Rezo

Le portail des copains [RSS/SeenThis]

  • Dominique Guillet, fondateur de Kokopelli, complotiste et antisémite
    https://paris-luttes.info/dominique-guillet-fondateur-de-11695

    Côté face, Dominique Guillet est le fondateur de Kokopelli, une association faisant la promotion des semences libres. Côté pile, Xochipelli (son pseudonyme) publie des propos hallucinants sur son blog : complotisme, antisémitisme, islamophobie... tout y passe, accentuant un peu plus l’image controversée de Kokopelli, déjà pointée du doigt pour ses méthodes. Source : Paris-luttes.info

    https://seenthis.net/messages/762177 via Rezo


  • Pour Yves Calvi, la France des Gilets jaunes, c’est le Venezuela | Samuel Gontier
    https://www.telerama.fr/television/pour-yves-calvi,-la-france-des-gilets-jaunes,-cest-le-venezuela,n6139449.ph

    “Une radicalisation dans la radicalisation”, diagnostique Yves Calvi sur Canal+, remonté comme jamais contre ces incultes de Gilets jaunes, “tous complices”. Pendant ce temps, sur CNews, Jean-Claude Dassier s’attaque à l’antisémitisme “islamo-musulman”. Source : Ma vie au poste

    https://seenthis.net/messages/761942 via Rezo


  • Que faire si vous êtes victime de revenge porn ou de #chantage aux photos dénudées ?

    Guide pour les personnes victimes de chantage aux #nudes ou #revengeporn. Dedans : qui contacter, comment faire supprimer les contenus, faut-il porter plainte, etc.
    L’article est pas foufou mais par contre la liste des contacts / organismes et recours est super importante.

    https://www.numerama.com/politique/464904-que-faire-si-vous-etes-victime-de-revenge-porn-ou-de-chantage-aux-p #harcelement #cyber_harcelement

    https://seenthis.net/messages/761939 via ¿’ ValK.



  • Antisionisme, antisémitisme et idéologie coloniale
    Israël/Palestine > Alain Gresh > 19 février 2019
    https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/antisionisme-antisemitisme-et-ideologie-coloniale,2921
    https://orientxxi.info/local/cache-vignettes/L800xH399/71048fd02be9bc52e2cab9f0b6037e-751db.jpg?1550575281

    Dans le débat qui agite la France autour de l’antisémitisme, deux dimensions sont souvent absentes : le fait que, durant la première moitié du XXe siècle, la grande majorité des juifs était hostile au sionisme (étaient-ils aussi antisémites ?) ; que la caractéristique principale de ce mouvement était de s’inscrire dans une logique coloniale de conquête et de peuplement. Extraits du livre d’Alain Gresh, Israël-Palestine, vérités sur un conflit (Fayard, 2017).

    https://seenthis.net/messages/761437 via Loutre


  • «ENVOYE SPECIAL». Etats-Unis : les médicaments antidouleur tuent plus que les armes à feu
    https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/video-mort-sur-ordonnance-aux-etats-unis-les-medicaments-antidouleur-tu
    https://www.francetvinfo.fr/image/75n9ak31k-39d5/1500/843/17050271.jpg

    Des Américains ordinaires qui s’écroulent en pleine rue, au supermarché, au volant de leur voiture… victimes d’overdose. Intoxiqués aux #opioïdes par des médicaments antidouleur prescrits et vendus en toute légalité. « Envoyé spécial » diffuse le 21 février un document exceptionnel sur ce qui est devenu une véritable épidémie aux Etats-Unis.

    https://seenthis.net/messages/761725 via Agnès Maillard


  • Femmes* en grève/ Vrouwen* Staking (1/3)
    http://www.radiopanik.org/emissions/les-promesses-de-l-aube/femmes-en-greve-vrouwen-staking-1-3-

    http://www.radiopanik.org/media/cache/67/36/67365b3f666cb52c63b6aec8615ea978.jpg

    Une Grève des Femmes*/ Grève Féministe se prépare pour le 8 mars prochain, à l’initiative du Collecti.e.f 8 maars.

