Mona Chollet

Cheffe d’édition au « Monde diplomatique »

  • Des sorcières de toutes origines vont se réunir à Washington pour jeter un sort à Trump
    http://www.konbini.com/fr/tendances-2/les-sorcieres-de-toutes-origines-se-donnent-rendez-vous-a-washington-pour-j
    http://www.konbini.com/fr/files/2017/11/witches-810x425-1.jpg

    Le 20 janvier 2018, les #sorcières de couleur du monde entier se réuniront à Washington DC afin de jeter un sort à Donald Trump. C’est le site Web #féministe consacré à l’#intersectionnalité des luttes Wear Your Voice qui nous l’apprend. Il s’agit, par la magie, de réagir aux menaces qui planent sur les personnes marginalisées par la politique stigmatisante de Donald Trump.

    L’appel à la mobilisation de Witches of Color, écrit par Asé, la responsable de publication du site, insiste sur l’importance de réunir les personnes de couleur pratiquant la sorcellerie. Dans son communiqué, elle explique :

    « Au-delà des clichés sur les sorcières blanches, de nombreuses formes de magie sont des pratiques culturelles fortes pour les Noirs, les Indigènes et les gens de couleurs de cette nation. En tant que sorcières de couleur, notre magie aux vertus soignantes s’ancre dans le pouvoir de nos ancêtres qui nous ont transmis ce savoir durant les centaines d’années qu’a duré l’oppression #suprémaciste_blanche ».

    #femmes #féminisme merci @mona

    https://seenthis.net/messages/645385 via odilon


  • Elles sont trentenaires et ne veulent pas avoir d’enfant
    Marion Galy-Ramounot, Madame Figaro (eh oui !), le 23 octobre 2017
    http://madame.lefigaro.fr/societe/ces-femmes-trentenaires-qui-ne-veulent-pas-denfant-etre-mere-201017-

    J’ai l’impression qu’il y a deux catégories d’enquêtes sur le sujet : celles qui montrent que les femmes qui ne veulent pas d’enfants ont fait ce choix pour des raisons politiques (comme le film de Magenta Baribeau par exemple), et celles qui au contraire n’en parlent même pas (comme cet article (+) ou celui de Charlotte Debest) et avancent d’autres raisons. Je suis surpris de ne pas trouver d’article qui, quand il interviewe des femmes sur ce sujet, ne trouve pas un peu des deux ! Comme s’il y avait un biais, soit dans le choix des femmes, soit dans les questions ?

    (+) sauf la dernière phrase, et encore elle est au négatif...

    #childfree #no_kids #nullipare

    https://seenthis.net/messages/643795 via Dror@sinehebdo


  • La revue Panthère Première : « Panthère Première est née de l’envie de faire une #revue généraliste et féministe en #non-mixité » – DIACRITIK
    https://diacritik.com/2017/11/08/la-revue-panthere-premiere-panthere-premiere-est-nee-de-lenvie-de-faire-u
    https://diacritik.com/wp-content/uploads/2017/11/Sans-titre-9.png

    En prélude au 27e Salon de la Revue qui se tiendra le 11 et 12 novembre, Diacritik, partenaire de l’événement, est allé à la rencontre de jeunes revues qui y seront présentes et qui, aussi vives que puissantes, renouvellent en profondeur le paysage littéraire. Aujourd’hui, entretien avec le collectif #Panthère_Première, pour leur épatante revue.

    Panthère Première est née de l’envie de faire une revue généraliste et féministe en non-mixité. Le collectif de la revue est composée par une dizaine de femmes dont une partie a travaillé ou travaille au sein d’autres revues de critique sociale. L’idée d’utiliser le moyen de la non-mixité pour fabriquer cette revue vient d’un constat tristement banal, et tristement structurel : y compris dans les milieux qui se disent sensibles à ces questions, y compris dans les milieux militants, la répartition des tâches reste très genrée – on trouve plus de femmes que d’homme pour exécuter les tâches invisibles (traduction, édition, correction, tâches administratives…) et beaucoup plus d’hommes que de femmes quand il s’agit d’écrire, de partir enquêter, de signer un papier, d’être publié en somme.

    Et c’est là pour avoir toutes les infos sur le salon...
    https://www.entrevues.org/actualites/27e-salon-de-revue-dores-deja

    https://seenthis.net/messages/643782 via Panthère Première


  • À New Delhi, les autorités pulvérisent de l’eau pour réduire la pollution
    http://www.france24.com/fr/20171110-inde-eau-pulverisee-contre-pic-pollution-new-delhi-particules-fin

    Pour le deuxième hiver consécutif, Delhi étouffe sous la pollution
    http://lemonde.fr/planete/article/2017/11/10/pour-le-deuxieme-hiver-consecutif-delhi-etouffe-sous-la-pollution_5213353_32

    Les autorités envisagent de faire voler des hélicoptères pour arroser la capitale de gouttelettes d’eau et faire tomber les particules de pollution.

