• Noël à Wall Street : l’indice Dow Jones se rapproche de 20 000
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/dec2016/pers-d22.shtml

    L’évènement clé est l’élection de Trump. Après une chute initiale suite au résultat inattendu du vote, la bourgoisie est rapidement parvenue à un consensus sur le fait qu’elle avait beaucoup à gagner d’un gouvernement Trump. Les cours se sont envolés, et malgré quelques interruptions mineures, la flambée continue depuis.
    Dire que le climat des affaires a changé relève de euphémisme. L’oligarchie américaine célèbre un Noël de rêve. Elle anticipe, à juste titre, que le gouvernement Trump sera celui de l’oligarchie financière. La cabale de milliardaires, de banquiers, de PDG, et de généraux qui constitue son cabinet ministériel et le cercle intérieur de la Maison Blanche est engagée à lever toutes les contraintes qui pèsent sur la capacité des riches de piller la société.
    Les banquiers comptent obtenir l’élimination des restrictions mineures sur la spéculation imposées par la loi bancaire Dodd-Frank de 2010 et, en plus, des taux d’intérêt plus élevés. C’est garanti par la présence de trois ex-banquiers de Goldman Sachs au gouvernement : le néo-fasciste Stephen Bannon (stratège en chef de la Maison Blanche), Steven Mnuchin (chef du département du Trésor) et le président de Goldman Sachs, Gary Cohn (président du Conseil national économique).
    Il est donc peu étonnant que les actions bancaires aient été au cœur de la flambée des cours ; les actions Goldman Sachs ont augmenté de plus de 33 pour cent, ce qui représente un quart de la hausse du Dow. JPMorgan Chase n’est pas à la traîne non plus (montée de 22 pour cent).
    Les sociétés énergétiques comptent éliminer toutes les contraintes sur l’exploitation des mines, le forage et la pollution, et obtenir une politique étrangère leur assurant le contrôle des ressources mondiales. Rex Tillerson, PDG du pétrolier Exxon-Mobil, dirigera la diplomatie américaine. Des serviteurs attitrés du patronat opposés à la réglementation écologique dirigent l’Agence pour la protection de l’environnement (le procureur général de l’Oklahoma Scott Pruitt), le Département de l’Energie (l’ex-gouverneur du Texas, Rich Perry) et le Département de l’Intérieur (le représentant républicain du Montana, Ryan Zinke).
    Les actions des sociétés industrielles montent en vue de baisses des salaires, d’augmentations des cadences et de baisses d’effectifs sanctionnées par par les secrétaires du Commerce, le milliardaire Wilbur Ross, et du Travail, le magnat du fast-food Andrew Puzder, qui critique l’existence d’un salaire minimum.
    Les actions des géants du transport et du bâtiment, dont Caterpillar, grimpent suite à l’annonce par Trump d’un plan d’infrastructure de mille milliards de dollars. Ceci prépare des privatisations et l’octroi de contrats juteux garantissant aux entreprises des réductions d’impôt allant jusqu’à 80 pour cent, liées à la construction d’infrastructures dont elles seront alors les propriétaires, leur assurant des revenus à perpétuité.
    Les entreprises de défense attendent avec impatience une flambée de leurs bénéfices, grâce à une augmentation massive des dépenses militaires sous Trump.
    Les grandes entreprises s’attendent toutes à une hausse de leurs bénéfices grâce à la réduction de 20 pour cent des impôts sur les sociétés ; à l’éviscération des règlements sur la santé et la sécurité des travailleurs ; aux coupes claires dans l’assurance maladie, les retraites publiques, les aides au logement, et l’éducation publique imposées par des réactionnaires sociaux dont le chef milliardaire du Département de l’ Education Betsy DeVos, Ben Carson à l’Aménagement urbain, et Tom Price au Département de la Santé et des Services sociaux. Ils comptent réduire sévèrement la part des bénéfices, tirés de la sueur des travailleurs, qui finance ensuite les services publics, ce qu’ils considèrent être un détournement intolérable de leurs richesses.

    https://seenthis.net/messages/554511 via Agnès Maillard


  • Christine Lagarde, directrice du FMI, coupable de négligence mais dispensée de peine
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/dec2016/fmil-d21.shtml