    Le Collecti.e.f 8 maars, indépendant des partis et syndicats, rassemble des femmes de tous horizons dans la volonté commune d’organiser une grève des femmes* en Belgique le 8 mars 2019, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

    Depuis septembre 2018, des assemblées nationales réunissent tous les mois plus d’une centaine de femmes pour organiser cette journée d’action conçue comme une première étape pour obtenir des avancées concrètes.

    Toutes les femmes du pays sont invitées à – rendre visibles leurs réalités et les différentes oppressions qui s’y mêlent, leurs colères et leurs envies et en parler autour d’elles (télécharger matériel de mobilisation ici) – se rencontrer pour (...)

    http://www.radiopanik.org/media/sounds/les-promesses-de-l-aube/femmes-en-greve-vrouwen-staking-1-3-_06222__1.mp3

    https://seenthis.net/messages/761642 via Radio Panik


  • States Are Introducing Bills That Could Prevent Teachers From Advocating for Climate Change - Pacific Standard
    https://psmag.com/news/state-bills-could-prevent-teachers-from-advocating-for-climate-change
    https://psmag.com/.image/t_share/MTU1MDE3MjMwMjY0ODM3MjM4/gettyimages-71231613.jpg

    Several states have recently introduced bills that could interfere with the teaching of scientifically founded theories on climate change in public school science curricula.

    A bill in South Dakota would require each school board to adopt a code of ethics that prevents public school elementary and secondary school teachers from advocating “for any issue that is part of a political party platform at the national, state, or local level.” The Arizona legislature introduced a nearly identical bill.

    Virginia legislators proposed a bill with similar language, arguing that some teachers are abusing taxpayer dollars to “speak to captive audiences of students in an attempt to indoctrinate or influence students to adopt specific political and ideological positions on issues of social and political controversy ... under the guise of ’teaching for social justice’ and other sectarian doctrines.”

    In Maine, a comparable bill states that “the rules must require a teacher to provide students with materials supporting both sides of a controversial issue being addressed and to present both sides in a fair-minded, nonpartisan manner.”

    Science education groups are concerned that these bills, if enacted, would limit instruction on anthropogenic climate change, which is a key tenet of state and federal Democratic Party platforms. In the case of Maine, the bill could require teachers to discuss climate change as a disputed theory and present disproven theories for the global rise in temperatures as valid.

    Other states have introduced legislation that singles out the teaching of climate change directly. A bill in Montana takes a public stance on climate change that “reasonable amounts of carbon dioxide released into the atmosphere have no verifiable impacts on the environment; science shows human emissions do not change atmospheric carbon dioxide emissions enough to cause climate change; claims that carbon associated with human activities causes climate change are invalid; and nature, not human activity, causes climate change.” Any educational and informational materials on climate change would be required to include this information.

    Climate change has become an increasingly politicized topic under the Trump administration. The president has publicly denounced its existence, and some federal agencies have removed the phrase “climate change” from webpages and other documents. Yet as global temperatures continue to rise (2018 was the fourth hottest year on record), at least 97 percent of climate experts maintain that “[c]limate-warming trends over the past century are extremely likely due to human activities.”

    #Education #Climat #Politique_scientifique #Folie

    https://seenthis.net/messages/761679 via Articles repérés par Hervé Le Crosnier


  • Rencontres aux ronds-points. La mobilisation des #gilets_jaunes dans un bourg rural de #Lorraine

    À partir de l’observation locale menée par le sociologue R. Challier, le mouvement des gilets jaunes révèle son pouvoir transformateur de la #conscience_de_classe.

    https://laviedesidees.fr/local/cache-vignettes/L505xH400/arton4323-e6684.png?1550564321#.jpg
    https://laviedesidees.fr/Rencontres-aux-ronds-points.html
    #classes_sociales #Raphaël_Challier

    https://seenthis.net/messages/761503 via CDB_77




  • Loi Blanquer : quand les parlementaires se défoulent
    https://blogs.mediapart.fr/b-girard/blog/160219/loi-blanquer-quand-les-parlementaires-se-defoulent

    Dans un contexte brutalement populiste de remise en cause du principe parlementaire, l’Assemblée nationale, avec la discussion du projet de loi #Blanquer, est en train d’apporter à ses détracteurs la pire réponse qui soit : brutale et populiste.

