jef klak

http://jefklak.org

  • Gidra vit encore
    1969 à 1974 : histoire des activistes asiatiques-américain·es et mythe de la « minorité modèle »

    Par Clio Chang

    Traduction par Elvina Le Poul et Xavier Bonnefond

    Texte original : « The Forgotten History of America’s Radical Asian Activists », Splinter News , 6 déc. 2017

    http://jefklak.org/gidra-vit-encore

    Aux États-Unis comme en France, la minorité asiatique-américaine est souvent décrite comme un véritable modèle d’intégration, fondée sur le travail et la discrétion. Cette représentation, si généreuse qu’elle se croit, occulte les discriminations dont cette minorité est l’objet, et exige qu’elle reste à sa place dans une hiérarchie raciale. Or, de nombreuses voix ont remis en cause de l’intérieur et montré le coût du mythe de la minorité modèle. Retour sur l’histoire de la revue _Gidra qui, de 1969 à 1974, a servi de matrice à un activisme souvent méconnu, même chez les Asiatiques-Américain⋅es…_

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/10/Une_Gidra_Klak_OK.jpg

    https://seenthis.net/messages/729422 via Jef Klak


  • Ce qui fait une mort
    Révélation de Léonora Miano et Satoshi Miyagi : un spectacle pour repenser les vies noires

    Par Nathalia Kloos

    http://jefklak.org/ce-qui-fait-une-mort

    Non pas se poser la question du « on ne peut plus rien dire », mais celles du comment on le dit. Des polémiques récentes dans le milieu théâtral ont opposé les partisan·es de la libre création qui se doit de tout représenter à celles et ceux qui cherchent à penser une expression inaliénable des mémoires dominées. Quelles voix pour des luttes impossibles à marchandiser en billets de théâtre ? Actuellement sur les planches de La Colline à Paris, le spectacle Révélation écrit par Léonora Miano et mis en scène par Satoshi Miyagi réactive les âmes noires prises dans la traversée de l’Atlantique, pour s’y perdre, s’y vendre, s’y trahir ou s’en tirer. Une proposition critique et poétique pour penser un idéal d’universel non-blanc se joue alors entre les lignes.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/10/Une_Revelation_Klak_.jpg

    https://seenthis.net/messages/728193 via Jef Klak


  • Judge Dredd’s not dead

    Le gouvernement des Juges dans la méga-cité

    Par Bruno Thomé

    http://jefklak.org/judge-dredds-not-dead

    Carlos Ezquerra nous a quitté la semaine dernière. RIP.

    En 1977, deux ans après la mort du général Franco, le dessinateur espagnol avait imaginé l’uniforme aux larges épaulettes dorées de Judge Dredd, personnage phare des comics britanniques, évoluant dans un monde post-apocalyptique régi par un État policier ultra autoritaire. Plus de quarante ans après, l’implacable flic du futur opère toujours dans les BD et au cinéma ; une série TV est même en production. Alors que, selon un récent rapport de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police française n’a jamais autant tiré à balles réelles sur la population, le Juge Dredd et son permis de tuer sur place constituent-t-il un modèle pour la police moderne ?

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/10/Une_Dredd_Klak4.jpg

    https://seenthis.net/messages/726637 via Jef Klak


  • « Ce serait bien plus pertinent de parler de grandes verticales »

    Entretien en voix off sur la performance et le travail du sexe

    Par Clélia Barbut et Marianne Chargois

    http://jefklak.org/ce-serait-bien-plus-pertinent-de-parler-de-grandes-verticales

    Allers-retours à deux voix sur les pratiques et fantasmes BDSM, entre politique-fiction, soin et domination. Clélia Barbut est docteure en sociologie et en histoire de l’art, chercheuse associée et enseignante dans les universités Sorbonne Nouvelle et Rennes 2. Marianne Chargois est travailleuse du sexe (notamment dans la domination tarifée) performeuse, membre active du Strass – Syndicat du Travail Sexuel. Des parcours entre danse contemporaine et travail du sexe, empowerment et hypocrisie sociale… Quelles puissances et impuissances se nouent dans les jeux sexuels ?

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/10/Une_Verticales_Klak.jpg

    (...)

