la scolarisation et la machine industrielle (par Suprabha Seshan) – Le…

/559584

  • A l’image du Goulag : la #scolarisation et la machine industrielle (par Suprabha Seshan) – Le Partage
    http://partage-le.com/2017/01/a-limage-du-goulag-la-scolarisation-et-la-machine-industrielle-par-supra
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2017/01/277AE9B900000578-0-image-a-53_1428922487788-484x315.jpg

    La thèse subsidiaire de cet essai est que l’#éducation moderne est au service d’un dérivé du Goulag, en ce qu’elle oblige nos enfants à endurer des conditions innommables dès le plus jeune âge, et à effectuer des exercices à l’école et à la maison pendant la majeure partie de leurs journées. En prolongeant cela pendant de longues périodes, au moment le plus crucial et où ils sont le plus vulnérables, elle les brise, et les usine en une main d’œuvre malléable. A la fin de leur scolarité, les jeunes sont assujettis, par la peur et la promesse de salut s’ils réussissent. S’ils échouent, comme beaucoup, des destins plus bas les attendent. Cet entrainement difficile, qui exige et impose routine et vigilance, est essentiel pour le grand bureau mondial, et ne pourrait aboutir sans diverses formes de récompenses, de promesses, de menaces, de violences et d’incarcérations.

    L’incarcération (à la fois volontaire et involontaire), lorsqu’elle se prolonge et se banalise, génère tout un éventail de problèmes — fermeture, frustration, trouble, fuite, clivage psychologiques, désespoir, dissociation, maladies physiques et phobies. Ceux-ci sont observables chez les enfants, les prisonniers, les esclaves, les animaux en cages et battus, et les peuples contrôlés.

    La principale thèse de cet essai est que la malheureuse situation psychologique qui vient d’être décrite va de pair avec la destruction de la vie, avec la fin catastrophique de la biosphère.

    https://seenthis.net/messages/559584 via Agnès Maillard