    Sur le fond comme sur la forme, c’est une semaine de défoulement que se sont offerte les députés. Des amendements à la pelle chaudement défendus sur des sujets comme l’uniforme scolaire (et la tenue vestimentaire des enseignants), la présence des symboles nationaux (un lever des couleurs chaque matin dans les écoles ?), la suppression de l’éducation sexuelle, du principe d’égalité entre hommes et femmes, de l’enseignement de l’anglais en primaire, la possibilité d’une amende de 450 euros (!) pour toute insulte proférée par un élève, bien sûr l’incontournable question du foulard etc : les préoccupations reflétées par ces propositions, discutées ou pas, adoptées ou non en quelques minutes, voire en quelques secondes, donnent une bien piteuse image de la représentation nationale. Et lorsqu’au fil des débats, on en arrive à une question aussi lourde de conséquences que « l’école du socle », qui porte en germes le risque d’absorption de l’enseignement primaire par le secondaire - une question donc fondamentale mais qui n’a fait l’objet d’aucune étude préalable, d’aucune concertation – il ne faut néanmoins pas plus d’une demi-heure à une poignée de parlementaires pour en adopter le principe.

    Méconnaissance du sujet (par exemple l’ignorance crasse des députés sur les programmes scolaires), dogmatisme et incapacité réelle à prendre en considération la complexité des choses, refus du débat, mépris pour l’opinion d’autrui, conception abusive de la majorité (les plus nombreux ont nécessairement raison), inclination à satisfaire momentanément ses électeurs plutôt qu’à œuvrer pour l’intérêt général : en proie au populisme le plus débridé, les députés ont fait le choix de décisions insensées qui engagent l’avenir pour de longues années.

    Face à un projet de loi ministériel porté par une idéologie lourdement réactionnaire, les parlementaires non seulement n’ont pas joué leur rôle de contrôle du gouvernement mais ils ont renforcé le ministre dans son arrogance et son sentiment de toute puissance. Arrogance et sentiment de toute puissance qui ne tombent pas de nulle part mais qui ont été incontestablement encouragés par le silence ou la complaisance qui accompagnent Blanquer depuis bientôt deux ans : brutal et doctrinaire, il l’était déjà à sa nomination. Mais l’on est bien forcé de constater que ses premières mesures, ses premières annonces – suspension de la réforme du collège, retour à la semaine de quatre jours en primaire, encouragement au redoublement etc – n’avaient guère suscité de critiques, pas davantage que son mode opératoire fait d’une communication forcenée et d’annonces démagogiques. Tradition bien française : il aura fallu la réforme du lycée et celle du bac pour faire émerger de la quasi confidentialité une contestation qui n’avait sans doute pas jugé nécessaire (ou suffisamment digne…) de s’appliquer aux autres niveaux d’enseignement.

    Alors que les parlementaires font l’objet de menaces et d’agressions personnelles difficilement justifiables même dans une démocratie aussi étriquée que la 5e république, que le Palais-Bourbon a été la cible d’une attaque qui n’est pas sans évoquer les émeutes factieuses de février 34, que la contestation politique se noie dans l’hystérie verbale et la violence physique, que certains syndicats ne voient pas d’inconvénients à défendre leur cause au côté d’irresponsables aventuriers, la question éducative mérite sans doute une autre approche. Il y a urgence, même…

    #éducation #nationalisme #classisme #sexisme #islamophobie #réactionnaires #école

    https://seenthis.net/messages/760687 via mad meg


  • Income inequality is likely worse than before the Great Depression

    U.S. wealth concentration, or income inequality, has returned to levels not seen since the 1920s, and it could actually be significantly worse.

    Driving the news: New research from Gabriel Zucman, an economics professor at the University of California, Berkeley, for the National Bureau of Economic Research was unearthed recently by MarketWatch and finds that the top 1% owns about 40% of total household wealth. It reaches 40.8% when including the Forbes 400.

    Further, the top 1% richest U.S. families own 40 times the average family’s wealth.

    “No country (apart from Russia) for which estimates of wealth inequality are available has similarly high recorded levels of wealth inequality,” Zucman writes.

