https://www.bdsfrance.org

  • Ne nuisez pas ! Appel palestinien pour un tourisme/pèlerinage éthique
    https://www.bdsfrance.org/ne-nuisez-pas-appel-palestinien-pour-un-tourisme-pelerinage-ethique

    La société civile palestinienne en appelle à tous les visiteurs étrangers, en particulier à ceux qui font un pèlerinage et aux gens de conscience pour qu’ils ne nuisent pas à notre lutte pour nos droits sous l’égide du droit international, et qu’ils respectent nos consignes pour un tourisme éthique. Source : BDS France

    https://seenthis.net/messages/766883 via Rezo



  • Le géant bancaire HSBC se désengage d’un fabricant d’armes israélien suite aux pressions des militants des droits humains
    War on Want, le 27 décembre 2018
    https://www.bdsfrance.org/le-geant-bancaire-hsbc-se-desengage-dun-fabricant-darmes-israelien-suite-

    Plus de 24 000 personnes ont communiqué par mail avec HSBC pour s’inquiéter de ses investissements dans Elbit Systems et d’autres sociétés vendant des armes à l’armée israélienne, et 40 succursales de la HSBC au Royaume-Uni ont été piquetées chaque mois pour la même raison.

    « Toutefois, HSBC continue de traiter avec plus d’une douzaine de sociétés vendant du matériel et des technologies militaires, notamment Caterpillar, dont les bulldozers sont utilisés pour la démolition de maisons et de biens palestiniens, et BAE Systems, dont les armes sont utilisées pour les crimes de guerre par Israël, l’Arabie saoudite et d’autres régimes répressifs. »

    #Palestine #HSBC #BDS #Désinvestissement #Elbit

    https://seenthis.net/messages/747504 via Dror@sinehebdo


  • Saison croisée France Israël : l’apartheid fait un bide ! – BDS France
    https://www.bdsfrance.org/saison-croisee-france-israel-lapartheid-fait-un-bide
    https://www.bdsfrance.org/wp-content/uploads/2018/11/33965560_2123203254359893_7079991590155976704_n-1-e1543618353196.png

    La Saison croisée France Israël devait être un grand événement en l’honneur de la coopération culturelle, scientifique, gastronomique, etc … entre la France et Israël.



  • Itay Tiran, le comédien et metteur en scène de théâtre n°1 d’Israël : BDS est une forme légitime de résistance
    Ravit Hecht, Haaretz, le 5 septembre 2018
    https://www.bdsfrance.org/itay-tiran-le-comedien-et-metteur-en-scene-de-theatre-n1-disrael-bds-est-

    « BDS est une forme tout à fait légitime de résistance. Et si nous voulons prôner un certain type de débat politique qui ne soit pas violent, nous devons renforcer ces voix, même si c’est difficile », dit Itay Tiran, largement considéré comme le comédien et metteur en scène de théâtre-phare d’Israël, dans une interview à Haaretz à la veille de son départ pour l’Allemagne.

    (...)

    « La Déclaration d’Indépendance et le discours sur l’égalité et les valeurs, tout ça c’était l’auto-lissage d’une fanfaronnade colonialiste d’un libéralisme éclairé. Il y a des gens qui se caractérisent encore par « centre-gauche » et qui pensent toujours que s’ils mettent le mot égalité dans la loi, tout ira bien. Ce n’est pas mon avis. Et vraiment, le contre-argument justifié par la droite était : Attendez, il y la Loi du Retour. Qu’est ce qui fait que c’est seulement la loi de l’État-nation qui vous rend fous ? » remarque-t-il.

    #Palestine #BDS #Boycott_culturel

    https://seenthis.net/messages/720187 via Dror@sinehebdo


  • Importante déclaration de l’Internationale socialiste sur BDS – Pour la Palestine
    Publié le 3 juillet 2018
    http://www.pourlapalestine.be/importante-declaration-de-linternationale-socialiste-sur-bds

    Le Conseil de l’Internationale Socialiste, réuni aux Nations Unies à Genève les 26 et 27 juin 2018, a adopté une déclaration sur la question palestinienne, dans laquelle il “appelle tous les gouvernements et organisations de la société civile au lancement d’une opération de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre l’occupation israélienne, l’ensemble des institutions d’occupation et les colonies israéliennes illégales, y compris un embargo total sur toute forme de commerce et de coopération militaire avec Israël tant que se poursuivent les politiques d’occupation et d’apartheid contre les Palestiniens”.

    Réunion du Conseil de l’Internationale Socialiste
    Nations Unies, Genève, 26 et 27 juin 2018
    DÉCLARATION SUR LA QUESTION PALESTINIENNE
    http://www.internationalesocialiste.org/images/dynamicImages/files/FINAL%20Palestine%20Fr.pdf

    “““““““““““““““““““““““““
    en 2016
    L’internationale Socialiste reconnaît BDS comme une tactique légitime contre l’occupation israélienne
    / 8 juillet 2016
    https://www.bdsfrance.org/linternationale-socialiste-reconnait-bds-comme-une-tactique-legitime-cont
    #BDS

    https://seenthis.net/messages/706532 via Loutre


  • Le conseil de la ville de Dublin (capitale de l’Irlande) a voté une motion BDS, de boycott de HP, et une demande au gouvernement irlandais d’expulser l’ambassadeur israélien !

    The Ireland-Palestine Solidarity Campaign (IPSC) tonight warmly welcomed the vote by Dublin City Council to formally support and endorse the Palestinian-led Boycott, Divestment and Sanctions (BDS) movement for freedom, justice and equality. The motion, voted for tonight by a majority of Councillors, also commits the council to discontinue all business contracts it has with Hewlett-Packard (HP) and its spin-off DXC Technology due to these companies’ provision and operation of “much of the technology infrastructure that Israel uses to maintain its system of apartheid and settler colonialism over the Palestinian people.” In a separate motion, the council voted to call on the Irish government to expel the Israeli Ambassador.

    http://www.ipsc.ie/bds/dublin-city-council-votes-to-support-palestinian-bds-movement-discontinue-hp-co

    Dublin devient la première capitale européenne à soutenir le BDS en faveur des droits des Palestiniens et rejette Hewlett Packard pour complicité avec l’apartheid israélien
    Palestinian Boycott, Divestment and Sanctions National Committee (BNC), le 11 avril 2018
    https://www.bdsfrance.org/dublin-devient-la-premiere-capitale-europeenne-a-soutenir-le-bds-en-faveu

    #Palestine #Irlande #Dublin #Sanctions #BDS #Boycott #HP

    https://seenthis.net/messages/686763 via Dror@sinehebdo


  • Une proposition 100% BDS ! NRobin

    EN RÉPONSE AU DERNIER MASSACRE D’ISRAËL À GAZA : UN EMBARGO IMMÉDIAT SUR LES ARMES !
    3 avril 2018
    https://www.bdsfrance.org/en-reponse-au-dernier-massacre-disrael-a-gaza-un-embargo-immediat-sur-les

    Palestine occupée, 02/04/2018– Rappelant le souvenir du massacre de manifestants pacifiques par le régime sud-africain d’apartheid à Sharpeville en 1960, l’armée israélienne a commis un nouveau massacrecontre des civils palestiniens qui commémoraient pacifiquement la Journée de la Terre en Palestine, appelant à mettre un terme au brutal blocus de Gaza par Israël et affirmant le droit au retour des réfugiés palestiniens, droit reconnu par les Nations Unies.

