous à confisquer des terres si, selon les accords d’Oslo, ces terres sont destinées [dans l’accord final] à être palestiniennes ? 500 000 personnes vivent dans des colonies sur ces terres confisquées depuis la signature des accords d’Oslo ? Comment pouvez-vous permettre cela alors que vous avez signé ces accords ? Comment pouvez-vous laisser faire cela [la colonisation] si, dans les accords d’Oslo que vous avez signé, il était prévu que ces terres [confisquées] soient palestiniennes ? C’est quand même incroyable ! Et vraiment, Monsieur l’ambassadeur, vous nous prenez pour des imbéciles : vous nous dites, en nous regardant droit dans les yeux « nous voulons sincèrement faire la paix, mais nous continuons à confisquer vos terres ! » Et vous vous attendez à ce que les Palestiniens reculent et acceptent cela. Mais le Monde pense que cela est une manière tout à fait inacceptable de se comporter. Et un peu plus tôt aujourd’hui, vous nous avez demandé : « À quoi pourrions nous penser comme solution constructive ». Mais vous savez ce que les Palestiniens demandent ? Enfin, ce que certains demanderaient, parce que moi je pense que c’est le système d’apartheid entier qu’il faudrait détruire. Mais les Palestiniens demandent la levée du siège de Gaza. Laissez les avoir un aéroport ! Laissez-les avoir un port [de commerce] ! ne les punissez pas pour avoir un gouvernement pour lequel ils n’ont même pas voté ! En envahissant leur territoire, en décidant si oui ou non ils ont le droit d’avoir de l’électricité, de l’eau potable, des médicaments ! Qu’est-ce qui vous fait croire que vous, qui êtes sur-armés, qui êtes la quatrième armée la plus puissante du monde, que vous avez le droit de détruire Gaza et sa population ? Alors qu’ils n’ont aucun droit de se défendre ? Alors qu’ils n’ont pas de territoire ? comment pouvez vous justifier cela ? Comment pouvez-vous justifier ce « double-sandard » ? En enfin, Monsieur l’ambassadeur, des personnalités comme Nelson Mandela et Desmond Tutu ont qualifié votre État d’État d’apartheid, avec des lois adaptées aux gens selon leur « origine » ou leur religion. Reconnaissez-vous que cela est la réalité ? Par exemple, à un checkpoint, pour aller en Cisjordanie : il y a une ligne pour les Israéliens et les Européens, et il y a une autre ligne pou si vous êtes Arabe. Juste parce que vous êtes Arabe ! Mais Monsieur l’ambassadeur, si vous arriviez à l’aéroport de Dublin et qu’on vous demandais si vous êtes juif : si vous dites oui, on vous répondrait « oh pardon monsieur, vous ne pouvez pas passer par les mêmes contrôles que ceux prévus pour les citoyens irlandais ou européens. Vous appelleriez cela du racisme et de l’apartheid. ET vous, vous pratiquez cela avec vos checkpoints et votre mur de séparation. Comment pouvez-vous justifier cela ?

    #israël #palestine #occupation #démolition #colonisation #gaza

    http://seenthis.net/messages/478502 via Reka


  • « Bienvenue sur le #WikiDebout ! »
    http://wikidebout.org/doku.php

    Le mouvement #Nuit_Debout prenant de l’ampleur chaque jour, le besoin d’une plateforme centralisant ses idées, ses références et ses objectifs se fait sentir. Suite à une discussion sur le chat de Radio Debout, nous bénévoles avons démarré ce Wiki.

    Objectifs du WikiDebout
    http://wikidebout.org/doku.php?id=objectifs_du_wikidebout

    Compte rendu des AGs
    http://wikidebout.org/doku.php?id=ag

    Projet de Constitution
    http://wikidebout.org/doku.php?id=constitution

    #Médias Debout
    http://wikidebout.org/doku.php?id=media_debout

    http://seenthis.net/messages/478355 via intempestive

    • DIMANCHE 10 AVRIL #41 MARS
      Journée thématique « Travail, Salaire à vie et revenu de base : pour des alternatives, redéfinir ce qu’on nous a appris »
      Atelier constituant : discussion avec des juristes.

