SeenThis

https://seenthis.net

  • Évelyne Sire-Marin : « Quand on habite Neuilly, on a peu de chance d’être assigné à résidence »
    http://www.regards.fr/web/article/evelyne-sire-marin-quand-on-habite-neuilly-on-a-peu-de-chance-d-etre-assigne

    Magistrate, ancienne porte-parole du Syndicat de la magistrature, Évelyne Sire-Marin réagit aux affaires autour du gouvernement, et analyse la banalisation de l’état d’urgence et de la restriction des libertés. Source : Regards

    https://seenthis.net/messages/608858 via Rezo


  • Creative Commons : Community Activities Fund Application Form
    https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeOrNfq3Kh4w0_GIjUMA3Qv6y41IilkMcW04BOh1WpFY_fI-w/viewform
    https://lh3.googleusercontent.com/NzY4XbrNjVovJM-drJzdQdnuz2G28p7VFWiP8DCXm8dUQSfKlCx--t9LDviab

    The #Creative_Commons Community Activities #Fund provides small amounts of funding resources to CC Community Members for everyday activities that support projects aligned with the Creative Commons Strategy. These grants are meant to provide quick support for activities, projects and events. For kickstarting projects, facilitate travel and mentorships, and support the organization of CC-themed events around the globe.

    Un simple formulaire à remplir pour demander une petite somme (de 0 à 1000$) à la fondation Creative Commons, pour soutenir un projet ou événement contribuant aux communs.

    https://seenthis.net/messages/608844 via Fil


  • Casa De La Musica (2003) — Jonathan de Vries and Jack Lewis
    https://ia601509.us.archive.org/16/items/CasaMusica/CasaDeLaMusica-Cover.jpg

    Je commence à mettre en ligne les films du réalisateur sud-africain Jack Lewis ; celui-ci, produit en 2003, parle de #jazz, de #Cuba et d’#Afrique_du_Sud

    Historian and musician Vincent Kolbe and jazz legend Robbie Jansen travel from Cape Town, South Africa to Cuba to explore the island’s rich musical heritage and share with it some of their own city’s eclectic cultural treasures. The film follows Jansen as he takes his sax on a tour of Havana’s parks, streets, jazz clubs and studios to meet and jam with the city’s soundsmiths. The result is a entertaining introduction to Cuban music - past, present and future - and a deeply personal account of Jansen rediscovering his own wellsprings of creative inspiration.

    https://archive.org/details/CasaMusica

    Ce #film #documentaire a obtenu le Encounters Jameson Audience Award en 2003.

    Sur Robbie Jansen, lire aussi http://africasacountry.com/2010/07/ah-the-mighty-has-fallen

    https://seenthis.net/messages/608839 via Fil


  • Australia agrees to pay $70 million to Manus Island detainees - CNN.com
    http://www.cnn.com/2017/06/13/asia/australia-manus-island/index.html

    The Australian government has agreed to pay detainees on Manus Island more than $70 million (US$52.75 million) in the “largest settlement in a human rights class-action” in the country’s history.
    More than 1,900 detainees had alleged they suffered serious physical and psychological injuries during their time in the Australian government’s offshore asylum seeker detention center on the Papua New Guinea island, between 2012 and 2016.

    #Australie #migrants #Manus_Island

    https://seenthis.net/messages/606692 via Fil



  • #seenthis_fonctionnalités : Les mots « flous »

    En ajoutant une étoile à la fin de l’URL de la page d’un thème, on obtient une sélection beaucoup plus large de billets : non seulement les billets avec ce hashtag précis, mais aussi ceux avec des hashtags plus généraux, dont on a déterminé qu’ils revenaient fréquemment à proximité du hashtag qu’on cherche (par exemple : Liban / Syrie / Hezbollah…).

    Par exemple :
    https://seenthis.net/tag/liban*

    Je vois que le squelette n’a pas été totalement maintenu et affiche une erreur, mais apparemment la liste des messages, elle, est correcte.