    L’impunité d’Israël pour le meurtre de Palestiniens, encouragée par un niveau de soutien sans précédent de la xénophobe administration Trump aux États-Unis et par la complicité continue de l’Union européenne, doit prendre fin.

    Appuyant les appels à une enquête internationale indépendante, le Comité national palestinien pour BDS (BNC), la plus grande coalition de la société civile palestinienne, dirigeant le mouvement de Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) en faveur des droits palestiniens, appelle à des mesures effectives pour qu’Israël rende des comptes, en particulier à un embargo militaire dans les deux sens, comme celui imposé contre l’Afrique du Sud de l’apartheid.

    Alors que des dizaines de milliers de Palestiniens marquaient pacifiquement la Journée de la Terre le 30 mars dans la bande de Gaza occupée et assiégée, les forces militaires israéliennes, ou comme le journaliste israélien Gideon Levy les a appelées, « les forces de massacre israéliennes », ont ouvert le feu avec des balles réelles, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes, suivant délibérément le plan d’utiliser « beaucoup de force ». En conséquence, au moins 17 civils ont été assassinés et plus de 1400 blessés, la plupart par des balles réelles. Près de la moitié des blessés sont des jeunes.

    La Journée de la Terre est commémorée par les Palestiniens chaque année depuis le 30 mars 1976, lorsque les forces militaires israéliennes ont tué six jeunes palestiniens au cours de manifestations pacifiques de masse en Galilée contre la politique israélienne à grande échelle de confisquer leurs terres ancestrales pour créer des colonies exclusivement juives.

    Le meurtre et les blessures en masse de civils palestiniens dans la Bande de Gaza occupée, dans une zone qu’Israël définit arbitrairement comme sa « zone tampon », étaient prémédités. Israël avait annoncé le déploiement de 100 snipers pour cibler les manifestants non-violents, ignorant les avertissements d’Amnesty International. Un porte-parole de l’armée israélienne a accidentellement fourni la preuve que le massacre était prémédité en affirmantfièrement que « rien n’a été fait sans contrôle ; tout était précis et mesuré. Nous savons où chaque balle a atterri. »

    Les manifestations pacifiques de la Journée de la Terre marquent le début de six semaines de mobilisation populaire, qui culmineront le 15 mai, le jour de la Nakba, le 70ème anniversaire du nettoyage ethnique systématique par Israël de la majorité des peuples autochtones de Palestine. Des manifestations et des marches sont organisées par les Palestiniens dans la Bande de Gaza et la Cisjordanie occupées, ainsi que par les citoyens palestiniens d’Israël et les communautés de réfugiés palestiniens du monde entier, tous soutenant le droit fondamental des réfugiés palestiniens à retourner dans leurs maisons et sur leurs terres et la fin de la politique israélienne de nettoyage ethnique.

    Les réfugiés palestiniens, y compris les personnes déplacées à l’intérieur du pays, constituent plus de deux tiers du peuple palestinien.

    Les manifestations populaires palestiniennes ne s’opposent pas seulement aux politiques israéliennes, vieilles de plusieurs décennies, de nettoyage ethnique, de siège et de déni des droits humains. Elles ciblent aussi l’administration américaine, qui se propose de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem, défiant le consensus international qui rejette la souveraineté israélienne sur la ville et considère que sa partie orientale est illégalement occupée et annexée.

    Vendredi dernier, Israël s’est encore une fois servi des civils palestiniens comme de cobayes pour son laboratoire d’armements, testant ses nouveaux drones lâcheurs de gaz lacrymogènes sur les civils de Gaza. L’exportation de technologie militaire israélienne, « testée sur le terrain » contre les Palestiniens, contribue substantiellement à financer l’oppression des Palestiniens par Israël et l’agression militaire contre d’autres nations.

    Le Comité national de BDS salue la résolution récente du Conseil pour les droits humains des Nations Unies appelant les états à garantir le respect du droit international, en particulier en empêchant le commerce des armes avec Israël.

    Nous réitérons notre appel aux gens de conscience du monde entier à :

    Faire intégrer à toutes les entités privées et publiques de votre pays la demande de mettre un terme à toute coopération et à tout commerce avec l’armée et le « secteur de la sécurité » israéliens.
    Rejoindre les campagnes d’embargo militaire visant les compagnies militaires israéliennes et les autres compagnies impliquées dans les secteurs israéliens de l’armée et de la sécurité. Les exemples incluent la campagne contre Elbit Systems, qui teste ses armes sur les Palestiniens ; la campagne contre l’entreprise de sécurité G4S, qui entraîne la police israélienne à faire exécuter l’apartheid israélien ; et la campagne pour faire pression sur le groupe Hewlett Packard (HP) pour mettre un terme à la fourniture de technologie vitale au système des checkpoints israélien et à l’armée israélienne imposant le siège de Gaza.
    Rejoindre ou organiser des campagnes contre la coopération entre la police israélienne et les forces de police à l’étranger, grâce à laquelle les doctrines et les techniques de répression brutale des manifestations pacifiques, testées par Israël, sont exportées dans le monde entier. Un exemple est la campagne « Deadly Exchange » (Echange mortel), conduite par l’association Jewish Voice for Peace.
    Rejoindre ou organiser des campagnes pour mettre un terme à toute transaction avec des banques israéliennes et pour faire pression sur les banques et les fonds d’investissement internationaux, comme HSBC et Axa ,afin qu’ils mettent fin à leur complicité dans les violations des droits humains par Israël.
    Source : BNC

    Traduction : C.G pour BDS France



  • Saison France-Israël: Lettre de boycott from within à l’Institut français
    BDS France | 3 février 2018
    https://www.bdsfrance.org/saison-france-israel-lettre-de-boycott-from-within-a-linstitut-francais

    Madame Cécile Caillou-Robert, Commissaire Générale de l’Institut Français,

    Nous sommes des citoyen.ne.s d’Israël, opposé.e.s à la politique d’oppression, d’occupation, d’apartheid et de nettoyage ethnique de notre gouvernement à l’encontre de la population autochtone palestinienne. Nous vous écrivons pour vous demander de respecter l’appel palestinien au Boycott, Désinvestissement, et Sanctions (BDS) d’Israël, particulièrement son aspect culturel , et d’annuler les événements de la Saison France-Israël 2018 financés par l’Institut Français. Nous vous remercions de bien vouloir nous lire jusqu’à la fin.