    "La pollution atmosphérique a entraîné 525 000 morts prématurées en Inde en 2015, soit le quart du total mondial, selon une étude publiée par la revue The Lancet en octobre. A New Delhi, les premiers à avoir vu ou senti la couche de pollution sont les sans-abri, endormis sur la banquette arrière de leur tricycle, ou les gardes de sécurité postés devant les résidences des quartiers aisés de la capitale. Les autres l’ont découverte le matin dans leur chambre, en se réveillant au milieu d’une fumée blanchâtre. Depuis ce jour, l’air de Delhi pique les yeux et irrite la gorge des habitants. On y respire comme dans un pot de peinture. « New Delhi est devenu une chambre à gaz », a reconnu Arvind Kejriwal, le dirigeant de l’Etat de Delhi. (...)
    Les autorités indiennes, qui font face à leur deuxième hiver « airpocalyptique » d’affilée, sont toujours aussi désemparées. La pollution atmosphérique est causée par les incinérations de déchets à ciel ouvert, les briqueteries, les usines, la circulation automobile, l’usage de combustibles polluants comme le coke de pétrole, ou encore la poussière des chantiers de construction. Mais les autorités de l’Etat de Delhi ont surtout pointé du doigt la culture du brûlis pratiquée à cette période de l’année dans l’Etat voisin du Pendjab. Son ministre en chef, Amrinder Singh, a répondu que le gouvernement régional n’avait pas les moyens de verser des compensations financières aux paysans pour qu’ils arrêtent de brûler leur champ, et a renvoyé la balle dans le camp du premier ministre indien, lequel ne s’est toujours pas exprimé sur la question."

    #vraiment_formidable

    https://seenthis.net/messages/643840 via Supergéante


  • Affaire Brisseau : le jour où l’actrice Noémie Kocher a brisé l’omerta sur le harcèlement - L’Obs

    http://referentiel.nouvelobs.com/file/16276050-affaire-brisseau-le-jour-ou-l-actrice-noemie-kocher-a-brise-l-omerta-sur-le-harcelement.jpg

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20171019.OBS6198/affaire-brisseau-le-jour-ou-l-actrice-noemie-kocher-a-brise-l-o

    Seul ? Dans un dossier épais, Noémie a gardé les coupures de presse de l’époque, comme autant de coups de poignard. Louis Skorecki dans « Libération », écrivant d’ailleurs que « Tippi Hedren, harcelée par Hitchcock ’avait dit non à ses avances. Mais ne l’avait pas traîné en justice’ ». « Les Inrocks » expliquant doctement que « les différentes parties dissimulaient leur ignorance profonde de ce qu’est le cinéma ». Le pire ? Cette pétition lancée en faveur du cinéaste, « artiste blessé », sans un seul mot pour ses victimes, qui rassemblait toute la fine fleur du cinéma d’art et d’essai, Olivier Assayas, les frères Dardenne, Claire Denis et tant d’autres. « Que des personnes dont j’admirais le travail. »

    (...)

    Claire Doubliez, avocate de Noémie Kocher et de Véronique H., se souvient. « Quand j’ai pris le dossier, je n’étais pas optimiste. C’est toujours très compliqué ces affaires car il faut démontrer le non-consentement. Et comme il s’agissait d’essais, avec rôles à la clé… Mais lors de l’instruction, on a exhumé tout un système. L’accumulation des témoignages nous a permis de démontrer cette relation d’emprise et d’obtenir une condamnation. » Car tous les témoignages étaient concordants. Comme pour Weinstein. Hélène de Fougerolles ou Marion Cotillard ont elles aussi témoigné. La mère de Vanessa Paradis a évoqué « un incident » lors du tournage de « Noce blanche », la toute jeune actrice conditionnant la poursuite du film à la présence constante de sa mère pendant le tournage.

    #harcèlement_sexuel #viol #cinéma

    https://seenthis.net/messages/639777 via Mona


  • Le P’tit Libé - l’affaire Weinstein et le harcèlement sexuel
    http://ptitlibe.liberation.fr/affaire-weinstein,100879

    Un producteur américain de films, Harvey Weinstein, fait beaucoup parler de lui en ce moment. Il est accusé d’avoir fait beaucoup de mal à plusieurs actrices, pendant de nombreuses années. Il les a harcelées et agressées sexuellement. Ça crée un énorme scandale. Depuis que cette affaire a été révélée, beaucoup de femmes dans le monde, sans lien avec Harvey Weinstein, disent qu’elles aussi ont subi des violences de la part d’hommes.