    Pour comprendre ce principe de « flou », on peut aller sur la page du mot-clé lui-même et regarder la colonne de droite :
    https://seenthis.net/tag/liban
    il y a une liste des « thèmes liés » :

    #liban / country: liban / country: lebanon / #réfugiés / organization: hizballah / #migrations / city: beyrouth / #asile / #syrie / #international / country: syrie / #réfugiés_syriens / #israël / #proche-orient / city: beirut / country: israël / country: syria / country: israel / person: michel aoun / city: alep / person: saad hariri / #beyrouth / #hezbollah / region: proche-orient / #liban / #france / region: moyen-orient / #jordanie / currency: usd / country: états-unis / country: jordan / #israel / country: iran / city: gaza / #crimes / country: russie / #hassan_nasrallah / #michel_aoun / #syrie / #déchets

    On voit que, notamment grâce à la thématisation automatique OpenCalais, c’est plutôt pertinent (oui, pour ceux qui l’ignorent : « #déchets » est tout à fait pertinent ici).

    https://seenthis.net/messages/589555 via ARNO*


  • Salut @seenthis et @fil , petite question  : est ce que l’API décrite à https://seenthis.net/fran%C3%A7ais/mentions/article/api est toujours d’actualité, et est-ce qu’elle ne gère toujours que l’envoi ?

    Si oui, la méthode recommandée à l’heure actuelle pour récupérer les billets c’est les flux RSS  ? Aucun moyen d’avoir une notif en cas de nouveau message, il faut poller ?

    Merci :)

    https://seenthis.net/messages/567710 via Goffi


  • #code_typo
    http://typo.mondediplo.net/tag/code_typo

    Dans TypoDiplo, on s’est affranchi d’une partie du vocabulaire professionnel afin de favoriser la compréhension du lecteur. Ainsi, on utilise les termes « majuscules » et « petites majuscules » plutôt que « capitales » ; « minuscules » plutôt que « bas de casse » ; « traits d’union », « tirets », « deux-points »... plutôt que leurs équivalents de métier.

    https://seenthis.net/people/monolecte via Agnès Maillard


  • Un petit mot de « La Sociale » à François FILLON
    http://universitepopulairetoulouse.fr/spip.php?article848
    https://seenthis.net/local/cache-vignettes/L180xH180/13466400_1092a02-dbaa8.jpg « La Sociale » envoie un DVD à M. François FILLON, éventuel futur Président de la République.

    Monsieur Fillon, Sans vouloir vous manquer de respect et compte tenu de votre grande connaissance de l’histoire de notre pays, ainsi que du glorieux héritage du Conseil National de la Résistance, nous nous permettons de vous faire parvenir notre contribution au roman de notre république. Veuillez trouver ci-joint le DVD du film documentaire "La Sociale" réalisé par Gilles PERRET, actuellement au cinéma.
    La Sécurité Sociale fut portée sur les fonts baptismaux par une coalition de résistants gaullistes, chrétiens, socialistes et communistes. Soixante-dix ans après sa création, elle reste un ferment de notre unité nationale. Nous avons noté que vous souhaitiez "désétatiser", c’est à dire remettre au privé, cette institution qui protège chaque Française et chaque Français, de la naissance à la mort, de manière équitable, efficace et peu onéreuse. En faisant ce choix, vous n’êtes pas sans savoir que vous allez créer de l’inégalité, de la misère et que vous diminuerez l’espérance de vie de la population. Lorsque vous aurez visionné le film, nous vous demandons de préciser la politique exacte de santé que vous mettriez en œuvre si vous deveniez Président de la République. Quel serait, avec vous, l’avenir de la Sécu ?

    Salutations républicaines.
    Gilles PERRET, réalisateur,
    et Jean BIGOT, producteur de « La Sociale »

    #Résistance

    https://seenthis.net/people/marielle


  • Trump président : à qui la faute ?
    http://www.journaldemontreal.com/2016/11/10/trump-president--a-qui-la-faute
    http://storage.journaldemontreal.com/v1/dynamic_resize/sws_path/jdx-prod-images/a3b11be3-59f1-4b56-aa6d-004d854b8d83_ORIGINAL.jpg?quality=80&version=11&size=968x

    Si le système électoral étasunien avait été un peu plus sensé, Hillary Clinton serait maintenant présidente. En effet, celle qui représentait la continuité de Barack Obama a gagné, de peu, le vote populaire, ce qui aura été insuffisant pour lui ouvrir les portes du Bureau ovale à cause du système des grands électeurs.

    Déjà, on veut pointer des fautifs du doigt. Qui peut bien être responsable de ce cataclysme électoral ?