    Puisque vous voulez mettre en lumière les innovations culturelles, scientifiques et pédagogiques d’Israël, il nous semble approprié d’attirer votre attention sur la discrimination systématique d’Israël contre les Palestinien.ne.s, y compris contre ses propres citoyen.ne.s palestinien.ne.s. Pour commencer, il est important pour nous de souligner que la Commission Économique et Sociale pour l’Asie occidentale des Nations Unies (ESCWA) estime que les violations des droits humains, commises quotidiennement par Israël dans les territoires occupés palestiniens, représentent une situation d’apartheid .(...)

    #BDS

    https://seenthis.net/messages/665805 via Loutre


  • https://www.bdsfrance.org/le-droit-artistique-de-lorde-dannuler-un-concert-a-tel-aviv
    Le droit artistique de Lorde d’annuler un concert à Tel Aviv
    6 janvier 2018
    Lorde sur scène au Festival Coachella en Californie l’an dernier. Photo : Amy Harris/Invision/AP
    https://www.bdsfrance.org/wp-content/uploads/2018/01/0clip_image002.png
    Plus de cent écrivains, acteurs, metteurs en scène et musiciens bien connus apportent leur soutien à la chanteuse Lorde qui a décidé de ne pas se produire en Israël.

    Nous écrivons en soutien à Lorde, qui a rendu publique sa décision de ne pas se produire en Israël et qui est maintenant étiquetée fanatique dans un encart publicitaire de pleine page du Washington Post (1er janvier).

    Shmuley Boteach, l’auteur et promoteur de la publicité, soutient les colonies illégales d’Israël et a écrit le mois dernier sur Breitbart en remerciant Donald Trump « d’électrifier le monde » avec sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, au défi du droit international.

    Il n’a rien à apprendre aux artistes en matière de droits humains. Nous déplorons les tactiques brutales utilisées pour défendre l’injustice faite aux Palestiniens et pour empêcher la liberté de conscience d’une artiste. Nous soutenons Lorde.

    Tunde Adebimpe Musicien

    Adjoa Andoh Actrice

    Julie Christie Actrice

    Caryl Churchill Dramaturge

    Dominic Cooke Metteur en scène

    Kia Corthron Dramaturge

    Molly Crabapple Artiste

    John Cusack Acteur

    Cherien Dabis Metteure en scène, cinéma et télévision

    William Dalrymple Écrivain

    Angela Davis Écrivaine

    David Edgar Dramaturge

    Brian Eno Musicien

    Eve Ensler Dramaturge

    Shepard Fairey Artiste

    Bella Freud Graphiste

    Peter Gabriel Musicien

    Lisa Gerrard Compositrice

    Tom Gilroy Réalisateur

    David Gray Musicien

    Kathleen Hanna Musicienne

    AL Kennedy Écrivain

    Jonathan Kent Metteur en scène d’opéra et de théâtre

    Hari Kunzru Écrivain

    Talib Kweli Musicien

    David Lan Directeur artistique, Jeune Vic

    Ken Loach Réalisateur de cinéma

    Miriam Margolyes Actrice

    Yann Martel Écrivain

    Emel Mathlouthi Musicienne

    Viggo Mortensen Acteur

    Tom Morello Musicien

    David Morrissey Acteur

    Peter Mullan Acteur

    Maxine Peake Actrice

    Jocelyn Pook Compositrice

    Mark Ruffalo Acteur

    Alexei Sayle Comédien

    James Schamus Scénariste

    Gillian Slovo Écrivaine

    Ahdaf Soueif Écrivaine

    Juliet Stevenson Actrice

    Alice Walker Écrivaine

    Roger Waters Musicien

    Benjamin Zephaniah Poète

    Et une pleine liste de 56 autres sur : Artists For Palestine UK

    Source : The Guardian

    Traduction SF pour BDS France


  • https://www.bdsfrance.org/air-canada-resilie-son-contrat-principal-avec-israel-aerospace-industries

    Air Canada résilie son contrat principal avec Israel Aerospace Industries
    7 novembre 2017
    Le 1er novembre 2017, nous avons été informés par écrit par la direction d’Air Canada que le contrat de 5 ans avec Israël Aerospace Industries Bedek Group pour la maintenance lourde de ses biréacteurs B767 avait été résilié. Ce contrat, estimé à des dizaines de millions de dollars, devait durer jusqu’en mars 2019.

    Air Canada n’a présenté aucune raison pour abandonner le contrat, sauf pour dire que cela était dû à une pratique consistant à examiner ces « arrangements de façon régulière » avec tous les fournisseurs de services. Air Canada a également affirmé dans sa lettre que ce processus s’était déroulé au début de 2017 et que le contrat avait été transféré à « un autre fournisseur en Amérique du Nord ».

    Cependant, nous devons souligner que cette nouvelle information n’a été publiée qu’après le lancement de notre campagne #AirCanadaComplicity et qu’elle a reçu un soutien croissant tant au Canada qu’à l’étranger. Les syndicats représentant des centaines de milliers de membres (et leurs familles) ont adhéré à la nouvelle lettre ouverte, tout comme des groupes dans d’autres pays, de la Norvège à l’Australie en passant par la France et l’Irlande. La lettre ouverte était une version abrégée d’une lettre officielle antérieure à Air Canada, envoyée quatre mois plus tôt, qui n’avait reçu ni accusé de réception ni réponse.

    Air Canada a également déclaré dans sa lettre qu’elle avait encore un contrat plus petit avec IAI où « conformément aux règlements de sécurité internationaux qui s’appliquent à tous les transporteurs, Bedek fournit un ingénieur aéronautique certifié pour effectuer un contrôle qui est requis sur les avions avant le départ de vols de retour réguliers au Canada ». Toutefois, ils ont noté que si des problèmes de fond sont décelés lors de ce contrôle, Air Canada envoie ses propres employés pour effectuer le travail.

    Ils n’ont pas abordé la question des produits alimentaires Sabra faisant partie du menu à bord de certains vols.

    Cependant, la Coalition canadienne BDS est heureuse que l’élément le plus significatif, c’est-à-dire, la participation d’Air Canada à Israel Aerospace Industries soit terminée. Compte tenu de la publicité récente que l’IAI a reçue dans la presse internationale au cours des derniers mois, il n’est pas surprenant que toute entreprise veuille se distancer d’un tel partenaire. Premièrement, nous avons entendu parler d’une filiale d’IAI participer à la construction du mur frontalier américano-mexicain. La semaine dernière, la presse israélienne a indiqué que l’IAI était l’une des 190 entreprises figurant sur la liste noire des Nations Unies pour violation du droit international en commerçant dans les territoires palestiniens occupés.

