• Antisémitisme et critique d’Israël

    Israël : une attaque particulièrement grave contre notre liberté d’expression. Le président Macron doit intervenir - Association France Palestine Solidarité

    http://www.france-palestine.org/Israel-une-attaque-particulierement-grave-contre-notre-liberte-d-e

    C’est une attaque particulièrement grave contre notre liberté d’expression qui est en train de se jouer entre Tel-Aviv, Vienne, Bruxelles, …et Paris.Le Conseil européen, qui réunit jeudi et vendredi prochains les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne, s’apprête à donner son aval à une « Déclaration pour renforcer la lutte contre l’antisémitisme et la protection des communautés juives en Europe » : jusqu’ici, rien à redire évidemment, la lutte contre l’antisémitisme comme contre les autres formes de racisme est une cause que nous partageons.Mais c’est aussi l’occasion d’introduire insidieusement un appel aux États membres d’adopter la « définition IHRA » de l’antisémitisme. Une définition indigente sur le fond, mais qui est « illustrée » par des « exemples », dont l’objectif est d’assimiler à l’antisémitisme toute critique visant l’État d’Israël et sa politique. Sa mise en œuvre met en danger la liberté d’expression et de réunion, comme le montre l’exemple du Royaume-Uni dont le gouvernement a « adopté » la définition IHRA en 2016.C’est une définition contre laquelle la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH), dans son rapport annuel publié en mai 2018, a pris clairement position, au nom de l’universalité de la lutte contre le racisme et du caractère très problématique de cette définition et des exemples associés.Le gouvernement israélien a été particulièrement actif sur la mise au point de cette déclaration, pendant 5 mois de négociations secrètes, sous la présidence autrichienne de l’UE.

    https://seenthis.net/messages/742731 via Nouvelles d’Orient


  • Les néonazi autrichiens champions de la lutte contre l’antisémitisme ?

    Non au détournement par Israël de la lutte contre l’antisémitisme - Association France Palestine Solidarité

    http://www.france-palestine.org/Non-au-detournement-par-Israel-de-la-lutte-contre-l-antisemitisme

    C’est à Vienne que le coup s’est préparé, dans une réunion des ambassadeurs des pays membres de l’Union européenne, réunion qui s’est tenue sous les auspices du gouvernement autrichien… qui comprend plusieurs néo-nazis tout en étant courtisé par le Premier ministre Benyamin Netanyahou…Sous la pression du lobby européen inconditionnel de l’État d’Israël, ce comité a adopté un projet de résolution « pour la lutte contre l’antisémitisme et la protection des communautés juives en Europe » qui sera soumis à la décision finale du Conseil européen « Justice et affaires intérieures ».Jusqu’ici rien à dire… sauf que l’article 2 de ce projet de résolution demande aux États membres d’adopter la « définition IHRA » de l’antisémitisme. Une définition manipulée, car elle cherche à assimiler toute critique visant la politique de l’État d’Israël à de l’antisémitisme. Une définition indigente sur le fond, mais qui est là pour introduire des « exemples » qui entretiennent confusion et manipulation.

    https://seenthis.net/messages/741111 via Nouvelles d’Orient


  • Une juge fédérale d’Arizona décide que les Etats (des USA) ne peuvent pas punir une entreprise pour le boycott d’Israël
    Isaac Stanley-Becker, Washington Post, le 1er octobre 2018
    http://www.france-palestine.org/Une-juge-federale-d-Arizona-decide-que-les-etats-des-USA-ne-peuven

    Dans sa vie professionnelle, cependant, il était tenu par une loi promulguée par l’Etat d’Arizona en 2016 exigeant de toute entreprise sous contrat avec l’État qu’elle certifie qu’elle ne boycottait pas Israël. Il a contesté la directive devant les tribunaux, affirmant qu’elle violait ses droits au titre du premier amendement.

    Un juge fédéral en Arizona a jugé sa plainte fondée. La juge américaine Diane Humetewa a émis une injonction la semaine dernière, bloquant l’application de cette mesure qui oblige toute entreprise passant un contrat avec l’état à fournir une garantie écrit qu’elle ne participe pas à des activités de boycott visant Israël.