    On affirme depuis le début de la campagne que les partisan·e·s du géant de l’immobilier ne sont en fait que des gens peu éduqués, qui ont soutenu le programme de ce dernier parce qu’ils sont bêtes, ignorants ou bien tout simplement parce qu’ils adhèrent à ses propos sexistes, racistes, islamophobes, etc. « You know, just to be grossly generalistic, you could put half of Trump’s supporters into what I call the basket of deplorables. Right ? The racist, sexist, homophobic, xenophobic, Islamaphobic — you name it. And unfortunately there are people like that », affirmait Mme Clinton elle-même, pendant la campagne. On pointe également du doigt les « rednecks », les « hillbillies », bref les hommes blancs racistes (...)

    Ce billet a été co-rédigé par Simon Tremblay-Pepin et Gabrielle Brais Harvey.

    https://seenthis.net/people/sinehebdo via Dror@sinehebdo

    • Or le bilan est sombre pour cette élite : malgré les promesses et les deux mandats de Barack Obama, les inégalités continuent d’augmenter, et la classe moyenne continue de s’éroder. C’est probablement ce qui explique pourquoi moins de gens à faible revenu ont voté pour Hillary Clinton que pour Obama. C’est probablement ce qui explique que, depuis l’élection présidentielle de 2008, de moins en moins de gens se sont déplacés pour voter Démocrate, mais pas au profit du GOP, dont la base est restée similaire. Ce serait donc un mythe – et une autre façon pour l’élite démocrate de faire du déni- que d’affirmer que les classes populaires se seraient tournées vers Trump.

      Il devient alors difficile de blâmer personnellement Donald Trump de n’être qu’un vulgaire populiste qui surfe sur l’ignorance des gens. Il est bel et bien démagogue, mais si ses discours sont reçus avec tant d’intérêt, la responsabilité incombe d’abord aux élites étasuniennes que Hillary Clinton représente.

      Bien qu’il soit indéniable que ses propos racistes et sexistes aient joué un rôle important dans la construction de son personnage, le nouveau président doit certainement davantage sa victoire à sa capacité à canaliser la colère des classes populaires envers l’élite libérale. En temps électoraux, elle livre « des discours empathiques de la gauche » mais , reportée au pouvoir, elle s’est plutôt attelée à satisfaire les intérêts de sa propre classe, comme le souligne Hedges. L’élite libérale n’a simplement pas livré la marchandise.

      L’élite progressiste n’a qu’elle-même à blâmer pour sa défaite. Elle pouvait auparavent justifier son centrisme et sa tiédeur par ses victoires électorales, on pourrait soutenir que, cette fois-ci, c’est précisément cette mollesse qui l’a fait perdre. Continuer d’accuser les « hillbillies » du Kentucky, les « rednecks » du Mississipi ou les pauvres ignorants de la Caroline équivaut à se mettre la tête dans le sable. Le plus gros problème de cette élite, c’est elle-même.


  • Qu’on se le dise : les classes sociales n’existent pas
    http://blog.europa-museum.org/post/2016/11/08/Qu-on-se-le-dise

    Jean-Luc Mélechon, dans sa phase de conquête de l’hégémonie idéologique de la PBI (Petite-Bourgeoisie Intellectuelle), c’est à dire des agents du marketing (une petite-partie dans les médias mainstream, une grande partie chez les blogueurs et petits-entrepreneurs des "médias sociaux", surveillés de près par les logiciels des propriétaires des moyens de production de la Silicon Valley, ce qui pourrait bien faire de Mélenchon l’idiot utile de l’impérialisme américain, ce que tout les esprits sensés redoutent...) s’est appuyé sur Chantal Mouffe (une prétendue belge inconnue au bataillon en Belgique) pour affirmer : « Au siècle où les humains n’étaient « que » deux milliards, il y avait le « parti de classe ». Il était nécessairement aussi délimité que l’était « la classe » elle-même dans une société où elle n’était nullement hégémonique. En fait, les ouvriers constituaient une sorte d’archipel dans un océan de paysannerie et de travailleurs indépendants de la boutique et de l’artisanat. Sa verticalité correspondait à une organisation du travail lui-même. La centralisation découlait des moyens de transports et de communication autant que comme reflet de la centralisation de son adversaire. Bref, le « parti de classe » correspondait à une réalité sociale et matérielle qui s’est elle-même dépassée de toutes les façons possibles. L’émergence du « peuple » comme catégorie sociale protagoniste face à l’oligarchie de la période du capitalisme financiarisé dominant appelle sa forme spécifique d’organisation. »