    Même si la question de l’impartition de la maintenance est toujours en cours et que nous continuerons de faire pression sur Air Canada pour le transport des produits Sabra et de leur petit contrat avec IAI, nous estimons qu’il s’agit d’une victoire nationale importante pour la campagne #AirCanadaComplicity. Nous remercions tous nos partisans, ici au Canada et à l’étranger, qui ont fait la différence en montrant que la justice pour les Palestiniens peut être atteinte. La volonté collective et les efforts de nos puissants mouvements pour la justice sociale ne peuvent être niés !

    Source : Canadian BDS Coalition

    • campagne BDS toujours.
      https://www.bdsfrance.org/succes-du-6eme-week-end-de-formation-et-dechange-de-la-campagne-bds-franc

      LES ÉTUDIANTS DE L’UNIVERSITÉ DE YORK CONTRE L’APARTHEID ISRAÉLIEN

      7 novembre 2017
      Les enseignants de l’Université de York boycottent les institutions universitaires israéliennes

      6 novembre 2017 – Toronto

      L’association des Étudiants Contre l’Apartheid Israélien de l’Université de York (SAIA York) est fière d’annoncer que les enseignants d’Études Environnementales (FES) de la troisième plus importante université du Canada ont boycotté l’Institut Arava d’Études Environnementales (AIES), une institution académique israélienne. Ce geste est une victoire majeure pour le mouvement de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS), étant donné que FES est ainsi le premier corps professoral du Canada à honorer l’appel de la société civile palestinienne pour « le boycott académique des institutions académiques israéliennes complices ».

      Le 26 octobre 2017, le FES a boycotté cette institution après le vote d’une motion du Conseil des Professeurs du FES de non-renouvellement d’un partenariat de longue date entre le FES et l’AIES. La motion, présentée par SAIA de York, a obtenu quinze pour, sept contre et une abstention. Alors que l’AIES a fait sa propre promotion comme institution agissant pour la paix et la coopération environnementale, la motion a condamné l’AIES comme institution ayant « une histoire d’injustices en greenwashing (écoblanchiment ou verdissement) et de nuisances environnementales » perpétrées par le gouvernement israélien.

      L’AIES est financée par le Fonds National Juif (FNJ). AIES a aussi des partenariats officiels avec le FNJ depuis 2002. En tant qu’association israélienne paragouvernementale, le FNJ a joué un rôle déterminant en faisant avancer le projet colonial d’Israël depuis plus de 100 ans. Ce projet a non seulement eut des effets dévastateurs sur le peuple palestinien indigène, mais il a aussi dévasté l’environnement. Pourtant, l’AIES se vante de ce partenariat sur son site web, louant « le cœur et l’action » du FNJ et ses « innovations écologiques ». Sur son site internet, Arava omet à point nommé l’héritage colonial du FNJ, qui sert à normaliser et à blanchir l’organisation et, par extension, l’histoire coloniale d’Israël.

      L’AIES a aussi démarré en 1996, comme un des programmes people-to-people (P2P) apparus à ce moment-là, qui se comptent par centaines. Les programmes P2P étaient fondés sur « des activités de coopération entre Israéliens et Palestiniens pour promouvoir la paix ». Ces programmes ont cependant échoué à créer la paix, au cours des vingt dernières années, parce qu’ils n’ont pas cherché à mettre fin à l’oppression du peuple palestinien par Israël. Ils ont plutôt perpétué l’oppression israélienne en encourageant la « coexistence » davantage que la « co-résistance » contre Israël. En encourageant la coexistence et la coopération environnementale, sans reconnaître le rôle oppressif d’Israël et le besoin de résister contre cette oppression, Arava a servi à normaliser et à verdir l’oppression israélienne.

      En boycottant l’AIES, le FES a pris une position courageuse sur le côté juste de l’histoire, pour exercer une pression sur Israël et sur les organisations israéliennes complices, pour mettre fin à leurs injustices contre le peuple palestinien. Ce qui est encore plus stimulant est que le le FES a franchi ce pas historique en considérant les récentes répressions contre BDS au Canada et ailleurs. FES a choisi de rester fidèle aux sources de l’écologie qui sont radicales, pour les droits humains, et anticoloniales, et de soutenir l’engagement de l’Université de York envers la justice sociale dans la mise en œuvre du boycott académique contre Israël. Nous espérons que cette victoire encouragera d’autres enseignants de York et d’autres institutions académiques à mettre en œuvre et soutenir le boycott académique contre Israël dans la lutte pour un monde libéré du colonialisme, de l’apartheid, de l’occupation et de la guerre, et dans la réalisation de la paix, de la justice et de l’égalité pour tous.

      Source : Students Against Israeli Apartheid at York University

      Traduction SF pour BDS France


  • Les Palestiniens saluent la municipalité de #Cadix pour son annulation d’une série de films parrainée par #Israël#BDS France
    https://www.bdsfrance.org/les-palestiniens-saluent-la-municipalite-de-cadix-pour-son-annulation-dun
    https://www.bdsfrance.org/wp-content/uploads/2017/10/cadiz-e1508946808517.jpg

    La Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (#PACBI) salue la municipalité de Cadix qui a annulé une série de films israéliens en raison de son parrainage par l’ambassade israélienne. La cérémonie d’ouverture prévue incluait la participation du directeur des projets culturels de l’ambassade israélienne en #Espagne, Jesus Arcos Garcia.

    https://seenthis.net/messages/640573 via Kassem


  • Bruno le Maire et Israël.
    Ancien Directeur de cabinet de Dominique de Villepin à Matignon.
    Il aurait rédigé le discours de De Villepin de 2003 !!!
    Je n’ai pas d’explication à cette escroquerie !
    Est-ce un agent du Mossad ?
    NRobin

    Des actions BDS efficaces plus importantes que jamais pour soutenir Gaza et faire rendre des comptes à Israël – BDS France

    https://www.bdsfrance.org/des-actions-bds-efficaces-plus-importantes-que-jamais-pour-soutenir-les-p

    https://www.bdsfrance.org/wp-content/uploads/2017/09/Bruno_Le_Maire_8485947784-e1504625867932.jpg

    Malgré la politique coloniale d’Israël, malgré la condamnation d’Israël par le conseil de sécurité de l’ONU fin 2016, malgré les crimes de guerre israéliens à Gaza, comme si de rien n’était, le ministre de l’industrie Bruno le Maire, en visite en Israël veut encore développer les échanges économiques avec le régime d’apartheid israélien.