    Cette conclusion est la deuxième cette année à revenir sur une vague de lois au niveau des Etats, qui utilisent les fonds publics pour décourager les activités anti-israéliennes. Elle est dans la lignée d’un jugement similaire prononcé en janvier, lorsqu’un juge fédéral du Kansas a statué pour la première fois que l’application d’une disposition de l’Etat obligeant les contractants à signer un certificat de non-boycott violait le droit d’expression garanti par le Premier amendement. Selon l’American Civil Liberties Union, des dispositions similaires sont en vigueur dans plus d’une douzaine d’États, dont le Maryland, le Minnesota et la Caroline du Sud.

    A propos du #Maryland :
    https://seenthis.net/messages/236008

    A propos du #Kansas :
    https://seenthis.net/messages/637433
    https://seenthis.net/messages/669929
    http://www.aurdip.fr/un-tribunal-du-kansas-bloque.html
    https://www.aclu.org/legal-document/koontz-v-watson-opinion

    A propos de la #Caroline_du_sud :
    https://seenthis.net/messages/690067

    #Palestine #USA #Arizona #BDS #boycott #criminalisation_des_militants

    https://seenthis.net/messages/727815 via Dror@sinehebdo


  • L’effarant remède Kushner aux problèmes des réfugiés palestiniens
    http://www.france-palestine.org/L-effarant-remede-Kushner-aux-problemes-des-refugies-palestiniens

    Le gendre et conseiller de Donald Trump aurait proposé à Amman de retirer aux Palestiniens leur statut de réfugiés et de rediriger les fonds américains alloués à l’Unrwa vers des agences « non connotées ». Source : Association France Palestine Solidarité

    https://seenthis.net/messages/713194 via Rezo



  • Israël : « Une réduction de l’espace démocratique »
    http://www.france-palestine.org/Israel-Une-reduction-de-l-espace-democratique

    La loi définissant Israël comme « foyer national du peuple juif » suscite la polémique. Une juriste éclaire les enjeux.Sharon Abraham-Weiss, avocate de …

    http://www.france-palestine.org/local/cache-vignettes/L142xH150/arton33991-1f5b2.png?1532170298

    https://seenthis.net/messages/709667 via davidzentao


  • La détention administrative de Salah Hamouri est renouvelée ! - Association France Palestine Solidarité
    http://www.france-palestine.org/La-detention-administrative-de-Salah-Hamouri-est-renouvelee
    http://www.france-palestine.org/local/cache-vignettes/L600xH400/arton32704-0a638.jpg?1519645576

    Avidgor Liberman, ministre de la défense israélien a signé le renouvellement de la détention de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, arbitrairement incarcéré par Israël depuis le 23.07.2017. Cette détention est prolongée de 4 mois, renouvelables. L’arbitraire et l’injustice les plus absolus continuent.



  • Quand des banques françaises participent à la #Colonisation israélienne
    http://orientxxi.info/lu-vu-entendu/quand-des-banques-francaises-participent-a-la-colonisation-israelienne,1

    Huit associations et deux centrales syndicales publient aujourd’hui Les liaisons dangereuses des banques et assurances françaises avec la colonisation israélienne, un #Rapport d’une trentaine de pages qui dénonce la complicité des groupes financiers français BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, Banques populaires-Caisses d’épargne (BPCE) et Axa avec les banques et entreprises israéliennes impliquées dans la colonisation des territoires palestiniens occupés. La création par #Israël de colonies de (...)

    #Lu,_vu,_entendu

    / Israël, #Palestine, #Cisjordanie, #France, Colonisation, #Droit_international, #Finance, #Jérusalem-Est, #État_palestinien, (...)

    « http://www.un.org/fr/ga/search/view_doc.asp?symbol=S/RES/2334(2016) »
    « http://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2016/01/18-fac-conclusions-mepp »
    « http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/israel-territoires-palestiniens/processus-de-paix/article/israel-palestine-9-cles-pour-comprendre-la-position-de-la-france »
    « http://www.ohchr.org/Documents/Publications/GuidingPrinciplesBusinessHR_FR.pdf »
    « http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/devoir_vigilance_entreprises_donneuses_ordre.asp »
    « http://www.france-palestine.org/Les-liaisons-dangereuses-des-banques-et-assurances-francaises-avec »


  • Rejeter les attaques visant à étouffer toute critique de la politique israélienne
    AFPS, le 21 mars 2017
    http://www.france-palestine.org/Rejeter-les-attaques-visant-a-etouffer-toute-critique-de-la-politi

    voilà qu’on apprend que la commission des libertés au Parlement européen est saisie d’une proposition visant à caractériser l’antisémitisme en fonction de la référence à Israël. Exemples d’antisémitisme : « Les manifestations [de haine des Juifs] peuvent inclure le fait de viser l’Etat d’Israël, conçu comme une collectivité juive » … ou « Accuser des citoyens juifs d’être plus loyaux à Israël (…) qu’aux intérêts de leur propre pays » … ou encore « Nier au peuple juif son droit à l’auto-détermination, par exemple en déclarant que l’existence d’un Etat d’Israël est une entreprise raciste »... Caractérisations imprécises qui ouvrent grande la voie à toutes sortes de dérives et d’amalgames.