    Between the lines: Perhaps the most interesting part of Zucman’s research may be his point that the top 1% of American households likely hold much more of the nation’s and the world’s wealth than anyone realizes.

    “It is not enough to study wealth concentration using self-reported survey data or tax return data,” Zucman says in the report, estimating that 8% of the world’s household financial wealth is held offshore.

    “Because the wealthy have access to many opportunities for tax avoidance and tax evasion—and because the available evidence suggests that the tax planning industry has grown since the 1980s as it became globalized—traditional data sources are likely to under-estimate the level and rise of wealth concentration.”

    Zucman also notes that data shows the share of total wealth owned by the top 1% has increased by 9 points since 1989 and by 10 points when including the Forbes 400. In capitalized income estimates, it has increased by 11 points.

    “The share of wealth owned by the bottom 90% has collapsed in similar proportions.”

    https://www.axios.com/income-inequality-great-depression-gabriel-zucman-45ba4d26-d349-452e-9ca2-7ef
    #inégalités #Grande_dépression #USA #Etats-Unis #richesse #pauvreté #statistiques #chiffres #concentration

    Tentée de mttre le tag #2029...
    ping @reka

    https://seenthis.net/messages/760853 via CDB_77


  • Abus sexuels de l’Armée française : une prévention inadaptée | Hélène Molinari
    https://inkyfada.com/fr/2019/01/18/abus-sexuels-de-larmee-francaise-une-prevention-inadaptee

    Dans une pétition portée par ZERO IMPUNITY, plus de 250.000 personnes demandent à l’État français la mise en place d’une formation spécifique sur les violences sexuelles en zone de conflit pour les armées. Les initiateurs du projet, accompagnés de Muriel Salmona, psychotraumatologue, avaient alors été reçus par le cabinet de la ministre française des Armées, en octobre 2017. Les réponses n’avaient pas été concluantes. Un an après, rien n’a été fait, malgré de nouvelles alertes. Source : Inkyfada

    https://seenthis.net/messages/760801 via Rezo


  • Lorsque soudain s’incarne le concept de “vacataire”… (Vu à l’école)

    La réforme (et la disparition) des services publics passent par la casse des statuts des fonctionnaires. Actuellement, cette réforme s’appelle CAP2022 et est présentée ainsi par le gouvernement :
    “Action Publique 2022 : pour une transformation du service public” (Site Gouvernement.fr)
    https://www.gouvernement.fr/action/action-publique-2022-pour-une-transformation-du-service-public

    Cette réforme a été relancée il y a quelques jours par le gouvernement et prévoit notamment de « faciliter le recours aux contractuels » :
    “Le plan du gouvernement pour rendre la fonction publique plus flexible” (LePoint.fr)
    https://www.lepoint.fr/economie/le-plan-du-gouvernement-pour-rendre-la-fonction-publique-plus-flexible-14-02

    Dans l’Éducation Nationale, le « contractuel » est arrivé il y a quelques années sous le nom de « vacataire ».
    En effet, en raison d’un management souvent pitoyable, d’une crise des recrutements et de la dévalorisation d’un métier ressenti comme de plus en plus difficile, les professeur·es viennent à manquer, notamment en éducation prioritaire.
    “École cherche enseignants désespérément” (La Croix)
    https://www.la-croix.com/Famille/Education/Ecole-cherche-enseignants-desesperement-2016-10-18-1200797185
    “Entre 250 et 400 classes sans instit tous les jours en Seine-Saint-Denis” (LeParisien.fr)
    https://seenthis.net/messages/463194

    Pour pallier ce manque créé par les dysfonctionnement du système lui-même, il y eut l’arrivée des “vacataires” dans les écoles.
    La question fut peu médiatisée mais quelques médias s’étonnèrent malgré tout qu’on puisse devenir enseignant·e au contact des élèves sur un simple entretien, puisque c’est là la procédure très simple et peu sélective pour recruter un vacataire qui le lendemain s’occupera d’enfants dans une classe. Pour un salaire assez avantageux… pour l’État.
    “Devenir prof ? Rien de plus simple (Slate.fr)
    https://seenthis.net/messages/406000