    La campagne BDS au contraire, développe l’idée de Boycott, de désinvestissement et de sanctions vis à vis d’Israël, tant que ce pays ne se conformera pas aux droit humains et au droit international !

    Bruno Le Maire a déclaré sur I24 :

    Je crois que nos relations économiques peuvent être encore largement développées. Elles ne sont pas à la hauteur de l’amitié qui existe aujourd’hui entre la France et Israël », puis :

    « Nous pouvons et nous devons avoir des relations économiques plus étroites, en particulier dans le secteur des nouvelles technologies où Israël est un des leaders mondiaux » et encore :

    « Moi je souhaite que des entreprises new-tech israéliennes viennent investir, s’installer aussi en France, aujourd’hui les liens ne sont pas suffisants ».

    Et pour en rajouter Jacques BIOT Président de l’École Polytechnique qui l’accompagnait s’est déclaré très « en phase avec les université israéliennes », alors que les liens entre l’armée, les industries de l’armement et les université israéliennes sont bien connus.

    On croit rêver, est-ce bien le même pays dont le ministère des affaire étrangères déclarait le 10/04/2017 : « La France rappelle que la colonisation est illégale au regard du droit international, notamment à la résolution 2334 du conseil de sécurité des Nations unies. Elle appelle Israël à respecter ses obligations internationales. » ?
    https://jerusalem. consulfrance.org/Annonce-d- une-nouvelle-colonie- israelienne-en-Cisjordanie

    La France a-t-elle reçu le dédommagement (les excuses et l’assurance que cela ne recommencera pas) comme elle l’a demandé pour les destructions d’une école, d’un jardin d’enfants qu’elle avait financés ? https://jerusalem. consulfrance.org/Destructions- de-structures-humanitaires- declarations-de-la-porte- parole-du-Quai

    Enfin peut-on vraiment parler « d’amitié » quand l’armée israélienne emprisonne sans charges un citoyen français, à savoir Salah Hamouri ?

    Au delà de la duplicité de l’attitude du gouvernement, la Campagne BDS France s’oppose au développement des liens économiques avec Israël, appelle au développement de B.D.S. Dénonce la publicité faite, en permanence dans nos grands médias et reprise ici par le ministre, à l’État d’Israël en le présentant comme un exemple de technologie, masquant la réalité d’une société militariste au service de la colonisation et de l’oppression d’un peuple.

    La Campagne BDS France

    www.bdsfrance.org


  • UE / Law Train
    https://www.bdsfrance.org/des- universitaires-palestiniens- exhortent-les-universites-et- intellectuels-europeens-a-se- retirer-de-law-train/

    Des universitaires palestiniens exhortent les universités et intellectuels européens à se retirer de LAW TRAIN

    5 septembre 2017
    http://chroniquepalestine.com/wp-content/uploads/2016/09/A1-17.jpg

    PACBI, la Campagne palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël – 4 septembre 2017 – Belgique, Royaume Uni, Italie.

    Des professeurs et des institutions académiques européens ont insisté pour que cesse la coopération avec le projet financé par l’UE, du fait de l’engagement des institutions israéliennes connues pour leurs pratiques de détention illégale, de torture au quotidien et de violence envers les Palestiniens.

    Palestine occupée – la Fédération Palestinienne des syndicats de professeurs et d’employés d’universités (PFUUPE) et la campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) en appellent aux professeurs et institutions académiques d’Europe pour un retrait immédiat de leur participation au LAW TRAIN, un projet qui vise à unifier les méthodes d’interrogatoires policiers et qui ignore les violations graves des droits humains.

    Nous appelons l’Université belge KU Leuven, l’Institut de recherche portugais INESC-ID et les universitaires britanniques membres du comité consultatif du projet, à cesser immédiatement leur engagement dans ce programme, par respect pour le droit international et pour les droits humains des Palestiniens.

    LAW TRAIN est un projet cofinancé par l’UE et par le ministère israélien de la sécurité publique, la police nationale israélienne et l’université Bar Ilan d’Israël.

    Les pratiques de détention illégale du ministère israélien de la sécurité publique et de la police, la torture au quotidien et l‘usage de la violence contre les manifestants palestiniens ont été critiqués par l’ONU et par les organisations de défense des droits humains. Ces pratiques jouent un rôle actif dans la détention illégale de milliers de prisonniers politiques palestiniens qui sont dans les prisons israéliennes.

    La police nationale d’Israël, qui a en son sein l’infâme unité de la police des frontières, est profondément impliquée dans des crimes de guerre, des exécutions extra judiciaires et dans de violentes attaques illégales contre des Palestiniens, brutalisant notamment les enfants prisonniers, ainsi que l’a documenté Human Rights Watch. La police est aussi responsable d’ancrer une culture de l’impunité parmi les Israéliens qui terrorisent ou attaquent des civils palestiniens. Dans 95% de ces attaques, la police se soustrait à l’accusation des délinquants.

    La présence du siège de la police nationale sur le territoire occupé de Jérusalem Est constitue une violation grave du droit international et relève d’un crime de guerre. Cela implique les participants européens à LAW TRAIN en violation du droit international. Cela présente aussi le risque de violer la propre politique de l’UE de non reconnaissance de la souveraineté israélienne sur les TPO et les lignes directrices de l’UE quant à la participation à des programmes de recherche, puisque la Commission européenne n’a pas été en mesure de confirmer que les activités du projet ne se situent pas sur de la terre illégalement occupée.

    L’université Bar Ilan est profondément complice de l’oppression des Palestiniens par Israël. Elle maintient des liens étroits avec le Shin Bet, les services de sécurité d’Israël, lequel a été condamné par le comité de l’ONU contre la torture pour son usage de la torture et d’autres méthodes illégales d’interrogatoire.

    La coopération avec ces institutions via LAW TRAIN n’est pas seulement un mépris des droits humains des Palestiniens, elle donne le feu vert à la poursuite de ces méthodes de torture et, pire encore, elle les présente comme un modèle à suivre en Europe.

    Nous vous écrivons après que plus d’un millier de prisonniers politiques palestiniens aient observé une grève de la faim de 40 jours cet été en signe de protestation contre les conditions inhumaines qui leur sont faites par Israël, torture comprise ainsi que le refus de soins médicaux et la mise au cachot, dans lesquels la police nationale israélienne et le ministère de la sécurité publique sont directement impliqués. Actuellement Israël garde en prison environ 6 000 prisonniers politiques palestiniens, dont 300 enfants, nombre d’entre eux étant détenus sans accusation ni procès.

    En août dernier, après une pression de la société civile, le gouvernement portugais s’est retiré de la participation à LAW TRAIN et nous exhortons les autres partenaires européens du projet à faire de même.

