• 14 novembre 2002 : La documentariste Amandine Gay accède à son dossier d’enfant née sous X
    dimanche 30 septembre 2018

    https://www.franceinter.fr/emissions/une-journee-particuliere/une-journee-particuliere-30-septembre-2018
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2018/09/08b01a81-e8bc-489a-a5ba-b624ba506fa1/600x337_000_app2000112082879.jpg
    http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17869-30.09.2018-ITEMA_21831706-0.mp3?track=false

    Amandine Gay, est noire adoptée par des parents blancs d’origine ouvrière. Une mère institutrice, un père cantonnier. Ils l’ont aidée à construire son identité noire : la couleur de sa peau n’est pas un sujet tabou. Sa poupée est noire, et le dimanche, toute la famille va à la messe de la communauté guadeloupéenne.

    L’année 2002, c’est aussi l’entrée à Sciences Po Lyon. Une fierté pour son père. Mais pour elle, des années difficiles durant lesquelles, elle ne s’est jamais sentie aussi différente des autres, à cause de sa couleur et de son milieu social. Depuis cette époque, Amandine Gay se revendique afro-féministe. Femme et noire, et donc au cœur de trois discriminations : la race, la classe sociale et le genre.

    Sur ce thème, la documentariste tourne son premier film : « Ouvrir la voix » en 2016. 24 femmes noires francophones y prennent la parole à propos du regard des autres, de l’intime...

    Elles répondent à un questionnaire bâti sur mes propres interrogations depuis l’enfance.

    Car pour Amandine Gay , la revendication des féministes des années 70 - « Le privé est politique » - est toujours d’actualité. Et de la même façon qu’elle a donné la parole aux femmes noires, elle cherche aujourd’hui à la donner aux personnes adoptées. Car la question raciale et migratoire se pose pour beaucoup d’entre elles.

    En France, les adoptés sont Français mais ont la couleur des migrants

    Ils figurent l’altérité mais ne l’incarnent pas puisque le lien est rompu avec leur pays d’origine.

    Pourquoi l’Etat impose-t-il cet effacement et cette rupture totale des liens de filiations avec la famille biologique ? Pourquoi être adopté et donc devenir Français c’est obligatoirement abandonner ses origines et ses particularismes ? Une logique assimilationniste qui ne peut concevoir la coexistence de plusieurs identités et appartenance culturelles et affectives.

    https://seenthis.net/messages/725847 via Loutre