    Cette décision souligne l’#impunité judiciaire dont jouissent les principaux dirigeants des grandes structures appuyés, comme l’est Lagarde, par les principales puissances impérialistes en Amérique du Nord et en Europe. Elle contraste également fortement avec le limogeage de Strauss-Kahn en 2011, au milieu d’un #scandale sexuel monté de toute pièce impliquant une femme de chambre d’hôtel à New York qui a été attisé par des responsables des gouvernements américain et de Sarkozy.
    Malgré le #détournement massif de fonds publics dans le scandale Tapie-Crédit Lyonnais, le pouvoir judiciaire et le gouvernement PS de France à l’époque ont soutenu Lagarde. Ceci est surtout dû au vaste #pouvoir exercé par Lagarde, ancienne avocate d’entreprise à Chicago, qui est la directrice générale du FMI depuis la démission de Dominique Strauss-Kahn en 2011.
    Fait remarquable, le procureur général Jean-Claude Marin a dénoncé son propre réquisitoire contre Lagarde, affirmant que « les charges propres à fonder une #condamnation pénale » de Christine Lagarde n’étaient « pas réunies ». « Les audiences n’ont pas conforté une accusation bien faible, voire incantatoire ».
    Au cours du procès, Lagarde a maintenu son innocence en s’appuyant sur des affirmations absurdes selon lesquelles, malgré son expertise financière, elle avait été manipulée par des fonctionnaires de rang inférieur et ne comprenait pas le fonctionnement du Ministère des finances français. Elle a également affirmé qu’elle n’avait pas vu 22 notes qui lui avaient été envoyées par des fonctionnaires du ministère des Finances sur l’affaire Tapie-Crédit Lyonnais, ni les révélations sur le scandale dans l’hebdomadaire Le Canard Enchaîné.
    La défense de Lagarde n’a manifestement pas convaincu les juges de la CJR, qui ont statué contre Lagarde malgré les conseils du procureur. À un moment donné, la juge présidente de la CJR Martine Ract Madoux a dit avec sarcasme : « Vous avez dit que vous n’avez pas lu ces notes, que vous les avez découvertes plus tard. Vous avez dû être malheureuse en les lisant ».
    « Un ministre des #finances est souvent malheureux », répondit Lagarde.
    Elle n’a même pas pris la peine d’attendre à Paris pour l’annonce de la décision, mais est partie, après avoir témoigné, pour retourner au siège du FMI à Washington.
    Le fait de ne pas imposer de peines malgré la condamnation de Lagarde, signifie que la CJR a cédé aux pressions politiques de la part de responsables et des médias à travers l’Europe pour la maintenir en place comme directrice générale du FMI – poste traditionnellement détenu par un Européen et souvent par un Français.
    Après la condamnation de Lagarde, le gouvernement PS français a salué les services publics de Lagarde. « Christine Lagarde exerce son mandat au FMI avec succès et le gouvernement maintient toute sa confiance en sa capacité à y exercer ses responsabilités », a déclaré le ministre de l’économie Michel Sapin.

    https://seenthis.net/messages/553757 via Agnès Maillard


  • Les mesures de Facebook contre les « fausses nouvelles » : un pas vers la #censure
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/dec2016/fake-d21.shtml

    Ceci est suivi d’une mesure intitulée « Le partage informé ». Si un article est lu plusieurs fois et n’est pas partagé par la suite, d’après Facebook, ceci pourrait être un signe que l’article est « trompeur ». Si Facebook considère que c’est le cas, l’article recevra une cote moins élevée sur le flux de nouvelle Facebook, le rendant moins visible et accessible pour la lecture.
    En pratique, ceci signifie que si un article, qu’il dise la vérité ou non, n’est pas partagé, alors il peut être déclassé et avoir ainsi moins de chance d’être lu. Une analyse de BuzzFeed News a trouvé que lors des campagnes pour les élections présidentielles, des publications considérées comme étant fausses étaient en fait plus partagées que celles considérées vraies.
    Une politique encore plus révélatrice est intitulée « Marquer des nouvelles comme étant contestées ». Facebook cataloguera des signalements de fausses nouvelles de la part des utilisateurs, en plus d’autres données vagues qui sont uniquement décrites comme des « signes », et les enverra à un vérificateur des faits de tiers parti pour arbitrer. Si une nouvelle est jugée fausse, alors Facebook la marquera ainsi avec une explication rattachée. De telles nouvelles apparaîtront plus bas sur la page Facebook.
    Les « tiers partis » de Facebook consistent apparemment de cinq organisations médiatiques qui rempliront le rôle de vérificateurs des faits. Il s’agit de ABC News, Politifact, FactCheck, Snopes et Associated Press. D’après Facebook, ces organisations sont aussi signataires du Poynter Institute’s International Fact Checking Code of Principles, qui sont : 1) « un engagement à l’impartialité et la justice » ; 2) « un engagement à la transparence des sources » ; 3) « un engagement à la transparence du financement et de l’organisation » ; 4) « un engagement à la transparence méthodologique » ; et 5) « un engagement aux corrections ouvertes et honnêtes ».

