Le problème de la Grèce n’est pas seulement une tragédie. C’est un mensonge. (John Pilger)

/le-probleme-de-la-grece-nest-pas-seulem

  • Le problème de la Grèce n’est pas seulement une tragédie. C’est un mensonge. (John Pilger) | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/07/le-probleme-de-la-grece-nest-pas-seulement-une-tragedie-cest-un-mensonge
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/07/varou2-515x315.png

    Pour un petit pays comme la Grèce, l’euro est une monnaie coloniale : une attache à une idéologie capitaliste tellement extrême que même le pape la qualifie « d’intolérable », et « d’excrément du diable ». L’euro est à la Grèce ce que le dollar est aux territoires éloignés du Pacifique, dont la pauvreté et la servilité sont garanties par leur dépendance.

    Dans leurs voyages aux cours des puissantes Bruxelles et Berlin, Tsipras et Varoufakis ne se sont présentés ni comme radicaux, ni comme « gauchistes », ni même comme d’honnêtes sociaux-démocrates, mais comme deux arrivistes suppliants, avec leurs demandes et leurs plaidoyers. Sans sous-estimer l’hostilité qu’ils affrontaient, il est juste de dire qu’ils n’ont fait preuve d’aucun courage politique. Plus d’une fois, le peuple grec a entendu parler de leurs « plans d’austérité secrets » dans des fuites, dans les médias : comme dans une lettre en date du 30 juin publiée dans le Financial Times, dans laquelle Tsipras promettait aux dirigeants de l’UE, à la banque centrale européenne et au FMI, d’accepter leurs demandes élémentaires les plus vicieuses — qu’il a maintenant acceptées.

    http://seenthis.net/messages/389921 via Agnès Maillard