    http://descartes.over-blog.fr/2016/11/de-la-democratie-selon-le-pcf-et-du-mouvement-selon-melenchon.ht
    http://www.librairie-tropiques.fr/2016/10/chantal-mouffe-championne-de-l-esbroufe.html https://seenthis.net/local/cache-vignettes/L170xH180/ob_e857b5_ma1638-156c2.png

    https://seenthis.net/messages/541071 via marielle


  • Lux Editeur | L’âge des démagogues
    https://www.luxediteur.com/catalogue/age-des-demagogues

    https://seenthis.net/local/cache-vignettes/L125xH180/15039467_126e9b6-bfcb4.jpg
    Nous y sommes : « La gauche européenne, tout comme la gauche américaine, joue un jeu très dangereux puisque sa propre incapacité politique renforce la crédibilité des partis protofascistes, de leurs démagogues et de leur rhétorique raciste. C’est ainsi que tous les mouvements fascistes sont nés : en profitant du vacuum politique créé par une élite politique libérale en faillite. »

    #Etats-Unis #Trump #extreme_droite

    https://seenthis.net/messages/540759 via Lux éditeur



  • Géopolitique africaine alternative
    par Philippe Rekacewicz avec Achille Mbembe
    http://visionscarto.net/geopolitique-africaine-alternative

    https://seenthis.net/local/cache-vignettes/L179xH180/29229297115_04ac-9e6bd.jpg Au tout début des années 2000, une rencontre avec Achille Mbembe s’est vite transformée en un fructueux « dialogue cartographique » donnant naissance à une vision assez inattendue de l’Afrique, une sorte de symbiose entre la géopolitique et les mouvements économiques. Une décennie plus tard, nous nous sommes rendu compte que la situation politique et sociale du continent avait si profondément changé qu’il était devenu nécessaire de produire une nouvelle carte, mais en gardant les principes sur
    lesquels nous (...)

    https://seenthis.net/messages/520955 via visionscarto
    #cartographie #visualisation #Afrique #Achille_Mbembe #Mbembe #frontières


  • #Rae_Story : La gentrification numérique de la prostitution.

    http://tradfem.wordpress.com/2016/07/12/rae-story-la-gentrification-numerique-de-la-prostitution

    http://tradfem.files.wordpress.com/2016/07/illutration-reportage.jpg En revenant six ou sept ans en arrière, je me souviens du moment où je me suis pour la première fois hasardée dans la prostitution « free-lance ». J’avais travaillé pendant plusieurs années dans de petits bordels et des services d’escorte locaux (ayant la plupart du temps évité les grands établissements des centres-ville, ouverts 24 heures sur 24) et j’étais devenue profondément insatisfaite du peu de contrôle que j’avais sur les prostitueurs que je voyais, sur le temps passé, et l’argent gagné. Les tarifs ridicules et la multiplication des clients étaient physiquement éreintants et complètement avilissants ; et, en plus de ces problèmes physiques, une maquerelle s’appropriait la moitié de mes recettes.

    La sphère mondiale du Web s’était manifestement imposée chez la plupart des gens depuis un bon moment, et les « escortes indépendantes » étaient déjà un élément fondamental dans ce paysage. J’admirais plutôt naïvement leurs sites personnalisés comme des boutiques haut de gamme, débordants d’images photoshoppées et de phrases aguicheuses. La plupart du temps, ces femmes exigeaient des prix plus élevés pour compléter leur présumé « statut d’élite » et utilisaient leurs sites Web pour étayer ces prétentions. À mesure que se popularisaient la création de sites personnels et l’accès à de bonnes photos peu coûteuses ou gratuites, on voyait de tels sites « d’élite » et de telles escortes « haut de gamme » surgir partout comme des taupes. J’ai fait pareil.

    Ce ne fut que lorsque la police fit fermer un établissement où j’avais travaillé durant environ deux ans que j’ai réalisé qu’il serait relativement facile pour moi de « faire cavalier seul ».