    Nous appelons l’Université belge KU Leuven, l’Institut de recherche portugais INESC-ID et les universitaires britanniques membres du comité consultatif du projet à cesser de faciliter la violation des droits humains des Palestiniens, par leur retrait immédiat de LAW TRAIN.

    La Fédération Palestinienne des syndicats de professeurs et d’employés d’universités (PFUUPE) et la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI)

    Source : PACBI


  • Le 28 juillet 2017

    70 organisations, associations, partis et syndicats ont publié un appel pour demander à la société AXA de se conformer au droit international et de rompre avec la politique coloniale et d’apartheid israélienne.

    AXA est actionnaire de trois banques israéliennes : Hapoalim, Leumi et Mizrahi Tefahot.

    Un rapport du centre de recherche israélien Who Profits (« Qui profite ») a montré que l’ensemble des banques israéliennes sont impliquées dans l’infrastructure financière de toutes les activités des compagnies, des agences gouvernementales israéliennes et des personnes , parties prenantes de la colonisation et du maintien de l’occupation.

    Par sa filiale AB, AXA conserve également des investissements dans Elbit Systems, l’une des principales sociétés d’armement israéliennes, accusée entre autres d’avoir fourni à l’armée israélienne des obus à base de phosphore blanc (arme interdite) contre la population civile de Gaza.

    Dans l’appel ci-dessous publié ce 28 juillet 2017 , toutes ces organisations et associations demandent à AXA de cesser ses partenariats controversés et de cesser de tirer profit de l’occupation et de la colonisation du peuple palestinien.

    Les signataires du communiqué rappellent à ce propos que des sociétés telles que Veolia et Orange ont dû, suite aux mobilisations citoyennes internationales, cesser leurs implications dans la colonisation israélienne et que des fonds de pension tels que PGGM aux Pays Bas, FDC au Luxembourg ou Danske Bank au Danemark se sont désinvestis eux-aussi des banques israéliennes en raison de leur soutien aux colonies israéliennes.

    Ci dessous l’appel et la liste des premiers signataires (vous pouvez ajouter votre signature à : campagnebdsfrance@yahoo.fr) :

    https://www.bdsfrance.org/70-organisations-associations-partis-et-syndicats-demandent-a-la-societe-
    LA SOCIÉTÉ AXA DOIT SE CONFORMER AU DROIT INTERNATIONAL ET ROMPRE AVEC LA POLITIQUE COLONIALE ET D’APARTHEID ISRAÉLIENNE !

    Le « Code de déontologie professionnelle » du groupe AXA, établi en 2011, affirme dans son point 4.1 respecter les dix principes directeurs du Pacte Mondial des Nations Unies, inspirés de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. En particulier, il indique que : « les entreprises doivent promouvoir et respecter les droits de l’homme reconnus sur le plan international et ne doivent pas se faire complices de violations des droits fondamentaux ».
    En juin 2014, le Ministère des Affaires Etrangères a émis des recommandations aux entreprises françaises, leur signalant que les « activités économiques dans les colonies ou bénéficiant aux colonies entraînent des risques juridiques et économiques liés au fait que les colonies israéliennes, selon le droit international, sont construites sur des terres occupées et ne sont pas reconnues comme faisant partie du territoire d’Israël. Cela est susceptible d’entraîner des litiges liés à la terre, à l’eau, aux ressources minérales et autres ressources naturelles, qui pourraient faire l’objet d’un achat ou d’investissement, comme des risques réputationnels. »
    Les principes directeurs des Nations-Unies pour les entreprises et les droits de l’homme imposent internationalement aux compagnies d’exercer une grande diligence afin de limiter tout impact nocif de leurs activités sur les droits humains. Ces principes s’appliquent aux entreprises et aux institutions financières, travaillant n’importe où dans le monde, et tout le long de leurs chaînes logistiques.
    L’engagement d’AXA à respecter les dix principes du Pacte Mondial des Nations-Unies reste une coquille vide tant qu’AXA continue à tirer profit de l’oppression du peuple palestinien et de l’occupation persistante des terres palestiniennes.
    -- AXA est actionnaire de trois banques israéliennes : Hapoalim, Leumi et Mizrahi Tefahot. Un rapport** du centre recherche israélien Who Profits (« Qui profite ») a montré que toutes les banques israéliennes sont impliquées dans l’infrastructure financière de toutes les activités de compagnies, d’agences gouvernementales israéliennes et de personnes liées au maintien de l’occupation.
    -- Le fonds Rosenberg Global Equity Alpha d’Axa a une participation dans une filiale du groupe Dekel. Le groupe Dekel est un groupe de compagnies de construction et de développement impliqué dans la construction de projets immobiliers sur le plateau du Golan occupé.
    -- Par sa filiale AB, AXA conserve des investissements dans Elbit Systems, une des compagnies israéliennes majeures les plus impliquées dans la défense militaire et la sécurité intérieure :
    – Elbit Systems fabrique 85 % des drones de l’armée israélienne***. En réalité, Elbit commercialise des équipements qui ont été testés « sur le terrain », c’est-à-dire sur les corps des Palestiniens. Les drones Hermes et le mini-drone 7.5 Skylark d’Elbit ont été utilisés lors des différentes attaques d’Israël contre Gaza assiégée. Un rapport des Nations Unies sur l’attaque israélienne de Gaza en 2014, où plus de 2191 civils Palestiniens ont été assassinés, suggère que les actions d’Israël peuvent relever de crimes de guerre selon le droit international.
    – Elbit fournit également l’électronique du mur de l’apartheid dans les territoires palestiniens occupés, mur déclaré illégal par la Cour Internationale de Justice en 2004.
    – Elbit est accusée d’avoir fourni à l’armée israélienne des obus interdits à base de phosphore blanc contre la population civile de Gaza.
    En investissant dans ces compagnies et ces banques, AXA est complice de la perpétuation de décennies de violations par Israël des droits humains palestiniens et du droit international, et cela en contradiction directe avec ses propres principes directeurs et les directives internationales.
    La réponse du président d’AXA lors de la dernière assemblée générale du groupe, a été d’affirmer qu’Elbit Systems « ne rentrait pas dans le cadre d’une politique d’exclusion de leur politique d’investissement responsables ».
    Il est important de rappeler que des sociétés telles que Veolia et Orange ont dû, suite aux mobilisations citoyennes internationales, cesser leurs implications dans la colonisation israélienne et que des fonds de pension tels que PGGM aux Pays Bas, FDC au Luxembourg ou Danske Bank au Danemark se sont désinvestis de banques israéliennes en raison de leur soutien aux colonies israéliennes. En 2009, le « Norvegian pension fund » s’est désinvesti d’Elbit Systems suite à l’implication de cette société dans le mur d’apartheid israélien.
    Pour toutes ces raisons nous appelons AXA à désinvestir de toute implication et activités qui légitiment les violations du droit international par l’Etat d’Israël.
    *http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/axa-et-quatre-banques-francaises-financent-la-colonisation-israel
    **https://whoprofits.org/content/financing-land-grab-direct-involvement-israeli-banks-israeli-settlement-
    ***https://corporatewatch.org/company-profiles/elbithttp://investigate.afsc.org/company/elbit-systems-ltd