    Je t’explique ce qui est reproché au producteur américain, quels problèmes ça a révélé et comment tu peux réagir si quelqu’un te fait du mal.

    Ce dossier a été relu par la pédopsychiatre Marie Rose Moro.

    Je savais pas qu’il y avait un libé pour les enfants. Ici un dossier sur les #violences_sexuelles suite à l’affaire #weinstein et au tag #balancetonporc
    A la fin il y a pas mal de livres proposés de 3 à 14 ans

    @heautontimoroumenos

    https://seenthis.net/messages/638848 via mad meg


  • Du danger de (trop) s’indigner en ligne
    http://abonnes.lemonde.fr/big-browser/article/2017/10/20/du-danger-de-trop-s-indigner-en-ligne_5203946_4832693.html
    http://s1.lemde.fr/image/2017/10/20/644x322/5203945_3_1523_2015-07-29-b7fbc69-32136-1estyoz_3df103e85fb025df8fc2b60590c15eeb.jpg

    L’indignation de leurs utilisateurs est un des carburants qui font tourner Twitter ou Facebook. Elle est recherchée et encouragée par ces multinationales car elle est au cœur même du fonctionnement des plates-formes qu’elles ont créées. Le contenu à fort quotient émotionnel génère le plus de likes, de commentaires, de partages – une des émotions qui rapportent le plus est la colère. Pour que ces services, que nous utilisons gratuitement, soient rentables, ces entreprises ont besoin de toujours plus de trafic, donc de revenus publicitaires. Elles ont intérêt à ce qu’on y reste le plus longtemps possible.

    C’est une réalité qu’on a trop tendance à oublier lorsqu’on traite de polémiques nées sur les réseaux sociaux. Molly Crockett, professeure adjointe de psychologie à l’université Yale (Connecticut), le rappelle justement dans « Indignation morale à l’ère digitale », une étude qui s’intéresse « à la façon dont la technologie peut transformer l’expression de l’indignation morale et ses conséquences sociales ».

    Le dernier mouvement qui est apparu, massif et organique, est incarné en France par le hashtag #balancetonporc avec lequel des milliers de femmes ont partagé sur Twitter leurs expériences d’agression ou de harcèlement sexuels. A moins d’une semaine d’existence, on ne peut pas encore dire s’il restera une explosion cathartique de victimes tentant de se libérer d’un poids trop longtemps enfoui, ou s’il aboutira à des avancées tangibles pour lutter contre le harcèlement et les violences envers les femmes.

    Il n’est pas surprenant que cette prise de parole collective ait pu naître et essaimer sur les réseaux, mais comme le dit le chercheur Olivier Ertzscheid sur Rue89, « ce serait une catastrophe que ces débats commencent et terminent sur Twitter ou sur Facebook. Comme ce serait une catastrophe de croire que ces plates-formes protégeront ». Si ces espaces deviennent des agoras numériques où des problèmes de société émergent et débordent jusque dans la « vie réelle », c’est qu’ils remplissent un vide laissé par les pouvoir publics et les médias.

    Pour Twitter et Facebook, #balancetonporc n’est qu’un hashtag parmi d’autres, intéressant uniquement dans la mesure où il rapporte du trafic. Olivier Ertzscheid rappelle, lui aussi, une vérité qu’on oublie trop souvent :

    « Il n’y a pour ces plates-formes ni victimes ni bourreaux, ni opprimés ni oppresseurs, seulement des usagers et des clients. »

    #Médias_sociaux #Indignation #Activisme #Olivier_Ertzscheid

    https://seenthis.net/messages/638830 via Articles repérés par Hervé Le Crosnier


  • La nuit des Béguines, une histoire de femmes puissantes et émancipées au Moyen Âge, racontée dans un livre
    http://information.tv5monde.com/terriennes/la-nuit-des-beguines-une-histoire-de-femmes-puissantes-et-eman

    Nombre d’entre elles étaient veuves, et rejoindre le béguinage leur permettait aussi d’échapper à des tentatives de remariage imposé par les familles, au nom des alliances sociales et de la bienséance. Elles mettaient en avant leur foi, mais n’étaient pas recluses comme les religieuses. Dedans et dehors en quelque sorte : une vie en communauté entre des murs, dans de petites maisons individuelles, entourées de jardins médicinaux, dont elles pouvaient sortir comme elles le voulaient pour vaquer à leurs activités professionnelles, spirituelles, sanitaires, prophylactiques ou charitables.