    On pourrait dire qu’il y a une forme de lien entre soin et domination. J’ai l’impression que dans ce que les clients viennent chercher, rejouer dans certains scénarios, ce sont parfois des histoires de réparations personnelles ou de réparations politiques. J’ai l’impression que parfois, de façon un peu aveugle, un peu mystérieuse, ou alors de façon tout à fait consciente, il y a une forme de soin par la remise en scène d’éléments de vécus subis dans la vie réelle, une réfection qui peut se faire parce que dans ce jeu de rôle-là, ce sont eux qui décident et sont les instigateurs. Il devient possible de passer d’une position de victime d’une situation objectifiante à celle d’acteur, dans une situation maîtrisée et érotisée.

    https://seenthis.net/messages/726124 via Jef Klak


  • Brochettes à la sauvette

    Vendre, vivre et courir à la gare de Saint-Denis

    Par quelques membres du collectif Chouettes Brochettes

    http://jefklak.org/brochettes-a-la-sauvette

    De septembre 2017 à juin 2018, la mairie de Saint-Denis (93) a mené de grandes manœuvres sur le parvis de la gare RER. L’ennemi à abattre ? Une foule de vendeurs et vendeuses à la sauvette, presque tou·tes sans-papiers, qui vendaient brochettes, parfums ou vêtements pour survivre. Un groupe d’habitant·es, pas mécontent·es de voir leurs rues déborder de vie, s’est peu à peu organisé pour soutenir celles et ceux que l’administration voulait chasser. Une histoire de courses-poursuites quotidiennes avec la police, de solidarité et de transformations urbaines qui continue aujourd’hui.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/09/Une_Brochettes_Klak2.jpg

    Cet article, exclusivement sur Internet, fait partie du nouveau numéro de Jef Klak, « Course à pied », sorti en librairie le vendredi 28 septembre 2018.

    https://seenthis.net/messages/725222 via Jef Klak


  • Forcer les gènes et l’Afrique
    Enquête sur le forçage génétique des moustiques

    Par Zahra Moloo

    Traduction par Amandine Semat
    Texte original : « The hubris of western science » paru dans Africa is a Country, 1er août 2018 (version légèrement modifiée pour Jef Klak avec l’auteure).

    https://jefklak.org/forcer-les-genes-et-lafrique

    La lutte contre le paludisme va d’échec en échec ces dernières années ; en 2016, il a tué près d’un demi-million de personnes. Pour y remédier, des laboratoires et fondations internationales financées par des géants de l’industrie vont tester une nouvelle méthode : le forçage génétique. L’idée est de modifier génétiquement les moustiques vecteurs de la maladie, pour en propager quelques milliers dans l’environnement. Les gênes dont ils sont porteurs sont censés éradiquer des populations entières d’insectes en quelques générations. Si ces moustiques sont fabriqués dans les éprouvettes du Royaume Uni, c’est au Burkina Faso, au Mali ou au Kenya qu’ils seront relâchés. Or, tout comme pour les autres OGM, les conséquences sur la flore et la faune sont impossibles à prévoir. Le fantasme d’une technoscience occidentale toute puissante continue sa fuite en avant, sous couvert de santé publique. Au détriment des populations autochtones, de leurs capacités de décision et de leurs savoirs, systématiquement occultés.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/09/Une_CMoustiques_Klak4.jpg

    https://seenthis.net/messages/724717 via Jef Klak


  • Chienne de vie
    Punks & chiens : compagnonnage urbain

    Par Christophe Blanchard

    http://jefklak.org/chienne-de-vie

    Sortie pipi du matin, changer l’eau, recharger les croquettes, promenade au parc après le bureau… Pour bon nombre d’êtres humains, être propriétaire d’un chien est une occupation à mi-temps. Dans une démarche radicalement opposée, les maîtres vivant dans la rue s’impliquent totalement dans leur quotidien avec leur compagnon à quatre pattes. Une vie à partager les galères de l’exclusion, certes, mais aussi à transmettre les savoir-faire de la zone aux autres habitants des marges, humains aussi bien que canins. Même si elle est difficilement reconnue comme telle, cette éducation est souvent une question de survie.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/09/Une_ChienneDeVie_Klak2.jpg

    https://seenthis.net/messages/723381 via Jef Klak


  • Trouver un travahi

    Par Antoine Mouton

    Suite aux déclarations de Notre Président De La République À Un Jeune Horticulteur En Quête d’Emploi, voici une contribution de Jef Klak aux efforts de recherche.

    http://jefklak.org/trouver-un-travahi

    Le peuple Travahi vit selon la légende
    sur l’île Pré-Karité.
    Pré-Karité se trouve au large de Karité, célèbre pour son beurre.
    L’île des Travahi quant à elle est célèbre pour l’argent du beurre,
    qu’on dit caché dans un coffre.
    Mais personne n’est jamais revenu riche de l’île Pré-Karité.

