• 11 SEPTEMBRE 2001> 30 août 2017 ( J-12)
    .
    CHRONIQUES MILITANTES 12/23

    http://911truthnews.com/wp-content/uploads/2011/07/Breitweiser-Van-Auken-911-widows.jpg Juillet 2004 - 2 des 4 "veuves du New-Jersey", surnommées les "Jersey Girls", Kristen Breitweiser et surtout Lorie Van Auken, prennent connaissance de la version finale du Rapport de la Commission.

    SCEPTICISME... AU FAIT... COMMENT TOUT CELA A-T-IL COMMENCE ?
    .
    Je ne propose pas de « suite parfaitement construite » entre les 23 épisodes. Juste mes souvenirs de militant, ce qui m’a marqué et conduit à militer pour la réouverture de l’enquête officielle sur les attentats de 2001, avec la documentation correspondante aussi fiable que possible publiée depuis 2007. A défaut d’être convaincu, prenez au moins connaissance des faits attestés ci-dessous.
    ________________________________________________________________________________

    Bonjour à tous,

    Mon expérience militante, comme vous vous en doutez, est pavée de déceptions médiatiques et de trahisons de journalistes aussi minables que massives... mais tel un Sisyphe muni de la lance de Don Quichotte, inlassablement nous devons expliquer. L’un des aspects les plus mal connu du dossier est... comment tout cela est-il arrivé ? Je me souviens dans SPIROU, des "belles histoires de l’Oncle Paul" et vais tenter de lever le voile sur celle que jusqu’à ce jour et sans doute pour des années encore, nos cerbères officiels vous servent sans honte, tant en fabulant sur les faits, qu’en démonisant ceux qui veulent les rétablir.

    Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le scepticisme n’est pas né dans les réseaux d’extrême droite pro-nazis ou que sais-je américains, ni de l’antiaméricanisme primaire de ludions européens, ni de l’antisémitisme congénital des mêmes, et encore moins de la paranoïa délétère de citoyens abêtis par tant de stupidité médiatique ambiante. Il n’est pas né non plus au Moyen Orient et ne joue qu’un rôle négligeable dans l’exacerbation du ressentiment anti-israélien qui comme chacun le sait ici, repose sur bien d’autres événements que ces attentats. Pas du tout.

    La réalité est bien plus crue, bien plus simple, bien plus conforme à la théorie du rasoir d’Ockham : Ce sont les familles de victime elles-mêmes, américaines bon teint, patriotes mais surtout curieuses, de tous milieux sociaux, qui se sont inquiétées des faits rapportés dans la presse, et du comportement que l’administration américaine leur opposait. La saga de 4 d’entre elles est racontée dans cet EXCELLENT documentaire : 9/11 PRESS FOR TRUTH, primé en 2006.

    http://www.dailymotion.com/video/xbb5d1

    Comme vous le verrez dans ce film, les familles de victimes qui refusèrent les transactions financières proposées par le procureur Eliot Spizer contre l’abandon de toutes poursuites, se sont alors penchées sur la totalité des publications de la presse de l’époque. elles furent rejointes par Paul Thomson, un ingénieur informaticien de San José qui lui aussi se livrait au même travail de compilation, mais avec l’aide d’un logiciel de classement, sur un site devenu une référence citoyenne : http://www.historycommons.org/project.jsp?project=911_project
    C’est donc à partir de 14 000 articles de la PRESSE OFFICIELLE, et non à partir de billevesées conspirationnistes, que le Mouvement pour la Vérité est né. Que cela soit clamé une fois pour toute. Le scepticisme des familles de victimes n’est PAS du conspirationnisme. Il est le résultat d’une expérience de vie éprouvée au contact des médias et de l’administration américaine. et RIEN D’AUTRE.

    http://www.dailymotion.com/video/xatp4c_loose-change-final-cut-en-francais_news

    Dans le cas des auteurs diabolisés de la célèbre saga des documentaires amateurs "LOOSE CHANGE" ("monnaie de singe", "petite monnaie" donnée aux gamins pour les faire taire) dont la version 4 ci-dessus est la meilleure, il s’agit de 3 étudiants et jeunes travailleurs mi-chômeurs, mi-artistes, qui se sont dits qu’ils allaient faire une FICTION qui mettrait en scène la CIA et un complot de l’administration US, sur le modèle de beaucoup de fictions de Hollywood. Souvenons-nous de la série MISSION IMPOSSIBLE, et de tant d’autres... Or quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’en rassemblant leur documentation pour écrire leur scénario, ils s’aperçurent vite que des coïncidences "troublantes" se produisaient avec les faits réels. C’est forts de ce constat qu’il décidèrent alors de changer pour un documentaire... on connait la suite.
    .
    Il faut donc que CESSE la diabolisation, y compris ici même - je veux dire dans les colonnes du MONDE DIPLOMATIQUE, je pense à cet article disons "indigent" de Dominique Vidal ici : http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/A/53058 , et sa réponse cinglante de ReOpen911 ici : http://www.reopen911.info/11-septembre/monde-diplomatique-vous-avez-dit-conspirationnisme/-, du Mouvement pour la Vérité et des citoyens militants qui s’en réclament.

    Ce Mouvement a droit au RESPECT UNE BONNE FOIS POUR TOUTE, car c’est une CAUSE JUSTE. C’est la vérité et non les fables des agences gouvernementales américaines, qui est due aux victimes, et que certaines familles ont décidé de chercher, souvent au péril de leur confort matériel et social. La Vérité et rien d’autre.

    Bien sûr que ce mouvement a vu ensuite des voix parfois absurdes voire pénalement punissables, s’élever dans le même sens que celles des familles de victimes... mais pour paraphraser un célèbre proverbe "lorsque les citoyens montrent les Tours, les journalistes sont-ils obligés de ne regarder que le doigt ?" De même, dans les stades de football pleins à craquer, nos gouvernements doivent-ils interdire ce sport et les journalistes bannir tout commentaire au motif que leurs "virage sud" sont systématiquement occupés par des "ultras" aux limites de la barbarie ? (au fait... le massacre d’Odessa le 2 mai 2014 -50 ukrainiens communistes russophones morts brûlés vifs- a été perpétré par des supporters de football nationalistes pro-UE encadrés par des milices néo-nazies pro-UE... pourtant nous jouons toujours au football, non ?).
    .
    Le jour même des attentats, de nombreuses personnalités ont immédiatement dénoncé un possible "coup monté" impliquant des entités "profondes" au sein des administrations américaines. Par exemple Andreas Von Bülow, ancien ministre d’Helmut Schmidt, proche des services secrets allemands. Par exemple Michel Chossudovsky, professeur canadien (UNI d’Otawa, Centre de recherche sur la Mondialisation) qui suit depuis des dizaines d’années la diplomatie américaine sous ses aspects impérialistes bien connus du DIPLO. Par exemple Michael Ruppert, ancien policier de la LAPD, qui avait démantelé dans les années 80 un trafic de drogue impliquant la CIA entre Floride et Colombie, qui lui valu une mise au placard (ce qui est cohérent avec l’idée que la CIA se finance avec la drogue et les CONTRAS) puis à la suite du 11 septembre et de son "coming out", des poursuites infinies et au final son suicide. Il ne reste que ce site actif : http://mikeruppert.blogspot.fr/(son site fromthewilderness était une mine d’information inestimable sur l’Etat profond américain). Et OUI par exemple le chroniqueur radio libertaire Alex Jones, souvent décrit comme d’extrême droite, et souvent "boarderline" sur d’autres sujets, a lui aussi dénoncé le jour même une opération secrète impliquant l’Etat profond US sur sa radio depuis Austin, TEXAS. Est-ce que pour autant, tous ces citoyens qui ne se connaissaient pas, ont eu des hallucinations collectives aux 4 coins de la planète en même temps, ou bien leur expertise de la géopolitique internationale ne les a-t-elle pas plutôt conduit à cette hypothèse dès le début ? Si non, ce sont des fous. Si oui, pourquoi cette hypothèse a-t-elle été violemment combattue par médias et administrations US et OTAN depuis ?

    Mais surtout et encore : à tous ces visionnaires viennent s’ajouter les centaines de journalistes qui, LE JOUR MEME, AVANT la prise en main de la communication sur les faits par l’administration US, se sont exprimés avec sincérité, pointant des évidences très vite et toujours contestées par la version officielle qui a donné des réponses qui vont à l’encontre du bon sens de ces journalistes, et qui ont eu pour corollaire le constat final amer de Thomas Kean, Président de la Commission du 11/9, dans son livre "Without Precedent", qui déclara que la Commission d’enquête avait été "mise en place pour échouer". Souvenez-vous de mes autres chroniques : les enquêtes menées sont toujours parties du présupposé que les pirates avaient agi seuls... Est-ce là une méthode scientifique ? N’est-ce-pas plutôt le maillon essentiel d’une conspiration ? OUI les journalistes américains ont BIEN vu des tours exploser et non s’effondrer. TOUS les ont décrites ainsi. OUI à Shanksville et au Pentagone, beaucoup de journalistes se sont demandés où étaient passé les avions, et pourquoi la DPS (Defense Protection Service) du Pentagone était passée immédiatement en rangs serrés et en tenue civile pour ratisser minutieusement TOUS les moindres débris AVANT l’arrivée du FBI. OUI beaucoup de journalistes ont interviewé des témoins d’explosions multiples voire en rafales dans les WTC, et certains ont même décrit des séquences de flashes comme lors des amorçages d’explosions... etc.

