Le Monde diplomatique

/audio


  • Le Monde diplomatique
    Dans le numéro de décembre 2016

    États-Unis, aux racines de la débâcle ; Venezuela, les raisons du chaos ; qui sont les rebelles syriens ? Les communs, un projet ambigu République démocratique du Congo ; le péril djihadiste gagne le Bangladesh ; Éleveurs de rennes contre mineurs en Suède ; timide introduction de la justice réparatrice dans le système français ; critique des médias, vingt ans après ; cartographie du pouvoir médiatique en France ; vieillir au féminin ; Boutros Boutros-Ghali, bête noire de l’administration Clinton ; révisionnisme au service des nationalistes en Europe centrale et orientale ; kung-fu et lutte de classe ; si chers amis (...)

    Venezuela, les raisons du chaos
    Renaud Lambert

    En novembre, manifestations populaires et tentatives de déstabilisation ont intensifié les convulsions politiques que connaît le Venezuela. Tout au long des années 2000, les réussites de la « révolution bolivarienne » d’Hugo Chávez avaient pourtant suscité l’enthousiasme des progressistes par-delà les frontières. Comment expliquer la crise que traverse actuellement le pays ?

    Building the Commune. Radical Democracy in Venezuela

    R. L.

    L’armée, le peuple et la mystique révolutionnaire

    Dirk Kruijt

    Comme en Bolivie, en Équateur et au Pérou, l’armée vénézuélienne recrute essentiellement parmi la classe ouvrière ou la frange basse de la classe moyenne. La formation militaire inculque aux soldats un nationalisme fervent qui mêle bien souvent patriotisme et notions de justice sociale.

    Qui sont les rebelles syriens 

    Bachir El-Khoury

    Après quatre ans de guerre, la bataille d’Alep reste cruciale pour l’avenir de la Syrie. Assiégés depuis septembre par les forces progouvernementales dans la partie est de la ville, les insurgés appartiennent essentiellement à des mouvements islamistes. Mais leurs milices n’ont pas le monopole de la radicalisation, de l’intégration de combattants étrangers ou du discours religieux.

    La bataille d’Alep et ses acteurs

    Cécile Marin

    DOSSIER ÉTATS-UNIS

    Aux racines de la débâcle

    Lâché par les médias conservateurs mais soutenu par ceux de la « droite alternative », M. Donald Trump, homme d’affaires sans expérience politique rendu célèbre par la télé-réalité, a remporté l’élection présidentielle américaine. Avec deux millions de voix de moins que son adversaire sur l’ensemble du pays, il doit sa victoire aux États-clés de la Rust Belt (« ceinture de la rouille ») qu’a délaissés Mme Hillary Clinton, jugée distante par les ouvriers blancs et méprisante par les Américains peu diplômés.

    La déroute de l’intelligentsia

    Serge Halimi

    Les Américains n’ont pas seulement élu un président sans expérience politique : ils ont également ignoré l’avis de l’écrasante majorité des journalistes, des artistes, des experts, des universitaires. Le choix en faveur de M. Donald Trump étant souvent lié au niveau d’instruction des électeurs, certains démocrates reprochent à leurs concitoyens de ne pas être assez cultivés.

    Triomphe du style paranoïaque

    Ibrahim Warde

    Les ambitions présidentielles de Donald Trump ne datent pas d’hier. Dès 1988, le promoteur immobilier avait tenté de devenir le colistier de George H. W. Bush. Les convictions de celui qui, le 20 janvier prochain, deviendra le quarante-cinquième président des États-Unis demeuraient cependant floues.

    Comment perdre une élection

    Jerome Karabel

    Un adversaire désavoué par son propre camp, une évolution démographique favorable, des moyens financiers considérables : les démocrates avaient toutes les cartes en main pour remporter l’élection présidentielle. Ils ont finalement été défaits, victimes de leur stratégie désastreuse.

    Tir groupé contre Bernie Sanders

    Thomas Frank

    Jamais la presse américaine n’avait aussi ouvertement pris parti dans une élection. Mois après mois, elle s’est employée à discréditer tous les candidats qui lui déplaisaient, à commencer par le sénateur « » du Vermont Bernie Sanders, concurrent de Mme Hillary Clinton lors de la primaire démocrate.

    Les communs, un projet ambigu
    Sébastien Broca

    Revivifiée dès les années 1980, la notion de « » ou de « biens communs » connaît une popularité croissante chez les militants de gauche. Qu’il s’agisse de la fourniture d’eau potable ou des logiciels libres, la gestion collective fait un sort au mythe selon lequel la privatisation serait garante d’efficacité. Mais ses partisans se défient aussi de l’État, auquel ils n’attribuent qu’un rôle circonscrit.

    Transition à haut risque en République démocratique du Congo

    Sabine Cessou

    Après des mois de contestation sévèrement réprimée en République démocratique du Congo, un premier ministre issu de l’opposition, M. Samy Badibanga, a été nommé le 17 novembre. Mais la transition politique reste incertaine, car le président Joseph Kabila pourrait briguer un troisième mandat, en dépit des remous que cela susciterait dans le pays et dans toute l’Afrique centrale.

    Omniprésence des intérêts étrangers

    S. C.

    Le péril djihadiste gagne le Bangladesh

    Jean-Luc Racine

    Marginalisés pour s’être compromis avec le Pakistan lors de la guerre de libération en 1971, les islamistes bangladais ont progressivement retrouvé leur influence. Certains sont passés à l’action violente. Les assassinats de personnalités athées et progressistes, puis l’attentat commis à Dacca cet été, ont placé la première ministre Sheikh Hasina face à ses responsabilités.