    Il n’existe pas de photographie des Travahi.
    Ceux qui sont revenus affirment n’en avoir jamais rencontrés.
    Nombreux sont ceux qui ne sont pas revenus.

    On suppose que
    le Travahi est cannibale
    il réduit la tête de celui qui le cherche au-dessus de marmites ancestrales
    il garde l’argent du beurre pour lui.

    L’île Pré-Karité n’est pourtant pas bien grande.
    Les explorateurs s’y croisent plusieurs fois par jour.
    On traverse l’île jusqu’à l’étourdissement.
    On retourne le sable, on grimpe aux arbres, on capture de petits crabes pour les manger.
    On revient sans rien à montrer
    ou bien on ne revient pas.
    « Quiconque trouvera un Travahi ne pourra plus se montrer soi. »

    (...)

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/09/Une_Travahi_Klak_2.jpg

    https://seenthis.net/messages/722721 via Jef Klak


  • Les Feux qui Forgèrent Iceberg Slim

    Biographies en clair-obscur d’un mac de Los Angeles

    Par Robin D.G. Kelley

    Traduit par Samuel Lamontagne et Elvina Le Poul

    https://jefklak.org/les-feux-qui-forgerent-iceberg-slim

    Connu pour ses récits autobiographiques de maquereau, Robert Beck alias Iceberg Slim (1918-1992) est un personnage aussi paradoxal que populaire dans la culture US. Ses écrits ont marqué l’imaginaire du rap, notamment gansta, ainsi que la culture visuelle représentant la vie des Africain·es-Américain·es. Alors que son œuvre critique a abordé avec finesse les politiques raciales, son héritage dans la culture pop a rapidement nourri un regard voyeuriste porté sur le ghetto. Et la figure du maquereau, à laquelle il a pourtant donné de la substance, a pu contribuer à stéréotyper les masculinités noires. Les tumultes de ce personnage haut en couleurs nous emportent des rues du Milwaukee à la vie dorée hollywoodienne, en passant par la prison et les banlieues du South Los Angeles. Tout en contradiction, l’œuvre littéraire d’Iceberg Slim transcrit sans fioritures les expériences des Africain·es-Américain·es au sein d’une société raciste et sans merci.

    Texte original : « The Fires That Forged Iceberg Slim », The New Yorker , 19 août 2015.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/09/Une_IcebergSlim_Klak.jpg

    https://seenthis.net/messages/721167 via Jef Klak


  • « Les jeux vidéo sont des distributeurs de petites transes domestiques »

    Entretien avec Mathieu Triclot, auteur de Philosophie des jeux vidéo

    Par Ferdinand Cazalis et Nathalia Kloos

    http://jefklak.org/les-jeux-video-sont-des-distributeurs-de-petites-transes-domestiques

    Produit hybride du complexe militaro-scientifique et de la culture hacker des années 1960, les jeux vidéo continuent d’alimenter tout à la fois inquiétudes et engouements. S’il est naturel de se demander comment, de quoi, et par qui ils sont conçus, on peut aussi chercher à savoir ce que fait un joueur devant l’écran, et quelles puissances il y trouve. C’est la démarche de Mathieu Triclot, auteur de Philosophie des jeux vidéo, paru en 2011 chez Zones. En investiguant les fonctions remplies et la place occupée par l’expérience vidéoludique dans l’histoire et dans notre quotidien, il réactive le corps au centre de cette pratique. Son action se limite-elle alors aux règles de l’informatique, ou peut-elle devenir subversive ?