    Je crois me souvenir que cette stratégie a déjà été mise en oeuvre, au moins en Grande Bretagne et auprès de l’ONU. C’est dangereux... à suivre...

    #antisémitisme #antisionisme #Palestine #censure #Liberté_d'expression #Europe

    https://seenthis.net/messages/580647 via Dror@sinehebdo


  • Table ronde : Cartographie du vécu et de l’imaginé - Association France Palestine Solidarité
    http://www.france-palestine.org/Table-ronde-Cartographie-du-vecu-et-de-l-imagine

    ARTISTE(S) ET COLLABORATEUR(S) : Marwan Rechmaoui, Youri Cayron et Romain Rivalan

    Rencontre avec l’artiste libanais Marwan Rechmaoui et les artistes français basés à Marseille Youri Cayron et Romain Rivalan, autour des « cartographies du vécu et de l’imaginaire ». Où il sera notamment question de la série UNRWA de Marwan Rechmaoui, inspirée d’un projet lancé par une ONG afin de créer une « Palestine virtuelle » reliant les communautés vivant dans cinq camps de réfugiés palestiniens au Liban.

    L’artiste Marwan Rechmaoui est né en 1964 à Beyrouth (Liban). Une ville dont, au fil de ses travaux, il révèle la géographie sociale et politique extrêmement complexe. Il utilise des matériaux industriels comme le béton, le caoutchouc, le goudron et le verre, pour créer des œuvres monumentales. Son travail a été présenté lors d’expositions au Liban et à l’étranger, notamment au Musée Granet d’Aix-en-Provence (2013), la Serpentine Gallery de Londres (2012), la Saatchi Gallery de Londres (2009), le Centre Paul Klee de Berne (2009), la Biennale de Sharjah (2005)…

    #cartographie #art #imaginaire #palestine

    https://seenthis.net/messages/579051 via Reka



  • Lire Uri Avnery (un écrivain et journaliste israélien) pour comprendre sans excuser

    Uri Avnery, 15 janvier 2015

    Au premier rang pour saluer ! (Uri Avnery)

    http://www.france-palestine.org/Au-premier-rang-pour-saluer

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7f/UriAvnery.jpg/220px-UriAvnery.jpg

    ...Je n’ai jamais participé à une manifestation à l’appel du gouvernement, même pour une bonne cause. Cela me rappelle trop l’ancienne Union soviétique, l’Italie fasciste et pire...ET QUI marchait au premier rang, rayonnant comme un vainqueur ? Notre irremplaçable Bibi...Il était rayonnant, comme un général romain à son défilé http://www.france-palestine.org/Au-premier-rang-pour-saluertriomphal...Mais la lutte entre Juifs et Arabes sur le sol français à peu de rapports avec l’antisémitisme. C’est un combat importé d’Afrique du Nord...Ce à quoi nous assistons maintenant est la poursuite de cette guerre sur le sol français entre Musulmans et Juifs algériens...Quand la guerre de libération algérienne éclata en 1954, les Juifs de là-bas durent choisir leur camp. Presque tous choisirent de soutenir la puissance coloniale, la France, contre le peuple algérien...

    L’article au complet :

    [Article écrit en hébreu et en anglais, publié sur le site de Gush Shalom le 17 janvier 2014 – Traduit de l’anglais « Waving in the first Row » pour l’AFPS : FL/SW ]

    Au premier rang pour saluer ! (Uri Avnery)

    LES TROIS terroristes islamiques auraient été très fiers d’eux s’ils avaient vécu pour le voir.

    En commettant deux attaques (assez banales selon les normes israéliennes) ils ont semé la panique dans toute la France, jeté des millions de personnes dans les rues, réuni plus de 40 chefs d’États à Paris. Ils ont modifié le paysage de la capitale française et d’autres villes de France en mobilisant des milliers de militaires et de policiers pour protéger des cibles potentielles juives et autres. Pendant plusieurs jours ils ont dominé les informations du monde entier.