    Très beau roman

    cc @mad_meg bien sûr
    #béguines

    https://seenthis.net/messages/638587 via Mona


  • NATHALIE MAGNAN - Film Screenings in NYC (5-6 November)

    http://anthologyfilmarchives.org/film_screenings/series/48199

    Nathalie Magnan (1956-2016) was recognized in the English-speaking world and in France as a remarkable media theoretician. Over the course of her career, she edited two anthologies of texts, published numerous articles, and created various websites. As a moving-image artist, she worked as a director for entities across a wide spectrum of the media landscape, making videos for various alternative media collectives as well as the French television giant, Canal +. A pioneer of cyberfeminism, she was one of its most prominent figures, working with Zelig, Faces, and Old Boys Network, and co-moderating the pioneering listserv nettime. Magnan introduced the work of scholar and theorist Donna Haraway to France, translating and publishing “The Cyborg Manifesto.” Spending 12 years in the U.S., where she completed her graduate studies and collaborated with, among others, the media collective Paper Tiger Television, she returned to France in 1990, where she would become a professor at the École Nationale Superieure d’Art in Bourges. A committed, generous, and rebellious teacher, she taught generations of young artists that art could be the practice of freedom. In celebration of her life and career, we host these two programs of her provocative and inspired video work.

    Sunday Nov. 5 7:30 PM

    NATHALIE MAGNAN: PROGRAM 1: MEDIA JAMS

    Film Notes
    Introduced by Catherine Lord.

    NATHALIE MAGNAN: MEDIA THEORETICIAN / NATHALIE MAGNAN, THÉORICIENNE DES MÉDIAS (2012, 12 min, video)
    In this interview with the magazine MONSTER, Magnan speaks about tactical media, jamming, gender changes, the cyborg manifesto, and (h)activism.

    INTERNAUTES (1995, 13 min, video)
    With humor and intensity, Magnan documents all manner of internet communities, from small to large, from young artists to engineers.

    HAVE YOU SEEN THE WAR? / AVEZ-VOUS VU LA GUERRE? (1991, 45 min, video. Made in collaboration with Canal Dechaine.)
    A montage of archival footage and interviews (with Serge Daney and Félix Guattari, among others) about the representation of the First Gulf War on French television.

    THERE’S NO SMOKE WITHOUT FIRE AND BESIDES, IT’S TRUE / IL N’Y A PAS DE FUMÉE SANS FEU ET EN PLUS C’EST VRAI (1996, 24 min, video)
    A visionary document examining what we now call fake news: the explosion of unverified rumor into the public sphere.

    Total running time: ca. 100 min.

    Monday, November 6

    7:30 PM
    NATHALIE MAGNAN: PROGRAM 2: GENDER TRANSFORMATIONS: NO SMOKE NO MIRRORS

    Film Notes
    Introduced by Marita Sturken.

    BORN TO BE SOLD: MARTHA ROSLER READS THE STRANGE CASE OF BABY M (1988, 35 min, video)
    Martha Rosler tackles mainstream media’s representation of the case of surrogate mother Mary Beth Whitehead. This video, made with the collective Paper Tiger Television, uncovers the class and gender bias of the courts and of the media coverage.

    ONE MAN IN TWO IS A WOMAN / UN HOMME SUR DEUX EST UNE FEMME (1996, 5 min, video)
    Spiked with archival footage as well as interviews with key French female thinkers and public figures, this very funny “instructional” film discusses gender disparity in French politics.

    TESTING THE TEST TUBE / L’ÉPROUVANTE ÉPROUVETTE (1991, 34 min, video)
    The surprisingly varied experiences of seven women undergoing in-vitro fertilization.

    LESBORAMA (1995, 30 min, video)
    Is there such a thing as lesbian culture? Magnan creates a montage of scenes from the history of lesbianism in cinema and interviews with prominent and not-so-prominent lesbians.

    Total running time: ca. 110 min.

    (…) This retrospective is presented alongside our series devoted to radical French video maker Carole Roussopoulos (http://anthologyfilmarchives.org/film_screenings/series/48204)

    https://seenthis.net/messages/638266 via Fil


  • City of Women - The New Yorker

    https://www.newyorker.com/books/page-turner/city-of-women

    http://stg.newyorker.com/wp-content/uploads/2016/10/city-of-women.jpg

    Juste parce que je viens de rencontrer la cartographe #Moly_Roy qui a eu l’idée de cette carte et qui l’a mise en scène, et que la carte est super.