      11h : Réunion de la Commission actions – place de la République
      13h-18h : Jardin des savoirs. Inscription à educpop.debout@laposte.net.
      14 h :
      #SciencesDebout Les connaissances c’est fait pour être partagé ! Alors profitons de la Nuit Debout pour discuter et échanger : lien événement facebook
      – lutte pour la protection des femmes – Ambassade de Pologne, métro Invalides
      – Conférence « Salaire à Vie, Revenu de Base : Qu’est-ce que c’est ? Quelles différences entre ces deux alternatives ? »
      Avec Baptiste Mylondo enseignant en économie et philosophie politique et Stéphane Simard – Place de la République
      – forum des luttes : les différentes associations et mouvements sociaux sont invités sur la place de la République pour animer des ateliers, organiser des débats. Le but étant de faire de ce dimanche 41 mars une nouvelle marche vers la convergence des luttes. – Place de la République
      16h :
      – démarrage du Jardin Debout : appel à les volontaires pour ramener des palettes, des bouteilles en plastique (faire un mur végétal), de la terre, des feuilles organiques, etc.
      – ateliers de sensibilisation et débats « le Travail, le salaire à vie et le revenu de base c’est quoi ? » menés par les collectifs Réseau salarial, Mouvement français pour un revenu de base (MFRB), Utopia… – Place de la République
      – conférence "Et le travail des femmes ? Situation actuelle et effet de la loi El Khomri"
      Avec Hélène, enseignante-chercheuse en sociologie et sciences politiques à Paris 8 – Place de la République
      16h30 : réunion de la commission modération AG – Place de la République
      17h : réunion de la Commission grève générale – Place de la République
      18h – 21h : Assemblée Populaire – Place de la République
      21h30 : Réunion de la Commission féminisme – Place de la République, à côté de la radio/tv Debout
      21h - 00h : Projection des documentaires :
      « Attention Danger Travail » de Pierre Carles
      « Mes chères contemporains, le salaire à vie » d’Usul
      « Le revenu de base, une impulsion culturelle » de Daniel Häni et Enno Schmidt – Place de la République
      22h30 : Réunion de la Commission campement – derrière les escaliers du métro place de la République


  • « Nuit Debout » : comment est né ce nouveau mouvement citoyen - Arrêt sur images
    http://www.arretsurimages.net/articles/2016-04-01/Nuit-Debout-comment-est-ne-ce-nouveau-mouvement-citoyen-id8614
    http://www.arretsurimages.net/media/article/s87/id8614/original.88957.jpg

    Et si #BernardArnault, #PDG de #LVMH, avait lancé malgré lui un mouvement citoyen d’ampleur ? Jeudi soir #31mars, place de la République, plusieurs centaines de personnes sont venues passer la « #NuitDebout », à l’initiative du collectif « #Laconvergencedesluttes ». Des centaines de personnes qui, à 19h, ont pu entendre un #FrédéricLordon, survolté, prendre la parole : « Voilà comment le pouvoir tolère nos luttes : locales, sectorielles, dispersées et revendicatives. Eh bien pas de bol pour lui, aujourd’hui nous changeons les règles du jeu ! », s’est exclamé l’économiste, en haranguant la foule.


    J’étais à République le 31 Mars, on était des milliers (2000 je pense) pas des centaines ! (et encore moins, comme l’a sous entendu France Inter 50). Hier selon #Mediapart on était près de 2000 aussi. Ce soir il faut y aller ! Demain aussi, et après demain et le 5 ça devrait être énorme !


  • #NuitDebout : un viral besoin d’action de canaliser les volontés
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2794

    La réforme du code du travail en France n’était, pourtant, pas dans les promesses de campagne du président. Le casse-tête de la croissance du chômage admettait aux socialistes du gouvernement de chercher d’aider les entreprises. Mr François Hollande prend la totale responsabilité du projet, encore inabouti, de réduire la « restructuration de la relation contractuelle du travail », au contentement des processus de management pour favoriser l’autorité des recruteurs. Pratiquement c’est une (...)

    Actualité, événement, opinion, intérêt général, information, scoop, primauté

    / censure, presse, journaux, dictature, expressions, liberté, #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, #économie,_politique,_arts,_corruption,_opposition,_démocratie, France, immigration, marche, beurs, discrimination, racisme, (...)