    Trois terroristes, agissant probablement seuls. Trois !!!

    POUR D’AUTRES terroristes islamiques potentiels d’Europe et d’Amérique, cela doit représenter un énorme succès. C’est une invitation pour des individus et des groupuscules à refaire la même chose, partout.

    Le terrorisme signifie répandre la peur. Les trois de Paris ont à coup sûr réussi à le faire. Ils ont terrorisé la population française. Et si trois jeunes sans aucune compétence peuvent faire cela, imaginez ce que pourraient faire 30, ou 300 !

    Franchement, je n’aime pas les énormes manifestations. J’ai participé dans ma vie à beaucoup de manifestations, peut-être plus de 500, mais toujours contre les pouvoirs en place. Je n’ai jamais participé à une manifestation à l’appel du gouvernement, même pour une bonne cause. Cela me rappelle trop l’ancienne Union soviétique, l’Italie fasciste et pire. Pas pour moi, merci.

    Mais cette manifestation particulière fut aussi contre-productive. Non seulement elle a prouvé que le terrorisme est efficace, non seulement elle incite à des attaques similaires, mais elle porte aussi atteinte au vrai combat contre les fanatiques.

    Pour mener un combat efficace, on doit se mettre dans la peau des fanatiques pour tenter de comprendre la dynamique qui pousse de jeunes musulmans nés sur place à commettre de tels actes. Qui sont-ils ? À quoi pensent-ils ? Quels sont leurs sentiments ? Dans quel environnement ont-ils grandi ? Que peut-on faire pour les faire changer ?

    Après des décennies de désintérêt, c’est une rude tâche. Cela demande du temps et du travail, sans garantie de résultats. Il est beaucoup plus facile pour les politiques de défiler dans la rue devant les caméras.

    ET QUI marchait au premier rang, rayonnant comme un vainqueur ?

    Notre irremplaçable Bibi.

    Comment a-t-il fait pour arriver là ? Les faits se sont déroulés en un temps record. Il semble qu’il n’était absolument pas invité. Au contraire, le président François Hollande lui avait adressé un message explicite : je vous en prie, je vous en prie, ne venez pas. Cela ferait de la manifestation une expression de solidarité avec les Juifs, au lieu d’une protestation publique en faveur de la liberté de la presse et d’autres “valeurs républicaines”. Nétanyahou vint malgré tout, escorté de deux ministres d’extrême droite.

    Placé au second rang, il fit ce que font les Israéliens : il s’est poussé à côté d’un président noir placé devant lui pour se mettre au premier rang.

    Une fois là, il se mit à adresser des signes aux gens des balcons le long du parcours. Il était rayonnant, comme un général romain à son défilé triomphal. On peut imaginer les sentiments de Hollande et des autres chefs d’États – qui affichaient une attitude solennelle et triste de circonstance – face à cette manifestation de culot.

    Nétanyahou est venu à Paris dans le cadre de sa campagne électorale. En vétéran chevronné, il savait que trois jours à Paris, avec la visite de synagogues et des discours de fierté juive, valaient plus que trois semaines à domicile, à polémiquer.

    LE SANG des quatre Juifs assassinés dans le supermarché kascher n’était pas encore sec, que les dirigeants israéliens appelaient les Juifs de France à faire leurs bagages pour venir en Israël. Israël est, comme chacun sait, l’endroit le plus sûr au monde.

    C’était là une réaction sioniste instinctive, presque automatique. Les Juifs sont en danger. Leur seul refuge sûr est Israël. Hâtez-vous de venir. Le jour suivant, les journaux israéliens annonçaient joyeusement qu’en 2015 plus de 10.000 Juifs français étaient près à venir vivre ici, poussés par un antisémitisme croissant.

    Apparemment, il y a beaucoup d’antisémitisme en France et dans les autres pays d’Europe, mais probablement beaucoup moins que d’islamophobie. Mais la lutte entre Juifs et Arabes sur le sol français à peu de rapports avec l’antisémitisme. C’est un combat importé d’Afrique du Nord.

    Quand la guerre de libération algérienne éclata en 1954, les Juifs de là-bas durent choisir leur camp. Presque tous choisirent de soutenir la puissance coloniale, la France, contre le peuple algérien.

    Il y avait à cela des antécédents historiques. En 1870, le ministre français de la justice, Adolphe Crémieux, qui se trouvait être juif, accorda la citoyenneté française à tous les Juifs algériens, les mettant à part de leurs voisins musulmans.