    https://seenthis.net/messages/553758 via Agnès Maillard


  • La #pauvreté augmente en Europe
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/dec2016/pauv-d05.shtml

    La montée des « travailleurs pauvres », c’est-à-dire de ceux qui sont incapables de vivre de leur travail, et le risque d’un soulèvement social sont les préoccupations qui tracassent les auteurs de l’étude. C’est ainsi que le président de la Fondation Bertelsmann, Art de Geus, a remarqué, « Un pourcentage croissant de gens ne pouvant vivre de leur travail de manière permanente sape la légitimité de notre ordre économique et social ».

    https://seenthis.net/messages/548446 via Agnès Maillard


  • Débat Fillon-Juppé : la #bourgeoisie française tourne vers l’#extrême-droite
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/nov2016/fill-n25.shtml

    Sur fond de la victoire surprise de Donald Trump aux présidentielles américaines, la victoire soudaine de Fillon au premier tour souligne que la politique bourgeois traverse actuellement un tournant historique majeur, très loin vers la droite. Alain Juppé, l’ancien favori qui voulait cacher son programme d’#austérité extrême, de guerre, et de mesures d’Etat policier en se disant « rassembleur », est devancé. A présent, Fillon recevrait 65 pour cent des voix au second tour des primaires, selon un sondage Odoxa.
    Etant donné la profonde impopularité du PS, Fillon deviendrait le candidat qui se retrouvera le plus probablement face à Marine Le Pen du Front national aux second tour des présidentielles. Il reprend essentiellement le programme de Juppé, mais en poussant certaines des propositions bien plus loin. Surtout, il les justifie par de nombreuses prises de position qui flirtent avec l’extrême-droite, hostiles envers l’avortement, ou envers le mariage homosexuel, ou qui attisent les préjugés antimusulmans et antisémites.
    La campagne laisse entrevoir une intensification des larges attaques contre les travailleurs et de l’escalade de la participation française aux diverses guerres menées par l’OTAN, et l’émergence de conflits de classe extrêmement aigus après l’élection l’année prochaine. Les projets de Fillon et de Juppé suscitent déjà l’opposition de 56 et de 52 pour cent des Français, respectivement.

    https://seenthis.net/messages/545283 via Agnès Maillard


  • Répression française contre la « délinquance juvénile » en Nouvelle-Calédonie
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/nov2016/ncal-n24.shtml

    Une unité de police spéciale va combattre la « délinquance juvénile », c’est-à-dire intensifier la répression contre les jeunes marginalisés, notamment contre les Kanaks, qui subissent des taux de chômage et de pauvreté élevés.

    https://seenthis.net/messages/545286 via Agnès Maillard


  • Fillon et Juppé avancent au second tour de la primaire de la droite en France
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/nov2016/fill-n21.shtml
    100% d’accord avec cette analyse : on a effectivement 100% de chances de se chopper un gouvernement de gros réacs en mai. Et pour changer, les #femme seront en première ligne dans les #régressions sociales