    #Actualité,_événement,_opinion,_intérêt_général,_information,_scoop,_primauté #censure,_presse,_journaux,_dictature,_expressions,_liberté #France,_immigration,_marche,_beurs,_discrimination,_racisme,_intégration #Socialisme,_Amérique_Latine,_Chine,_marxisme,_égalité,_pauvreté,_justice,_sociale #chômeurs,_emploi,_social,_syndicat,_revendication,_jeunesse,_travailleurs,_chômage


  • Parano
    La Croix : Bruno Frappa 1/4/2016

    Nous ne sommes pas loin de la parano générale. Dès qu’en Belgique, en banlieue parisienne ou aux Pays-Bas une expédition policière ramène du fond de la vase urbaine des individus présentés comme membres d’un « réseau » qui n’a pas encore agi mais pourrait le faire, nous adhérons aux analyses affolantes vite ficelées par les médias de l’immédiat. Voilà une preuve de plus de l’omniprésence de cette hydre de Lerne dont les têtes par milliers nous environnent et nous guettent de leurs yeux mauvais.

    Et, du coup, chacun ne voit autour de lui, dans l’autobus qui le transporte ou le taxi qui se place à côté de lui que des « salafistes » présumés explosifs ou des fanatiques tapis dans notre société trop accueillante. Que de regards bizarres échangés d’inconnus à inconnus, de sacs de dame en valise à roulettes, de filoches à provisions en chariot débordant de légumes !

    À force de nous distiller l’âge et le prénom de tout ce qui, de près ou de loin, à vue de police européenne, pourrait représenter un embryon de terrorisme nous en venons à nous méfier même de notre entourage. Ce bébé est-il un vrai bébé ou un sac bourré d’explosifs ? Cette femme au ventre proéminent sous sa robe sombre ne cacherait-elle pas une ceinture d’explosifs ? Et en juin, devrons-nous affronter les frasques mortelles des « fans zones », ces grandes foules réunies devant les écrans géants de l’Euro de football ? Est-il bien prudent de prendre l’avion à l’occasion des vacances de printemps ou de se glisser dans une voiture de TGV ? Pour l’instant les autoroutes sont sûres…

    Le danger est lové dans toutes les têtes. La peur nous scie le mental, nous ronge le tempérament, elle nous hante et nous gâche même les prémices du printemps. Le changement de climat, c’est elle ! Faisons comme Augustine, la belle religieuse québécoise : résistons jusqu’à la victoire finale !

    http://seenthis.net/messages/475595 via Nouvelles d’Orient


  • « Pourquoi les musulmans ne descendent pas en masse dans la rue pour condamner ? »

    http://www.bladi.net/musulmans-condamnations-terrorisme,44777.html

    L’auteur de la pièce Djihad, le Belgo-marocain Ismaël Saidi a répondu ce matin à ceux qui demandent pourquoi les musulmans ne descendent pas dans la rue pour condamner les attentats de terroristes. Voici le texte intégral :
    « Pourquoi les musulmans ne descendent pas en masse dans la rue pour condamner ? »
    Parce que nous sommes en train de conduire les taxis qui ramènent gratuitement la population chez elle depuis hier…
    Parce que nous sommes en train de soigner les blessés dans les hôpitaux…
    Parce que nous conduisons les ambulances qui filent comme des étoiles sur nos routes pour essayer de sauver ce qu’il reste de vie en nous…
    Parce que nous sommes à la réception des hôtels qui accueillent les badauds gratuitement depuis hier…
    Parce que nous conduisons les bus, les trams et les métros afin que la vie continue, même blessée…
    Parce que nous sommes toujours à la recherche des criminels sous notre habit de policier, d’enquêteur, de magistrat…
    Parce que nous pleurons nos disparus, aussi…
    Parce que nous ne sommes pas plus épargnés…
    Parce que nous sommes doublement, triplement meurtris…
    Parce qu’une même croyance a engendré le bourreau et la victime…
    Parce que nous sommes groggy, perdus et que nous essayons de comprendre…
    Parce que nous avons passé la nuit sur le pas de notre porte à attendre un être qui ne reviendra plus…
    Parce que nous comptons nos morts…
    Parce que nous sommes en deuil…
    Le reste n’est que silence… »

    http://seenthis.net/messages/472927 via Nouvelles d’Orient


  • Pourquoi les caricaturistes israéliens ne dessinent pas le Prophète Muhammad - Al Monitor

    http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2015/02/israel-cartoonists-interview-charlie-hebdo-islam-democracy.html

    Israeli cartoons have a storied legacy, but in Israel the limits on cartoonists are more restrictive from the outset than those in France. Criminal law in Israel forbids insulting the sensibilities of religion and ethics. While there are ways of skirting these prohibitions, it’s hard to believe that a senior cartoonist in Israel would want to directly insult Prophet Muhammad and that there would be an Israeli publisher who would agree to publish such a cartoon.
    (...)
    Yonatan Wachsmann (...) says that “in democratic countries cartoonists will always play a marginal role. In countries that are more dictatorial and with less freedom of expression, the role of the cartoonist will be more important and more central. From the standpoint of the audience as well as the government.”