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/06/Une_TRICLOT_Klak.jpg

    https://seenthis.net/messages/704605 via Jef Klak


  • 2018 : Vers où coule le sang de la Naqba…
    Horizons nouveaux pour la « question de Palestine »

    Par Roger Jolly

    Portfolio : Mohammed Zaanoun & Oren Siv pour Active Stills

    Photos : Martin Barzilai

    http://jefklak.org/2018-vers-ou-coule-le-sang-de-la-naqba

    En Palestine, le soixante-dixième anniversaire de la Naqba s’est soldé dans le sang, avec la mort de dizaines de manifestant·es tué·es par les soldat·es de l’armée israélienne. Ni l’absolution de la Maison Blanche, ni la complicité ou la couardise de la « communauté internationale », n’incitent à penser que le gouvernement israélien fera preuve d’une plus grande retenue dans un proche avenir. En revanche, tout indique que le cadre de lecture du conflit des vingt-cinq dernières années, alias le « processus de paix », est de l’histoire ancienne. Gargarisé d’impunité, Israël est renvoyé à sa contradiction originelle. Un nouveau champ de possibles, y compris les pires, s’ouvre pour le peuple palestinien. Et le mouvement de solidarité international se réinvente par petites touches.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/06/Une_Naqba_Klak.jpg

    https://seenthis.net/messages/701748 via Jef Klak


  • Bure : le silence est d’or
    Faire accepter la poubelle du nucléaire à coup d’argent public

    Par Emmanuel Sanséau

    http://jefklak.org/bure-le-silence-est-dor

    Dans la Meuse, où l’État compte cacher les déchets radioactifs les plus dangereux de France, des sommes colossales d’argent public abreuvent une campagne dépeuplée. Les euros coulent à flots, non pas pour les écoles, qui ferment, ni pour les hôpitaux, qui périclitent. Mais des millions de subventions pour les clubs sportifs, les associations de chasseurs ou les salles des fêtes… Ainsi espère-t-on enterrer l’opposition des riverain·es à Cigéo, projet vaseux d’enfouissement de la question du nucléaire. Or l’achat des consciences n’est pas la seule arme pour réprimer celles et ceux qui résistent : depuis septembre 2016, une pluie de procès s’abat sur les opposant·es à Cigéo. Mardi 12 juin 2018, ce sont encore cinq personnes qui passent au tribunal, et le 26 juin, ce sera le délibéré pour treize personnes arrêtées en mars et jugées le 23 mai dernier. Alors que, le 16 juin prochain, se prépare une journée d’action à Bar-Le-Duc (Meuse), Jef Klak décortique les plus que douteuses méthodes employées par l’État et le secteur du nucléaire pour imposer la fuite en avant énergétique.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/06/Une_BureSilence_Klak.jpg

    https://seenthis.net/messages/700807 via Jef Klak


  • « Je m’en vais lire en refilmant »

    Conversation avec Martine Rousset, cinéaste « cabane »

    Par Nicolas Rey

    http://jefklak.org/je-men-vais-lire-en-refilmant

    Pour Chemins , ça s’est passé exactement de la même façon. Ce chemin-là, c’est un chemin d’enfance, ici aux Aresquiers, près des rives de l’étang de Vic : je peux le faire en vélo, à pied, je le connais par cœur, je peux t’y amener les yeux bandés. Et sur le tard, j’ai lu ce texte de Julien Gracq que je ne connaissais pas, qui date des années 1970. Un des seuls textes qu’il n’a pas fini. Je l’ai lu à Paris, puis l’été en revenant ici, je me balade aux Aresquiers et me dis : « C’est là ! c’est là ! » Bien évidemment, c’est en Italie que ça se passe, une guerre ancienne, tu ne sais pas, mais en même temps, c’est là.

    Le cinéma peut essayer de voir ce que veux dire ce : « C’est là ». Quelle est la racine commune ? Est-ce que ce paysage précède ce texte, est-ce que ce texte existe parce que ce paysage existe dans le monde ? Comment ça se rencontre, comment passe le texte dans le paysage, comment le paysage passe dans ce texte ? C’est fragile, ça, ce n’est pas là pour imposer des certitudes ou des analyses. D’où les parties en noir & blanc dans le film, qui sont comme des images qui sont passées par le texte, revenantes. J’ai juste envie d’aller dans certains lieux avec la caméra, un micro, le Sony Pro, filmer avec une certaine lumière et attendre qu’il se passe quelque chose.