    Alors que le FN passera presque certainement au second tour des présidentielles, vu l’impopularité et le discrédit du PS, la tentative de sélectionner d’un candidat qui aura la meilleure chance de battre Marine Le Pen au second tour a sans doute pesé pour beaucoup dans les choix des électeurs LR. En tant que candidat moins ouvertement dédaigneux des électeurs que Juppé, et moins agressivement lié à la droite nationaliste que Sarkozy, Fillon a pu par son profil médiatique plus bas tirer profit des difficultés de ses rivaux.
    Toutefois, le programme de Fillon démontre avant tout que tous les candidats LR et toute la classe dirigeante se préparent à mener une guerre sociale contre la classe ouvrière.
    Le programme de Fillon n’a guère de différences significatives avec celui de Sarkozy. Il veut lancer des attaques massives contre les droits de la classe ouvrière, y compris des réductions d’emplois dans le secteur public, une diminution drastique des impôts pour les entreprises et les couches les plus riches et le renforcement de pouvoirs répressifs de la police.
    La nature des mesures proposées par Fillon et Juppé doivent servir d’avertissement aux travailleurs. Après les guerres, les mesures d’austérité, et les politiques d’Etat policier sous Hollande, les milieux dirigeants préparent encore une série d’attaques profondes contre la classe ouvrière.
    Fillon et Juppé soutiennent tous deux les attaques contre les droits sociaux des travailleurs et les mesures d’Etat policier, telles que l’état d’urgence actuel.
    Face à l’opposition immense à l’austérité dans la population française, le fait que les candidats LR avancent un programme aussi ouvertement antiouvrier renforcera sans doute le FN et Le Pen.
    Le FN cherchera à tirer profit de leur promotion unanime de politiques réactionnaires afin de présenter sa campagne démagogiquement comme étant la seule à mener une lutte contre les hommes politiques traditionnels et les élites dirigeantes.

    https://seenthis.net/messages/544017 via Agnès Maillard


  • Le Premier ministre français appelle à l’extension de l’état d’urgence
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/nov2016/fran-n15.shtml
    À mettre en relation avec l’aveux de Hollande que l’état d’urgence a été bien pratique pour bâillonner les #opposants

    Dans un entretien accordé à la BBC dimanche, le Premier ministre français Manuel Valls a appelé à une nouvelle extension de l’état d’urgence en France, jusqu’à l’élection présidentielle d’avril-mai 2017. L’annonce de Valls, à la suite de l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis, indique l’#effondrement accéléré des formes démocratiques de gouvernement des deux côtés de l’Atlantique.
    Alors qu’il demandait à l’Assemblée nationale d’approuver la quatrième prolongation de l’état d’urgence depuis que le Parti socialiste (PS) de Valls l’a imposé juste après les attentats terroristes du 13 novembre à Paris, Valls ne donnait aucune indication de quand l’état d’urgence français serait levé, ni même s’il le serait.
    « Il serait difficile aujourd’hui de mettre fin à l’état d’urgence », a déclaré Valls à l’émission HARDtalk de la BBC. « D’autant plus que nous allons lancer une élection présidentielle dans quelques semaines avec des réunions et des rassemblements publics. Nous devons donc aussi protéger notre #démocratie ».
    « De plus », ajoute-t-il, « le mécanisme de l’état d’urgence nous permet également de procéder à des arrestations et à des enquêtes administratives efficaces. […] Alors oui, nous vivrons probablement pendant un certain temps avec cet état d’urgence ».

    https://seenthis.net/messages/542409 via Agnès Maillard


  • Trump remplit son équipe de transition d’ultraconservateurs et de membres de sa famille
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/nov2016/trum-n14.shtml
    #dynastie#démocratie

    La présence des trois enfants adultes de Trump, Ivanka, Eric et Donald Junior, et de son gendre, Jared Kushner, comme membres du panel qui va préparer son nouveau gouvernement est une décision remarquable et sans précédent, et donne un caractère quasi-dynastique à la présidence Trump. Tout au long de la campagne, Trump a prétendu qu’il séparerait son empire hôtelier et immobilier évalué à plusieurs milliards de dollars d’un gouvernement Trump en remettant l’affaire à ses enfants. Au lieu de cela, il a nommé ses enfants pour établir son gouvernement.

    https://seenthis.net/messages/542411 via Agnès Maillard


  • L’Europe réagit aux élections américaines avec peur et appréhension.
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/nov2016/euam-n07.shtml

    L’élection américaine augure donc de grandes luttes de classe en Europe. Le Financial Times britannique écrit : « Rarement lors d’une élection présidentielle aux États-Unis le choix a été aussi net et les enjeux si élevés […] L’ordre international des 70 dernières années s’effrite, peut-être même s’effondre ».

    https://seenthis.net/messages/540785 via Agnès Maillard


  • La police démantèle le camp de #migrants place Stalingrad à Paris
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/nov2016/migr-n03.shtml
    https://www.flickr.com/photos/119524765@N06/30659636482/in/photostream

