• Ce matin, mon flux Twitter est tout plein de chouinements pénibles sur le thème « la perte de leadership » et « l’isolement prévisible des É-U »… M’enfin, les gens, ils découvrent soudainement qu’un des principes intangibles de la politique extérieure des États-Unis, basée sur une lecture exceptionnaliste de la « souveraineté », c’est bien qu’aucune règle contraignante ne doit jamais pouvoir être appliquée aux États-Unis eux-mêmes ?

    L’exemple le plus connu est le refus du Statut de Rome et la CPI : Cour pénale internationale.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cour_p%C3%A9nale_internationale

    Les États-Unis ont signé le Statut de Rome, mais ne l’ont pas ratifié. Ils ont par ailleurs retiré leur signature en 2002[18], sous l’impulsion du président George W. Bush en vue d’accroître les pouvoirs des agences de renseignement. Depuis, les relations entre la Cour et l’Union sont régies par l’American Service-Members’ Protection Act, loi qui a par ailleurs provoqué la colère du gouvernement des Pays-Bas, car autorisant une action militaire à La Haye pour faire sortir un citoyen américain du centre de détention de la CPI.

    Avant que le quota de soixante États ayant ratifié le Statut ait été atteint, les États-Unis exerçaient des pressions importantes (interruption de l’aide économique, fin d’avantages douaniers) auprès des États s’apprêtant à ratifier le Statut[19],[20],[21]. La création de la CPI n’a pas changé la donne : ces pressions continuent[22]. Par ailleurs, les États-Unis établissent également des accords bilatéraux avec les États signataires garantissant que les américains qui seraient amenés à répondre de leurs actes devant la CPI soient rapatriés aux États-Unis[23].

    On peut aussi se souvenir que, en prétendant « démocratiser » l’Irak, les États-Unis ont imposé que les militaires américains, les membres de l’OTAN ainsi que les sociétés privées américaines ne puissent jamais être poursuivis en justice et ont immédiatement exigé l’impunité :
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_irak-l-absence-d-immunite-risque-de-mettre-fin-a-la-mission-de-l-otan
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20081121.OBS2014/irak-l-immunite-des-entreprises-americaine-tombe.html

    (Note : c’est pas non plus pour dire que c’est forcément très différent avec les autres pays menant des politiques impérialistes dans le monde, mais pour les Ricains, c’est juste carrément officiel et revendiqué.)

    https://seenthis.net/messages/603540 via Nidal