    D’abord très présent·es dans le second degré sur des postes fractionnés ou en zone sensible, l’emploi de vacataires prend peu à peu de l’ampleur gagnant le premier degré et les zones rurales.
    “Cinq contractuels recrutés pour enseigner dans des classes de primaire de la Nièvre” (Le Journal du Centre)
    https://www.lejdc.fr/nevers/education/2018/11/28/cinq-contractuels-recrutes-pour-enseigner-dans-des-classes-de-primaire-de-la-n

    Le nombre de contractuels dans l’Éducation Nationale a ainsi doublé entre 2008 et 2018 et l’on en vient à embaucher « n’importe qui » :
    “Face à la pénurie, l’école parfois contrainte d’embaucher n’importe qui” (Libération)
    https://seenthis.net/messages/732310
    https://seenthis.net/local/cache-vignettes/L600xH400/1167815-info0148-4be7f.png

    Et puis un jour, le concept du vacataire s’incarne. Concrètement. Brutalement.

    Extrait d’un message envoyé en février 2019 par une équipe enseignante d’une école de REP à sa hiérarchie :

    M <vacataire> remplaçait aujourd’hui Mme <enseignante>, dont il a pris la classe de CM2 […].

    Lorsque je suis descendue à la récréation, j’ai vu arriver 5mn après un premier flot d’élèves de CM2, venus m’interpeler tant ils étaient horrifiés par l’attitude du maître […].
    Le premier fait marquant qui m’a été rapporté, est que le maître a soulevé, pour renverser, le pupitre sur lequel <élève 1> était assis, de sorte à ce qu’il s’est retrouvé par terre, avec le pupitre renversé sur lui.
    Lorsqu’il s’est dégagé, le maître s’est avancé, menaçant, acculant <élève 1> à terre contre le mur, si bien qu’il s’est cogné la tête en reculant face à la menace. Suite à cela, le maître s’est tenu au-dessus de lui, enjambant <élève 1> toujours à terre, en lui demandant : « Alors, tu veux encore jouer ? »…
    M’ont été rapporté également :
    – qu’il aurait violemment empoigné deux élèves par le col,
    – qu’il avait exigé des élèves une posture rigidement rectiligne par rapport au pupitre : pas de jambes sur le côté, « sinon je t’arrache la jambe » (sic) ; aucun bras sous le bureau ni aucun coude appuyé sur le dossier « sinon je t’arrache le bras » (sic), pas le droit de se relaxer le poignet après avoir copié un moment, (menaces violentes sur les élèves les plus calmes, simplement parce qu’ils se tournaient le poignet après 1/4 d’heure de punition collective suite au chuchotement de 2 élèves…).
    Tous les élèves ont fait l’objet de punition collective, la tâche de tous étant de copier en silence, sans s’arrêter ni lever le nez, alors que la plupart étaient exempts de reproches.
    […]
    Par ailleurs, les CM1 qui ont donc eu ce Maître après la récréation m’ont rapporté les mêmes faits : menaces si tenue pas strictement droite, aucun bruit, propos menaçants violents « je t’arrache le bras » […].
    […] je suis montée récupérer les élèves de CM2 dans leur classe, pour les répartir entre les différents autre collègues. J’ai ensuite informé notre collègue remplaçant que : « compte tenu des incidents survenus dans la matinée, je ne pouvais plus lui confier ces élèves ».

    Quatre jours après, cette personne était toujours devant élèves.
    Dans une autre école.

    https://seenthis.net/messages/760491 via Pierre Coutil


  • Les femmes ont besoin de girls’ clubs pour se faire entendre | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/173499/femmes-feministes-girls-clubs-collectifs-parole

    Et maintenant ? Depuis quelques années, on expérimente la sororité, mais la sororité désigne l’expression d’une solidarité entre femmes au sens d’individus. C’est une expérience passionnante mais ce n’est pas du collectif. Ça a peu à voir avec un girls’ club. Prenons un exemple concret : les cas de cyber-harcèlement qui touchent particulièrement les féministes. On va s’envoyer des messages de soutien (ça, c’est de la sororité) et c’est très important de le faire. Si vous voyez une personne se faire harceler sur internet, envoyez-lui même un seul mot. Ça aide toujours face à cet enfer. Mais nous n’avons pas de réaction collective. Chacune va décider individuellement de signaler tel message ou compte. Nous n’avons ni groupe organisé, ni procédure prédéfinie. Alors que cela nous serait bien utile.