    Signataires :

    Abna Palestine
    AFPS Argenteuil
    AFPS Nord – Pas de Calais
    AFPS Saint – Etienne
    AFPS Rouen
    AFPS 33
    Association « Al-Qalam »
    Anciens appellés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre
    Association de Palestiniens en Ile de France
    Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF)
    Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP)
    Association France Palestine Solidarité 63
    Association France Palestine solidarité Paris-Sud
    Association Nationale des Communistes (ANC)
    ATTAC 38
    ATTAC FRANCE
    BDS France
    BDS 42
    BDS France Marseille
    BDS France Paris
    BDS Xiberoa
    BDSF 34
    CCIPPP34
    Centre d’Information Inter-Peuples
    Collectif 69 de soutien au peuple palestinien
    Collectif BDS 57
    Collectif communiste Polex
    Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP)
    Collectif Palestine 12 – Millau
    Comité Caladois Action Solidarité
    Comité France Palestine de Gennevilliers
    Comité Palestine 81
    Comité Palestine 94 Nord
    Comité Solidarité Palestine Région Nazairienne
    Confédération Nationale du Travail (CNT)
    Coordination BDS 37
    Corsica Palestina
    Couserans-Palestine (09)
    CVPR-PO
    Droit Solidarité
    Emancipation Tendance intersyndicale
    Ensemble !
    Forum Palestine Citoyenneté
    FTCR
    International Jewish Antizionist Network (IJAN)
    Initiatives de Paix
    Initiatives Pour un Autre Monde (IPAM)
    Jeunes Communistes du 42
    Les Désobéissants
    LGBT pour la Palestine
    Mouvement des Jeunes Communistes du Val de Marne
    Mouvement Jeunes Communistes du Bas-Rhin
    Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)
    Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) Montpellier
    Nouveau Parti Anti-Capitaliste (NPA)
    NPA 09
    NPA Tarn
    Palestine 13 – Marseille
    PAS38 -UDAS (Union des Alternatives Syndicales)
    Réseaux citoyens de Saint-Etienne
    Rouge Vifs 13
    Solidaires (Union Syndicale)
    Sortir du Colonialisme
    SUD Santé Sociaux
    Sud solidaires 09
    Union Départementale CGT 13
    Union Juive Française pour la Paix
    Association internationale de techniciens, experts et chercheurs (AITEC)
    Union Juive Française pour la Paix section de lyon


  • Le mouvement BDS fête ses 12 ans, et voici 12 nouvelles qui montrent que notre mouvement connaît un succès grandissant
    Palestinian Boycott, Divestment and Sanctions National Committee (BNC), 9 juillet 2017
    https://www.bdsfrance.org/le-mouvement-bds-fete-ses-12-ans-et-voici-12-nouvelles-qui-montrent-que-n

    BDS Movement Turns 12, Marks Anniversary With List of 12 Wins in 2017
    Palestinian Boycott, Divestment and Sanctions National Committee (BNC), 9 juillet 2017
    https://bdsmovement.net/news/bds-movement-turns-12

    #Palestine #BDS

    https://seenthis.net/messages/614198 via Dror@sinehebdo


  • https://www.bdsfrance.org/de-grandes-universites-chiliennes-se-tournent-vers-lappel-bds-annulent-de

    BOYCOTT UNIVERSITAIRE/PACBI
    De grandes universités chiliennes se tournent vers l’appel BDS, annulent des évènements parrainés par l’ambassade israélienne

    10 juin 2017

    Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) – 8 juin 2017

    Deux universités chiliennes annulent des évènements parrainés par l’ambassade israélienne où l’un des orateurs est un dirigeant des fouilles archéologiques illégales en Cisjordanie palestinienne.

    Les étudiants de l’université du Chili demandent à ce qu’il soit mis fin aux relations avec les institutions académiques israéliennes.

    Les campagnes BDS menées par les étudiants ont amené deux grandes universités chiliennes à annuler des évènements coparrainés par l’ambassade israélienne et où l’un des orateurs était Joe Uziel, directeur de l’Autorité des antiquités d’Israël (IAA). Lundi, le Département d’anthropologie de l’Université Alberto Hurtado a annoncé l’annulation de l’évènement, et hier, la Faculté des sciences sociales de l’Université du Chili a fait de même.

    BDS Chili a mis l’accent sur les raisons qui ont motivé la campagne d’annulation de l’évènement :

    « Les universités ne peuvent être des complices passifs de graves violations des droits de l’homme. L’État d’Israël maintient une occupation, une colonisation et un régime d’apartheid illégaux contre le peuple palestinien, et l’ambassade israélienne, au Chili, est le représentant de ce régime. En outre, l’Autorité des antiquités d’Israël est une entité gouvernementale qui est basée illégalement à Jérusalem-Est occupée, et qui réalise des excavations illégales en Cisjordanie palestinienne occupée. Certaines de ces excavations illégales sont dirigées par un orateur invité, Joe Uziel. »

    La confiscation et le vol du patrimoine culturel palestinien font parties des tentatives d’Israël visant à effacer la mémoire et l’identité culturelle palestiniennes. Depuis 1967, l’IAA est profondément impliquée dans les crimes culturels et de graves violations du droit international, tels que la suppression et le pillage de centaines de milliers d’objets précieux du Territoire palestinien occupé (TPO), notamment de Jérusalem-Est. Craignant les campagnes BDS, Israël a tenté de d’empêcher que les informations concernant ses travaux archéologiques sur le TPO soient rendues publiques et de camoufler ses violations en promouvant à l’étranger de tels évènements.

    Sharaf Qutaifan, de la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) a déclaré :

    « À travers l’Autorité des antiquités d’Israël, Israël tente d’enterrer l’histoire de la population autochtone de la Palestine, laquelle a toujours été le foyer de groupes de cultures et de religions diverses. Il s’agit d’une extension de la politique d’Israël pour l’expulsion et le vol culturel, une politique qu’il a mis en pratique contre les Palestiniens depuis sa création. Israël détient un bilan inquiétant de pillages des terres et des biens, des trésors culturels et même des livres et œuvres d’art palestiniens, pillages qui se poursuivent encore aujourd’hui.