    Flickr

    Prétextant un « contrôle administratif », la police a lancé lundi une opération visant à vérifier « la situation administrative » (c’est-à-dire le droit au séjour) des occupants et l’état sanitaire du campement place Stalingrad composé de 2000 migrants soudanais, érythréens libyens et afghans. Deux cordons de CRS ont encerclé une centaine de migrants, une partie sous le métro aérien, à la station Jaurès, une autre au niveau du canal Saint-Martin où sont installés les Afghans.
    Les associations affirment que ce camp a grossi ces derniers jours par des « reports depuis Calais où la « jungle » était démantelée ».

    https://seenthis.net/messages/539714 via Agnès Maillard


  • La #guerre #politique éclate à Washington
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/nov2016/wash-n01.shtml

    La lettre envoyée par le directeur du FBI, James Comey, au Congrès vendredi dernier pour annoncer de nouvelles « mesures d’enquête » contre Hillary Clinton a mené les tensions sous-jacentes au point d’ébullition. Elle a mis à nu les conflits qui font rage au sein du FBI et de tout l’appareil de sécurité national.
    La lettre sommaire de Comey reconnaît que le FBI n’a pas réellement examiné de nouveaux courriels qui « semblaient pertinents » pour son enquête précédente entourant l’utilisation par Clinton d’un serveur de courriels privé pour ses affaires personnelles alors qu’elle occupait le poste de secrétaire d’État. L’agence, écrit-il, « ne peut évaluer à ce point-ci si ce matériel est important ». Cet aveu étonnant rend encore plus extraordinaire la décision de Comey de révéler publiquement la découverte de nouveaux courriels, onze jours seulement avant les élections.
    Dans une série de développements qui ont déboulé ce weekend, des responsables du Département de justice américain ont révélé s’être opposés à la décision de Comey d’envoyer la lettre, affirmant qu’elle violait un principe de longue date selon lequel aucune action du Département de justice ou du FBI qui puisse affecter un candidat ne devrait être entreprise moins de 60 jours avant une élection.

    https://seenthis.net/messages/538421 via Agnès Maillard


  • La Garde nationale créée par Hollande vise la classe ouvrière
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/oct2016/gard-o17.shtml

    En reprenant à son compte la proposition du FN de créer une Garde nationale, officiellement validée par Hollande mercredi en Conseil des ministres, le PS se prépare à des opérations militaires de grande envergure à l’intérieur de la France. Vu le grand nombre de réservistes que regrouperaient cette formation, elle n’est manifestement pas destinée à la #répression des petits groupes de terroristes lors d’attentats en France. Elle servirait bien à réprimer les mouvements sociaux.

    https://seenthis.net/messages/534032 via Agnès Maillard


  • La neo-fasciste Marine Le Pen lance sa campagne pour les élections présidentielles françaises de 2017
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/sep2016/lpen-s23.shtml

    Les sondages montrent actuellement que Le Pen va facilement se qualifier pour le deuxième tour en mai, mais serait battue au second tour, sauf peut-être si elle y est confrontée au président sortant profondément impopulaire, François Hollande du Parti socialiste (PS). Lors des dernières élections, le FN a fait des gains importants, en obtenant des sièges à l’Assemblée nationale et au Sénat, ainsi que des centaines de postes de maires et de conseillers locaux. Sous Hollande, le FN a également étendu sa base électorale dans de nouveaux domaines, y compris l’éducation, les hôpitaux, et surtout de larges couches de la police.

    https://seenthis.net/messages/527884 via Agnès Maillard


  • Les conditions de travail se détériorent en Allemagne
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/sep2016/tall-s12.shtml

    Alors que le nombre des heures supplémentaires est toutefois en hausse, le travail à plein temps régresse. Tandis que certains travailleurs sont contraints de travailler de plus en plus, des millions d’autres ne trouvent rien d’autre que des emplois à temps partiel au revenu inadéquat.
    Ces statistiques montrent que les réformes sociales pour lesquelles la classe ouvrière a lutté dans les années 1950 et 1960 – la journée de huit heures, la semaine de cinq jours, le paiement des heures supplémentaires, les primes de week-end, le maintien du salaire en cas d’arrêt-maladie, etc. – ont déjà en grande partie été détruites. Les jeunes femmes et les jeunes hommes qui entrent actuellement sur le marché du travail, dans la mesure où ils arrivent à décrocher un emploi, retrouvent les conditions qui régnaient à l’époque du capitalisme primitif.
    Les syndicats qui avaient lutté jadis pour la semaine de 35 heures et les samedis fériés sous le slogan « Le samedi, mon papa est à moi » sont maintenant les chefs de file du démantèlement de ces acquis antérieurs.