    Il faut être très contemplatif, y aller tout le temps, et ça peut véritablement prendre dix ans : il faut attendre, devenir la montagne pour peindre la montagne, disaient les vieux Chinois. La peinture chinoise de la fin du XVIIe m’apprend beaucoup : Zhu Da, Shitao, avec ses Propos sur la peinture du moine Concombre-amer… Le moine Concombre-amer, c’est Shitao lui-même qui était un brin ermite et de très mauvais caractère, et ça dit déjà tout du cinéma.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/06/Une_MartineRousset_Klak.jpg

    https://seenthis.net/messages/699992 via Jef Klak


  • Howard Buffett au Congo

    Le problème de la philanthropie capitaliste

    Par Tanya Rivers

    http://jefklak.org/howard-buffet-au-congo

    La colonisation n’en finit pas de sévir, et si l’occupation militaire des territoires n’est plus en vogue pour les pays occidentaux, d’autres moyens leur sont offerts pour asseoir leur position sur nombre de pays. La philanthropie, que l’on pourrait croire armée des meilleures intentions, fait partie des nouvelles formes de ce libéralisme postcolonial : en inondant les États et les structures locales de dollars, les grands investisseurs capitalistes noient dans l’œuf toutes les initiatives pour l’autonomie et la résistance des peuples autochtones. Pour exemple, voici le cas du businessman Howard Buffett, fils de Warren Buffett (troisième fortune mondiale), qui joue un rôle non négligeable dans le « développement » de la République démocratique du Congo et vient influencer les récits des journalistes ou des ONG là où aboutit son financement.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/05/Une_BuffetCongo_Klak_3.jpg

    https://seenthis.net/messages/698564 via Jef Klak


  • Chants d’Arbres à Défendre

    L’œuvre exhumée d’Olga Forest

    Par Émilien Bernard

    http://jefklak.org/chants-darbres-a-defendre

    Nom : Forest. Prénom : Olga. Profession : chanteuse hippie oubliée. Hobbies : les fleurs, l’insurrection des arbres, les étreintes sous l’orage. Postérité : nulle. But de ce billet : y remédier.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/05/119045919.jpg

    https://seenthis.net/messages/697622 via Jef Klak


  • Assis dans un McDonald’s : microportrait des USA

    Entretien avec le journaliste itinérant Chris Arnade

    Par Sam Jaffe Goldstein

    http://jefklak.org/assis-dans-un-mcdonalds-microportrait-des-usa

    Ancien de Wall Street devenu reporter atypique, Chris Arnade a une méthode propre à donner une leçon aux journalistes en herbe. Il arpente le territoire des États-Unis et se pose, au milieu des autres, sur les bancs des restaurants McDonald’s ou au coin d’une rue de banlieue, ouvert à la rencontre. Là, ce qu’il voit n’est ni révolutionnaire ni spectaculaire : des tranches de vie ordinaires, des groupes de parole et de communautés de quartier, des existences précarisées et banales. Les photos et témoignages qu’Arnade recueille dans les fast-foods – d’habitude méprisés – parlent de l’Amérique, de la pauvreté endémique de ses marginalisé·es et du soutien mutuel de ses habitant·es. Sam Jaffe Goldstein, libraire de Los Angeles, l’a interviewé – loin des sentiers battus de la gauche universitaire.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/05/Une_Arnade_McDo_Klak2.jpg

    https://seenthis.net/messages/696499 via Jef Klak


  • « Faire le ménage ensemble, c’est la base »

    Le travail au ras des pâquerettes – 1er épisode

    Par Lise Gaignard

    http://jefklak.org/faire-le-menage-ensemble-cest-la-base

    Sous le pseudonyme de Marie-Louise Michel, de 2007 à 2014, Lise Gaignard a écrit pour Alternatives libertaires des « Chroniques du travail aliéné », réunies et publiées par les Éditions d’une. Psychanalyste en ville et en campagne contre la servitude passionnelle, elle nous fait partager ses tribulations institutionnelles, passant de l’analyse des processus psychiques mobilisés par le réel du travail à la psychothérapie institutionnelle, pratique thérapeutique marchant sur deux jambes (Karl Marx et Sigmund Freud) pour tenir ensemble aliénation psychopathologique et aliénation sociale.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/05/Une_Gaignard1.jpg
    Le 1er épisode de ces nouvelles chroniques publiées par Jef Klak nous emmène au Boissier, local du club thérapeutique de la clinique psychiatrique de La Chesnaie (Loir-et-Cher). Ici, les habitant⋅es s’attellent au jour le jour à la fragile et précieuse tâche de vivre au milieu des autres, très loin des fantasmes orthopédiques des « conseillers en insertion ».