    Une histoire courte mais agitée

    Éleveurs de rennes contre mineurs

    Cédric Gouverneur

    Dans le Grand Nord suédois, les relations se tendent entre les partisans de l’ouverture de nouvelles mines et les populations saames. Viscéralement attaché à la préservation de la nature, ce peuple autochtone aspire à l’autodétermination. Le cadre légal suédois n’offrait pas cette possibilité ; mais une récente décision de justice pourrait changer la donne.

    Le seul peuple « » d’Europe

    C. G.

    Extraction minière en territoire saame

    C. M.

    « Il y a le procès, la condamnation... et puis plus rien 

    Léa Ducré & Margot Hemmerich

    À l’heure où le bien-fondé de la seule incarcération est de plus en plus discuté, le premier ministre français Manuel Valls a annoncé la construction de dix nouvelles prisons. D’autres solutions ont pourtant montré leur intérêt, en particulier celles impliquant les victimes. Innovation majeure de la loi de 2014, la justice réparatrice reste cependant encore confidentielle.

    Le rôle-clé des bénévoles au Canada

    L. D. & M. H.

    Des temps obscurs, une ligne claire

    Vieillir au féminin

    Juliette Rennes

    En avril 2016, en Suisse, une octogénaire a demandé - et obtenu - une aide au suicide car, « » selon son médecin, elle ne supportait pas de vieillir. Un signe du stigmate particulier attaché à l’avancée en âge chez les femmes. En France, deux personnalités se sont emparées de cette question longtemps négligée par les féministes.

    Un caillou dans la chaussure américaine

    Jean Ziegler

    En butte à l’hostilité de Washington, Boutros Boutros-Ghali n’a pu effectuer qu’un seul mandat de secrétaire général des Nations unies (1992-1996). En relatant cet épisode dans son dernier livre, le diplomate suisse Jean Ziegler balise le chemin étroit que devra emprunter M. António Guterres.

    Le choc des mémoires au mépris de l’histoire

    Jean-Arnault Dérens

    Dans plusieurs pays d’Europe centrale et orientale, la crise démographique et le pourrissement des questions sociales nourrissent le terreau des négationnistes. De façon de plus en plus ouverte, les nationalismes bâtis sur une réécriture de l’histoire font office de programmes politiques. De Stepan Bandera en Ukraine aux oustachis en Croatie, les criminels redeviennent des héros.

    Frénésie nationaliste en Hongrie

    Corentin Léotard

    Dominant la scène politique depuis 2010, le national-conservatisme du premier ministre Viktor Orbán prétend reconnecter la Hongrie au supposé cours naturel des choses et rejeter la gauche, qu’elle soit postcommuniste ou libérale, dans le camp des partisans d’une histoire honnie.

    Ukraine, jeux de miroirs pour héros troubles

    J.-A. D. & Laurent Geslin

    Début juillet 2016, le conseil municipal de Kiev décidait de rebaptiser l’avenue de Moscou « avenue Stepan-Bandera », du nom de ce nationaliste ukrainien très controversé. Ce changement de nom vise à mettre à distance l’héritage de l’Union soviétique autant que l’ombre menaçante du Kremlin. Il rappelle quelques mauvais souvenirs en Pologne, de l’autre côté de la frontière.

    Kung-fu et lutte de classe

    Daniel Paris-Clavel

    Loin de se résumer à de simples divertissements, beaucoup de films d’arts martiaux chinois parlent avant tout de justice et de dignité. Celle d’un individu, d’une classe ou d’un peuple opprimé qui relève la tête, se frotte le nez et fiche une raclée méritée à un tyran mieux armé. De quoi faire rêver bien des salariés...

    Si chers amis

    François Cusset

    Hier, l’amitié évoquait un lien aristocratique entre héros grecs ou écrivains fusionnels. Elle est descendue cette fois sur le plancher des vaches, jusqu’aux tuyaux de nos correspondances et aux allées du grand supermarché qui nous sert de monde. Elle est aujourd’hui partout et nulle.

    Certains articles sont désormais lus par des comédiens : retrouvez-les sur la page « Journal audio ».

    http://www.monde-diplomatique.fr/audio?mois=2016-12


  • Apple’s iTunes soon to serve up “Spoken Editions” of publishers’ content | TechCrunch
    https://techcrunch.com/2016/09/23/apples-itunes-soon-to-serve-up-spoken-editions-of-publishers-content
    https://tctechcrunch2011.files.wordpress.com/2016/09/itunes-podcasts.jpg?w=764&h=400&crop=1

    During early tests on #iTunes, Spoken Editions for several media brands showed up.

    Wired, for example, will launch Spoken Editions for “Business,” “Science” and its homepage. TIME will offer a Spoken Edition called “The Brief.” Forbes, .Mic, Bustle, Playboy, OZY, and — yep — TechCrunch (which I discovered while browsing our iTunes page, of all things) will have Spoken Editions, it seems, as all popped up for a time on iTunes.

    Launched in 2012, #SpokenLayer offers audio creation, distribution and monetization services to media brands. The company currently powers podcasts for a number of publishers, including Forbes, Huffington Post, TIME, Reuters, Smithsonian, Scripps and others, according to its website. Those recordings are then distributed on platforms like iTunes, SoundCloud, Stitcher, AudioBoom and Live365.

    The Spoken Editions will also include audio #ads, where revenue is shared between the publisher and SpokenLayer.

    Pour Le Monde diplomatique, les articles sont déjà disponibles en #Podcast pour les abonnés, directement depuis le site du journal : http://www.monde-diplomatique.fr/audio

    #presse #audio

    via @cuisineanxious https://twitter.com/cuisineanxious