Le ministre de la défense use donc du terme « cybernétique » pour décrire la cyberguerre

/559510