    What if the New York City subway map paid homage to some of the city’s great women? (Hover over the map to magnify.) Cartography by Molly Roy, from “Nonstop Metropolis,” by Rebecca Solnit and Joshua Jelly-Schapiro. Subway Route Symbols ® Metropolitan Transportation Authority

    “It’s a Man’s Man’s Man’s World” is a song James Brown recorded in a New York City stu­dio in 1966, and, whether you like it or not, you can make the case that he’s right. Walking down the city streets, young women get harassed in ways that tell them that this is not their world, their city, their street; that their freedom of movement and association is liable to be undermined at any time; and that a lot of strangers expect obedience and attention from them. “Smile,” a man orders you, and that’s a concise way to say that he owns you; he’s the boss; you do as you’re told; your face is there to serve his life, not express your own. He’s someone; you’re no one.

    #visibilité_des_femmes #new_york

    https://seenthis.net/messages/637428 via Reka


  • Les racines culturelles de l’#anti-environnementalisme de Trump – La pensée écologique
    http://lapenseeecologique.com/les-racines-culturelles-de-lanti-environnementalisme-de-trump
    http://lapenseeecologique.com/wp-content/uploads/2017/10/adler-2424602_1920-770x410.jpg

    La trajectoire culturelle de cette nation commence tôt. Aux yeux des colons européens (ou envahisseurs – à vous de choisir), les #richesses naturelles de l’Amérique du Nord paraissaient incommensurables. Les contraintes économiques sur l’utilisation des #ressources, fondées sur leur #rareté dans le Vieux Monde, ne semblaient guère nécessaires face à une telle #abondance. A mesure que les colons se dispersaient, leurs manières de consommer et d’affecter des terres ont stupéfié leurs visiteurs européens, en raison de leur #gaspillage volontaire. Au dire de l’historien Bill Cronon, « l’abondance écologique et la prodigalité économique allaient de pair » ; « le peuple de l’abondance » dans la Nouvelle-Angleterre coloniale est devenu « un peuple du gaspillage[2]. » Ce que l’historien Daniel Worster a récemment nommé « la théorie du feu vert » guidait la nouvelle culture[3]. Disposant de ressources aussi vastes, pourquoi l’Amérique ne foncerait-elle pas vers l’avenir ?

    Aujourd’hui, cet élément clé de la culture américaine – ce mélange d’abondance apparente, de liberté, d’individualisme et de capitalisme – reste fort, en dépit de cent-cinquante années d’efforts pour le contrer. La technologie et la croissance de la population ont joué des rôles importants dans notre abus de la nature. Mais notre culture est encore plus influente. Nous nous servons de la nature et nous en abusons en raison de nos façons de la percevoir et de la valoriser, en raison de nos manières de penser notre rapport à elle et de nos rapports sociaux, en raison de notre confiance – ébranlée mais toujours significative – dans notre capacité, fondée sur notre prétendu statut moral unique, d’aller de l’avant n’importe comment, en surmontant des pénuries, en nettoyant nos dégâts et en maintenant la nature sous nos talons.

    https://seenthis.net/messages/637314 via Agnès Maillard


  • Caliban au théâtre : Le Monde renversé au Théâtre de l’Usine :
    http://www.theatredelusine.ch/spectacle/le-monde-renverse

    Dans Le Monde Renversé, les quatre comédiennes de la compagnie Rêver l’ObscurE s’attaquent à l’adaptation théâtrale de Caliban et la Sorcière, ouvrage emblématique de l’universitaire américaine, enseignante et militante féministe radicale, Silvia Federici.
    Comme moteur de cette création ; la volonté de raconter un moment de l’histoire, celui où, dans le passage du féodalisme au capitalisme, les corps des femmes se retrouvent violentés, assignés à résidence, privatisés et dédiés aux bienfaits de la famille nucléaire.
    Une période sombre où la figure de la sorcière, femme libre, indépendante et révoltée, se retrouve stigmatisée pour être complètement éradiquée et brûlée. Le Monde Renversé porte sur le plateau du théâtre une partie de l’histoire du patriarcat et de la domination masculine qui continue à nous hanter aujourd’hui. C’est un spectacle qui décolonise nos imaginaires et se réapproprie le temps et l’espace de la pensée et de l’action.