    “I wouldn’t draw cartoons about Muhammad,” declares Biderman, “not because I’m afraid or because of violent threats from radical Islam, but because the most basic rule in cartooning is to criticize your own tribe. Allah doesn’t interest me and Jesus doesn’t interest me. It’s not my business. If I have complaints, it’s toward the rabbis, some of whom are racist, outmoded, homophobic, corrupt. I also think there’s something strange about Charlie Hebdo’s cartoonists fixating on Muhammad. Of course I’m afraid, because my life is more important to me than a cartoon, but beyond that I don’t get the obsession. (...)”

    Sur @OrientXXI « Charlie : Une aubaine pour Benyamin Nétanyahou » http://orientxxi.info/lu-vu-entendu/charlie-une-aubaine-pour-benyamin-netanyahou,0794

    « Les caricaturistes arabes se battent pour créer leur propre espace » http://orientxxi.info/lu-vu-entendu/les-caricaturistes-arabes-se-battent-pour-creer-leur-propre-espace,0839

    http://seenthis.net/messages/472941 via Warda Mohamed

    • Depuis quand y aurait-il des « règles basiques » en matière de caricature, ou, plus largement, d’analyse de notre environnement sociologique ? Pourquoi un journal de type « gauche laïque » se cantonnerait-il à la critique du catholicisme, alors que la religion musulmane concerne 5 millions de français, et 1.5 milliards d’étrangers ?
      Charlie a publié entre une et deux caricatures concernant l’Islam, chaque année, au cours des dix dernières années. Ca me semble proportionné à la prévalence de ce sujet, et cohérent avec une critique des religions en général, en lien évident avec la critique des positions d’extrême droite, assez bien illustrée par les liens entre intégristes catholiques, protestants évangéliques, juifs orthodoxes, et salafistes, au sein de la fameuse « Manif pour tous », qui vise, qu’on le veuille ou non, à imposer aux athées et aux agnostiques les tabous religieux les plus obsolètes.
      Si les thuriféraires de Boutin ont le droit de manifester, il serait curieux que ses opposants soient interdits de parole.
      Or, L’Islam, surtout dans sa déclinaison salafiste, s’illustre récurremment par son rejet des libertés républicaines les plus élémentaires. Il ne s’agit pas de faire « une fixation sur une communauté », mais de dénoncer une idéologie ultra réactionnaire, ce qui relève de l’auto défense.
      Ce terme n’est pas abusif, au vu du traitement infligé à CH par des extrémistes religieux dont on commence à mesurer la capacité de nuisance.
      (Et même l’argument du retour de manivelle, suite aux agressions occidentales, ne tient guère, puisque la Belgique n’a jamais bombardé qui que ce soit...).
      Ceci dit, il est exact que la position de Charlie vis à vis de l’Islam est partiale, comme je l’ai dénoncé il y a peu. Mais ce journal est également « partial » vis à vis des thèses du FN, qui ne sont guère éloignées de celles des salafistes.
      Mais au nom de quoi se dispenserait on de proclamer une opinion dans un pays censément démocratique ?
      Libre aux salafistes de contester les thèses laïques de manière pacifique, ou via des caricatures un peu moins niaises que celles de la Shoah.


  • La déshumanisation ordinaire des victimes non-occidentales

    par #Rafik_Chekkat

    http://www.etatdexception.net/la-deshumanisation-ordinaire-des-victimes-non-occidentales

    « Je dirai sans ambages que la majeure partie de la population blanche de ce pays m’impressionne, et m’impressionne depuis très longtemps, par le fait qu’elle est au-delà de tout espoir concevable de réhabilitation morale. Ils ont été blancs, si je puis dire, trop longtemps. Ils ont été mariés au mensonge de la suprématie blanche pendant trop longtemps. L’effet dans leurs personnalités, leurs vies, leur compréhension même de la réalité, a été aussi dévastateur que la lave qui a immobilisé de manière si mémorable les citoyens de Pompéi. Ils sont incapables de concevoir que leur version de la réalité, qu’ils veulent que j’accepte, est une insulte à mon histoire, une parodie de la leur et une violation intolérable de moi-même ».
    #James_Baldwin

