Gaz lacrymogène : Montpellier suffoque - Page 1

/gaz-lacrymogene-montpellier-l-inquietud

  • Gaz lacrymogène: à #Montpellier, l’inquiétude grandit - Page 1 | Mediapart
    https://www.mediapart.fr/journal/france/040419/gaz-lacrymogene-montpellier-l-inquietude-grandit
    https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2019/04/04/montpellier.png

    « On est plus chaud ! Plus chaud ! Plus chaud qu’le #lacrymo ! » Ce slogan entendu quasiment chaque samedi dans le cortège des « gilets jaunes » symbolise la volonté de ne pas se retirer des rues du centre-ville de Montpellier, malgré la volonté des forces de l’ordre de disperser les manifestants. Mais les contestataires pourraient bien déchanter.

    En effet, ces deux dernières semaines, pour la première fois depuis le début du mouvement, un nombre important d’entre eux se plaint de la dégradation de leur #santé. Les témoignages sont nombreux et les symptômes vont tous dans le même sens : fatigues chroniques anormales, difficultés respiratoires, saignements du nez, céphalées, pics de tension, diarrhées et nausées.

    Une boucle Telegram, application de messagerie sécurisée, a été ouverte par Christophe, membre de la cellule communication au sein de l’assemblée des gilets jaunes de Montpellier, afin de recueillir ces témoignages. « J’ai des essoufflements au moindre effort. J’ai la sensation d’étouffement. Mon amplitude respiratoire est diminuée », écrit Hamida. « Les nuits sont difficiles. J’ai un gros mal de gorge, ma toux est douloureuse et j’ai mal aux poumons », peut-on lire également. Ou encore : « Je suis HS ! Je tousse grave et crache très jaune, j’ai la gorge irritée. » Des personnes, jusque-là non diagnostiquées comme asthmatiques, auraient même été prises de crises d’asthme.

    https://seenthis.net/messages/772429 via Agnès Maillard