    #théâtre #féminisme #livres #édition

    https://seenthis.net/messages/636771 via Entremonde


  • Etats-Unis : un violeur obtient l’autorité parentale sur l’enfant de sa victime
    http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-un-violeur-obtient-la-garde-partagee-de-l-enfant-de-sa-victi

    Enceinte après avoir subi un viol à l’âge de 12 ans, une Américaine, aujourd’hui âgée de 21 ans, a appris que l’homme qui l’avait agressée disposait désormais de l’autorité parentale conjointe sur son fils.

    #viol

    https://seenthis.net/messages/636085 via vazy



  • Sous pression des lobbys, le gouvernement renonce à interdire le #glyphosate - Observatoire des multinationales
    http://multinationales.org/Sous-pression-des-lobbys-le-gouvernement-renonce-a-interdire-le-gly
    http://multinationales.org/IMG/arton1123.jpg?1506411438
    La #FNSEA tue !

    Que s’est-il passé entre ces deux annonces ? Il y a d’abord eu la montée au créneau de la FNSEA, syndicat agricole majoritaire. Dans un communiqué, les représentants du syndicat relatent avoir été reçu le matin même par Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire. Ce dernier avait confié deux jours plus tôt au journal Ouest France que « la justice et l’Histoire nous rattraperont » si rien n’est fait pour remédier au problème des pesticides [2]. La FNSEA estime de son côté « qu’il n’y a pas, à ce jour, de raisons scientifiques incontestables qui justifieraient son interdiction », malgré son classement comme cancérogène probable par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en mars 2015 et de nombreuses évaluations scientifiques qui démontrent le contraire. Une manifestation a même été organisée par la FNSEA le 22 septembre, sur les Champs-Élysées, contre l’interdiction du glyphosate !

    https://seenthis.net/messages/632552 via Agnès Maillard


  • Comment un site de rencontre fait de la prostitution estudiantine son crédo
    https://www.crashdebug.fr/international/14028-comment-un-site-de-rencontre-fait-de-la-prostitution-estudiantine-s

    Ils profitent de la crise qu’ils ont eux-mêmes créée, et « consomment » nos enfants à la carte… En toute impunité... C’est ça le monde que vous voulez pour vos descendants ? (Informations complémentaires)

    Macron ils s’en fout il n’as pas d’enfants.... Demandez-vous pourquoi....

    Plusieurs plaintes ont été déposées contre cette campagne publicitaire très explicite...

    La vaste campagne du site RichMeetBeautiful en Belgique a immédiatement fait réagir les universités et les pouvoirs publics. Car si l’entreprise vend du « Fifty shades of grey » hautement glamourisé, la réalité, elle, est celle de la prostitution étudiante.

    Dix affiches publicitaires mobiles exposant notre campagne. » « Cibleront les universités de Bruxelles, pour se déployer dans les prochaines semaines vers d’autres villes (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales



  • A propos de l’exercice de maths qui prend comme exemple les migrants en mer méditerranée.

    https://dl.dropbox.com/s/1l56lhnimt2luby/21740397_10155076773862106_1283194664198938056_n.jpg?dl=0

    Attention je vais allègrement franchir le point Godwin

    –—
    Un exercice de mathématiques dans l’Allemagne nazie - geohistoire

    http://mallatre.canalblog.com/archives/2010/06/07/18159340.html
    http://p5.storage.canalblog.com/58/81/748995/53957261.jpg

    lundi 7 juin 2010
    Un exercice de mathématiques dans l’Allemagne nazie

    “Un aliéné coûte quotidiennement 4 marks, un invalide 5,5 marks, un criminel 3 marks. Dans beaucoup de cas, un fonctionnaire ne touche que 4 marks, un employé 3,65 marks, un apprenti 2 marks. Faites un graphique avec ces chiffres. D’après des estimations prudentes, il y a en Allemagne environ 300.000 aliénés et épileptiques dans les asiles. Calculez combien coûtent annuellement ces 300.000 aliénés et épileptiques. Combien de prêts aux jeunes ménages à 1000 marks pourrait-on faire si cet argent pouvait être économisé ? » (Manuel scolaire nazi, cité par A. Grosser, Dix leçons sur le nazisme, Fayard, 1976).”