    https://seenthis.net/messages/695876 via Jef Klak


  • L’esprit du Turc mécanique | jef klak
    http://jefklak.org/lesprit-du-turc-mecanique
    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/04/VIGNETTETURC_conv.jpg

    Au Moyen-Orient, et sous couvert de lutte contre la pauvreté, le néolibéralisme exploite l’occupation et la guerre pour en retirer une main-d’œuvre la moins chère possible. Dans les territoires occupés de Palestine ou les camps de réfugié·es syrien·nes, les plans de développement de la Banque mondiale n’hésitent plus à promouvoir la sous-traitance de microtâches numériques pour le compte de grandes firmes internationales. Pour des rémunérations de misère et sans protection sociale, les plus vulnérables sont aujourd’hui forcé·es de jouer le jeu du « Turc mécanique » : travailler dans l’ombre pour faire croire aux populations occidentales que les nouvelles technologies fonctionnent comme par magie.


  • Mai 1968-2018 : prendre la parole, encore et toujours

    Actualité de Mai-68

    Par Daniel Blanchard

    Photos de Bruno Barbey

    http://jefklak.org/mai-1968-2018-prendre-la-parole-encore-et-toujours

    Avant de partir aux États-Unis rejoindre le penseur écologiste libertaire Murray Bookchin, Daniel Blanchard s’engagea pleinement dans le mouvement du 22-Mars, puis dans les comités d’action durant le bouillonnant printemps français de 1968. Proche un moment de Guy Debord, avec qui il rédige en 1960 les Préliminaires pour une définition de l’unité du programme révolutionnaire, Blanchard est aussi un membre actif de Socialisme ou Barbarie (1949-1967), organisation révolutionnaire et revue héteromarxiste, anti-stalinienne avant l’heure, fondée par Cornelius Castoriadis et Claude Lefort. Cinquante ans après Mai-68, loin des commémorations ronflantes et matraquantes des « évènements », Daniel Blanchard livre dans Jef Klak son regard singulier sur ce moment radical de réappropriation de la parole. Un texte qui éclaire le mouvement social en cours, plus que jamais en proie à l’autoritarisme du pouvoir étatique.

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/05/Une_MAI68_BlanCHARD_jefklak_2.jpg

    https://seenthis.net/messages/694989 via Jef Klak


  • Paroles à la barre : 4/4

    Procès 8 juillet (2009-2018)

    Par le collectif 8 juillet-Se défendre de la police

    http://jefklak.org/paroles-a-la-barre-4-4

    http://jefklak.org/wordpress/wp-content/uploads/2018/05/Une_8Juillet_4-1.jpg

    M. Ali Ziri était un ami de mon père. Je le dis avec une pointe d’émotion, car j’ai rarement vu mon père pleurer. Pour des milliards de raisons, liées notamment à son histoire personnelle. Mais ce jour-là, sans me regarder dans les yeux, par dignité, le regard embué, il m’a dit : « Ça recommence. » Dans la bouche de mon père, qui n’est franchement pas quelqu’un de particulièrement énervé, « Ça recommence » signifiait qu’il y a des relents qui remontent à une certaine idée de la police : celle qui jetait les Algériens dans la Seine le fameux 17 octobre 1961. Pour mon père, qui a 85 ans, c’était la référence.

    Comment un monsieur de 69 ans et son ami de 61 ans, menottés dans le dos, ont pu constituer un quelconque danger à l’égard de ces trois policiers ? Il y a aujourd’hui un dysfonctionnement clairement établi de la police. La police s’organise, se structure. Les policier·es discutent entre eux. Les syndicats de police font parfois pression sur la police des polices. Ils sont même capables de manifester en dépit du droit. Amnesty International parle même de « policiers au dessus des lois ». La vraie question qui se pose est : dans quelle mesure la justice est-t-elle réellement indépendante des pressions policières ? Je le dis particulièrement pour ce juge d’instruction qui a décidé d’un non-lieu, alors que le procureur estimait qu’il fallait poursuivre l’enquête jusqu’au bout.

    Ce sont ces dysfonctionnements qu’on vient aujourd’hui mettre en exergue. Et sans grande fierté, je vous dis que nous avons très peu d’espoir dans les affaires de justice, et que si les pots de terre que nous sommes peuvent difficilement gagner contre vos pots de fer, il se pourrait qu’à force de nous briser, nous finissions par vous ensevelir.

    https://seenthis.net/messages/694341 via Jef Klak