    En France, un seul reportage a donné la parole à ces familles de victimes, c’était sur SOIR3, le 11 septembre 2011. La suite en 2021 ?
    http://www.dailymotion.com/video/xkz23g

    Il faut donc CESSER de prendre tous ces citoyens américains pour des déficients mentaux ou des impotents. Que ce soit le jour même ou au cours des 16 années qui ont suivi, ils ont droit à la parole, et si leur entendement réprouve les fables publiées depuis, qu’une nouvelle enquête soit diligentée par un juge US courageux. Cela s’appelle croire dans ce que l’Amérique a de meilleur.


  • #Russie
    Avis de gros temps sur l’économie russe, par Julien Vercueil (Le Monde diplomatique, février 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/02/VERCUEIL/52664
    #Monnaie

    Norilsk, ville polaire, cité du nickel, par Sophie Hohmann & Marlène Laruelle (Le Monde diplomatique, juillet 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/07/HOHMANN/55941
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton55941.jpg
    DANS LA VILLE LA PLUS POLLUÉE DE RUSSIE. Norilsk, son air orange, ses ruisseaux bleu fluo | Courrier international
    http://www.courrierinternational.com/article/2001/06/07/norilsk-son-air-orange-ses-ruisseaux-bleu-fluo
    http://www.itele.fr/france/video/pres-du-cercle-arctique-une-riviere-devenue-rouge-sang-170475

    Washington s’interroge sur les financements russes du FN | EurActiv.fr
    http://www.euractiv.fr/sections/leurope-dans-le-monde/washington-sinterroge-sur-les-financements-russes-du-fn-321064
    #Relations_Internationales #Russie #Etats-Unis #UE

    Le pari syrien de Moscou, par Alexeï Malachenko (Le Monde diplomatique, novembre 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/11/MALACHENKO/54174
    #Orient

    La Russie de la kalachnikov aux tueurs de satellites, par Olivier Zajec (Le Monde diplomatique, avril 2016)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/04/ZAJEC/55190

    "Du nucléaire au spatial de défense, politique budgétaire et doctrine se combinent pour envoyer un double signal. Le premier, celui d’une « garde haute » stratégique, affirme une méfiance vigilante vis-à-vis de l’OTAN, ravivée par la crise ukrainienne. Le second, celui du crédit technologique, est à destination des clients internationaux de l’industrie de défense. En mêlant activisme politique, investissements technologiques et poursuite de nouveaux programmes, Moscou tente de maintenir sa place sur l’échiquier d’un marché de l’armement mondial de plus en plus concurrentiel."

    #Balkans :

    Les Balkans, nouvelle ligne de front entre la Russie et l’Occident, par Jean-Arnault Dérens & Laurent Geslin (Le Monde diplomatique, juillet 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/07/DERENS/53190

    Faillite de la mission européenne au Kosovo, par Ana Otasevic (Le Monde diplomatique, juin 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/OTASEVIC/53059

    Essor d’une gauche souverainiste au Kosovo, par Jean-Arnault Dérens (Le Monde diplomatique, décembre 2017)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2017/12/DERENS/58193

    La Macédoine au cœur des manœuvres, par Jean-Arnault Dérens & Laurent Geslin (Le Monde diplomatique, juillet 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/07/DERENS/53191

    Le sport, nouvelle vitrine du Kosovo, par Florian Gautier (Le Monde diplomatique, février 2016)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/02/GAUTIER/54716

    La Macédoine à la dérive, par Jean-Arnault Dérens & Laurent Geslin (Le Monde diplomatique, mai 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/05/DERENS/55439

    Après le « casse du siècle » en #Moldavie, par Julia Beurq (Le Monde diplomatique, octobre 2016) #Sauvetages_bancaires
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/10/BEURQ/56438
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Balkans
    http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/europe-balkans/historique.shtml
    De la Transnistrie au Donbass, l’histoire bégaie, par Jens Malling (Le Monde diplomatique, mars 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/03/MALLING/52719

    En #Ukraine, les ultras du nationalisme, par Emmanuel Dreyfus (Le Monde diplomatique, mars 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/03/DREYFUS/50198

    Paul Moreira répond aux critiques sur son film sur la révolution ukrainienne
    http://www.les-crises.fr/paul-moreira-repond-aux-critiques-sur-son-film-sur-la-revolution-ukrainie
    Ukraine : 18 journalistes "choqués" par le documentaire de Canal+ - Arrêt sur images
    http://www.arretsurimages.net/breves/2016-02-05/Ukraine-18-journalistes-choques-par-le-documentaire-de-Canal--id1965

    Le Congrès a supprimé l’interdiction de financement des néo-nazis de son projet de loi de dépenses de fin d’année, par James Carden
    http://www.les-crises.fr/le-congres-a-supprime-linterdiction-de-financement-des-neo-nazis-de-son-p

    L’Ukraine se dérobe à l’orbite européenne, par Sébastien Gobert (Le Monde diplomatique, décembre 2013)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/12/GOBERT/49942

    L’Ukraine plus divisée que jamais, par Laurent Geslin & Sébastien Gobert (Le Monde diplomatique, décembre 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/12/GESLIN/51055

    Ukraine, un cessez-le-feu précaire, par Cécile Marin (Le Monde diplomatique, décembre 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/ukraine-cessezlefeu
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/jpg/Ukraine-Donbass.jpg
    http://zinc.mondediplo.net/messages/5442
    http://zinc.mondediplo.net/messages/1489#message16614
    http://zinc.mondediplo.net/messages/9324
    http://zinc.mondediplo.net/messages/9305

    Le Donbass apprend à vivre sans Kiev, par Loïc Ramirez (Le Monde diplomatique, mai 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/RAMIREZ/57461

    #Relations_Internationales_Caucase_Haut-Karabagh #Caucase_Haut-Karabagh :

    Azerbaïdjan : 12 soldats tués, un hélicoptère abattu par les forces arméniennes | Courrier international
    http://www.courrierinternational.com/depeche/azerbaidjan-12-soldats-tues-un-helicoptere-abattu-par-les-for

    Les enjeux du conflit du Haut-Karabakh - Anthony SAMRANI - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/979783/les-enjeux-du-conflit-du-haut-karabakh.html
    http://www.lorientlejour.com/storage/attachments/980/p012-2_755050_large.jpg

    -"Si M. Poutine a joué, au moins en apparence, la carte de l’apaisement, le président turc Recep Tayyip Erdogan a quant à lui pris fait et cause pour Bakou assurant à ce « pays frère » que la #Turquie se tiendrait à ses côtés « jusqu’au bout ». Alors que les relations entre Moscou et Ankara se sont très largement refroidies depuis qu’un avion russe a été abattu par un missile turc en novembre dernier à la frontière turco-syrienne, les analystes craignent un nouveau conflit par procuration entre les deux pays, qui s’opposent déjà en Syrie." ;
    –"Parce que la scène géopolitique du conflit du Haut-Karabakh est un carrefour stratégique entre les aires d’influences d’Ankara, de Moscou et de Téhéran, notamment pour l’acheminement des hydrocarbures, sa résolution ne peut intervenir qu’au niveau international. Le groupe de Minsk, coprésidé par la France, les États-Unis et la Russie, est chargé de trouver une issue à ce conflit."

    Minsk se rebiffe contre le grand frère russe, par Ioulia Shukan (Le Monde diplomatique, juin 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/06/SHUKAN/57560
    #Biélorussie et #Kazakhstan jouent les médiateurs, par Arthur Fouchère & Ioulia Shukan (Le Monde diplomatique, juin 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/06/FOUCHERE/57559
    #Asie_Centrale


  • Les Nations unies face au conservatisme des grandes puissances, par Bertrand Badie (Le Monde diplomatique, juin 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/BADIE/53104

    Le vieux monde de l’ONU - La Vie des idées.
    Nils Andersson, « Le vieux monde de l’ONU », La Vie des idées , 7 septembre 2017. ISSN : 2105-3030.
    http://www.laviedesidees.fr/Le-vieux-monde-de-l-ONU.html

    Dans les coulisses de l’Assemblée générale des Nations unies, par Anne-Cécile Robert & Romuald Sciora (Le Monde diplomatique, septembre 2017)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2017/09/ROBERT/57832

    Comment réformer les casques bleus ?, par Sandra Szurek (Le Monde diplomatique, janvier 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/01/SZUREK/56983
    #ONU #Organisations_internationales #Relations_Internationales

    À quoi sert un casque bleu ?, par Chloé Maurel (Le Monde diplomatique, mai 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/MAUREL/57454

    Même la guerre a ses lois, par Olivier Bailly (Le Monde diplomatique, octobre 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/10/BAILLY/53962

    #Organisations_internationales_CPI #Cour_pénale_internationale
    La Cour pénale internationale en accusation, par Francesca Maria Benvenuto (Le Monde diplomatique, novembre 2013)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/BENVENUTO/49766

