Téo

Je suis un étudiant en chimie à l’ENS. J’ai 22 ans et je commence à peine à m’intéresser à la politique et au monde qui m’entoure... Il était temps ! Je suis principalement intéressé par la gauche et son histoire. J’aimerai également découvrir des choses sur les courants philosophiques qui peuvent être liés à la gauche, sur l’histoire de l’Antiquité, notamment le fonctionnement politique, les polythéismes et la Mythologie.

  • March 17, 2015
    Où sont passés les oiseaux ?

    "Dans mon enfance ce dont je me souviens qui me rendais émerveillé c’était ces oiseaux, je les entendais tout les matins lorsque dans mon lit d’enfant ma mère me laissait me réveiller doucement, le soleil était éclatant et ma fenêtre était ouverte, tout les matins j’entendais ces oiseaux, qui chantaient et je m’imaginais par le timbre de leur voix leur âge supposé… à cette époque tout me semblait radieux si ce n’est certains détails, l’Europe se construisait, les discriminations envers les minorités ne semblaient pas du tout à l’ordre du jour dans mon environnement et même si nous avions nous aussi ressenti de l’émotion âpres le 11 septembre il planait dans mes souvenirs une atmosphère de sécurité.

    Ensuite dans mon quotidien tout à changé, du a mes horaires de collège puis de lycée je n’ai plus entendu ces oiseaux, et que ce soit dans le choc du rapport au monde du collège et dans l’atmosphère à l’extérieur tout me semblait avoir empiré alors que pourtant je ne m’intéressais à rien si ce n’est des loisirs d’enfant ou d’adolescent,

    Depuis je me suis intéressé, politisé, j’ai tout remis en question et tout ce cheminement m’a permis d’imaginer des avenirs alternatifs radieux cependant je n’ai plus entendu ces oiseaux, je ne regarde plus le ciel d’ailleurs, il me semble désormais si banal, les médias également me désespèrent, le comportements de mes camarades, qui devraient être la jeunesse progressiste me rends peu confiant sur l’avenir tant ils sont gavés de conservatisme culturel et d’idéaux qui leur semble venir d’eux-mêmes, les structures éducatives vacillent dans mon sentiment entre argent mal dépensé et restrictions budgétaires…

    L’on ne parle que de laïcité, de terrorisme, de guerre, d’accidents le tout pour des situations qui n’ont souvent strictement rien à voir avec ces mots, à tel point que le 7 janvier quand j’ai appris la nouvelle du premier attentat, je me suis dit « ça ne m’étonne pas vraiment que ce soit arrivé ».

    J’ai pris conscience de la folie de cette idée grâce au contact des autres mais ma première réaction était de trouver cet événement parfaitement logique au regard de l’atmosphère qui était présente depuis des mois avant les attentats, je n’étais pas étonné quand j’ai entendu le gouvernement parler de mesures pour « faciliter la lutte contre le terrorisme » je n’étais pas surpris lorsque un de mes camarades de classe s’est battu le lendemain avec quelqu’un qui lui avait reproché de faire la minute de silence « parce qu’il était musulman » donc responsable, je n’étais pas surpris de voir les médias faire des commentaires live dignes de commentateurs sportifs sur l’intervention des forces de police pour arrêter les assassins ; je n’étais pas surpris d’apprendre qu’ils avaient étés tués et non arrêtés, je n’étais pas surpris que marine le Pen ou dieudonné ont tentés de tirer l’événement sur eux, je n’étais pas surpris de voir erdogan, netanyahu ou l’émir du qatar dans la manifestation… pourtant tout cela aurait du m’étonner, m’indigner, me rendre fou de rage, mais rien ne me vint si ce n’est du dégoût, rien du tout de nouveau, on reprends les mêmes et l’on recommence de la même façon depuis… Et je n’entends toujours pas ces foutus oiseaux…"
    Proviens de mon blog http://letempsdesoiseaux.tumblr.com/post/113902847165/ou-sont-passes-les-oiseaux

    • Très beau texte. Je me suis reconnu dans ces lignes. Le changement de ton qu’a pris le monde entre les années 90 dont nous sommes tout deux issus, et l’après 11 septembre... L’époque où l’Europe était un idéal où tout restait à construire semble déjà bien loin. Aujourd’hui je me demande si l’on ne va pas connaître son éclatement... Mais il ne faut pas capituler ! Si nous, la jeunesse, ne croyons plus en la possibilité de changer le monde, qui le fera ?

