Dourone, « Le beau est toujours bizarre », Baudelaire.

/dourone-le-beau-est-toujours-bizarre-ba