    Soupçons sur la Cour pénale internationale, par Francesca Maria Benvenuto (Le Monde diplomatique, avril 2016)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/04/BENVENUTO/55185

    L’ordre international piétiné par ses garants, par Anne-Cécile Robert (Le Monde diplomatique, février 2018)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2018/02/ROBERT/58353

    Ventes d’armes, les affaires reprennent (Le Monde diplomatique, avril 2016) #Conflits_d'intérêts #Histoire_Relations_Internationales
    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/04/A/55243
    Armement : deux pas en avant, un pas en arrière (Le Monde diplomatique, avril 2016)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/04/A/55235
    https://www.monde-diplomatique.fr/IMG/png/1-Armes_acheteurs.png

    #Relations_Internationales_cyberespace
    Penser la cyberpaix, par Camille François (Le Monde diplomatique, avril 2016)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/04/FRANCOIS/55211

    "Les conséquences pratiques de ce débat sémantique sont fondamentales pour la démocratie : elles déterminent le cadre juridique applicable, les conséquences et les acteurs impliqués. Dans la « vraie vie » (c’est-à-dire hors ligne), on ne mobilise pas l’armée pour un carreau cassé. Dans le cyberespace, une réaction aussi exagérée est bien plus plausible. En effet, à mesure que les sociétés dépendent de plus en plus étroitement d’Internet, elles doivent adapter leurs lois et leurs mécanismes sociaux pour assurer la paix, la justice et la sécurité, et ce dans un contexte où les complexes militaro-industriels mondiaux développent et imposent des méthodes de contrôle intrusives."

    "Si cette notion de « zone grise » caractérise si souvent la cyberguerre, c’est qu’elle est inhérente à son concept même. Elle apparaît dès les premiers travaux stratégiques sur le déploiement de la puissance de l’Etat dans le cyberespace."

    "Le flou du concept de cyberguerre contribue à sa dangerosité et empêche de replacer les situations qu’il décrit au sein d’un cadre juridique clair. La notion devrait inspirer la méfiance : elle empêche de penser la paix dans le cyberespace, là où nous en aurons besoin demain."

    #Cyberattaque globale : un cas de piratage confirmé en Belgique
    https://www.rtbf.be/info/economie/detail_cyberattaque-globale-un-cas-de-piratage-confirme-en-belgique?id=9605079
    Cyberattaque mondiale par un ransomware : une ampleur "sans précédent" selon Europol
    https://www.rtbf.be/info/medias/detail_les-etats-unis-mettent-en-garde-contre-une-vague-mondiale-de-cyberattaqu

    Quatre confidences d’un ancien espion - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2016/09/04/quatre-confidences-d-un-ancien-espion_1482774

    #Relations_Internationales_Mers #Mers
    Droits maritimes, un enjeu géopolitique, par Didier Cormorand (Le Monde diplomatique, juin 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/06/CORMORAND/55727

    #Relations_Internationales_Soft_Power
    « Diplomatie publique » de la guerre froide à l’invasion de l’Irak, par Maxime Audinet (Le Monde diplomatique, avril 2017)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2017/04/AUDINET/57380

    BHL, lu et approuvé par la CIA - Bibliobs - L’Obs
    http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20170428.OBS8716/bhl-lu-et-approuve-par-la-cia.html

    « le Congrès reposait sur l’idée que la défaite culturelle du marxisme passerait par la création d’une nouvelle gauche plutôt que par un soutien à la droite »

    nb : tout parallèle avec le #PS serait hors de propos.

    « L’OMS : dans les griffes des lobbyistes ? » : un documentaire troublant diffusé sur Arte
    https://mrmondialisation.org/loms-dans-les-griffes-des-lobbyistes
    #Conflits_d'intérêts #Documentaires #Organisations_internationales_OMS #Santé #Sciences #Multinationales

    Les réfugiés, une bonne affaire, par Nicolas Autheman (Le Monde diplomatique, mai 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/AUTHEMAN/57444
    #Organisations_internationales_HCR #Multinationales #ONG

    « En 2016, Ikea n’était pas seulement fournisseur de tentes, mais aussi premier donateur privé du HCR, à hauteur de 32 millions d’euros »

    « comment réagir lorsque des parlementaires européens révèlent, comme cela s’est produit en février 2016, qu’Ikea est impliqué dans un vaste scandale d’évasion fiscale, échappant à l’impôt dans des États qui financent le HCR (La Tribune, 13 février 2016) ? L’agence de l’ONU n’en a jamais entendu parler... »

    « se pose la question du modèle économique et des forces politiques auxquels se soumet aujourd’hui l’agence chargée du sort de millions de personnes déplacées à travers le monde. »

    Les #Cryptomonnaies : une révolution pour la coopération internationale ? - Equal Times María Crespo
    https://www.equaltimes.org/les-cryptomonnaies-une-revolution?lang=en
    #Monnaie #Alternatives

    "« La chaîne de blocs est mondiale et ne connaît pas de frontières physiques ; ce qui la rend très attrayante pour la coopération et le progrès à travers le monde. Ce phénomène commence déjà à se produire, » déclare William Mougayar"

    "Ceci se révèle particulièrement intéressant dans le domaine de la coopération internationale, étant donné qu’elle génère également un enregistrement pour chaque transaction. En d’autres termes, il existe une véritable traçabilité de chaque opération"


  • En Afrique, le retour des présidents à vie, par Tierno Monénembo (Le Monde diplomatique, décembre 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/12/MONENEMBO/54360

    Le Bénin carbure à la contrebande, par Sabine Cessou (Le Monde diplomatique, janvier 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/01/CESSOU/54506
    #Bénin #Togo #Nigéria #Pétrole #Energies
    #Afrique #Relations_Internationales

    Croissance sans réconciliation en Côte d’Ivoire, par Vladimir Cagnolari (Le Monde diplomatique, octobre 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/10/CAGNOLARI/53965

    Le Tchad, puissance de circonstance, par Delphine Lecoutre (Le Monde diplomatique, juin 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/06/LECOUTRE/55774

    Au Burundi, les racines de la colère, par Pierre Benetti (Le Monde diplomatique, juin 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/BENETTI/53067

    L’Afrique du Sud lassée de ses libérateurs, par Sabine Cessou (Le Monde diplomatique, juin 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/06/CESSOU/57568

    Métamorphoses de la dette africaine, par Sanou Mbaye (Le Monde diplomatique, mai 2015)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2015/05/MBAYE/52950
    #Dette #Dette_publique

    L’Afrique francophone piégée par sa monnaie unique, par Sanou Mbaye (Le Monde diplomatique, novembre 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/11/MBAYE/50931

    #DataGueule S5E7 - Le Franc CFA : une monnaie de plomb IRL
    http://irl.nouvelles-ecritures.francetv.fr/datagueule-S5E7-1.html

    Une croissance économique inégale en Afrique de l’Ouest, par Cécile Marin (Le Monde diplomatique, novembre 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/afrique-francophone
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/jpg/Afrique-croissance-2.jpg
    #Monnaie

    Choc pétrolier : les finances des producteurs africains dans le rouge. Par Martin Mateso
    http://geopolis.francetvinfo.fr/choc-petrolier-les-finances-des-producteurs-africains-dans-le-

    L’Angola au secours du Portugal, par Augusta Conchiglia (Le Monde diplomatique, mai 2012)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2012/05/CONCHIGLIA/47660
    #Cemac #Tchad #Angola #Portugal

    Cocktail meurtrier en Afrique centrale, par Gérard Prunier (Le Monde diplomatique, février 2016)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/02/PRUNIER/54746

    La Corne de l’Afrique dans l’orbite de la guerre au Yémen, par Gérard Prunier (Le Monde diplomatique, septembre 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/09/PRUNIER/56229
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/09/PRUNIER/56230

    Transition à haut risque en République démocratique du Congo, par Sabine Cessou (Le Monde diplomatique, décembre 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/12/CESSOU/56889

    "pour de nombreux observateurs congolais, la « communauté internationale » pratique une diplomatie à géométrie variable. « Du point de vue de Joseph Kabila, ces pressions relèvent d’une profonde injustice, dans la mesure où la plupart de ses voisins s’éternisent au pouvoir dans une relative impunité », relève une source diplomatique africaine (5).

    Le secrétaire d’État américain John Kerry a maintes fois mis en garde Kinshasa. Pour Washington, il s’agit de préserver des intérêts stratégiques et de ne pas se couper des jeunes Africains, à la fois nombreux (327 millions de 15-24 ans, 32 % de la population totale) et impatients. En août 2014, en marge du premier sommet États-Unis - Afrique à Washington, le chef de la diplomatie américaine a reçu M. Kabila et trois autres présidents en tête-à-tête pour évoquer la nécessité de respecter la limitation du nombre de mandats. Trois mois plus tard, le Burkinabé Blaise Compaoré était chassé du pouvoir par la rue après vingt-sept ans de présidence. En revanche, le Burundais Pierre Nkurunziza s’est fait réélire en juillet 2015 pour un troisième mandat, sans même changer la Constitution, en recourant à une répression massive. De son côté, M. Denis Sassou-Nguesso, au Congo-Brazzaville, a organisé en octobre 2015 un référendum constitutionnel, suivi en mars dernier de sa réélection, avec un score officiel de 60 % des voix. Contesté par l’opposition, le scrutin a été suivi d’une vague de répression."