    • merci @teo, d’accord avec toi en effet même si ce texte proviens d’une époque après le 11 janvier ou j’étais assez pessimiste, il ne faut désespérer, mais avancer car personne ne le fera à notre place, j’allais te recommander la dernière vidéo du vidéaste usul sur la jeunesse mais je vois que tu connais déjà, alors en voici une sur les événements de janvier que la semaine des attentats j’ai regardé en boucle https://www.youtube.com/watch?v=QBQ76uyJInQ

    • Je suis d’accord avec le tableau que dresse la vidéo sur l’état actuel de la France. Un FN qui se fond de plus en plus dans les valeurs républicaines et qui devient donc de plus en plus difficile à contrecarrer , ces personnalités ou ces « loups » à qui l’on accorde du crédit etc... Cependant, je suis plus mitigé lorsqu’il nous exhorte à se rappeler de nos grands principes hérités de la Révolution pour aller de l’avant. La Révolution n’a été qu’une prise de pouvoir aristocratique dans le fond, dans la forme, des grands mots (tels que Liberté, Égalité, Fraternité ou Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ou simplement Suffrage) ne servaient qu’à faire croire au peuple qu’ils étaient libres et égaux pour les dociliser ! Seuls les hommes blancs et bourgeois avaient le droit de vote et l’esclavage n’a été que très peu remis en question. Bref, je ne me sens pas un enfant de la révolution car ce sont toujours les mêmes méthodes utilisés pour dominer aujourd’hui. On dresse l’étendard de valeurs par définition justes et égalitaires tels que « démocratie » pour cacher une réalité oligarchique. Et celui qui regarde derrière l’étendard se voit accuser de remettre en cause la « démocratie » ou même de mépriser la mémoire des gens qui sont morts pour la défendre !
      En Amérique ils aiment beaucoup faire ça avec l’étendard de la « Liberté » et du « Premier Amendement de la Constitution ». Bref, je me méfie des maximes et j’essaie de retenir les faits, malheureusement on se souvient plus facilement des maximes.

      N’hésite pas à me conseiller des abonnements intéressants, surtout que c’est la première fois que je vais sur un réseau social de ce type !

    • certes, l’histoire de la révolution française, c’est l’histoire d’un peuple qui a été berné par sa bourgeoisie, cependant il convient de ne pas la mépriser, il existe des passages de la révolution française (les reformes de robespierre) et après la révolution française surtout (commune de paris) qui sont des événements fondateurs d’un idéal de la fameuse « république sociale », mais compte tenu des références politiques de l’auteur de cette vidéo, il pense plus à la commune de paris je pense, l’utilisation de la révolution française c’est pour parler au grand nombre (la ou j’habite la commune de paris pour une grande partie des étudiants ça n’existe juste pas, on leur a pas enseigné, tout ce que je sais de cet événement je l’ai lu sur internet) car ça suscite un imaginaire chez la plupart des gens, de plus le chant choisi est celui du film les misérables qui nous parle du rouge du drapeau

    • après oui il y a un moment ou la devise républicaine avait même été changée par « liberté, égalité, propriété » et il existait des « milices bourgeoises » en france

    • mais il faut se rendre compte que dans l’imaginaire de ceux qui ne intéressent pas forcement a l’histoire, la révolution française ce sont des gens qui sont morts pour l’Égalité des êtres humains, même si c’est une fumisterie, appeler a la révolution française en demandant aux gens de se mobiliser pour changer la société n’est pas un acte de dominant comme on aurait pu le voir chez le « centre gauche » de la France du 19/20eme S


  • Soutenez Usul, ce jeune créateur vidéaste qui a lancé, depuis peu, une nouvelle série :

    un épisode par mois sur une personnalité marquante de notre époque. Il s’agit de vidéos informatives et subjectives dans lesquelles j’essaie de saisir l’air du temps (intellectuel, idéologique, politique) en prenant pour prétexte un de ces contemporains qui nourrissent le débat public.

    https://www.tipeee.com/usul-mes-chers-contemporains

    Ses vidéos sont passionnantes et relève le niveau de ce que l’on peut trouver dans les médias !