• Ubérisation du squat : « Ils entrent chez nous n’importe quand » - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20170530.OBS0068/uberisation-du-squat-ils-entrent-chez-nous-n-importe-quand.html

    Contrôle, surveillance, interdictions, soucis d’entretien, contrats de « résidence temporaire »... Bienvenue dans le monde des agences anti-squat.

    C’est une idée absolument capitaliste qui consiste à mettre des gens dans des lieux inoccupés pour protéger ces mêmes lieux des squatteurs.

    Un type d’hébergement court terme qui ne garantit ni les droits de locataires, ni les droits du code du travail tels que la sécurité ; et qui est fourni par des sociétés qui prennent de l’argent du côté des propriétaires et des résidents. Un double jackpot.

    La Ville de Paris applique elle aussi ce genre de méthode en concédant à des assos, des artistes des « espaces intercalaires », c’est-à-dire provisoirement non rentabilisés, de manière à disposer d’occupants qui font fonction de vigiles gratuits contre d’éventuelles occupations.
    Vigiles ? on dira que je force le trait. Pourtant, il n’est pas rare que la VP octroie une convention d’occupation de locaux à la condition (vérifiée par des contrôles réguliers) que seule une faible partie du bâti soit utilisée, quitte à blinder les accès aux parties d’immeuble qui doivent rester vides...

    #lameilleuredespolicesneportepasluniforme #logement #squat #gardiennage

    https://seenthis.net/messages/603202 via colporteur