    Omniprésence des intérêts étrangers en RDC, par Sabine Cessou (Le Monde diplomatique, décembre 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/12/CESSOU/56890

    « Depuis 2003, plusieurs rapports du groupe d’experts des Nations unies sur les causes économiques du conflit dans l’est de la RDC (2) ont mis en lumière le lien entre les milices armées et l’exploitation, pour le compte de sociétés étrangères, de minerais stratégiques indispensables à la fabrication de certains appareils électroniques comme les téléphones portables. »

    Trafics d’influence en Afrique, par Anne-Cécile Robert (Le Monde diplomatique, janvier 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/01/ROBERT/56968
    #Asie #Golfe #Mondialisation #Organisations_internationales #Multinationales

    "Le changement majeur pour l’Afrique contemporaine réside dans une diversification inédite de ses partenaires"

    "Multinationales et puissances étrangères, traditionnellement attirées par les matières premières, sont désormais séduites par la multiplication d’alléchants programmes d’investissement"

    "Grâce aux cours élevé des minerais et des produits de base au début du millénaire, l’Afrique a en effet bénéficié d’une manne suffisante pour entamer son désendettement et lancer de spectaculaires projets financés sur les marchés mondiaux"

    " les pays arabes souhaitent diversifier leurs économies, trop dépendantes du pétrole et du gaz [...]. Dans les années 2000, les États du Golfe, notamment l’Arabie saoudite, ont pris part au mouvement d’accaparement des terres dans le but d’assurer leur sécurité alimentaire ou de s’inscrire dans la production d’agrocarburants "

    "si cette nouvelle géoéconomie confère des marges de manœuvre aux capitales africaines, leur fournissant des partenaires et des financements, elle demeure le fruit d’une insertion passive dans le concert mondial."

    "Pékin se voit désormais contraint de déroger à sa règle de non-ingérence dans les affaires intérieures des pays hôtes. Cette réserve, qui contrastait avec le paternalisme des anciens colonisateurs, était plutôt bien perçue. Mais, comme toutes les puissances, la Chine doit protéger ses intérêts et ses expatriés."

    "En 2013, l’opération « Serval », au Mali, a conforté Paris dans son rôle de gendarme du continent. L’ancienne puissance coloniale n’oublie pas les intérêts de groupes tels que celui de M. Vincent Bolloré, souvent sollicité pour assurer la logistique de ses opérations."

    "Les organisations régionales [...] créent des zones de libre-échange sur les bons conseils des institutions financières internationales, mais se révèlent incapables de définir des politiques concertées de développement et une vision des intérêts continentaux. "

    "l’acheminement d’un conteneur du Kenya au Burundi coûte toujours plus cher que de la Belgique ou du Royaume-Uni vers Nairobi "

    Le #Maghreb entre autoritarisme et espérance démocratique, par Hicham Alaoui (Le Monde diplomatique, novembre 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/11/ALAOUI/56776

    Les entreprises françaises défiées dans leur pré carré, par Olivier Piot (Le Monde diplomatique, avril 2017)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2017/04/PIOT/57344
    #Economie_Statistiques #Statistiques #Traités_commerciaux_APE #Multinationales

    "Dans son dernier livre (13), Alain Deneault dissèque les mécanismes de « perversion du droit » utilisés par un fleuron français. Ses armes, selon ce professeur de sciences politiques à l’université de Montréal ? « La fixation des cours du pétrole et le partage des marchés ; la collaboration avec des régimes politiques officiellement racistes ; la corruption de dictateurs et de représentants politiques ; la conquête de territoires à la faveur d’interventions militaires ; la délocalisation d’actifs dans des paradis fiscaux ; la pollution de vastes territoires au point de menacer la santé publique... »"


  • Au #Burundi, les racines de la colère, par Pierre Benetti (juin 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/BENETTI/53067

    « Pour une fois qu’on était sortis de la question ethnique et qu’on était plus ou moins en paix ! », se lamentent des manifestants des quartiers périphériques de Bujumbura, capitale du Burundi, où la contestation a démarré. La candidature du président Pierre Nkurunziza à sa propre succession a suscité un profond sentiment de révolte chez de nombreux jeunes Burundais. Ils sont nés pendant ou après la guerre civile qui a ravagé le pays de 1993 à 2008, faisant trois cent mille morts. Pour eux, l’accord d’Arusha (Tanzanie), signé le 28 août 2000 par le gouvernement et les groupes armés hutus, constitue un cadre essentiel pour la paix. Or il stipule que le chef de l’Etat, élu au suffrage universel direct, ne peut effectuer que deux mandats.

    Mais cette crise dépasse les enjeux électoraux. [#st]

    Et dans le numéro de décembre 2015, voir « En Afrique, le retour des présidents à vie », par Tierno Monénembo
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/12/MONENEMBO/54360
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton54360.jpg


  • La #religion peut-elle servir le progrès social ?, par Gilbert Achcar (juin 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/ACHCAR/53097
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton53097.jpg

    Alors que l’#athéisme est pourfendu par bien des religieux, et la religion par de nombreux laïcs, des combats émancipateurs ont rassemblé ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas, notamment en Amérique latine grâce à la théologie de la libération. Mais ce type d’alliance paraît inconcevable avec les partisans ultraorthodoxes de l’islam politique. Pourquoi ? [#st]


  • Les Etats-Unis sont fatigués du monde, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, mai 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/05/BREVILLE/55468
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton55468.jpg

    Les USA avaient planifié une guerre informatique contre l’Iran - Politique - Numerama
    http://www.numerama.com/politique/146207-les-usa-avaient-planifie-une-guerre-informatique-contre-liran.html
    #Relations_Internationales #Orient #Iran #Etats-Unis #Documentaires

    À Washington, scénarios pour un conflit majeur, par Michael Klare (Le Monde diplomatique, septembre 2016)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/09/KLARE/56193
    http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/arton56193.jpg
    #Russie #Etats-Unis #Chine #Asie

    La Russie installe des missiles à capacité nucléaire aux portes de l’Otan | Courrier international
    http://www.courrierinternational.com/depeche/la-russie-installe-des-missiles-capacite-nucleaire-aux-portes
    #Russie #OTAN

    « La Russie a de nouveau installé ses missiles Iskander capables d’emporter des têtes nucléaires dans son enclave de Kaliningrad, frontalière de deux pays de l’Otan, a annoncé samedi Vilnius, tout en notant que l’objectif de Moscou est d’obtenir de l’Occident des concessions sur la Syrie et l’Ukraine. »

    « Depuis le début de la crise ukrainienne en 2014, la Russie a multiplié les démonstrations de force avec une série d’exercices militaires dsans des régions bordant les Etats baltes, membres de l’Otan.

    L’Otan a réagi en décidant de déployer dès l’année prochaine quatre bataillons multinationaux en Pologne et dans les trois pays baltes pour renforcer son flanc oriental. »

    Les premiers chars américains débarquent en Europe pour se déployer à l’est
    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_les-premiers-chars-americains-debarquent-en-europe-pour-se-deployer-a-l-

    CADTM - Comment Washington tente de déstabiliser les gouvernements progressistes
    LES DOSSIERS DE WIKILEAKS SUR L’AMÉRIQUE LATINE
    2 novembre par Alexander Main , Dan Beeton
    http://cadtm.org/Comment-Washington-tente-de

    -"Source : Jacobin, 29 septembre 2015.
    Jacobin est une revue trimestrielle américaine de gauche. (...)

    Traduction : Mireille Azzoug

    Révision et édition : Mémoire des luttes"

    –"En recourant à la contrainte (les conditionnalités attachées aux prêts du FMI) et à l’endoctrinement (en formant les Chicago boys de la région), les Etats-Unis ont réussi, dès le milieu des années 1980, à répandre l’évangile de l’austérité fiscale, de la déréglementation, du prétendu « libre-échange », de la privatisation et de la réduction draconienne du secteur public à l’échelle de tout le continent.