    « Il me semble que le pouvoir illimité d’un groupe sur un autre, ce pouvoir de vie et de mort, fausse inévitablement l’idée que le groupe dominant se fait du groupe dominé et de tous ceux qui lui sont apparentés. Cette idée née du rapport puissant/faible, devenu synonyme de supérieur/inférieur, est une prémisse essentielle à toute entreprise de conquête de colonisation, bref, de domination des hommes par d’autres hommes convaincus de leur appartenance une espèce supérieure. » #Rosa-Amelia_Plumelle_Uribe, La férocité blanche.

    Nous sommes tou-te-s confronté-e-s à l’horreur, à l’angoisse, à la mort. Et en ce jour, nos pensées vont aux victimes, à leurs familles, ainsi qu’aux victimes quotidiennes des bombes et frappes en Turquie, au Yémen, Palestine, Syrie, Irak, Cote d’Ivoire, Tunisie, Centrafrique, Libye…

    Parce que l’indignation sélective est un luxe que les racisé-e-s ne peuvent pas se payer.

    #terrorisme
    #lunettes_blanches
    #soliloque_blanc
    #luttes_décoloniales
    #privilège_blanc
    #etat_d'exception

    http://seenthis.net/messages/472494 via Martin Scriblerus


  • Une sombre affaire pour le détective Rick « Brandy » Douglas. Mais qui a tué le Code du travail ? Heureusement l’Inspecteur Çaivret est là pour faire régner la vérité !

    Le cadavre était là sur une table, évident, éventré. Littéralement. Le meurtrier avait visiblement voulu le vider de sa substance. Et ce cadavre je le reconnaissais. C’était… le Code du travail. Il en avait sauvé plus d’un de l’exploitation ou de la mort au travail depuis la Catastrophe de Courrières de 1906. Un vieux briscard qui avait tant bien que mal survécu à l’avidité et aux manœuvres des plus puissants de ce monde. Mais on ne défie pas les costard-cravates éternellement.

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/03/19/une-aventure-extraordinaire-de-linspecteur-caivret

    #OnVautMieuxQueCa #LoiTravail #Hollande #Gauche_de_droite #néolibéralisme


  • le monde ou rien - comité d’action - 16 mars 2016
    https://lundi.am/le-monde-ou-rien-comite-d-action-16-mars-2016

    "Contrairement à ce que nous disent les apprentis bureaucrates de l’UNEF ou du NPA, taper fort n’est pas ce qui va nous « isoler des masses », si les cibles sont justes. C’est au contraire cela qui va faire que tous ceux qui sont à bout vont nous rejoindre ; et ça fait du monde."

    https://lundi.am/IMG/pdf/lemondeourien.pdf


  • Parce qu’ils valent mieux que ça - Page 1 | #Mediapart
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/050316/parce-quils-valent-mieux-que-ca
    https://static.mediapart.fr/files/2016/03/05/capture-d-e-cran-2016-03-05-a-16-31-14.png

    Des milliers de jeunes, de moins jeunes viennent témoigner sous le hashtag #OnVautMieuxQueÇa. Ils racontent leur vie en forme d’impasse, les mois de chômage rythmés par les visites à #Pôleemploi, briseur d’espoir et d’énergie, les galères où s’enchaînent stages, CDD, intérim. Même en 140 caractères, ils parviennent à témoigner d’une réalité d’angoisse, parfois de désespoir, de ségrégation, une violence au travail inouïe, dont nous, journalistes, n’avons pas su donner la mesure jusque-là.

    #9Mars #LoiTravail


  • Variations de style sur la contestation en cours, ou la schizophrènie pépère sur prendstatêteadeuxmains.

    Neutre (ou la dépêche AFP) :

    Le 17 février dernier, le journal « Le parisien » a publié la copie d’un projet de loi du gouvernement Hollande visant à réformer les réglementations qui encadrent l’emploi en France. Sur internet une pétition s’est mise en place contre ce texte, suivie d’un appel au témoignage et à la contestation. L’équipe gouvernementale défend la nécessité de rendre plus flexible la main d’œuvre afin de mettre en confiance les employeurs et ainsi de favoriser l’embauche. (...)