    https://seenthis.net/messages/524121 via Agnès Maillard


  • La contre-révolution #Obamacare: six ans plus tard
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/aou2016/care-a26.shtml

    Comme le World Socialist Web Site l’expliquait déjà en 2009, la « réforme » du secteur de la santé communément appelée Obamacare érige un système qui permet aux compagnies d’#assurances, aux #entreprises et au gouvernement de réduire radicalement les prestations de# santé offertes aux familles et personnes à faibles revenus.

    Ceci a toujours été le but de la loi. La réduction des prestations et l’augmentation des coûts pour les familles travailleuses ne représentent pas les conséquences malheureuses d’un effort maladroit mais bien intentionné pour offrir à la population « un système presque universel de soins de santé de qualités », tel que le prétendait Obama lors de la création de la loi. Comme l’a admis récemment le New York Times, défenseur de longue date d’Obamacare, faisant référence au programme gouvernemental de santé minimal pour les pauvres, « [L]a vérité est qu’un plan typique Obamacare ressemble plutôt à Medicaid avec des franchises élevées. »

    Selon le « mandat » de l’ACA, quiconque se trouve sans assurance maladie procurée par l’employeur, et sans Medicare ou Medicaid, est obligé de contracter une assurance au privé, sous peine d’une #pénalité d’impôt considérable. Aujourd’hui, un nombre important de personnes peinent, si même elles y arrivent, à payer les primes exorbitantes exigées par les compagnies d’assurance privées pour leurs mauvais régimes, pendant que ceux qui en sont capables sont forcés de dépenser d’immenses sommes d’argent sans remboursement pour fournir des soins de santé limités à leurs familles.

    Les régimes les moins coûteux sont accompagnés de #franchises dépassant 5.000 $. Les réseaux rapetissent, ce qui force les membres à choisir parmi un éventail de plus en plus limité de médecins et d’hôpitaux. Des formulaires pour requête de médicaments barrent l’accès à des médicaments vitaux. Les assureurs demandent et reçoivent des augmentations de primes importantes pour leurs politiques d’assurances tout à fait inadéquates.

    https://seenthis.net/messages/519821 via Agnès Maillard


  • Vingt ans après la « réforme » de l’aide sociale de Clinton
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/aou2016/tysc-a25.shtml

    En annonçant qu’il mettait « fin à l’aide sociale comme nous la connaissons », Clinton affirmait cyniquement que son projet de loi allait aider les bénéficiaires de l’aide sociale à se trouver du travail et à devenir autonomes économiquement. Pur mensonge : la mesure n’a fait que libérer des milliards de dollars qui ont permis de réduire les impôts des sociétés et augmenter les programmes de dépenses militaires, en plus de forcer des millions de travailleurs à accepter des emplois à bas salaires et à temps partiel. Cet afflux de travailleurs désespérément pauvres sur le marché du travail a contribué à la baisse des salaires qui se poursuit à ce jour.

    #aide_sociale #précarité #spoliation #transferts

    https://seenthis.net/messages/519822 via Agnès Maillard


  • Selon un rapport de l’OIT, le #chômage des #jeunes en hausse pour la première fois depuis trois ans
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/aou2016/roit-a29.shtml

    Les jeunes de 15 à 24 ans ont remplacé les personnes âgées en tant que groupe le plus menacé par la #pauvreté dans les pays que l’ONU qualifie de développés, y compris dans l’Union européenne, aux États-Unis, au Canada, en Australie et au Japon.
    Selon le rapport de l’OIT, 12,9 pour cent des jeunes travailleurs de l’Union européenne sont fortement menacés de pauvreté, ce qui signifie qu’ils gagnent moins de 60 pour cent du revenu médian. Le taux de pauvreté des jeunes travailleurs à l’intérieur de l’UE varie considérablement selon les pays, allant de moins de 5 pour cent en République tchèque à 35 pour cent en Roumanie.
    Les jeunes des pays de l’UE sont de plus en plus contraints d’accepter des emplois à temps partiel à bas salaires, qui n’incluent pas les avantages du travail traditionnel à plein temps, conduisant à des taux plus élevés de pauvreté. L’emploi est particulièrement précaire pour les jeunes vivant dans les pays soumis aux régimes d’austérité brutaux, anti-ouvriers, de l’UE et du FMI depuis 2008, comme la Grèce, l’Espagne, l’Italie et le Portugal.
    La part des jeunes obligés de prendre un emploi temporaire parce qu’ils n’ont pas pu trouver d’emploi fixe dépasse les 50 pour cent au Portugal, en Grèce, en Pologne et en Italie.
    Les emplois non volontaires à temps partiel représentaient 70 pour cent de tous les emplois à temps partiels en Italie et environ 60 pour cent en Grèce et en Espagne.