    Voici comment la jeunesse allemande apprenait les mathématiques durant le IIIème Reich. Ici, aliénés, invalides et criminels sont associés, sans distinction. Cette population est considérée comme nuisible, autant d’un point de vue social qu’économique. Vous comprendrez aisément quelle est la stratégie du régime pour faire des "économies". Bien comprendre que l’extermination mise en oeuvre par le régime, a un objectif eugéniste (produire à long terme un genre humain "parfait" et "aryen") mais également un but comptable et économique.jeune_aryenne1

    https://seenthis.net/messages/630164 via Reka


  • Nouveau #LEVOTHYROX : vraiment bioéquivalent ?
    http://www.atoute.org/n/article359.html
    http://www.atoute.org/n/IMG/arton359.jpg

    L’étude de #bioéquivalence réalisée pour le nouveau LEVOTHYROX montre des différence d’absorption pour un même sujet dépassant 20% pour un tiers des patients, et qui pourrait être encore plus importante pour un petit pourcentage d’entre eux. À cette différence s’ajoute une inconnue sur l’état d’équilibre obtenu après plusieurs semaines de #traitement, puisque cet état d’équilibre n’a pas été étudié.

    En l’état actuel de la science, la bioéquivalence entre l’ancien et le nouveau LEVOTHYROX est mal connue.

    Dans ces conditions, il était prématuré d’imposer une #substitution directe de l’ancien par le nouveau #médicament. Par ailleurs, le risque important et donc prévisible de #dérèglement hormonal aurait dû conduire à une information complète des patients et des prescripteurs, à commencer par la mise à disposition des études de bioéquivalence. Si la majorité des patients n’ont heureusement et logiquement rien ressenti d’anormal en passant de l’ancien au nouveau médicament, d’autres ont été victimes de symptômes d’hypo ou d’hyperthyroïdie dont ils se seraient volontiers passés. Le déni de leurs troubles attribués à des causes psychologiques a provoqué leur colère légitime. Cette réalité a été amplifiée par ce qu’on appelle l’effet nocebo chez d’autres patients : l’attribution abusive d’effets indésirables à un produit porteur d’une image négative ou dangereuse. Mais cet effet nocebo ne saurait résumer les problèmes constatés.

    https://seenthis.net/messages/629154 via Agnès Maillard


  • Mrs, Ms ou Miss? - Londres calling
    http://londrescalling.canalblog.com/archives/2011/09/29/22182215.html

    Ms Que l’on prononce... Mizz. Ce terme est l’équivalent exact de Mr, dans le sens ou il ne précise pas le statut matrimonial de la femme. Ms a la même étymologie que les deux autres options, mais avait un peu été délaissé. Et cela jusque dans les années 1970 (et oui la France a 40 de retard !) lorsque les féministes américaines décident de le récupérer (…). Aujourd’hui c’est le terme le plus utilisé dans les lettres ou le business dans les pays anglo-saxons.

    http://p8.storage.canalblog.com/84/82/695862/68664918.gif
    #civilité

    https://seenthis.net/messages/628972 via tetue


  • En une Grèce dévastée par l’#austérité, Macron salue les réformes de Syriza
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/sep2017/grma-s08.shtml

    Macron a applaudi le « courage » qu’auraient eu Syriza et la classe dirigeante à imposer l’austérité au peuple grec : « La résistance dont vous avez fait preuve, le courage de mener plusieurs réformes, la volonté de ne rien oublier des principes, et cette volonté que vous, votre Premier ministre et votre gouvernement, avaient toujours eue, de tenir la Grèce dans l’Europe, alors qu’autour de vous tant d’extrêmes poussaient votre peuple à la quitter, elle nous oblige, elle nous oblige à avoir plus d’ambition encore, pour cette Europe que nous continuons à chérir. »

    Cette collection de mensonges politiques, qui chantent les louanges d’une suite de gouvernements grecs qui ont pillé les travailleurs et dévasté l’économie, constituent un avertissement sur la #politique de Macron et de l’UE, ainsi que sur le rôle de Mélenchon et du NPA.

    La bourgeoisie grecque n’a pas « résisté », elle s’est aplatie devant le diktat de l’UE, qu’elle utilise depuis 2009 pour justifier ses attaques sociales contre les travailleurs. L’impact cumulatif des #réformes successives des retraites et du SMIC grec a été de réduire les retraites et les salaires d’environ 40 pour cent en moyenne depuis le krach de 2008. Les faillites et les licenciements en série parmi les PME et les plans sociaux à répétition dans la fonction publique dictés par l’UE ont gonflé le chômage, qui a atteint le quart des actifs et 60 pour cent des jeunes.