    Le Front de libération algérien (FLN) fit de gros efforts pour amener les Juifs locaux à prendre parti pour lui. Je le sais parce que j’étais quelque peu concerné. Leur organisation clandestine en France me demanda de créer un groupe de soutien israélien, afin de convaincre nos coreligionnaires algériens. Je fondai le “Comité israélien pour une Algérie libre” et éditai des documents qui furent utilisés par le FLN pour gagner les Juifs à leur cause.

    En vain. Les Juifs locaux, fiers de leur citoyenneté française, apportèrent loyalement leur soutien aux colonialistes. À la fin, les Juifs jouèrent un rôle important dans l’OAS, le mouvement français extrémiste clandestin qui mena une lutte sanglante contre ceux qui combattaient pour la liberté. Il en résulta que tous les Juifs fuirent l’Algérie avec les Français lorsqu’arriva le jour du choix. Ils n’allèrent pas en Israël. Ils allèrent presque tous en France. (À la différence des Juifs marocains et tunisiens, dont beaucoup vinrent en Israël. En général, les plus pauvres et les moins éduqués choisirent Israël, tandis que l’élite d’éducation française alla en France et au Canada.)

    Ce à quoi nous assistons maintenant est la poursuite de cette guerre sur le sol français entre Musulmans et Juifs algériens. Les Juifs “français” tués lors de l’attaque avaient tous les quatre des noms nord-africains et ils ont été enterrés en Israël .

    Pas sans difficultés. Le gouvernement israélien a exercé de fortes pressions sur les quatre familles pour enterrer leurs fils ici. Elles voulaient les enterrer en France, près de chez eux. Après beaucoup de marchandage sur le prix des tombes, les familles ont fini par donner leur accord.

    On a dit que les Israéliens aiment l’immigration mais qu’ils n’aiment pas les immigrants. Cela vaut certainement pour les nouveaux immigrants “français”. Ces dernières années, des touristes “français” sont venus ici en grand nombre. Ils n’étaient souvent pas aimés. En particulier lorsqu’ils se mirent à rafler des appartements sur le front de mer de Tel Aviv en les laissant vides, comme une sorte d’assurance, tandis que les jeunes locaux ne pouvaient ni trouver ni se payer des appartements dans la région métropolitaine. Pratiquement tous ces touristes et immigrants “français” sont d’origine nord-africaine.

    QUAND ON LEUR DEMANDE ce qui les pousse à venir en Israël, ils répondent de façon unanime : l’antisémitisme. Ce n’est pas un phénomène nouveau. En réalité, la grande majorité des Israéliens, eux-mêmes ou leurs parents ou leurs grand-parents, ont été conduits à venir ici par l’antisémitisme

    Les deux termes – antisémitisme et sionisme – sont apparus à peu près en même temps, vers la fin du 19 e siècle. Theodor Hertzl, le fondateur du mouvement sioniste, en a conçu l’idée lorsqu’il travaillait en France comme correspondant étranger d’un journal de Vienne pendant l’affaire Dreyfus, lorsqu’un antisémitisme virulent en France atteignit de nouveaux sommets. (Antisémitisme, cela va de soi, n’est pas le mot qui convient. Les Arabes sont des sémites, eux aussi. Mais le mot est en général employé pour désigner seulement ceux qui ont la haine des Juifs.)

    Plus tard, Herzl courtisa les dirigeants ouvertement antisémites de Russie et d’ailleurs, les appelant à l’aide et promettant de les délivrer des Juifs. C’est aussi ce qu’ont fait ses successeurs. En 1939, l’Irgoun clandestin projeta une invasion de la Palestine avec l’aide de généraux profondément antisémites de l’armée polonaise. On peut se demander si l’État d’Israël aurait pu voir le jour en 1948 s’il n’y avait pas eu l’Holocauste. Récemment, un million et demi de Juifs russes ont été poussés en Israël par l’antisémitisme.

    LE SIONISME EST né à la fin du 19 e siècle en réponse directe au défi de l’antisémitisme. Après la révolution française, la nouvelle idée nationale s’est emparée de toutes les nations européennes, grandes et petites, et les mouvements nationaux étaient dans leur ensemble plus ou moins anti-sémites.

    La croyance fondamentale du sionisme est que les Juifs ne peuvent vivre nulle part ailleurs que dans un État juif, parce que la victoire de l’antisémitisme est partout inéluctable. Laissez les Juifs d’Amérique se réjouir de leur liberté et de leur prospérité – tôt ou tard cela aura une fin. Ils sont condamnés comme les Juifs de partout en dehors d’Israël.