    Je suis un peu perplexe. Je croyait que les asso féministes étaient des groupes collectifs organisés de femmes et qu’elles avaient mis en place des procédures de sororité. A mes yeux il y a deja des « girl’s club ». Le fait que la non-mixité des femmes soient attaqué est assez symptomatique d’ailleurs, à part les féministes on trouve pas foule pour critiqué la non mixité masculine, mais les groupes discriminés sont accusé de communautarisme en toutes occasions.

    Je la trouve un peu naïve sur ce coup Titou Lecoq, par exemple au huffington post, il y avait un réseau pour les femmes, elles y faisaient de l’entraide (elles se filaient des tampons principalement), alors que les hommes dans leur réseau « radio, bière, foot » s’entraidaient, mais surtout s’organisent afin de nuire à des personnes en raison de leur sexe, race, classe, orientation sexuelle ... A mon avis ses femmes ont été prudentes car si ce réseau féminin avait été actif, les mecs du boy’s club s’y seraient introduit pour leur nuire.

    Ce qu’il faut donc si c’est pour faire pareil, c’est pas des groupes d’entraide pour les femmes, il y en a déjà. Je rappel que c’est les asso féministes qui s’occupent des violences faites aux femmes, tiennent les lignes d’écoutes, crée des foyers d’acceuil, donnent les cours de langues pour les immigrées, font l’info sur la contraception, MST, violences sexuelles... C’est peut être de l’aide interindividuelle mais je trouve abusé de dire que c’est pas politique ou de faire comme si les femmes s’organisaient pas pour la solidarité des femmes.

    Si on voulait se mettre au niveau des hommes, pour faire un girl’s club à l’image des clubs de boys, il faut une sororité qui cherche à nuire aux hommes du fait qu’ils sont des hommes et pas pour leurs actes. Un club qui les exclure de l’espace publique pour leur confié la corvée de chiotte éternel, qui les discriminent et les humilient sexuellement pour les poussé si possible au suicide, qui réduit leurs droits et leurs pouvoir dans tous lieux et tous domaines, qui fait baisser leurs salaire et leur rend la vie un enfer H24 7j/7 pendant de nombreuses années si c’est pas la vie entière. Y a peut être du boulot pour le #mégèrisme

    https://seenthis.net/messages/760562 via mad meg


  • #collapsologie en mode administration du désastre parce que ce terme est tellement galvaudé qu’il est devenu le “backdoor” de tous les suppôts du productivisme en mode “globalized” qui nous enjoignent de devenir “résilients”. La “résilience” est un vaste enfumage, seule la Résistance paiera.

    Un texte de Nicolas Casaux (Deep Green Resistance) #DGR qui commence par cette introduction :

    J’ai récemment proposé une tribune à Reporterre. Elle ne leur a pas plu. Je la publie donc ici avec, en complément, un passage rapidement traduit du dernier livre de Theodore Kaczynski, Anti-Tech Revolution, Why and How ? [Révolution anti-tech, pourquoi et comment  ?], qui rejoint l’objet de ma tribune.

    Le ton est donné, je vous livre la suite :

    http://partage-le.com/2019/02/sauver-la-civilisation-sauver-le-monde-regler-tous-nos-problemes-etc

    https://seenthis.net/messages/760551 via Sombre





  • Renaud Duterme : « Le fil rouge de l’effondrement, c’est l’explosion des inégalités »
    http://cqfd-journal.org/spip.php?page=pages_mobiles&squelette_mobile=mobile/article&id_article=2542

    Le discours sur l’effondrement est très dépolitisé, à l’image des best-sellers de Pablo Servigne ou de Jared Diamond. Comme s’il ne fallait pointer ni le capitalisme ni les classes dirigeantes dans le désastre en cours...