    « Nous saluons les étudiants chiliens pour avoir fait pression sur le Département d’anthropologie de l’Université Alberto Hurtado et la Faculté des sciences sociales de l’Université du Chili pour qu’ils prennent des positions de principe. Les institutions académiques ne devraient pas prêter leur réputation au déni d’Israël des droits des Palestiniens. Nous espérons voir toute les universités chiliennes totalement libérées de l’apartheid israélien. »

    BDS Chili a fêté la victoire :

    « Nous nous réjouissons des décisions de l’Université Alberto Hurtado et de l’Université du Chili. Le peuple palestinien attend des actes de principe de solidarité en soutien de leurs droits humains et du respect du droit international. Ces annulations démontrent la détermination des étudiants chiliens à dénoncer l’oppression israélienne et à œuvrer pour l’interruption des relations de nos universités avec les institutions complices de l’apartheid israélien. »

    Cette nouvelle information est un pas de plus dans le boycott académique grandissant d’Israël au Chili. L’an dernier, les étudiants de la Faculté de droit à l’Université du Chili ont massivement voté pour le soutien au BDS, comme l’avaient fait plus de 90 % des étudiants en sciences sociales. À l’Université catholique du Chili, le conseil des étudiants a également voté une résolution BDS à une large majorité.

    Les annulations sont aussi un autre coup porté à l’Autorité des antiquités d’Israël. Fin 2016, le 8e Congrès archéologique mondial a publié une résolution condamnant les excavations d’Israël dans le Territoire palestinien occupé, et appelé les éditeurs académiques internationaux à refuser de publier les travaux liés aux recherches archéologiques dans ces régions.

    La Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) a été lancée en 2004 pour contribuer à la lutte pour la liberté, la justice et l’égalité des Palestiniens. PACBI recommande le boycott des institutions académiques et culturelles israéliennes étant donné leur complicité profonde et persistante dans le déni d’Israël des droits des Palestiniens, tels que stipulés dans la législation international.

    Visitez PACBI sur : https://bdsmovement.net/pacbi et suivez-nous sur Twitter @PACBI

    Source : PACBI

    Traduction : JPP pour BDS FRANCE


  • Viva Barcelona ! N Robin

    https://www.bdsfrance.org/bnc-decision-historique-le-conseil-municipal-de-barcelone-vote-la-fin-de-

    COMITÉ NATIONAL PALESTINIEN (BNC)
    BNC : DÉCISION HISTORIQUE : LE CONSEIL MUNICIPAL DE BARCELONE VOTE LA FIN DE LA COMPLICITÉ AVEC L’OCCUPATION ISRAÉLIENNE ET LES COLONIES ILLÉGALES / 23 avril 2017

    Conseil municipal de Barcelone
    20 avril 2017 | BNC | Actualités
    https://www.bdsfrance.org/wp-content/uploads/2017/04/headline-barc-city-council-1.jpg

    19 avril 2017 – Aujourd’hui, à la lumière du vote du Conseil municipal de Barcelone pour condamner l’occupation israélienne, appeler à la fin de la complicité avec les violations du droit international par Israël et affirmer la légitimité du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) conduit par les Palestiniens, le Comité National BDS palestinien (BNC) a émis le communiqué suivant :

    Reconnaissant comment des mesures similaires avaient contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud, la société civile palestinienne salue le Conseil municipal de Barcelone pour sa décision historique de mettre fin à sa complicité avec l’occupation israélienne et ses violations des droits de l’Homme en votant :

    « De condamner l’occupation israélienne et sa politique de colonisation des territoires palestiniens et le pillage, l’exploitation, la destruction et l’épuisement des ressources et des richesses, y compris la terre et l’eau. »

    Le Conseil a voté aussi pour garantir que sa politique de commandes publiques comprenne des clauses qui garantissent le respect des droits de l’Homme afin d’ « empêcher le Conseil municipal de Barcelone d’avoir quelque sorte de complicité que ce soit avec cette occupation, la violation des droits de l’Homme et le pillage des ressources ».

    La motion encourage toutes les autorités locales et toutes les municipalités à introduire des clauses sur les droits de l’Homme dans tous leurs contrats de commandes publiques, ce qui exclurait légitimement des adjudications publiques les entreprises qui tirent profit des colonies illégales d’Israël et des atteintes aux droits fondamentaux des Palestiniens.

    Faisant évidemment référence au droit de défendre les droits des Palestiniens grâce à la tactique BDS, le Conseil municipal de Barcelone a reconnu la légitimité des « campagnes non violentes promues par la société civile palestinienne et internationale pour défendre le droit international et les droits de l’Homme en Palestine ».

    Avec cette décision marquante, le Conseil municipal de Barcelone rejoint plus de 70 autorités locales de l’État espagnol qui ont adopté diverses mesures pour mettre fin à la complicité locale avec le régime israélien d’occupation, l’apartheid et le colonialisme de peuplement. Des dizaines de ces autorités locales ont voté des motions de soutien au mouvement BDS pour les droits des Palestiniens et se sont déclarées « Zones Libres d’Apartheid ».

    Rafeef Ziadah, membre du Secrétariat International du BNC, a dit :

    « Nous saluons chaleureusement cette victoire pour les droits de l’Homme et félicitons le Conseil municipal de Barcelone pour avoir franchi cette étape significative pour aider à maintenir les droits des Palestiniens selon le droit international. Après 50 ans d’occupation de Gaza et de la Cisjordanie, y compris Jérusalem Est, par Israël et des décennies de son régime d’apartheid et de colonialisme de peuplement, il est réconfortant de voir des gens de conscience adopter la logique d’une pression non violente encouragée par le mouvement BDS qui se développe très vite.

    Faisant suite à des positions similaires de la part de l’Union Européenne et des gouvernements de Suède, d’Irlande et des Pays Bas, la reconnaissance par le Conseil municipal de Barcelone du droit de défendre les droits des Palestiniens grâce aux campagnes BDS est un triomphe pour la liberté d’expression et les droits démocratiques en Europe. Elle fournit une reconnaissance supplémentaire à BDS en tant que mouvement inclusif, motivant, antiraciste, enraciné dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui défend le principe fondamental comme quoi les Palestiniens doivent jouir des mêmes droits que le reste de l’humanité.

    A un moment où l’espace démocratique se rétrécit pour les citoyens et la société civile dans toute l’Europe, il est réconfortant de constater comment des citoyens et des élus reconnaissent que mettre fin à l’implication de leurs institutions dans les violations des droits des Palestiniens par Israël se recoupe avec les agendas nationaux qui promeuvent une justice de genre, sociale, économique et environnementale. »

    Lisez le communiqué des associations de solidarité de l’État espagnol en anglais et en espagnol.

    Le Comité National BNC palestinien (BNC) est la plus grande coalition de la société civile palestinienne. Elle conduit et soutient le mouvement mondial Boycott , Désinvestissement et Sanctions.

    Source : bdsmovement.net

    Traduction : J Ch. pour BDS France