Espoirs et simulacres du changement en Iran, par Shervin Ahmadi & Philippe Descamps (Le Monde diplomatique, mai 2016)

/55443

  • L’élection présidentielle en Iran aura lieu le 19 mai prochain. Elle verra s’affronter l’actuel président Hassan Rohani et cinqautres candidats sélectionnés par le Conseil des gardiens de la Constitution : Eshagh Jahangiri, Mohammad Bagher Ghalibaf, Mostafa Hashemitaba, Mostafa Mirsalim et Ebrahim Raissi. Ce dernier, opposant principal à Rohani, ancien procureur général proche du guide suprême Ali Khamenei, est issu de la tendance conservatrice. Cette fois encore, la participation sera scrutée de près par le régime, contesté dans la rue en 2009. L’accord sur le nucléaire et la politique économique du pays, qui valent de nombreuses critiques à l’actuel président, ainsi que les relations internationales, après l’arrivée de Donald Trump à la Maison blanche, sont au centre des débats — Rohani incarnant l’ouverture là où Raissi et Ghalibaf plaident pour le repli. En reportage au moment des élections législatives de mai 2016, Philippe Descamps et Shervin Ahmadi envisageaient la possible reconfiguration du paysage politique iranien.

    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/05/AHMADI/55443 #st