• https://www.facebook.com/KalpHerZamanSoldanAtarr/videos/917872208260652

    Le leader du parti d’opposition de gauche, Selahattin Demirtaş, pose quelques questions très simples, extraits :

    « Pourquoi la police a-t-elle lancé du gaz lacrymogène, sur la place, sur les blessés, sur les survivants ? Pourquoi a-t-elle fait usage des canons à eau, juste après l’explosion ? Quel est cet Etat, quel est ce gouvernement qui lance du gaz sur des personnes blessées, des personnes tuées, des personnes déchirées en mille morceaux ? Vous avez matraqué les survivants, vous avez braqué vos canons à eau sur eux (…) Vous ne demandez pas pardon, vous nous assurez qu’il n’y avait aucune faille de sécurité (…) Vous êtes tout à fait capable d’identifier quelqu’un, venir l’interpeller à son domicile, le mettre illico en prison pour avoir écrit un tweet critiquant le président, pour avoir lancé un slogan contre le président. Vous savez très assurer votre propre protection. Mais quand il s’agit de protéger le peuple, vous n’êtes pas là, vous vous en fichez.

    L’autre jour à Rize (nord de la Turquie), il y a eu un meeting pour soutenir le président, organisé avec le soutien, l’aide des forces de l’Etat, c’était le meeting d’un leader de la mafia, extrêmement bien sécurisé par les forces de l’ordre. Et aujourd’hui, on nous dit « mais non, vous ne pouvez, vous ne devez pas critiquer l’Etat. Pourquoi ? Il est sacré l’Etat ? (...) Je suis désolé, mais les plus grands meurtriers du monde sont souvent les états. Des meurtriers en série. Très souvent les états commettent des crimes et camouflent leurs méfaits. Dire cela ne fait pas de nous des ennemis du peuple, au contraire. Cet Etat n’est pas sacré, il n’est pas descendu du ciel, on a le droit de le critiquer. Ce qui est sacré, c’est vous, c’est nous, c’est l’humain. »

    #HDP #S.Demirtas #Ankara #AKP

    http://seenthis.net/messages/417779 via cie813