*Sur Wikipédia, les « bots » aussi mènent des « guerres d’édition »*

/572865

  • Sur Wikipédia, les « bots » aussi mènent des « guerres d’édition »

    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/02/24/sur-wikipedia-les-bots-aussi-menent-des-guerres-d-edition_5085115_4408996.ht

    Des chercheurs de l’université d’Oxford ont étudié le comportement de ces petits programmes qui modifient automatiquement les pages Wikipédia. Certains ne cessent de défaire ce que les autres ont créé.

    http://s1.lemde.fr/image/2017/02/24/644x322/5085113_3_495e_en-2014-jusqu-a-15-de-toutes-les-con_c933a2dbebbf6147e8fb14607451ff30.jpg

    Seulement voilà, si au début ces bots étaient rares et effectuaient chacun leurs tâches de leur côté, ils se sont peu à peu multipliés, jusqu’à effectuer, en 2014, près de 15 % de toutes les contributions, selon une autre étude menée par un chercheur de Google. Résultat : ils ont parfois fini par interagir, en modifiant les contributions des autres. Chacun étant programmé différemment, il se peut que les règles qui les animent ne soient pas toutes compatibles entre elles, et mènent à des guerres d’édition. « Bien que les bots de Wikipédia soient censés aider l’encyclopédie, ils défont souvent ce que d’autres ont fait, et ces “batailles” stériles durent parfois des années », expliquent les chercheurs.

    Rien de très polémique, donc. Mais ce constat montre, selon les chercheurs, « que même des bots relativement “bêtes” peuvent mener à des interactions complexes, ce qui peut avoir d’importantes implications dans la recherche en intelligence artificielle ». Ils précisent :
    « Un nombre de plus en plus important de décisions, options, choix et services dépend désormais du bon fonctionnement de bots. Et pourtant, nous en savons encore très peu sur la vie et l’évolution de nos “serviteurs numériques”. Plus particulièrement, prévoir la façon dont les interactions entre bots vont évoluer, même s’ils se basent sur des algorithmes très simples, représente déjà un défi. »

    Un défi qui pourrait avoir, selon eux, des conséquences dans des domaines aussi divers que la cybersécurité, les réseaux sociaux ou encore les voitures autonomes. Dans le Guardian, Taha Yasseri, coauteure de l’étude, souligne que les conflits existent souvent entre des bots créés par des wikipédiens de différents pays et cultures. « Cette complexité est un aspect fondamental qui doit être pris en compte dès qu’on parle d’automatisation et d’intelligence artificielle », assure-t-elle.

    https://seenthis.net/messages/572865 via enuncombatdouteux