    La nouvelle atrocité de Paris ne fait que confirmer cette croyance fondamentale. Il y a eu très peu de commisération en Israël. Plutôt, un sentiment inavoué de triomphe. La réaction instinctive des Israéliens ordinaires est : “On vous l’avait dit !” et aussi : “Venez vite, avant qu’il ne soit trop tard !”

    J’AI souvent tenté d’expliquer à mes amis arabes : les antisémites sont les plus grands ennemis du peuple palestinien. Les antisémites ont aidé à pousser les Juifs vers la Palestine, et ils sont aujourd’hui en train refaire la même chose. Et certains des nouveaux immigrants vont à coup sûr s’installer au-delà de la Ligne Verte dans les territoires palestiniens occupés, sur des terres arabes spoliées.

    Le fait qu’Israël tire profit de l’attentat de Paris a conduit des médias arabes à penser que toute l’affaire n’est en réalité qu’une opération “sous fausse bannière” (“false flag” en anglais). Donc, dans le cas présent, les auteurs arabes étaient en réalité manipulés par le Mossad israélien.

    Après un crime, la première question qui vient à l’esprit est “cui bono”, à qui ça profite ? Il est évident que le seul à sortir vainqueur de cette atrocité est Israël. Mais en tirer la conclusion qu’Israël est derrière les Jihadistes est une pure absurdité.

    Il est simplement de fait que l’ensemble du Jihadisme islamique sur le territoire européen ne nuit qu’aux Musulmans. Les fanatiques de toute espèce viennent généralement en aide à leurs pires ennemis. Les trois musulmans qui ont perpétré les atrocités de Paris ont certainement rendu un grand service à Benjamin Nétanyahou.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Uri_Avnery


  • Il y a Aliaa mais il y a aussi Tair Kaminer

    Le noble combat des refuzniks :

    http://www.france-palestine.org/Pourquoi-je-refuse-Declaration-de-Tair-Kaminer

    Pourquoi je refuse - Déclaration de Tair Kaminer

    Gush Shalom, lundi 11 janvier 2016

    Tair Kaminer, une jeune Israélienne de 19 ans était appelée aujourd’hui sous les drapeaux. Elle fait partie du groupe de lycéens refuzniks « Mesarvot », et elle a décidé de refuser d’effectuer un service militaire. Elle sera donc envoyée en détention.

    Ci-joint une traduction de la déclaration qu’elle avait prévu de remettre aux officiers de recrutement aujourd’hui.

    Mon nom est Tair Kaminer, j’ai 19 ans. Il y a quelques mois, j’ai terminé une année de bénévolat avec les Eclaireurs et Eclaireuses Israéliens dans la ville de Sdérot, à la frontière de la bande de Gaza. Dans quelques jours, je vais aller en prison.

    J’ai été volontaire à Sdérot une année entière, j’y ai travaillé avec des enfants qui vivent dans une zone de guerre, et c’est là que j’ai décidé de refuser de servir dans l’armée israélienne. Mon refus vient de ma volonté d’apporter une contribution à la société dont je fais partie et d’en faire un meilleur endroit pour vivre, et de mon engagement dans la lutte pour la paix et l’égalité.

    Les enfants avec lesquels j’ai travaillé ont grandi au coeur du conflit, et ont vécu des expériences traumatisantes dès leur jeune âge. Chez beaucoup d’entre eux, cela a généré une haine terrible – ce qui est tout à fait compréhensible, surtout chez des jeunes enfants. Comme eux, beaucoup d’enfants qui vivent dans la bande de Gaza et dans le reste des territoires palestiniens occupés, dans une réalité encore plus dure, apprennent à haïr l’autre côté. Eux non plus, on ne peut pas les blâmer. Quand je regarde tous ces enfants, la prochaine génération des deux côtés et la réalité dans laquelle ils vivent, je ne peux que voir la poursuite des traumatismes et de la douleur. Et je dis : Assez !

    Depuis des années maintenant, il n’y a aucun horizon politique, aucun processus de paix en vue. Il n’y a pas tentative de quelque nature que ce soit d’apporter la paix à Gaza ou à Sderot. Tant que la méthode militaire violente règne, nous allons tout simplement avoir d’autres générations qui grandiront avec un héritage de haine, ce qui ne fera que rendre les choses encore pire. Nous devons arrêter ceci - maintenant !