    « En ce qui me concerne, c’est justement après la lecture du livre de Jared Diamond que j’ai eu l’idée d’écrire sur le sujet. Dans son livre pourtant volumineux, on ne trouve en effet aucune mention du capitalisme et très peu d’analyses en termes de rapports de classes et d’exploitation (du moins quand il parle de notre civilisation). Il n’y a somme toute rien de surprenant, car Diamond ne s’est jamais fait remarquer pour ses opinions de gauche.

    C’est différent pour Raphaël Stevens et Pablo Servigne. Je connaissais ce dernier personnellement avant qu’il ne sorte Comment tout peut s’effondrer et il ne s’est jamais caché de ses tendances libertaires. Pourtant le mot “capitalisme” est également absent de son livre. En fait, lui et son co-auteur ont préféré adopter une posture scientifique et non partisane dans le but de toucher un maximum de personnes. Si je peux comprendre cette posture “fédératrice”, il est clair que c’est un désaccord que j’ai avec une grande partie de cette mouvance dite “collapsologique”.

    Au regard des facteurs objectifs qui nous conduisent au désastre, il est en effet clair que la logique capitaliste, l’accaparement des richesses et l’explosion des inégalités sont les causes fondamentales de l’impasse dans laquelle nous sommes. Il est d’autant plus important de le souligner que les catastrophes à venir vont encore davantage creuser le fossé entre une infime minorité et le reste de la société, tout en permettant au grand capital et aux classes dominantes d’accentuer leur emprise sur l’ensemble de la société. Naomi Klein a parfaitement analysé ce qu’elle nomme très justement le “capitalisme du désastre”. »

    Dans La Stratégie du choc [4], Naomi Klein démontre que le néo-libéralisme mondialisé se nourrit des catastrophes naturelles et des soubresauts politiques. Cela semble remettre en cause cette idée récurrente selon laquelle un effondrement permettrait d’enfin tourner la page de la course à l’abîme capitaliste...

    « Si le capitalisme est empêtré dans ses contradictions, il ne risque pas de s’effondrer de lui-même. Au contraire : on voit que le désarroi et l’insécurité économique et sociale favorisent la mainmise du capital sur l’ensemble de la société. La Grèce illustre bien cette tendance. On a vu comment une crise économique est utilisée par les classes dominantes pour justifier des politiques antisociales drastiques. C’est somme toute ce qu’il s’est passé dans les nombreux pays du Sud qui ont vu intervenir le FMI dans leurs affaires intérieures.

    Par ailleurs, le sentiment d’insécurité (réel ou fantasmé) qui accompagne nécessairement les catastrophes, qu’elles soient naturelles ou sociales, fournit de nouvelles niches pour des capitaux à la recherche de rentabilité. Le contrôle des frontières, les dispositifs de surveillance et le gigantesque marché de la sécurité laissent ainsi entrevoir ce que Mathieu Rigouste nomme un keynésianisme sécuritaire, qui a probablement de beaux jours devant lui. »

    Au regard de ces perspectives, on voit également surgir des appels à un contrôle radical de la démographie. Vous êtes très critiques à ce sujet...

    « C’est une problématique qui revient souvent dans les débats. Il est clair que résoudre les problèmes auxquels l’humanité fait face est plus compliqué sur une planète à 7,5 milliards d’habitants que sur une à 2 milliards. Cela dit, la plupart des néo-malthusiens ne veulent pas admettre l’évidence : mettre cette question au centre du débat revient implicitement à envisager une solution autoritaire du style de celle qu’a mise en place le gouvernement chinois.

    Excepté une solution coercitive, la meilleure façon pour que les familles fassent moins d’enfants est d’améliorer les conditions économiques dans lesquelles elles vivent (sécurité sociale, démocratisation de la contraception, revenus décents) et de favoriser l’émancipation des femmes. En d’autres termes : si les fétichistes de la question démographique usaient autant d’énergie à combattre les inégalités et le néo-colonialisme qui ont appauvri les pays du Sud, la population finirait de facto par se stabiliser. »

    https://seenthis.net/messages/760565 via ARNO*


  • Dans la prison des frontières
    https://visionscarto.net/dans-la-prison-des-frontieres

    Breil sur Roya, Alpes maritimes, fin décembre 2018. Le nombre de personnes exilées passant la frontière franco-italienne a diminué, et le calme est revenu dans la vallée. Depuis l’automne, en raison de la crise sociale française révélée par le mouvement des gilets jaunes, les forces de l’ordre ont été redéployées sur la côte d’Azur. La Noël a pourtant apporté, une nuit, de nouvelles personnes en migrance, qui, dans l’urgence, ont trouvé de l’aide auprès des habitant·es... par Nepthys Zwer chercheuse en (...)

