Après Cambridge Analytica, un Américain sur quatre a supprimé l’application Facebook

/32001-20180905ARTFIG00325-apres-cambrid