Haro sur les féminicides : Au ban

/au-ban.html

  • Plusieurs bannissement de féministes radicales sur fessebouc :

    Haro sur les féminicides : Au ban
    http://susaufeminicides.blogspot.fr/2017/07/au-ban.html

    Ma brutale disparition du réseau social Facebook ne relève aucunement de ma volonté. J’en ignore la raison, même si j’en ai quelque soupçon.

    Majeure partie de mon dispositif de recherche, de banque de données numériques, avec campagne contre les féminicides enclenchée depuis fin 2011 mise au ban par ma page personnelle désactivée subitement, sans tambours, ni trompettes ! Enterrée. Rayée de la carte. Engloutie. L’Atlantide a laissé plus de traces.

    Banques de données sur féminisme, athéisme, laïcisme anéanties en un click de censure ! Cette atteinte à ma réputation et dégradation de mon image publique et de chercheure indépendante et engagée me nuit à plusieurs titres.

    Mes interventions, commentaires et posts avec références législatives et documentaires offertes à des milliers de « profils amis » ont disparu, évaporées... Tout le maillage de mes relations ainsi totalement spolié, et des pages et groupes auxquels je participe, dans les 10 000 profils y figurant en tout environ. Mes relations internationales rompues.

    Rendue incapable de communiquer en tant que présidente avec mes groupes associatifs, dont secret, AERAFEM....

    Tout effacé de milliers de statuts, réponses et commentaires, de partages et de discussions quotidiennes depuis des années. Murs passés au décapant, plus d’histoire. Inexistence décrétée par suspension. Pendue haut et court, en deux temps, trois mouvements.

    La précieuse documentation légale patiemment accumulée envolée des groupes Place laïcité et Pour la reconnaissance des féminicides en Droit.

    Je ne dirais rien des relations personnelles réduites à néant que je ne pourrais, pour certaines, pas retrouver et renouer, dans le cas où une réactivation n’intervenait pas.

    Il est aussi à souligner que, depuis des années, en butte, comme nombre de féministes des mes profils amis à des insultes privées et publiques, calomnies, dénigrement, harcèlements, dont jamais Facebook ne s’est préoccupé un seul instant de nous protéger... Finalement, ces injurieux jamais inquiétés, je me retrouve bafouée et expulsée par des fantômes ?

    Interdiction d’alerter et mener campagne qui vexe des gourous ? La tyrannie de retour en dictature impériale de fidéistes qui font passer la foi avant la raison.

    Interdiction de s’exprimer ? Il suffit de laisser transparaître son opinion, d’exprimer et de défendre sa conviction d’athée, de féministe et de laïque pour se faire humilier !?

    Pire que tout, analyser et commenter les données recueillies, en leurs conséquences philosophiques, ethnologiques, anthropologiques, politiques, deviendrait interdit ?!

    Devenant, par contre, responsable de l’incompréhension, de l’illettrisme intellectuel de lecteurs, certains militants groupés en lobbies de meute, incapables d’affronter quelque contradiction soit-elle, alors que n’étant que les leurs de plus.

    La force des délations fascisantes, dont cet empire commercial se fait écho, qui signalent à tour de doigt nos posts et nos commentaires continuent à faire la loi sur le réseau... Tout aussi grave s’il s’agit délibérément de dresser les individus à ne pas aborder des sujets qui fâchent.

    Bien qu’adressé à toutes messageries dégotées sur toutes les plateformes informatiques possibles imaginables, mon courriel de réclamation parti nulle part. De surcroît devant la preuve irréfutable qu’reste impossible, une fois éjectée de facebook, de contacter quelque service que ce soit et de respecter les standards d’identité véridique ! C’est pratique, pas de comptes à rendre, mise au ban et bâillonnée, quel sens commercial remarquable ! Et poussée à enfreindre d’entrée et de sortie, les règles internes ?! Il serait temps d’ouvrir débat de ce que, de surcroît, obligée de donner son « genre » (pure invention personnelle) au moment de créer un compte !

    Ce désengagement ainsi unilatéral d’un contrat moral relève d’une déloyauté sans égale, ainsi que de pousser à la faute, une fois le forfait commis en tentant hors de portée mes écrits numériques, et celles par destination de mes profils amis !

    Profondément indignée de cette dépossession, de ce vol intellectuel. Nous devrions être dédommagé des préjudices subis de ces iniques bannissements, qu’ils soient temporaires ou définitifs ![2]

    Totalitarisme insoutenable. Si vous avez des propositions et suggestions, n’hésitez pas à les partager en commentaires de bref billet.

    –-----

    De colère et d’espoir : Nouvelles
    http://decolereetdespoir.blogspot.fr/2017/06/nouvelles.html

    Chères lectrices, chers lecteurs,

    Si vous suivez régulièrement ce blogue, vous aurez peut-être remarqué qu’il y a des mois que je ne l’alimente plus. La raison est que Facebook a censuré ce site web. Cela signifie que mes articles ne peuvent plus être partagés sur cette plateforme où se trouvent la plupart des mes lectrices et lecteurs. (Plus d’infos sur ce qui s’est passé ici : https://medium.com/@ystvns/we-still-dont-know-why-facebook-unblocks-censored-material-cb0acf91ddb5)

    Je continue à écrire ! J’ai deux livres qui sortiront bientôt (Le masculin ne l’emporte plus ! Grammaire non sexiste de la langue française, chez M éditeur, et le Dictionnaire du sexisme linguistique, chez Somme toute) et je publie sur différents médias à l’occasion. La meilleure façon d’être au courant de mes nouveaux textes et de me lire est encore de suivre ma page Facebook : fb.com/decolereetdespoir

    Je migrerai peut-être vers un autre blogue - je vous tiendrai au courant. Merci à celles et ceux qui me suivent toujours !

    Féministement,

    Suzanne

    –---------

    #censure #facebook #féminisme #domination_masculine

    https://seenthis.net/messages/618327 via mad meg