    #Billets

    https://seenthis.net/messages/759684 via visionscarto


  • France : des experts de l’ONU dénoncent des restrictions graves aux droits des manifestants « gilets jaunes » | ONU Info
    https://news.un.org/fr/story/2019/02/1036341
    https://news.un.org/fr/sites/news.un.org.fr/files/styles/large/public/entermedia/assets/2018/10/AWam92uPZ11PmaldGzdm.jpg?itok=M6zPbnUi

    Selon eux, « les restrictions imposées aux droits ont également entraîné un nombre élevé d’interpellations et de gardes à vue, des fouilles et confiscations de matériel de manifestants, ainsi que des blessures graves causées par un usage disproportionné d’armes dites ‘non-létales’ telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense ou flashballs ».

    « Garantir l’ordre public et la sécurité dans le cadre de mesures de gestion de foule ou d’encadrement des manifestations implique la nécessité de respecter et de protéger les manifestants qui se rendent pacifiquement à une manifestation pour s’exprimer », ont souligné les experts.

    « Nous sommes conscients du fait que certaines manifestations sont devenues violentes et ont entrainé des débordements, mais nous craignons que la réponse disproportionnée à ces excès puisse dissuader la population de continuer à exercer ses libertés fondamentales. Il est très inquiétant de constater qu’après des semaines de manifestations, les restrictions et tactiques de gestion des rassemblements et du recours à la force ne se sont pas améliorées », ont-ils ajouté.

    De plus, les experts ont exprimé leurs vives préoccupations quant à une proposition de loi visant prétendument à prévenir les violences lors de manifestations et à sanctionner leurs auteurs, dont certaines dispositions ne seraient, selon eux, pas conformes avec le Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel la France est partie.

    « La proposition d’interdiction administrative de manifester, l’établissement de mesures de contrôle supplémentaire et l’imposition de lourdes sanctions constituent de sévères restrictions à la liberté de manifester. Ces dispositions pourraient être appliquées de manière arbitraire et conduire à des dérives extrêmement graves », ont souligné les experts.

    https://seenthis.net/messages/760271 via odilon


  • Ligue du LOL : la force du Boys’ Club
    https://www.binge.audio/ligue-du-lol-la-force-du-boys-club-2

    Le Boys’ Club désigne la configuration et la pratique de la domination masculine, blanche et hétérosexuelle et peut prendre bien des formes. Il en existe partout, dans tous les corps de métiers : partis politiques, grandes écoles, entreprises… C’est le principe même du patriarcat. Source : Les couilles sur la table

    https://seenthis.net/messages/760294 via Rezo


  • #BienvenueEnFrance : aujourd’hui c’est le 6ème jour de GREVE DE LA FAIM pour les 5 etudiant-e-s de #Nantes qui s’opposent à l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s, ceci dans une indifférence quasi générale. Pas trop honte
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/47028876182

    Flickr

    https://farm8.staticflickr.com/7849/47028876182_eff8b25762_m.jpg

    ValK. a posté une photo :

    #13février, Blocus de la Fac (dès 6h/6h30) puis Manif (10h) contre l’augmentation drastique des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s.

    Communiqué de Université de Nantes en Lutte : nantes.indymedia.org/articles/44531

    Bilan santé par les Street Medics : nantes.indymedia.org/articles/44527

    plus d’infos sur : 44.demosphere.net et twitter.com/UnivNantesLutte et www.facebook.com/Universit%C3%A9-de-Nantes-en-lutte-16915...

    https://farm8.staticflickr.com/7849/47028876182_eff8b25762_b.jpg

    https://seenthis.net/messages/759950 via ¿’ ValK.