    C’est pour cela que je refuse : je ne prendrai pas une part active à l’occupation des territoires palestiniens et à l’injustice qui est infligée encore et encore au peuple palestinien dans cette situation d’occupation. Je ne prendrai pas part au cycle de la haine à Gaza et à Sdérot.

    La date de mon enrôlement a été fixée au 10 Janvier 2016. Ce jour-là, je me présenterai au Centre d’incorporation deTel Hashomer, pour y déclarer mon refus de servir dans l’armée - et mon souhait de faire un service civil de remplacement.

    Lors de conversations avec certaines personnes auxquelles je tiens, j’ai été accusée de porter atteinte à la démocratie en refusant de respecter les lois adoptées par un Parlement élu. Mais les Palestiniens dans les territoires occupés vivent sous la règle du gouvernement d’Israël, bien qu’ils n’aient pas eu le moindre mot à dire dans l’élection de ce gouvernement. Je crois que tant qu’Israël continuera à être un pays occupant, il continuera à s’éloigner de plus en plus de la démocratie. Par conséquent, mon refus fait partie de la lutte pour la démocratie – il n’est pas un acte anti-démocratique.

    On m’a dit que je fuyais ma responsabilité dans la sécurité d’Israël. Mais, comme une femme qui considère que toutes les personnes sont égales - et que toutes leurs vies sont aussi importantes - je ne peux pas accepter que l’argument de la sécurité ne s’applique qu’aux Juifs. Surtout maintenant qu’il devient clair et évident que l’armée ne peut pas assurer une protection aux Juifs non plus, tandis que la vague de terreur continue. C’est très simple - on ne peut pas créer un îlot de sécurité au milieu d’une occupation qui opprime. La vraie sécurité ne pourra être obtenue que lorsque le peuple palestinien vivra dans la dignité et la liberté, dans son propre Etat indépendant aux côtés d’Israël.

    Il y a eu ceux qui s’inquiètaient de mon avenir personnel dans un pays où il est de la plus extrême importance d’avoir fait son service militaire dans le tissu des relations sociales quotidiennes. Soucieux de mes perspectives d’avenir, ils ont suggéré que je fasse l’armée, indépendamment de mes opinions - ou au moins que je ne rende pas mon refus public. Mais à travers toutes ces difficultés et ces soucis, j’ai choisi de déclarer mon refus ouvertement, pour que tous l’entendent. Ce pays, cette société, sont trop important pour moi - je ne peux pas accepter de garder le silence et je ne le ferai pas. Ce n’est pas la façon dont j’ai été élevée – ne m’occuper que de moi-même et de mes préoccupations personnelles. La vie que j’ai eue jusqu’à présent a tourné autour du don et de la responsabilité sociale, et c’est ainsi que je veux qu’elle continue.

    Même si je dois payer un prix personnel pour mon refus, ce prix en vaudra la peine si il contribue à mettre l’occupation à l’ordre du jour du discours public israélien. Beaucoup trop d’Israéliens ne ressentent pas directement l’occupation, et ils ont tendance à l’oublier dans leur vie quotidienne - vies qui sont éminemment sûres comparées à celles des Palestiniens, ou même des Israéliens qui vivent dans le Néguev occidental (zone à la frontière de Gaza).

    On nous dit qu’il n’y a pas d’autre moyen que la voie militaire violente. Mais je crois que c’est le moyen le plus destructeur, et qu’il y en a d’autres. Je tiens à rappeler à tous qu’il existe une alternative : les négociations, la paix, l’optimisme, une véritable volonté de vivre dans l’égalité, la sécurité et la liberté. On nous dit que l’armée n’est pas une institution politique - mais la décision de servir dans l’armée est une décision hautement politique, tout autant que la décision de refuser.

    Nous, les jeunes, devons comprendre toutes les conséquences d’un tel choix. Nous devons comprendre ses conséquences pour notre société. Après avoir mûrement réfléchi, j’ai pris la décision de refuser. Je n’ai pas peur de la prison militaire - ce qui me fait vraiment peur est que notre société perde son humanité.