    Traduction : #Tradfem
    Version originale : http://www.feministcurrent.com/2016/02/22/whoreburbia-gentrification-sex-work

    #Rae_Story #prostitution #médias #feminist_current

    https://seenthis.net/messages/508711 via Tradfem


  • Le cerveau des enfants, au risque de la pollution chimique

    http://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/07/13/le-cerveau-des-enfants-au-risque-de-la-pollution-chimique_4968612_1652666.ht

    L’appel est sans précédent. Dans une « déclaration de consensus » publiée dans la revue Environmental Health Perspectives et présentée mardi 12 juillet, une cinquantaine de chercheurs et de cliniciens américains, spécialistes du développement cérébral tirent un lien entre polluants environnementaux et l’augmentation des troubles neuro-comportementaux constatée chez les enfants. Les auteurs, appuyés par neuf sociétés savantes représentant plusieurs dizaines de milliers de scientifiques et de soignants, demandent une révision profonde de la régulation des substances chimiques.

    http://s1.lemde.fr/image/2016/07/13/644x322/4968611_3_f162_pollution-chimique-enfants_e590b6457086810ffe0060fba6be5eea.jpg

    « Aux Etats-Unis, les enfants ont aujourd’hui un risque inacceptablement élevé de développer des troubles neurodéveloppementaux comme l’autisme, le déficit d’attention et l’hyperactivité, des déficiences intellectuelles et d’autres troubles de l’apprentissage ou du comportement », écrivent les auteurs. Les statistiques officielles américaines sont éloquentes. Outre-Atlantique, un enfant sur dix est considéré comme hyperactif ou frappé de déficit d’attention, et un enfant sur soixante-huit est porteur d’un trouble du spectre autistique (autisme, syndromes de Rett ou d’Asperger, etc.) – dans les années 1970, cette proportion était de l’ordre d’un enfant sur… 3000.

    Au total, un enfant sur six est aujourd’hui touché par un trouble du développement, un taux en augmentation de 17 % au cours de la dernière décennie. « Ce sont des troubles complexes aux causes multiples, génétiques, sociales, environnementales, écrivent les auteurs. Mais la contribution des substances toxiques est réelle et peut être évitée. » Celles-ci, dont certaines peuvent « interférer avec le cerveau en développement à des niveaux d’exposition extrêmement bas », agissent surtout au cours de certaines périodes : période intra-utérine, petite enfance, adolescence.

    Or, notent les chercheurs, « l’exposition à ces substances est généralisée ». Aux Etats-Unis, les substances les plus problématiques listées par les auteurs sont les pesticides organophosphorés, les retardateurs de flamme (des substances utilisées pour ignifuger les meubles rembourrés), la pollution atmosphérique (particules fines, oxydes d’azote, etc.), le plomb, le mercure (présent dans certains produits de la mer) et les PCB – des huiles initialement utilisées dans les transformateurs électriques, interdites, mais désormais omniprésentes dans l’environnement et l’alimentation.

    Large consensus

    « Globalement, les niveaux d’exposition de la population sont mieux connus aux Etats-Unis qu’en Europe, mais il y a de grandes chances que les situations soient comparables, dit Rémy Slama, épidémiologiste environnemental (Inserm). L’exposition aux retardateurs de flammes polybromés est vraisemblablement plus élevée aux Etats-Unis, la pollution atmosphérique est plus importante en Europe… » Pour la biologiste Barbara Demeneix (CNRS/Muséum national d’histoire naturelle) auteure d’un ouvrage récent sur la question (Le Cerveau endommagé, Odile Jacob, 2016), « c’est la première fois qu’une déclaration de consensus sur le sujet rassemble un soutien aussi large. »

    Malgré le caractère consensuel du texte, les mots sont forts. « Sur les polluants environnementaux, notre système d’évaluation des preuves scientifiques et de prise de décision est fondamentalement cassé », écrivent les auteurs, appelant à une refonte de la réglementation américaine. A l’heure actuelle, la majorité des substances de synthèse mises en circulation aux Etats-Unis ne sont, en effet, pas testées pour leurs effets sur le développement du cerveau, et les plus problématiques ne sont retirées du marché qu’après de longues années, le temps d’avoir commis des dégâts. Et encore, souvent sont-elles remplacées, déplorent les scientifiques, par d’autres tout aussi problématiques…

    Surtout destiné aux régulateurs américains, l’appel des chercheurs pourrait peser sur la réglementation européenne, actuellement en évolution. La Commission européenne a en effet proposé, en juin, des critères d’identification des perturbateurs endocriniens (capables d’influer sur le système hormonal) qui permettront de bannir ceux-ci des biocides et des pesticides. Or, parmi les substances qui nuisent au cerveau en développement, on trouve de nombreuses substances appartenant à cette catégorie.

