» Pourquoi je participe à la grande marche du retour à Gaza « 

/pourquoi-je-participe-a-la-grande-march

  •  » Pourquoi je participe à la grande marche du retour à Gaza « | Agence Media Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/05/01/pourquoi-je-participe-a-la-grande-marche-du-retour-a-gaza
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2018/05/merlin_137098323_7518971a-d2fa-4eb0-b438-f7332ad9c458-jumbo-300x200.jpg

    Seattle, Le 27/04/2018

    Je suis heureuse de partager avec vous l’article « Pourquoi je marche à Gaza », du New York Times écrit par mon cher ami et collègue, Fadi Abu Shammalah, coproducteur du film « Naila et l’Insurrection » produit par Just Vision.

    Merci de diffuser largement

    Il y a trois ans, j’ai eu l’immense privilège de voyager à Gaza pour y interviewer des femmes animatrices de la Première Intifada pour le documentaire produit par Just Vision, « Naila et l’Insurrection ». Une partie de ma tâche consistait à trouver sur place une équipe avec laquelle travailler sur la production. Je n’aurais pas pu être plus chanceuse que de rencontrer Fadi Abu Shammalah, qui est devenu coproducteur du film. Au cours de plusieurs voyages à Gaza, j’ai retrouvé Fadi, j’ai été invitée chez lui, j’ai déjeuné avec ses parents, je me suis liée d’amitié avec sa merveilleuse épouse et j’ai partagé des moments de jeux avec ses garçons chéris.

    Alors vous pouvez imaginer ma préoccupation quand Fadi m’a dit qu’il participerait à la Grande Marche du retour à Gaza. Mais j’ai rapidement réalisé que nous avions beaucoup à apprendre de Fadi. Nous lui avons demandé s’il accepterait d’écrire un article sur les raisons pour lesquelles un père aimant ses trois enfants était prêt à risquer sa vie en participant aux manifestations. Quelles étaient ses motivations, ses peurs, ses aspirations ?

    Nous sommes absolument ravis que la voix de Fadi soit maintenant partagée avec des millions de personnes grâce à cet article publié ce matin dans le New York Times. Le public américain a absolument besoin d’entendre son point de vue.

    En solidarité et en lutte,

    Jen Marlowe

    Auteure, réalisatrice

    Chargée de communication associée, Just Vision Productions

    Coproductrice du film « Naila et l’insurrection »


  •  » Pourquoi je participe à la grande marche du retour à Gaza « |Agence Media Palestine
    Fadi Abu Shammalah, 27 avril 2018
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/05/01/pourquoi-je-participe-a-la-grande-marche-du-retour-a-gaza
    http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/2018/05/merlin_137098323_7518971a-d2fa-4eb0-b438-f7332ad9c458-jumbo-300x200.jpg

    (...) Les habitants de Gaza ont subi une tragédie après l’autre : des vagues de déplacements massifs, la vie dans des camps de réfugiés sordides, une économie piratée, un accès restreint aux zones de pêche, un siège asphyxiant et trois guerres au cours de ces neuf dernières années. Israël a imaginé qu’une fois la génération qui a connu la Nakba disparue, les jeunes renonceraient à notre rêve de retour. Je crois que c’est en partie pour cela qu’Israël maintient Gaza au bord de la catastrophe humanitaire – nos vies réduites à une lutte quotidienne pour la nourriture, l’eau, les médicaments et l’électricité, nous ne serions plus en état de nous soucier de plus nobles aspirations. La Marche prouve que ma génération n’a pas l’intention d’abandonner les rêves de son peuple.

    La Grande Marche du retour a galvanisé mon optimisme, mais je reste réaliste. La Marche, seule, ne mettra pas fin au siège et à l’occupation, ne résorbera pas l’énorme déséquilibre des forces entre Israël et les Palestiniens ni ne réparera les torts historiques. L’engagement se poursuit jusqu’à ce que tous les êtres humains dans la région puissent partager les mêmes droits. Mais je ne pouvais pas être plus impressionné par mon peuple ou être fier de lui – nous voir unis sous un même drapeau, avec une approbation quasi unanime des moyens pacifiques pour réclamer nos droits et affirmer notre humanité.

    Tous les vendredis, jusqu’au 15 mai, je continuerai à aller aux campements pour envoyer un message à la communauté internationale décrivant les conditions désastreuses dans lesquelles je suis obligé d’élever mes fils. J’irai, jusqu’à ce que je puisse apercevoir nos terres – nos arbres – de l’autre côté de la frontière militaire alors que les soldats israéliens me surveillent derrière leurs armes.

    Si Ali me demande pourquoi je retourne à la Grande Marche du Retour malgré le danger, je lui dirai ceci : J’aime la vie. Mais plus que ça, je t’aime, toi, Karam et Adam. Si risquer ma vie signifie que toi et tes frères aurez une chance de grandir, d’avoir un avenir digne, de vivre en paix avec vos voisins, dans un pays libre, alors c’est un risque que je dois prendre.

    #Marcheduretour

    https://seenthis.net/messages/691731 via Loutre