    N Robin


  • L’Union européenne impose l’étiquetage des produits des colonies israéliennes...
    http://orientxxi.info/magazine/l-union-europeenne-impose-l-etiquetage-des-produits-des-colonies-israeli

    La décision de la Commission européenne d’imposer l’étiquetage des produits des colonies israéliennes a suscité l’indignation du gouvernement israélien.Tel-Aviv rejette une mesure qui marque concrètement la reconnaissance par l’Union des frontières de 1967 et qui risque d’encourager le mouvement de #Boycott désinvestissement sanctions (BDS). Au même moment, un arrêt de la Cour de cassation faisait de la #France le seul pays au monde où l’appel au boycott d’Israël est illégal. Pour les produits de (...)

    #Magazine

    / #Israël, France, #Union_européenne, #Colonisation, #Droits_fondamentaux, #Droit_international, #Justice, #Commerce_international, Boycott, Boycott Désinvestissement Sanctions (...)

    #Boycott_Désinvestissement_Sanctions_BDS_
    « http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=20&Itemid=2 »
    « http://www.madeinillegality.org/accueil »
    « http://www.france-palestine.org »
    « http://eeas.europa.eu/enp/pdf/pdf/action_plans/israel_enp_ap_final_fr.pdf »
    « http://eeas.europa.eu/delegations/israel/documents/news/20151111_interpretative_notice_indication_of_origin_of_goods_en.pdf »
    « http://www.ecfr.eu/page/-/EuDifferentiation-final3.pdf »
    « https://electronicintifada.net/blogs/michael-deas/irelands-biggest-food-retailer-drops-israeli-produce-european-bo »
    « http://www.plateforme-palestine.org/-Made-in-illegality,678- »
    « http://www.telerama.fr/monde/l-etiquetage-des-produits-des-colonies-d-israel-une-mesure-hypocrite,134098 »
    « http://www.aurdip.fr/pour-la-cour-de-cassation-la.html »



  • #Boycott d’Orange : dérapages dans la #Communication israélienne
    http://orientxxi.info/magazine/boycott-d-orange-derapages-dans-la-communication-israelienne,0932

    Une liste de plus de 1000 comptes Twitter avec un appel à les bloquer circule sur le réseau social Twitter depuis le 17 mai. Présenté comme une riposte à la campagne du mouvement Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS) autour d’Orange, le compte qui relaie la liste, illégale au regard du droit, a été popularisé par plusieurs membres de l’ambassade d’Israël en #France. #Enquête. À l’origine, le compte du réseau Twitter @_OrangeSanguine se présentait comme un robot destiné à « faire taire les islamistes ». (...)

    #Magazine

    / #Israël, #Palestine, France, Communication, #Réseaux_sociaux, Enquête, Boycott, Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), (...)

    #Boycott_Désinvestissement_Sanctions_BDS_ #Diplomatie
    « https://twitter.com/manhack »
    « http://www.arretsurimages.net/chroniques/2015-06-10/Les-droles-de-missiles-de-l-ambassade-d-Israel-en-France-id7806 »
    « http://www.france-palestine.org/IMG/pdf/rapport_orange-web_05052015.pdf »
    « https://www.fidh.org/IMG/pdf/rapport_orange-web.pdf »
    « http://www.orange.com/fr/content/download/31006/931923/version/2/file/R%C3%A9ponses+du+Conseil+d%27administration+aux+questions+%C3%A9crites+%C3%A »
    « http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2015/06/israel-fifa-delegitimization-campaign-bds-berko-interview.html#ixzz3cKYE »
    « https://www.facebook.com/YairLapid/videos/953998611325157/?permPage=1 »
    « http://www.france-palestine.org/Lettre-a-Madame-Taubira-Garde-des »
    « http://info.arte.tv/fr/israel-tu-ne-boycotteras-point »
    « http://www.haaretz.com/news/israel/.premium-1.541142 »
    « http://www.haaretz.com/blogs/diplomania/israel-s-foreign-ministry-gives-envoys-a-lesson-on-twitter-diplomacy-1.4584 »
    « http://www.liberation.fr/societe/2014/07/16/un-manifestant-propalestinien-consamne-a-quatre-mois-ferme-pour-rebellion »


    • N’hésitez pas à préciser un peu les choses en copiant un paragraphe de l’article !

      Pas un, mais deux. Aujourd’hui, Jean-Claude Lefort, député honoraire et président honoraire de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS). Sur accusation diffamatoire, la brigade anti criminalité intervient dans la nuit à son domicile. Hier Pierre Stambul, co-président de l’Union juive française pour la paix (UJFP) : avec l’intervention brutale des agents du Raid dans la nuit du 8 au 9 juin selon les procédures de l’anti-terrorisme, il passait 7 heures en garde à vue.