    L’Europe plus stricte que les Etats-Unis

    « Cette déclaration montre qu’il est nécessaire d’agir par précaution, dès lors que des effets de perturbation endocrinienne ont été détectés in vitro ou sur des animaux, estime Jean-Louis Roumégas, député (EELV) de l’Hérault. Or la Commission européenne va à l’inverse de cette logique : selon les critères qu’elle propose, il faudrait attendre que les effets nocifs soient avérés sur l’homme avant de prendre des mesures. » Mardi 12 juillet, l’Assemblée nationale a voté une résolution contre la proposition de Bruxelles.

    Cependant, l’Union européenne demeure globalement plus stricte que les Etats-Unis. « Cette publication confirme que le système européen reste beaucoup plus protecteur de la santé et de l’environnement en appliquant une approche basée sur la précaution, contrairement aux Etats-Unis, dit David Azoulay, directeur du programme santé environnementale au Centre de droit international de l’environnement (CIEL). C’est la raison pour laquelle nous sommes très inquiets des effets que le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement [TTIP] pourrait avoir sur la protection des Européens, si les négociations continuent sur les bases actuelles. »

    https://seenthis.net/messages/508864 via enuncombatdouteux



  • Zoom sur les relations entre auteurs et collectivités
    http://www.lagazettedescommunes.com/453057/zoom-sur-les-relations-entre-auteurs-et-collectivites
    http://www.lagazettedescommunes.com/wp-content/uploads/380-X-253-EMMANUEL-NEGRIER-UNE.jpg

    Les collectivités territoriales font souvent appel à des auteurs pour nourrir les manifestations qu’elles organisent autour du livre, depuis la rencontre avec un auteur dans une bibliothèque, jusqu’au salon du livre local, en passant par les lectures publiques, les interventions en milieu scolaire… Que représentent ces activités dans les revenus des auteurs ?

    https://seenthis.net/messages/508850 via Agnès Maillard


  • Embauche-t-on les femmes quand ça va mal ?
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/07/12/embauche-t-on-les-femmes-quand-ca-va-mal_4968525_4355770.html

    Dans cette étude de 2005, les chercheurs prennent les performances des entreprises de l’indice phare de la Bourse de Londres, le FTSE 100. Ils observent qu’en comparaison avec les entreprises ayant nommé des hommes, les entreprises nommant des femmes à des postes de direction sont plus susceptibles d’avoir subi de mauvaises performances sur les marchés boursiers au cours des cinq mois précédant la ou les nominations.

    En clair, les entreprises sont dirigées par une femme quand il n’y a plus rien à perdre. Ce qui a comme conséquence, du côté des dirigeantes, que l’accession au pouvoir se double de l’obligation de réussir dans des conditions généralement défavorables ou du moins fortement exposées au risque d’échec.

    #femme #emploi #politique

    https://seenthis.net/messages/508719 via AF_Sobocinski


  • Salut à Toi 0.6.1
    http://www.goffi.org/blog/goffi/08e8ea05-5d88-4a6f-a13b-eb6e548d65de

    Salut à tous, la version 0.6.1 de Salut à Toi vient de sortir, et elle est conséquente malgré son numéro de version mineur. La prochaine version — qui est déjà bien entamée — sera la version « grand public » que nous annonçons depuis des années, autrement dit une version que nous voulons suffisamment stable pour être utilisée au quotidien, et suffisamment facile à installer pour être disponible pour un large public. Vous pouvez toujours vous référer au journal des modifications (changelog) ou au dépôt pour avoir le détail, mais voici quelques unes des nouveautés et corrections principales :

    plugin d’import extensible avec « importeurs » pour Dotclear et DokuWiki. Notez bien que grâce à l’utilisation des standards, ça peut vous être utile même si vous n’utilisez pas SàT pour afficher votre blog (c’est compatible (...)

    https://seenthis.net/messages/508796 via Goffi