    Le résultat fut étonnamment semblable à ce que l’on a pu voir en Grèce" ;

    –"Une bonne partie de l’histoire des efforts du gouvernement américain pour contenir et faire refluer la vague anti-néolibérale est accessible à travers les dizaines de milliers de câbles diplomatiques de WikiLeaks en provenance des missions diplomatiques américaines de la région, du début des années 2000 à 2010. Les câbles – que nous analysons dans le livre The WikiLeaks Files : The World According to U.S. Empire publié par Verso Books – révèlent jour après jour les mécanismes d’intervention politique des Etats-Unis en Amérique latine" ;

    –"Certaines des méthodes d’intervention déployées en Bolivie eurent leur pendant dans d’autres pays dirigés pas des gouvernements de gauche ou abritant de forts mouvements de gauche. Par exemple, après le retour au pouvoir de la gauche sandiniste en 2007, l’ambassade américaine à Managua se mobilisa pour doper le soutien au parti d’opposition de droite, l’Alliance libérale nicaraguayenne (ANL)" ;

    –"De tels câbles devraient être lus par tous ceux qui étudient la diplomatie américaine ou qui sont curieux de comprendre comment fonctionne dans la réalité le système américain de « promotion de la démocratie ». A travers l’USAID, la Fondation nationale pour la démocratie (National Endowment for Democracy- NED), le NDI, l’IRI et autres entités paragouvernementales, Washington apporte une aide considérable aux mouvements politiques soutenant les objectifs politiques et économiques des Etats-Unis." ;

    –"Deux mois avant ce scrutin, le conseiller politique de l’ambassade avait alerté Washington sur le fait que Correa allait sans aucun doute « rejoindre le groupe Chavez-Morales-Kirchner des dirigeants nationalistes-populistes sud-américains ». " ;

    –"En avril 2007, 80% des électeurs équatoriens ratifièrent la proposition d’assemblée constituante et, en 2008, 62% d’entre eux se prononcèrent en faveur d’une nouvelle constitution. Ce texte consacrait une série de principes progressistes, dont la souveraineté alimentaire, les droits au logement, à la santé, à l’emploi et le contrôle de l’exécutif sur la banque centrale (un véritable interdit dans la feuille de route néolibérale).

    Au début 2009, Correa annonça que l’Equateur ferait défaut sur une partie de sa dette extérieure. Cette mesure, avec d’autres, récentes, provoqua la fureur de l’ambassade, tout comme la décision du président de rapprocher l’Equateur des pays membres de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA), créée à l’initiative du Venezuela et de Cuba en 2004 pour faire échec à la Zone de libre échange des Amériques, ALCA), à l’époque fortement promue par l’administration Bush. Mais l’ambassadeur avait aussi conscience que les Etats-Unis n’avaient que peu de prise sur Correa" ;

    –"En avril 2002, le gouvernement américain soutint publiquement un coup d’Etat militaire de courte durée qui éloigna Chavez du pouvoir pendant 48 heures. Les documents de la NED auxquels on a pu avoir accès grâce à la loi sur la liberté de l’information montrent que les Etats-Unis fournissaient des fonds, ainsi qu’une formation à la « promotion de la démocratie » à des groupes qui avaient soutenu le coup d’Etat et furent ultérieurement impliqués dans la « grève » des managers" ;

    –"On ne doit pas oublier que les câbles de WikiLeaks n’offrent aucun aperçu sur les activités des services de renseignement américains qui agissent de façon plus secrète (...) Néanmoins, ils apportent amplement la preuve des efforts continus et déterminés des diplomates américains pour intervenir contre les gouvernements indépendants de gauche en Amérique latine, en utilisant l’octroi de subsides, les multiples instruments disponibles dans la boîte à outils de la « promotion de la démocratie » – et parfois en soutenant (y compris financièrement) des méthodes violentes et illégales." ;

    –"En juin 2014, le vice-président américain Joe Biden lançait l’Initiative pour la sécurité énergétique des Caraïbes (Caribbean Energy Security Initiative), considérée comme un « antidote » à PetroCaribe" ;

    –"la gauche est largement devenue majoritaire en Amérique latine. A l’exception du Honduras et du Paraguay, où des coups d’Etat de droite ont chassé les présidents élus, presque tous les mouvements de gauche arrivés au pouvoir au cours des 15 dernières années sont aujourd’hui toujours aux commandes. Largement grâce à l’action de ces gouvernements, entre 2002 et 2013 le taux de pauvreté a fortement baissé dans la région, passant de 44 à 28%, après avoir empiré au cours des deux décennies précédentes. Ces succès et la détermination des dirigeants de gauche à prendre des risques pour se débarrasser du diktat néolibéral devraient aujourd’hui servir de modèle à la gauche anti-austérité européenne." ;

    –"Il y a beaucoup d’autres choses que l’on peut apprendre des câbles de WikiLeaks. Pour les chapitres « Amérique latine » et « Caraïbes » de notre livre The WiliLeaks Files, nous avons passé en revue des centaines de câbles et nous sommes en mesure d’identifier des modes distincts d’intervention américaine que nous décrivons plus amplement dans l’ouvrage (certains ont déjà été exposés par ailleurs). D’autres auteurs ont fait la même chose que nous pour d’autres régions du monde. Mais il y a plus de 250 000 câbles (35 000 rien que pour l’Amérique latine) et il reste sans aucun doute encore bien d’autres aspects notables de la diplomatie américaine en action qui attendent d’être dévoilés.

    Malheureusement, après l’excitation initiale provoquée par la mise à disposition des câbles, peu de journalistes et de chercheurs ont montré un réel intérêt pour eux."

    #Relations_internationales #Etats-unis #Bolivie #Evo_Morales #Nicaragua #Equateur #Rafael_Correa #Vénézuela #Hugo_Chavez #ONG #Wikileaks #Amérique_latine #Guerre_Froide #Haïti #PetroCaribe #Ingérence #USAID #OTI_Office_for_Transition_Initiatives #Amérique_du_Sud

    Le monde selon Donald Trump, par Michael Klare (Le Monde diplomatique, janvier 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/01/KLARE/56966

    « Elle tranche avec celle de la plupart des experts ou responsables politiques cotés à Washington.
    Ceux-ci, comme s’en aperçoit vite quiconque séjourne dans la capitale, voient des cercles concentriques qui se déploient à partir de la Maison Blanche. »
    « Pendant des décennies, la politique étrangère américaine a visé à renforcer les liens avec et entre les pays amis, et à affaiblir ou à isoler les exclus. »
    « il est étranger à toute conception structurée attribuant des rôles définis aux alliés, amis et ennemis. Il se retrouve donc dans l’approche de M. Rex Tillerson, le patron d’ExxonMobil, qu’il a choisi comme secrétaire d’État. Les deux hommes perçoivent le monde comme une vaste jungle »

    La Constitution contre Donald Trump, par Anne Deysine (Le Monde diplomatique, avril 2017) #Institutions
    https://www.monde-diplomatique.fr/2017/04/DEYSINE/57384

    Donald Trump s’épanouit en chef de guerre, par Michael Klare (Le Monde diplomatique, mai 2017)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/KLARE/57462

    La CIA publie en ligne 12 millions de pages de documents déclassifiés - Libération Par Martina Castigliani — 18 janvier 2017 #Relations_Internationales_Histoire
    #Histoire_Relations_Internationales
    http://www.liberation.fr/planete/2017/01/18/la-cia-publie-en-ligne-12-millions-de-pages-de-documents-declassifies_154

    Les cabotages diplomatiques de Donald Trump, par Olivier Zajec (Le Monde diplomatique, janvier 2018)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2018/01/ZAJEC/58242

    « Idiots utiles » du Pentagone, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique, février 2018)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2018/02/HALIMI/58393

    "le Pentagone vient d’achever une étude qui préconise un emploi plus généreux de l’arme nucléaire (1). Celle-ci étant actuellement trop destructrice pour que son utilisation soit imaginable, et ne jouant donc pas son rôle de dissuasion, il conviendrait de la miniaturiser davantage afin de pouvoir y recourir contre un éventail plus étendu d’agressions. Y compris « non nucléaires »"

    Retrait américain de #Syrie : Paris et Londres inquiets, Moscou jubile | Courrier international
    https://www.courrierinternational.com/depeche/trump-se-desengage-du-moyen-orient-poutine-se-rejouit.afp.com


  • « Le Portugal vote dimanche, sans illusion »
    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/quel-gouvernement-pour-le-portugal-apres-les-elections-de-dimanche-509672.

    -"entre le troisième trimestre 2011 et deuxième trimestre 2015, le PIB s’est contracté de 8,9 points et que le PIB par habitants demeure inférieur de 22 % à la moyenne de la zone euro en parité de pouvoir d’achat."

    –" L’austérité a fait fuir sur la seule année 2014 près de 110.000 Portugais. Entre 2011 et 2014, la population active a baissé de 203.000 personnes. Enfin, le pays doit gérer une dette publique et privée considérable dont le poids ne peut qu’augmenter avec la croissance faible et l’inflation nulle. Les dettes privées et publiques s’élèvent à 400 % du PIB."

    « L’économie portugaise reste très vulnérable »
    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/l-economie-portugaise-reste-tres-vulnerable-497059.html

    -"Du reste, au regard des efforts consentis par les Portugais depuis 2010, le bilan final semble particulièrement décevant. Malgré ses « réformes », le Portugal est incapable de générer une croissance structurelle forte. Et c’est un réel échec pour la politique du gouvernement et de la troïka que le FMI reconnaît implicitement en prédisant que la croissance va s’affaiblir à partir de 2016, faute de vraie dynamique interne. Les prévisions de l’institution de Washington ne font guère rêver : 1,5 % en 2016, 1,4 % en 2017... A ce rythme, le pays n’aura retrouvé son niveau de richesse de 2009 qu’en... 2020."

    –"Selon Eurostat, le PIB par habitant en parité de pouvoir d’achat est inférieur de 22 % à la moyenne de l’UE, contre 28 % en Grèce. En 2009, cet écart était de 19 %. "

    –"Pour éviter la faillite au pays, on a ajouté de la dette à la dette en réclamant une politique austéritaire qui a réduit le PIB. La dette publique portugaise s’est donc alourdie, passant de 83,6 % du PIB en 2009 à 130,2 % en 2014."