    Inféodé (ou le journaliste libéral) :

    Le gouvernement parviendra-t-il à faire saisir aux Français la nécessité de moderniser le droit du travail ? Le projet de loi qui prévoit d’alléger les contraintes imposées par le Code du Travail (qui date de 1910 et qui pèse 1.5 Kg) suscite quelques critiques de la part des syndicats et de lycéens. Ce texte a reçu le soutien d’une grande partie des chefs d’entreprises français qui saluent le courage d’un gouvernement qui compte enfin permettre à la France d’améliorer sa compétitivité. (...)

    Gauche (ou la lutte des classes pour les nuls) :

    C’est finalement sans surprise que le gouvernement Hollande finit de tomber le masque rose fané qu’il avait fait semblant de porter un temps. Son projet de loi est non seulement ultra-libéral mais aussi complètement vendu à la cause de la classe capitaliste. (...)

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/03/12/variations-de-style

    #OnVautMieuxQueCa#médias #loitravail #9mars


  • Hou ben dis-donc ! Aujourd’hui point d’article de 5 pages mais un montage de 5 minutes ? Qu’est-ce que ceci ?

    La conjoncture fleure tant et si bon, les pieds, d’adolescents, sportifs, engoncés dans des bottes en cuir de Waffen-SS, qu’il m’a été impossible de rédiger un article aussi subtil, drôle et instructif qu’à l’accoutumé. Le projet de loi sur la #réforme_du_travail (aussi appelé projet « Germinal pour tous »), si dévastateur que j’ai brièvement cru que M. Hollande tentait le coup de la psychologie inversée pour nous pousser à ressusciter le Front Populaire, est déjà décortiqué et critiqué par moult personnes sur le web qui le font avec plus de légitimité, de clarté ou de visibilité, que je n’aurais la prétention d’en faire preuve jamais.

    [...]

    Je vous ai concocté un vil, bas et grossier montage vidéo du président François Hollande interviewé le 11 février dernier conjointement par l’incarnation du consternant, M. Pujadas -qui sait que vous voulez travailler le dimanche- et par M. Gilles Bouleau qui bien que droitier somme toute se défend.

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/02/26/discollande

    #discours #Hollande #politique #onvautmieuxqueça #humour (primaire) #servilité_journalistique #gauche_de_droite


  • Lio

    Madame #Taubira a quitté le gouvernement de gau... le gouvernement socia... le gouvernement de #droite_complexée. Avec ce départ la gauche sauce #Hollande achève de se libérer des entraves des « grandes valeurs » du gauchisme archaïque. Prendstatêteàdeuxmains vous propose une petite analyse de l’actualité de cette dernière semaine du point de vue de la gauche « moderne et sans complexe ». On va s’poiler !

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/02/19/decomplexons

    #gauche_de_droite #droite_socialiste #Valls


  • Le #Front_National a tort. Petit tour d’horizon des pourquoi, avec amour !

    En ce début d’année qui s’acharne à vouloir sentir le cuir et le sapin, dressons ensemble une ébauche d’inventaire des manières d’écraser ou de retourner les arguments les plus classiques de l’extrême-droite, une sorte de couteau-suisse conceptuel à dégainer en cas de discours fascisant au bistrot, sur internet, ou en famille quand tonton Norbert vient nous roter ses platitudes racistes entre le deuxième pousse-café et le troisième digestif. Idéalement la gauche politique devrait se charger de cette activité mais les gouvernants et commentateurs qui s’en réclament se sont tellement vautrés dans les raisonnements droitiers ces dernières années qu’il m’est apparu utile de dépoussiérer quelques réponses de gauche à des arguments de droite (donc fallacieux, ha ha).

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/02/01/petit-resume-de-pourquoi-lextreme-droite-a-tort-ou

    #immigration #économie #gauche #extrême-droite


  • [M. Macron] le fantastique homme providentiel du gouvernement, le brillant applicateur du virage rectiligne à droite de M. Hollande, le glorieux fondateur de la loi éponyme, bref, votre nouvel ami d’enfance, en a sorti une bien belle dis-donc mercredi dernier. Citons :

    La vie d’un entrepreneur est souvent bien plus dure que celle d’un salarié. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties.

    Prends ta tête à deux mains se penche sur ce qui a bien pu passer par la sienne de tête.

    #salaire #déconnexion_des_élites #Macron

    https://prendstateteadeuxmains.wordpress.com/2016/01/27/docteur-macron-et-mister-rothchild