Air France : le service public envahi par les obsessions d’Yves Calvi - Acrimed

/Air-France-le-service-public-envahi-par

  • Air France : le service public envahi par les obsessions d’Yves Calvi - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/Air-France-le-service-public-envahi-par-les-obsessions-d-Yves-Calvi

    Mardi 6 octobre 2015, « C dans l’air » (une émission que connait bien Acrimed) consacrait un débat à Air France, sous le titre « Air France : attachez vos ceintures ! ». Belle initiative journalistique : nul doute qu’une émission de plus d’une heure, dont l’ambition est de « donner les clés pour appréhender » l’actualité, allait permettre aux téléspectateurs de comprendre la situation au-delà des seuls arrachages de chemises, manifestement le seul sujet qui intéressait alors la presse [1]. Telle semblait en tout cas être la promesse de l’émission : « Pourquoi le fleuron français en est-il arrivé là ? Quelles sont les raisons de la crise ? La compagnie est-elle victime du corporatisme de ses pilotes ? Enfin Air France est-elle en danger ? » [2]

    Malheureusement, il n’en fut rien. Nous avions déjà analysé, pour le cas de la « réforme » du Code du travail, à quel point les « clés » que donne Yves Calvi peuvent être partiales. L’émission consacrée à Air France illustre une autre tare du présentateur de « C dans l’air » : ses obsessions très personnelles, dont il fait le conducteur d’une émission de service public.

    Une émission qui, au-delà du « cas » Calvi, est en outre (malheureusement) exemplaire du traitement médiatique de la « crise » que traverse Air France : hyper-traitement des « violences » contre les dirigeants du groupe et occultation des violences sociales à l’oeuvre au sein de l’entreprise, focalisation systématique sur les responsabilités des salariés et des syndicalistes dans le « blocage », questions faussement naïves qui font ressembler certaines interviews à des interrogatoires.