    –"en 2015, le FMI prévoit un excédent primaire du budget portugais, hors service de la dette, de 1,6 % du PIB, mais un déficit public de 3,2 % du PIB. Près de 5 % du PIB auront donc été « perdus. »"

    –"l’an passé, Lisbonne a dû venir en aide à Banco Espirito Santo à hauteur de 5 milliards d’euros"

    –" Au deuxième trimestre 2015, le taux de chômage a reculé de deux points par rapport à la même période de 2014 à 11,9 %. Cependant, outre l’effet cyclique, cette baisse s’explique aussi par un recul de la population active, de 0,8 % sur un an, alimenté par l’émigration et le vieillissement de la population, qui amplifie le mouvement. Surtout, cette progression de l’emploi s’explique par des emplois temporaires, donc bel et bien liés à la cyclicité de la reprise. Sur les 66.200 nouveaux emplois créés par le Portugal en un an, 58.700 sont des emplois temporaires, soit 88,7 % du total !"

    http://zinc.mondediplo.net/messages/9951
    #Portugal #Austérité

    • « Portugal : les socialistes proches d’une alliance avec la gauche antilibérale pour gouverner »
      http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/portugal-les-socialistes-proches-d-une-alliance-avec-la-gauche-antilibera
      « A gauche toute contre l’austérité au Portugal » - La Libre.be
      http://www.lalibre.be/actu/international/a-gauche-toute-contre-l-austerite-au-portugal-5627daf63570b0f19f901bbd
      Portugal : le président impose un gouvernement de droite, mais la gauche se rassemble
      http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/portugal-le-president-impose-un-gouvernement-de-droite-516381.html

      -"« L’observation des engagements internationaux est décisif et cruciale pour le financement de notre économie et la croissance de l’emploi. Hors de l’euro, le futur du Portugal sera catastrophique », a indiqué Anibal Cavaco Silva qui tente donc de transformer le choix de gouvernement en un choix pour ou contre l’euro."

      -"Antonio Costa pourra avancer qu’il a déjà obtenu du Bloc de gauche (BE) et du parti communiste (PCP) l’acceptation du « cadre budgétaire européen » et qu’il fera du maintien dans l’euro la condition sine qua non de la coalition future."

    • « L’Euro-zone franchit le Rubicon : la gauche anti-austérité se voit interdire le pouvoir au Portugal » par Ambrose Evans-Pritchard
      http://www.les-crises.fr/leuro-zone-franchit-le-rubicon-la-gauche-anti-austerite-se-voit-interdire

      Belle définition du rêve européen, au passage :

      -"En 40 ans de démocratie, aucun gouvernement au Portugal n’a jamais dépendu du soutien de forces anti-européennes, c’est-à-dire de forces ayant fait campagne pour l’abrogation du Traité de Lisbonne, du Paquet fiscal, du Pacte de stabilité et de croissance, ainsi que pour le démantèlement de l’union monétaire(...)"

      Quant au respect du vote, hein...chacun ses priorités :

      -« Après avoir mené un coûteux programme d’aide financière, marqué par de nombreux sacrifices, il est de mon devoir, dans le cadre de mes pouvoirs constitutionnels, de faire tout mon possible pour empêcher que de mauvais signaux soient envoyés aux institutions financières, aux investisseurs et aux marchés »

      -"Cette clause stupide du traité oblige le Portugal à réduire sa dette à 60% du PIB sur les vingt prochaines années dans un piège austéritaire perpétuel, et ce alors que le reste de l’Europe méridionale tente de faire de même, le tout dans un contexte de récession mondiale puissante." ;
      –"M. Cavaco Silva utilise de fait son mandat pour imposer un programme issu d’une idéologie réactionnaire, dans l’intérêt des créanciers et de l’establishment de l’EMU, en maquillant le tout, avec un culot remarquable, en défense de la démocratie." ;
      –"Les socialistes européens se trouvent face à un dilemme. Ils prennent enfin conscience de la déplaisante vérité : l’union monétaire est une entreprise autoritaire de droite, qui a échappé à la bride de la démocratie ; et cependant, s’ils agissent en conséquence, ils risquent de se voir interdire tout accès au pouvoir."

      http://zinc.mondediplo.net/messages/7827

    • Portugal : le gouvernement de droite est renversé
      http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/portugal-le-gouvernement-de-droite-est-renverse-521362.html

      -"Pour la première fois depuis la Révolution des Oeillets en 1974, la gauche portugaise a donc réussi à s’unir sur un projet gouvernemental." ;

      –"Les menaces du premier ministre sortant n’y auront rien changé. Il aura pourtant mis en garde contre la remontée des taux d’intérêt." (sans commentaire) ;

      –" Les partis de gauche se sont mis d’accord sur un programme minimum qui prévoit notamment de rééquilibrer les efforts fiscaux, de relever le salaire minimum et de terminer le gel des pensions. Mais le PS s’est engagé également à respecter le cadre budgétaire européen. " ;

      –Le "président de la République Anibal Cavaco Silva qui, le 30 octobre, avait refusé d’écouter Antonio Costa (...) avait (alors) justifié son choix par un risque sur les « engagements internationaux » du Portugal, notamment sa participation à la zone euro. Le PCP est ouvertement hostile à l’euro et le BE très dubitatif. Sa marge de manœuvre est cependant très limitée dans la mesure où le parlement ne peut être dissout dans les six mois qui suivent et précèdent l’élection présidentielle prévue en janvier."

    • Comme pour les référendums, certaines habitudes ont la vie dure :
      Portugal : la droite veut changer la constitution pour rester au pouvoir, Par Romaric Godin
      http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/portugal-la-droite-veut-changer-la-constitution-pour-rester-au-pouvoir-521

      -"Le premier ministre lusitanien, renversé mardi par le parlement, demande une modification d’urgence de la constitution pour permettre de nouvelles élections." ;

      –"La version officielle à droite est désormais de présenter l’établissement d’un gouvernement PS soutenu par le BE et la CDU comme un « coup d’Etat » venant satisfaire la seule « ambition personnelle » du leader socialiste, Antonio Costa. L’argument principal utilisé par le PSD et le CDS-PP est que, durant la campagne électorale, les trois partis n’ont jamais parlé de s’entendre et qu’ainsi, la volonté populaire, a été trompée." ;

      –"le premier ministre, accusant ceux qui refuseraient sa proposition, autrement dit les Socialistes, de vouloir gouverner comme des « faiseurs de coup d’Etat » et des « fraudeurs. »"

      #Démocratie

    • Élections portugaises : quand les éditorialistes transforment le perdant en vainqueur, par Gregory Mauzé - Acrimed | Action Critique Médias
      http://www.acrimed.org/Elections-portugaises-quand-les-editorialistes-transforment-le-perdant-en

      -"Élections portugaises : quand les éditorialistes transforment le perdant en vainqueur
      par Gregory Mauzé, Jeudi 3 Décembre 2015

      Au lendemain des élections législatives au Portugal, les médias dominants ont transformé le cinglant désaveu pour le pouvoir en place en un plébiscite pour l’austérité, appliquée avec zèle depuis quatre ans. Au risque d’être rapidement contredits par la réalité des nouveaux rapports de force politiques issus des urnes : six semaines plus tard, un gouvernement mandaté pour rompre avec la rigueur budgétaire voyait en effet le jour…" ;
      –"L’espoir, parmi les éditocrates, d’enfin voir un fidèle exécutant des mesures d’austérité récompensé "

      =>Au Royaume-Uni, la victoire des bourreaux, par Owen Jones (Le Monde diplomatique, juin 2015)
      http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/JONES/53101

      -" Peu diserte sur la contestation sociale qui a accompagné le début de la législature, la presse française a, cette fois-ci, tourné ses projecteurs vers ce qui s’apparentait à la success-story de l’austérité." ;
      –"le mémorandum de réforme appliqué par la droite avait été négocié par le PS, qui avait ensuite perdu les élections." ;
      –"Mais pas question d’attendre, pour la presse hexagonale, qui s’est livrée à une réécriture en règle de l’élection plus conforme au storytelling dominant." ;
      –"contrairement au système majoritaire tel qu’il existe en France ou au Royaume-Uni, le vainqueur d’une élection à la proportionnelle n’est pas celui qui arrive en tête, mais celui qui parvient à s’assurer d’une majorité parlementaire. Autrement dit, désigner un gagnant dans un tel contexte n’a pas de sens en l’absence d’une majorité absolue de députés prête à soutenir un gouvernement ou à s’abstenir de lui faire obstacle.
      À la prudence requise en ce genre de circonstance, la plupart des rédactions ont privilégié l’équation : « droite en tête = victoire de l’austérité ». " ;
      –"Marc Fiorentino dans un éditorial pour BFMTV, pour qui la prétendue victoire de la coalition sortante constitue un « formidable exemple de courage politique, un exemple de consensus social et un exemple de maturité des électeurs ». Le « bon sens que nous a enseigné l’Allemagne », dont auraient fait preuve les Portugais, en justifiera d’ailleurs un « bravo, merci et Boa Sorte (bonne chance) » de la part de l’économiste, visiblement en peine à contenir sa jubilation.
      Jean-Marc Sylvestre, du très droitier journal en ligne « Atlantico », nous livre quant à lui une analyse sortie tout droit d’on ne sait quel univers politique parallèle : « Les Portugais ont donné au premier ministre, qui a mis en œuvre la politique d’austérité, les moyens de continuer son entreprise de redressement. Après la Grèce, l’opinion publique portugaise a refusé les scénarios de rupture. La population portugaise a voté pour l’Europe et l’euro » (...) « Le spectacle de désolation économique et sociale offert par Athènes a convaincu nombre de Portugais qu’il valait mieux se serrer la ceinture que de subir le même sort » poursuit M. Sylvestre." ;
      –" les commentateurs qui se montrèrent les plus prompts à jauger le rapport du peuple au néolibéralisme à l’aune de la prétendue victoire de la droite ne se sont guère aventurés à appréhender le sens politique de cet accord."

