• Le sport chimique, par Eduardo Galeano (août 2001)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2001/08/GALEANO/7910

    Dans le football, comme ailleurs, le #sport professionnel est plus dopé que les sportifs eux-mêmes. C’est lui, grand intoxiqué, converti en grande entreprise de l’industrie du spectacle, qui accélère toujours plus le rythme de travail des athlètes et les pousse à ravaler leurs scrupules pour atteindre des rendements de surhommes. L’obligation de gagner est ennemie du plaisir de jouer, du sens de l’honneur et tout simplement de la santé. C’est l’impératif de gagner à tout prix qui oblige à consommer les drogues de la réussite.

    Il y a cinquante ans, l’Uruguay battait au football le Brésil au stade de Maracana, à Rio de Janeiro, et était consacré, contre tout pronostic, contre toute évidence et contre toute logique, champion du monde de football. L’acteur principal de cet exploit impossible s’appelait Obdulio Varela. Il se dopait au vin rouge. On le traitait d’aviné.... C’était une autre époque.

    #dopage