    https://seenthis.net/messages/519820 via Agnès Maillard


  • Après une bagarre dans la ville de Sisco, La France lance une campagne pour interdire le burkini
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/aou2016/sisc-a19.shtml

    Cette interdiction a fait l’objet d’une intervention extraordinaire de la part des autorités nationales et des partis politiques. Le Premier ministre Manuel Valls (PS) a déclaré à La Provence qu’il « soutenait » les maires interdisant les burkinis, qu’il a caractérisé comme n’étant « pas compatible avec les valeurs de la France et de la République », alors que le ministre des droits de la Famille, des enfants et des femmes, Laurence Rossignol (PS) a défendu les interdictions, déclarant sur le but du Burkini : « qu’il s’agit d’enfermer, de dissimuler le corps des femmes pour mieux les contrôler ».
    Le vice-président du Front national néo-fasciste (FN), Florian Philippot, a fait écho aux attaques du PS sur les musulmans. « Rien d’étonnant quand l’État laisse agir la racaille et la violence islamiste sans réponse, » a-t-il dit, appelant à « l’interdiction générale et absolue du burkini sur toutes les plages de France. »
    Vivoni a imposé son interdiction en s’appuyant sur des allégations infondées que l’incident de samedi a été causé par des femmes portant des burkinis. Il a affirmé que l’interdiction était nécessaire pour protéger la population. En fait, l’interdiction ne vise ni à protéger la population, ni à défendre les droits démocratiques des femmes, mais à attaquer les droits démocratiques et à encourager le racisme, en s’orientant vers des forces nationalistes corses et d’extrême droite.

    https://seenthis.net/messages/517563 via Agnès Maillard


  • Le taux de #mortalité maternelle aux Etats-Unis en hausse de 27 pour cent depuis 2000
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/aou2016/mort-a11.shtml

    Les dernières recherches de suivi des décès maternels font suite à des rapports de déclin dans la #santé de la grande majorité des Américains, entre autres une hausse du taux de mortalité dû à la toxicomanie et au #suicide, et un fort écart dans l’espérance de vie des personnes aux échelons de revenus inférieurs par rapport aux échelons supérieurs.

    Une cause majeure de l’augmentation des décès maternels aux États-Unis est, selon les chercheurs d’Obstetrics & Gynécology, l’augmentation du nombre de maladies chroniques chez les #femmes. Il y a trois décennies, la plupart des décès maternels pouvaient être attribués à des hémorragies mortelles (à l’accouchement), à des troubles de l’hypertension induits par la #grossesse, à des infections en salle d’accouchement et à des complications dues à l’anesthésie.

    Les femmes enceintes aux États-Unis sont maintenant beaucoup plus susceptibles de mourir en raison de conditions préexistantes telles que les maladies cardiaques ou le diabète, qui sont plus fréquents chez les femmes à faible revenu. Les maladies cardio-vasculaires et la cardiomyopathie (liée à l’affaiblissement du tissu du muscle cardiaque) représentent plus d’un quart de tous les décès liés à la grossesse, comme le rapporte le site Web « Vox.com. » Les maladies cardio-vasculaires représentaient moins de 10 pour cent des décès maternels il y a 30 ans.

    Un nouveau rapport de la CDC montre qu’en 2014, plus de 50 pour cent des femmes étaient en surpoids ou obèses avant de devenir enceintes. Être en surpoids ou obèse pendant la grossesse est en ligne avec l’épidémie générale d’obésité aux États-Unis. Si les chercheurs ont trouvé que ces problèmes étaient communs à toutes les couches socio-économiques, l’#obésité est fortement associée à la #pauvreté, au manque d’accès à des aliments nutritifs et au stress dû aux conditions de vie.

    #maternité

    https://seenthis.net/messages/515447 via Agnès Maillard