L’Indonésie dans l’OPEP : les raisons du retour

/indonesie-dans-opep-les-raisons-du-reto

  • L’Indonésie dans l’OPEP : les raisons du retour - Asialyst
    https://asialyst.com/fr/2016/01/04/indonesie-dans-opep-les-raisons-du-retour
    https://asialyst.com/fr/wp-content/uploads/2016/01/INDONESIE-PETROLE-STATION.jpg

    Jakarta avait affiché son envie depuis quelques mois. l’Indonésie rejoint officiellement en ce début d’année 2016 les rangs de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP). Il s’agit d’un retour pour le seul pays asiatique du groupe, sept ans après son retrait volontaire. Quelles en sont les raisons ? Quel intérêt pour les membres du Moyen-Orient ?
    Ce retour de l’Indonésie peut paraître surprenant. L’archipel asiatique produit certes du pétrole, mais il en importe plus qu’il n’en exporte depuis 15 ans pour deux raisons : la production indonésienne décline – ses gisements sont anciens – et le pays a de plus en plus besoin de l’or noir pour faire tourner son économie, très diversifiée par rapport aux économies des autres membres de l’OPEP. C’est d’ailleurs ce qui avait motivé le départ de l’Indonésie de l’organisation il y a sept ans ; la facture pétrolière était devenue très lourde pour l’archipel asiatique. Ses intérêts divergeaient totalement de ceux des autres pays de l’OPEP, qui avaient au contraire intérêt à un prix du baril le plus élevé possible.
    Mais c’était il y a sept ans. Au temps où le membre le plus puissant de l’organisation, l’Arabie saoudite, pouvait à lui seul faire remonter les cours en fermant un peu les vannes. Ce n’est plus possible depuis la révolution des pétroles de schiste aux États-Unis. Désormais, les prix du brut se traînent sous les 50 dollars.

    #Indonésie #Opep