• Vidéo : la fable du libéralisme qui sauve le monde – conférence de Bruno Guigue.
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/culture-debats/video-la-fable-du-liberalisme-qui-sauve-le-monde-conference-de

    https://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2019/07/pauvreté-enfant-300x200.jpg

    Une conférence organisée à Paris par la Librairie Tropiques : http://www.librairie-tropiques.fr/2019/07/bruno-guige-la-fable-du-liberalisme-qui-sauve-le-monde.html « LA PAUVRETÉ aurait été vaincue grâce aux recettes libérales ? Dans l’imagination des libéraux, certainement. Dans les faits, la réussite économique de la Chine doit davantage à la main de fer de l’État qu’à la main invisible du marché. Cette économie mixte pilotée par le parti […] L’article Vidéo : la fable du libéralisme qui sauve le monde – conférence de Bruno Guigue. est apparu en premier sur INITIATIVE COMMUNISTE.


  • La pologne de Monika - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=psO7BLqS-DI


    voir sur : http://www.librairie-tropiques.fr
    Monika Karbowska est diplômée en Histoire des relations internationales à l’Université de Paris-1 Panthéon Sorbonne. Française et polonaise, elle milite pour la reconstruction d’une nouvelle Pologne populaire, pour une Europe « autre », socialiste et féministe, et pour un monde de paix. Ses rercherches portent principalement sur les relations entre la Pologne et la France entre 1956 et 1969.

    Préface de BRUNO DRWESKI, maître de conférences HDR à l’INALCO (Langues’O) dans le domaine polonais. Monika Karbowska nous montre de l’intérieur l’évolution de la pensée et des sentiments d’une jeune Polonaise éduquée dans la Pologne populaire souhaitant rompre avec ses pesanteurs sans imaginer que son pays ne puisse pas continuer à progresser… et constatant peu à peu, par la pratique, le piège qui se refermait sur l’ensemble de ses concitoyens. Dans le contexte d’une mondialisation qui avait déjà piégé la Pologne à cause de la spirale de l’endettement mais qui n’avait jusque-là qu’à peine effleuré les Polonais, protégés qu’ils étaient malgré tout par un rideau protecteur qui, à leurs yeux, n’était qu’un « rideau de fer » contraignant. Ce que cet ouvrage met fort à propos en parallèle avec les évolutions d’une gauche occidentale quelque peu déboussolée par la disparition des repères communistes et d’une Ukraine soumise à une fascisation beaucoup plus brutale sur fond d’hégémonie du capital occidental, en particulier allemand, qui a tendance à repousser les anciens pays socialistes vers la périphérie, et donc vers une sorte de tiers-mondisation. Monika Karbowska décrit comment, au cours de toutes ces années, elle est passée du constat factuel de la dégradation de la position de la femme en parallèle avec le retour d’un cléricalisme d’un autre âge à la remise en question de l’ensemble des transformations sociales et économiques en cours et à la prise de conscience de ce que représente le capitalisme tardif mondialisé en crise désormais structurelle. Il semblerait que désormais la reconstruction d’une véritable conscience politique en Pologne soit à l’ordre du jour. Ce qui peut d’ailleurs expliquer le raidissement des pouvoirs et la fuite en avant vers des répressions anticommunistes qui sont aussi radicales qu’elles sont ridicules, et somme toute inefficaces.
    #Pologne #histoire #politique #progressisme


  • Qu’on se le dise : les classes sociales n’existent pas
    http://blog.europa-museum.org/post/2016/11/08/Qu-on-se-le-dise

    Jean-Luc Mélechon, dans sa phase de conquête de l’hégémonie idéologique de la PBI (Petite-Bourgeoisie Intellectuelle), c’est à dire des agents du marketing (une petite-partie dans les médias mainstream, une grande partie chez les blogueurs et petits-entrepreneurs des "médias sociaux", surveillés de près par les logiciels des propriétaires des moyens de production de la Silicon Valley, ce qui pourrait bien faire de Mélenchon l’idiot utile de l’impérialisme américain, ce que tout les esprits sensés redoutent...) s’est appuyé sur Chantal Mouffe (une prétendue belge inconnue au bataillon en Belgique) pour affirmer : « Au siècle où les humains n’étaient « que » deux milliards, il y avait le « parti de classe ». Il était nécessairement aussi délimité que l’était « la classe » elle-même dans une société où elle n’était nullement hégémonique. En fait, les ouvriers constituaient une sorte d’archipel dans un océan de paysannerie et de travailleurs indépendants de la boutique et de l’artisanat. Sa verticalité correspondait à une organisation du travail lui-même. La centralisation découlait des moyens de transports et de communication autant que comme reflet de la centralisation de son adversaire. Bref, le « parti de classe » correspondait à une réalité sociale et matérielle qui s’est elle-même dépassée de toutes les façons possibles. L’émergence du « peuple » comme catégorie sociale protagoniste face à l’oligarchie de la période du capitalisme financiarisé dominant appelle sa forme spécifique d’organisation. »

    http://descartes.over-blog.fr/2016/11/de-la-democratie-selon-le-pcf-et-du-mouvement-selon-melenchon.ht
    http://www.librairie-tropiques.fr/2016/10/chantal-mouffe-championne-de-l-esbroufe.html https://seenthis.net/local/cache-vignettes/L170xH180/ob_e857b5_ma1638-156c2.png

    https://seenthis.net/messages/541071 via marielle


  • A propos du projet d’#éoliennes en mer au large du #Tréport et de #Mers-les-bains, un #documentaire : Du vent dans la thune
    http://www.librairie-tropiques.fr/2016/08/du-vent-dans-la-thune.html

    Appelé par les populations locales, confrontées à l’arbitraire de la classe dirigeante qui les menace de ses inepties techno-bureaucratiques, désatreuses, ruineuses, affairistes et désormais coutumières, le comité translucide a réalisé, avec les courageux bénévoles du Tréport-Mers les bains, un petite reportage d’éducation populaire bien en rapport avec cette période estivale :

    https://www.youtube.com/watch?v=4_FOnjRbQeY

    Grâce cette édifiante enquête on découvre qu’avec les #énergies_renouvelables, il s’agit essentiellement de renouveler le compte en banque de quelques-uns et les sinécures bureaucratiques des autres, aux frais du contribuable, naturellement... et aux dépens du #paysage, de l’#environnement et des équilibres naturels et sociaux positifs qui permettaient encore d’espérer autre chose qu’un monde de zombies smartfonisés et d’asservissement précarisé au capital mondialisé... bref échapper au monde merveilleux de la « sobriété heureuse » dans l’intermittence généralisée, avec l’énergie qui va bien !

    Avec du #Jean-Pierre_Garnier dedans, portant un beau tshirt de @cqfd.

    #vidéo

    https://seenthis.net/messages/519570 via intempestive