Fight Club - le blog du Courant Anarcho-Droitier : Qu’est-ce qu’on était cons !

/528856

  • Fight Club - le blog du Courant Anarcho-Droitier : Qu’est-ce qu’on était cons !
    http://fightclubnpa.blogspot.fr/2016/09/quest-ce-quon-etait-cons.html
    https://3.bp.blogspot.com/-WyLTDWy5KS4/V-wKF-LBUFI/AAAAAAAABG4/el-HDC7nFrwTmdHeyDSJnF9g3KKVJx96wCEw/w1200-h630-p-nu/ob_43d95b_51-1iwth-6l-sx315-bo1-204-203-200.jpg
    Vécu et validé : me faire chier dans les bottes parce que je ne suis pas une vraie militante, tout ça parce que je trouve improductif de passer son samedi matin a distribuer des tracts au marché où ne vont plus que les vieux et les bourgeois, alors que personne ne va jamais au CCAS, aux HLM, sur les parking du discounter… Et m’entendre dire à chaque fois, qu’Internet, ça ne sert à rien, c’est juste un truc de faignasses qui se tirent la nouille entre elles…

    « Nous n’avons rien à craindre d’eux -en parlant de groupuscules facho- ils se sont réfugiés sur #internet » est une phrase que j’ai certainement prononcée à cette époque. De toute façon, les fachos on ne les croisait pas et on ne les combattait pas. Nous étions bien trop occupés à nous affronter entre groupuscules gauchistes ou à harceler les organisations dites « sociale-traîtres ». Si certains bureaucrates méritaient effectivement de se faire mettre le nez dans leurs magouilles, nous ne faisions aucun discernement dans leurs rangs. Combien de jeunes sincèrement de gauche qui, pour avoir voulu un jour rendre service en distribuant un tract des MJS ou de l’Unef, avons-nous définitivement écœuré de la #politique en les traitant comme des moins que rien ? Nous urinions sur leurs locaux, nous y balancions à l’intérieur du melon pourri (et même une fois un crâne de chèvre). Quels résultats espérions-nous ? Combien également de jeunes de notre bord, qui ne partageaient pas nos délires, se sont éclipsés sur la pointe des pieds ? « Ce ne sont pas des #militants de terrain » décrétions-nous. Qu’est-ce qu’on était cons !

    https://seenthis.net/messages/528856 via Agnès Maillard