      #Médias #Austérité_Portugal #Austérité_Grèce


  • Largement élu à la tête du parti travailliste lors de la primaire ouverte du 12 septembre, tenant de la ligne la plus radicale, Jeremy Corbyn parviendra-t-il à enrayer la déroute électorale du Labour ? A la suite des dernières élections générales britanniques de mai, Owen Jones rappelait le discours alors dominant au sein cette formation et dans les médias pour expliquer sa défaite : une « dérive à gauche qu’illustrerait un programme trop peu favorable aux entreprises »… Cette interprétation n’a visiblement pas convaincu les militants et sympathisants.

    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/JONES/53101 [#st]

    http://40.media.tumblr.com/409276596155f87f79b1041a5257834b/tumblr_nul0otBvA41u5f06vo1_1280.jpg


  • Les quarante-trois étudiants enlevés au mois de septembre 2014 dans le sud du Mexique ont-ils été brûlés vifs, comme l’indiquait la version officielle ? Dans un rapport présenté ce dimanche après six mois d’enquête, les experts indépendants mandatés par la Commission interaméricaine des droits de l’homme en doutent. L’incertitude reste donc entière sur cette affaire, et avec elle la question que posaient Rafael Baraja et Pedro Miguel dans le numéro de décembre : « quelle est l’étendue du narco-Etat au Mexique ? Quelle est la véritable ampleur de la répression politique qu’il met en œuvre ? »

    Etudiants disparus au Mexique : une enquête met à mal la version officielle
    http://lemonde.fr/ameriques/article/2015/09/07/etudiants-disparus-au-mexique-une-enquete-contredit-la-version-du-gouverneme
    http://s1.lemde.fr/image/2015/09/07/644x322/4747563_3_c84d_des-membres-des-familles-des-43-etudiants_caacf143b46e33857fb3a0e026a35c55.jpg

    Un groupe d’enquêteurs indépendants a conclu, dimanche 6 septembre, qu’il n’y avait « pas de preuve » que les 43 étudiants enlevés l’an dernier dans le sud du Mexique avaient été incinérés dans une décharge, contredisant la version officielle du gouvernement mexicain.

    Après six mois d’enquête, ces experts espagnols et latino-américains, mandatés par la Commission interaméricaine des droits de l’homme, ont présenté leur rapport de 500 pages devant la presse à Mexico.

    (…) Le rapport révèle que la police fédérale et l’armée surveillaient les agissements de ces étudiants provenant d’une école dont les étudiants étaient connus pour leur militantisme de gauche, avant qu’ils ne se rassemblent à Iguala pour manifester.

    (…) Les enquêteurs indépendants ont regretté « de ne pouvoir apporter aux familles, au gouvernement, à la société mexicaine et au monde entier, une conclusion définitive sur ce qui est arrivé aux 43 étudiants disparus ».

    (Re)lire Rafael Barajas et Pedro Miguel, « Liaisons fatales entre pouvoir politique et barons de la drogue » (décembre 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/12/BARAJAS/51018

    (…) Même si nous, Mexicains, sommes habitués aux informations-chocs (décapitations, exécutions collectives, tortures, etc.), l’indignation soulevée par cette histoire ne retombe pas. La certitude qu’elle relève d’une forme de terrorisme émanant d’un pouvoir où se mêlent cartels et dirigeants politiques pose des questions angoissantes : quelle est l’étendue du narco-Etat au Mexique ? Quelle est la véritable ampleur de la répression politique qu’il met en œuvre ?

    Le narco-Etat relève d’un problème structurel : l’argent de la drogue irrigue l’économie mexicaine. Une étude américano-mexicaine sur les biens illicites publiée en 2010 estime que chaque année les cartels font passer entre 19 et 29 milliards de dollars des Etats-Unis vers le Mexique (2). Selon l’agence de sécurité Kroll, ce chiffre oscillerait entre 25 et 40 milliards de dollars (3). Le narcotrafic constituerait donc la principale source de devises du pays, devant les exportations de pétrole (25 milliards de dollars) et les envois d’argent de résidents à l’étranger (également 25 milliards de dollars). Cette manne alimente directement le système financier, colonne vertébrale du modèle néolibéral. Tarir la source conduirait à l’effondrement économique du pays. En d’autres termes, le Mexique repose sur une narco-économie, laquelle ne peut se maintenir sans le pilotage adapté d’un narco-Etat.

    Cette alliance entre monde politique et monde de la drogue s’étend sur tout le territoire. Dans des régions entières — les Etats de Sinaloa, Chihuahua, Michoacán (lire « Un grand port aux mains d’un cartel »), Guerrero, Tamaulipas, Veracruz et Oaxaca —, les cartels font la loi. Ils imposent des fonctionnaires, des chefs de police, négocient avec les gouverneurs. Peu importe l’affiliation politique des représentants de l’Etat, l’autorité demeure aux mains du crime organisé. Il y a quelques semaines, une vidéo divulguée par le cartel des Chevaliers Templiers montrait M. Ricardo Vallejo Mora, le fils de l’ex-gouverneur du Michoacán, en train de converser tranquillement avec M. Servando Gómez Martínez, alias « la Tuta », le parrain de l’organisation criminelle qui sévit dans cet Etat (4). Dans ces régions, le crime touche ses quotes-parts, rackette, séquestre, viole et tue en toute impunité. Les citoyens vivent un enfer, en comparaison duquel les hallucinations de Jérôme Bosch ressemblent à des vignettes pour enfants. Dans certains Etats, des milices citoyennes d’autodéfense sont apparues.

    On dispose désormais d’une multitude d’indices démontrant que le narco-Etat gangrène les hautes sphères de la classe politique. [#st]

    Plus récemment :

    – Dire la violence extrême au Mexique, par Sergio González Rodríguez (août 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/08/GONZALEZ_RODRIGUEZ/53512

    – Insécurité endémique en Amérique latine, par Nathalie Alvarado et Carlos Santiso (juin 2015)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/ALVARADO/53064



  • Le Conseil constitutionnel a validé l’essentiel de la loi sur le renseignement (#pjlrenseignement), notamment sa mesure la plus controversée : les « boîtes noires ».
    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2015/2015-713-dc/decision-n-2015-713-dc-du-23-juillet-2015.144138.html

    Trois dispositions ont cependant été censurées, dont une qui devait permettre aux services de renseignement, en cas « d’urgence opérationnelle », de déroger à l’autorité du premier ministre. Mais aussi de se passer de l’avis de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (#CNCTR), mise en place par cette loi. « Une atteinte manifestement disproportionnée au droit au respect de la vie privée et au secret des correspondances », selon le communiqué du Conseil constitutionnel.

    L’institution a rejeté une autre disposition relative aux mesures de surveillance internationale, jugeant ses contours trop flous – le texte ne définissait « ni les conditions d’exploitation, de conservation et de destruction des renseignements collectés (…), ni celles du contrôle par la CNCTR ». Le Conseil constitutionnel a par ailleurs censuré une troisième disposition, moins importante, relative au financement de la CNCTR, car elle relève, selon lui, de la loi de finances.

    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/07/23/le-conseil-constitutionnel-censure-trois-articles-de-la-loi-sur-le-renseigne

    Lire Félix Treguer, « Feu vert à la surveillance de masse »
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/TREGUER/53056

    La loi autorise l’installation, sur les réseaux et les serveurs, de dispositifs destinés à scanner les trafics téléphonique et Internet en vue de détecter, à l’aide d’algorithmes tenus secrets, des communications suspectes en lien avec une menace terroriste. Sommé d’en dire plus lors des débats parlementaires, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a expliqué qu’il s’agissait de repérer « des connexions à certaines heures, depuis certains lieux, sur certains sites ». Le directeur de la DGSE, M. Bernard Bajolet, a pour sa part indiqué que ses services souhaitaient y recourir pour déceler des « attitudes de clandestinité » (4), telles que l’utilisation de protocoles de chiffrement des communications — une technique que le Conseil de l’Europe recommande pour se protéger.