    Athènes et l’UE ont utilisé l’hécatombe économique qu’ils créaient – le PIB grec a chuté d’un quart, comme dans les pays les plus durement touchés par la dépression des années 1930 – pour démolir les acquis sociaux des travailleurs. La réduction de la retraite minimum à €382 par mois et l’élimination de la couverture médicale pour les chômeurs, pour n’en citer que deux, signifiaient la répudiation des droits universels à une retraite et à des soins publics.

    https://seenthis.net/messages/628333 via Agnès Maillard


  • Des femmes qui se battent sur les deux fronts

    Quelques années après l’idiot d’Aspen, j’étais à Berlin pour donner une conférence quand l’écrivain marxiste Tariq Ali m’invita à un dîner où étaient présent·es un écrivain et traducteur ainsi que trois femmes un peu plus jeunes et qui allaient rester révérencieuses et quasiment silencieuses pendant tout le repas. Tariq était formidable. Peut-être le traducteur était-il énervé que j’insistasse pour participer modestement à la conversation mais quand je fis allusion à la façon dont Women Strike for Peace (Femmes en grève pour la paix), l’extraordinaire et méconnu groupe anti-nucléaire et pacifiste fondé en 1961, contribua à la chute de la commission de la Chambre des représentants sur les activités anti-américaines (HUAC), M. Très important II se moqua de moi. La commission HUAC, insistait-il, n’existait pas au début des années 1960 et d’ailleurs aucun groupe de femmes n’avait joué un tel rôle dans sa chute. Son dédain me réduisait à néant et son assurance était si agressive que débattre avec lui semblait un exercice bien vain, l’occasion seulement de se faire insulter.

    Je crois que j’en étais à neuf livres à l’époque, dont un qui exploitait des sources de première main et des entretiens avec des membres-clefs de Women Strike for Peace. Mais les hommes qui expliquent persistent à me prendre pour une sorte de réceptacle vide attendant d’être rempli avec leur sagesse et leur savoir. Un freudien dirait qu’ils ont et que je manque mais l’intelligence n’est pas située dans le bas-ventre – même si vous êtes capable d’écrire dans la neige avec votre zizi l’une de ces longues phrases mélodieuses de Virginia Woolf sur la manière dont les femmes sont subtilement subjuguées. De retour dans ma chambre d’hôtel, j’ai fait une petite recherche en ligne et découvert qu’Eric Bentley, dans son ouvrage de référence sur la commission HUAC, reconnaît que Women Strike for Peace a « porté un coup crucial dans la chute de la forteresse HUAC ». Au début des années 1960.

    J’ai donc entamé un essai (sur Jane Jacobs, Betty Friedan et Rachel Carson) pour The Nation en rendant compte de cet échange, en partie comme un cri à la tête d’un des hommes les plus déplaisants qui m’ait un jour expliqué des choses : Mec, si jamais tu lis ces lignes, sache que tu es un furoncle sur le visage de l’humanité et un obstacle à la civilisation. Honte à toi.

    Lors de la bataille avec les hommes-qui-expliquent-des-choses, tant de femmes ont été piétinées – des femmes de ma génération, de la génération pleine de promesses dont nous avons un criant besoin, ici et au Pakistan, en Bolivie et à Java, sans compter les femmes innombrables qui nous ont précédées et qui n’ont pas eu leur place dans un laboratoire ou une bibliothèque ou une conversation ou la révolution ou même la catégorie que l’on nomme être humain.

    Après tout, Women Strike for Peace a été fondée par des femmes qui en avaient marre de faire le café ou de prendre les notes et de ne pas avoir droit de parler ou de participer à la prise de décision dans le mouvement anti-nucléaire des années 1950. La plupart des femmes se battent sur deux fronts, l’un étant celui en question et l’autre pour le simple droit de parler, d’avoir des idées, de voir reconnaître qu’elles ont avec elles des faits et des vérités, qu’elles ont de la valeur, qu’elles sont des êtres humains. Les choses s’améliorent mais cette guerre ne prendra pas fin de mon temps. Je la mène encore, pour moi assurément mais aussi pour toutes ces femmes plus jeunes qui ont quelque chose à dire, dans l’espoir qu’elles arrivent à le dire.

    #crédibilité_féminine #mecsplication #mansplaining

    https://seenthis.net/messages/627237 via Aude



  • Maladies infectieuses : ce que le réchauffement nous concocte - Journal de l’environnement
    http://www.journaldelenvironnement.net/article/maladies-infectieuses-ce-que-le-rechauffement-nous-concocte

    En matière de maladies infectieuses, les effets du réchauffement se font déjà sentir : ainsi le paludisme, désormais observé en Colombie et en Ethiopie à des altitudes dont il était jusqu’alors absent. Ou, chez le mouton, la fièvre catarrhale ovine (maladie de la langue bleue), maladie virale originaire des pays du Sud et qui ne cesse de progresser vers le nord de l’Europe.

    #it_has_begun

    https://seenthis.net/messages/624550 via Agnès Maillard