    Bien que le gouvernement s’en défende, les boîtes noires reposent nécessairement sur les technologies controversées d’« inspection des paquets en profondeur ». Ces outils occupent une place centrale dans plusieurs programmes de collecte massive de données. On sait depuis 2006 et les révélations du lanceur d’alerte Mark Klein, un ancien technicien de l’opérateur américain AT&T, que la NSA dispose de tels appareils aux Etats-Unis. Dès 2000, au Royaume-Uni, le gouvernement de M. Anthony Blair proposait au Parlement d’en autoriser l’usage au bénéfice du MI5, l’agence de renseignement intérieur. Face à la polémique, le choix avait été fait d’une disposition beaucoup plus générale relative aux équipements d’interception, dans le cadre du Regulation of Investigatory Powers Act. Mais, si l’utilisation de ces mouchards auscultant l’ensemble du trafic n’est malheureusement pas une nouveauté, le projet de loi permet en revanche à la France de rejoindre la Russie dans le club très fermé des pays où le droit les autorise expressément.

    Quoi qu’en dise le gouvernement, il s’agit bien d’une forme de #surveillance massive, même si, en définitive, seule une faible proportion des données fait l’objet d’analyses plus approfondies. [#st]


  • Royaume-Uni : le premier budget des conservateurs passe mal - RFI
    http://www.rfi.fr/emission/20150709-royaume-uni-le-premier-budget-conservateurs-passe-mal
    http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2015-07-08T122717Z_2015656194_LR2EB780YL3US_RTRMADP_3_BRITAIN-ECONOMY-BUDGET_0.JPG

    Royaume-Uni : le premier budget des conservateurs passe mal

    Ce mercredi 8 juillet, le chancelier de l’Échiquier (l’équivalent du ministre des Finances) britannique George Osborne a présenté le premier budget 100 % conservateur depuis 1996. Grâce à leur victoire surprise en mai dernier, les Tories n’ont plus besoin de faire des compromis avec les libéraux démocrates et peuvent appliquer leur politique librement. Au programme notamment, austérité et coupes budgétaires. Un budget qui provoque la colère d’une partie de la population qui l’a fait savoir lors de manifestations.

    Lire : Owen Jones, « Au Royaume-Uni, la victoire des bourreaux », juin 2015
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/JONES/53101


  • Le labyrinthe des histoires, par Hubert Prolongeau
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/PROLONGEAU/53088

    Inventif, audacieux et impertinent, Guéorgui Gospodinov, 48 ans, est le plus connu des écrivains vivants de #Bulgarie, celui qui, dit-on, a fait du roman le genre littéraire majeur dans un pays où la poésie domine. Pour ce miracle, deux titres ont suffi : Un roman naturel, paru en 1999, vendu à cinquante mille exemplaires et traduit en quarante langues (en français, chez Phébus, en 2002), puis ce Physique de la mélancolie (2011 pour l’édition bulgare).

    «  J’imagine un livre dans lequel on trouve chaque espèce et chaque genre. Du monologue à l’épopée en hexamètres en passant par le dialogue socratique, du conte à la liste en passant par le traité de l’Antiquité et les arrêtés concernant les abattoirs. Tout peut être réuni et transporté dans un #livre de ce genre », déclarait-il à sa traductrice. [#st]

    #littérature


  • Les Spartacus de Saint-Domingue, par Christophe Wargny
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/WARGNY/53092

    Les esclaves : ils sont un demi-million quand éclate la révolution de 1791 à #Saint-Domingue, la colonie la plus riche du monde. Des Africains venus au rythme de trente-six mille par an dans les années 1780, qui remplacent leurs devanciers morts à la tâche. Profits maximalisés, violence extrême. A côté d’eux, des Créoles, esclaves plus anciens, trente-cinq mille mulâtres et Noirs libres, et autant de Blancs. Contre les planteurs, ce sont les derniers arrivés qui constituent les troupes de choc de la lutte pour l’émancipation ; les généraux viennent des autres catégories. [#st]

    #livres #esclavage #Haïti #révolution #histoire


  • Travail en souffrance, par Mathilde Goanec
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/GOANEC/53084

    Pour comprendre ce qui se joue au #travail, il est bon de se pencher sur le cadre de l’#emploi. Sophie Robin-Olivier, professeure de droit à la Sorbonne, s’y est attelée dans un ouvrage austère mais éclairant. En mettant en regard plusieurs pays européens ainsi que les Etats-Unis, cette spécialiste du droit social élabore une typographie des contrats de travail flexibles et constate le succès du modèle anglo-saxon, dominé par la liberté contractuelle, dans lequel « le rééquilibrage du rapport inégal des parties au contrat de travail ne constitue plus un objectif de la politique sociale ».

    (…) Au-delà des mutations au niveau macroéconomique, c’est bien la matière « travail » qu’étudient respectivement Danièle Linhart et Christophe Dejours. [#st]

    #livres


  • Vos souvenirs sont notre avenir, par Alain Damasio
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/DAMASIO/53081

    Siège de DigData — Burj Khalifa de Dubaï — 110e étage > Mémorisation d’Ava Shaheen

    -- Nous travaillons à trois échelles d’intervention : l’individu, le groupe-cible et le territoire, avec une possibilité d’extension jusqu’à la nation si l’on peut disposer d’un monopole assez sérieux sur les réseaux de distribution…

    -- Notre distribution d’eau potable est nationalisée…

    -- Alors nous allons pouvoir faire les choses bien…

    11 h 01 déjà. Répéter pour fixer. Amphithéâtre sécurisé. Baies miroirs donnant sur le vertige, ouvrant sur le désert terraformé. C’est l’épreuve du feu pour moi. Ma première session seamless de mémorisation exhaustive. Un officier israélien à la face viriliste et glacée me pose pour la troisième fois les dix-huit mêmes questions. Il permute encore : l’intime, le perso, le pro, une vanne placebo pour me détendre, et la provocation derrière. Il croit me déstabiliser. Il est juste technique et con.

    -- Pouvez-vous vous présenter librement ?

    -- Je m’appelle Ava Shaheen. J’ai 24 ans. Je suis sortie major de ma promotion à l’EMA, l’Elite mnémonique de l’administration, en France, en juin 2019. Je viens d’accéder au statut de sentinelle mémorielle.

    -- Vous êtes très jolie…

    -- Le protocole haute sécurité interdisant tout appareil électronique dans la salle, mon rôle consiste à mémoriser le plus exhaustivement possible la rencontre qui va débuter. Sur requête expresse, j’accepterai toute prise de sang qui pourra être nécessaire pour lire la mémoire de mes cellules, en extraire les molécules d’eau pertinentes et contrevérifier ma restitution orale.

    -- Vous êtes soufiste, n’est-ce pas ?

    -- Je vous ai déjà répondu quatre fois à cette question. Je vous crache un postillon pour que vous puissiez séquencer ma réponse ? Tant qu’à user ma salive… [#st]


  • L’Amérique latine choie les enfants, par Sophie Van der Linden
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/VAN_DER_LINDEN/53091

    Au Mexique, au Brésil, en Argentine ou au Venezuela, l’album illustré s’est épanoui, comme tous les autres arts, après le renversement des dictatures. C’est souvent en organisant par eux-mêmes le marché, en créant des prix et des salons littéraires, ou en s’associant, y compris en autogestion, qu’éditeurs et illustrateurs ont pu faire de l’objet rare et peu reconnu qu’était alors le livre d’images un objet à la pointe de l’édition sud-américaine. Les programmes gouvernementaux y ont largement contribué par l’achat de millions d’ouvrages distribués aux écoliers. Si le système n’est pas sans risque — celui de l’uniformisation ou du contrôle des contenus —, force est de constater que de tels dispositifs soutiennent, aux dires mêmes des éditeurs, la constitution d’un regard éclairé, grâce à des commissions soucieuses de préserver la singularité et la diversité de la production. [#st]


  • La colère des pauvres, par Anthony Burlaud
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/BURLAUD/53087
    http://www.monde-diplomatique.fr/local/cache-vignettes/L350xH433/masereel-be4fa.jpg

    Maître de la gravure sur bois, Frans Masereel (1889-1972) choisit cette technique parce que, à la différence de la peinture, elle est aisément reproductible, immédiatement parlante et permet de « s’adresser à beaucoup de monde ». En outre, la xylogravure — franche, sans apprêts, reposant sur des contrastes forts — convenait parfaitement à ce qu’il avait à dire : il voulait parler sans détour des misères et des folies du temps. [#st]


  • Une épopée crépusculaire. A propos de « Un voleur de Bagdad », de Sherko Fatah, par Timour Muhidine
    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/MUHIDINE/53085

    Anouar est un petit voyou de Bagdad que l’histoire va aspirer, bouleverser, transformer, entre son adolescence dans les années 1930, sous le mandat britannique, et l’après-guerre. Il est amoureux, fréquente une famille juive, il a des copains. Par l’intermédiaire d’un officier proche des Chemises noires irakiennes, il est repéré puis enrôlé en 1941, et il s’éloigne peu à peu de tous ses proches. Anouar sera ballotté comme un fétu de paille, mais restera longtemps dévoué à une cause, celle-là même que rappelle un de ses compagnons allemands, le rêve de « quelque chose de nouveau, une culture purifiée, la grandeur, la rigueur et l’ordre dans un monde pouilleux et en haillons ». [#st]