Le Partage

http://partage-le.com

  • Pourquoi les #ONG sont un problème (par Stephanie McMillan) – Le Partage
    http://partage-le.com/2016/01/pourquoi-les-ong-et-le-complexe-industriel-non-lucratif-de-gauche-sont-u
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2016/01/ngoizzz-583x315.png
    Lundi, au supermarché, j’ai justement croisé Jérémy, le petit soldat de l’#humanitaire dont j’avais écrit le portrait (http://blog.monolecte.fr/post/2010/01/14/limposture-humanitaire ). Il a laissé tombé cette vocation, parce qu’il en arrive au même constat : quoi que l’on fasse, les ONG sont structurellement nuisibles et il est impossible de travailler directement avec les bénéficiaires des programmes humanitaires et de les aider à s’organiser pour qu’ils décident réellement de ce qu’ils ont besoin et non pas de ce que nous décidons qu’ils ont besoin.
    Du coup, il bosse dans son coin et il bricole des trucs…

    Les soi-disant agences “d’aide” financées par les gouvernements capitalistes et impérialistes ont récupéré les fonctions des États dans les pays dominés, qui ont été forcés à couper les prestations sociales comme condition des crédits de la part de ces États impérialistes. Conflit d’intérêt, un peu, non ?

    Au cœur de l’empire comme en sa périphérie, les ONG prennent en charge les responsabilités de l’État pour répondre aux besoins sociaux. La « déliquescence » des programmes sociaux d’État ne signifie pas que les états capitalistes s’affaiblissent (désolé, chers anarchistes et libertaires). Cela signifie simplement qu’ils peuvent allouer une part plus importante de leurs ressources à la conquête, à la répression et à l’accumulation, et moins à la prévention et gestion de la populace pour éviter les soulèvements de masse liés au mécontentement.

    Nous sommes désormais conditionnés afin que nos besoins soient comblés par des cliniques bon marché, des banques alimentaires et une myriade d’autres agences de la « société civile ». Les soins médicaux, la nourriture, l’eau, le logement, les soins aux enfants et une activité ayant du sens sont les nécessités fondamentales de la vie humaine. Toute société décente devrait prodiguer tout cela, mais on nous fait nous sentir comme des mendiants humiliés tandis que nous pataugeons à travers la paperasse bureaucratique et que nous nous disputons avec des fonctionnaires. C’est foutrement n’importe quoi. Nous avons droit à des vies décentes. Nous devons nous organiser et lutter pour ça, ensemble.

    #capitalisme #impérialisme

    http://seenthis.net/messages/449358 via Agnès Maillard


  • USA : À Flint, dans le Michigan, il y a tellement de #plomb dans le sang des enfants qu’un état d’urgence a été déclaré – Le Partage
    http://partage-le.com/2015/12/usa-a-flint-dans-le-michigan-il-y-a-tellement-de-plomb-dans-le-sang-des-
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/12/b71010b124e6c60a6f0f6a706700db78-1_t1200-473x315.jpg

    Ces parents, et d’autres habitants de Flint ont entrepris un recours judiciaire fédéral en nom collectif contre Snyder, l’État, la ville et 13 élus, en novembre, en raison des dommages subis à cause de l’eau contaminée par le plomb. La plainte, qui dit représenter « des dizaines de milliers d’habitants », allègue que les élus de la ville et les représentants de l’État les ont « délibérément privés » de leurs droits liés au 14ème amendement de la Constitution*** en remplaçant une source d’#eau potable saine par une alternative à meilleur marché dont la haute toxicité était connue.

    #empoisonnement #poison #pollution #santé #rationalité_économique @marclaime

    http://seenthis.net/messages/440825 via Agnès Maillard


  • Farces et Attrapes de la COP21 & Le savoureux mystère des chiffres truqués (par Fabrice Nicolino) | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/12/farces-et-attrapes-de-la-cop21-le-savoureux-mystere-des-chiffres-truques
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/12/cop21-542x315.png

    Si la Chine fait tellement peur aux gouvernements du Nord, ce n’est pas parce qu’elle est devenue le plus grand émetteur de gaz à effet de serre de la planète. Non, ce qui les angoisse, c’est la baisse de sa croissance, qui ne devrait pas atteindre 7 % cette année, contre 10 % les années fastes.

    Cette simple annonce a plongé la Bourse et ses amis au pouvoir dans la déprime, car qui peut acheter nos turbines, nos centrales nucléaires et nos avions ? Au tout premier rang, la Chine. Il faut que son économie croisse de manière démentielle pour que nos usines à détruire le monde tournent à plein régime. Est-ce bien compatible avec une vraie lutte contre lé dérèglement climatique ? Ben non, ballot.

    http://seenthis.net/messages/438484 via Agnès Maillard


  • L’impossible développement durable (par George Monbiot)

    http://partage-le.com/2015/11/limpossible-developpement-durable-par-george-monbiot

    Consommez plus, conservez plus : désolé, mais on ne peut pas faire les deux à la fois

    La croissance économique est en train de dévaster la planète, et une nouvelle étude suggère qu’elle ne peut aller de pair avec la durabilité.

    Il y a deux types de découplage/dissociation : relatif et absolu. Le découplage relatif signifie utiliser moins de matière à chaque nouvelle unité de croissance économique ; le découplage absolu signifie une réduction totale de l’utilisation des ressources, bien que l’économie continue à croitre. La quasi-totalité des économistes pensent que le découplage — relatif ou absolu — est une caractéristique inexorable de la croissance économique..

    C’est sur cette notion que repose le concept de développement soutenable [ou durable]. Il est au cœur des négociations climatiques de Paris du mois prochain et de chaque sommet sur les problèmes environnementaux. Mais il semble bien qu’il n’ait aucun fondement.

    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/11/devdev-1024x562.png

    Une étude publiée plus tôt cette année dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences Actes de l’Académie Nationale des Sciences (USA) suggère que même le découplage relatif que nous prétendons avoir accompli n’est que le résultat d’un truquage comptable. Elle souligne que les gouvernements et les économistes ont mesuré notre impact d’une façon qui semble irrationnelle.

    Voici comment fonctionne le truquage comptable. Il prend en compte les matières premières que nous extrayons de nos propres pays, les ajoute à notre importation de trucs d’autres pays, puis soustrait nos exportations, pour aboutir à ce qu’on appelle « consommation intérieure de matières » (Domestic Material Consumption ou DMC). Mais en mesurant seulement les produits déplacés d’un pays à un autre, au lieu des matières premières nécessaires à la fabrication de ces produits, le total des ressources utilisées par les pays riches est largement sous-estimé.

    Non seulement nous n’affrontons pas cette contradiction ; mais presque personne n’ose en parler. C’est comme si le problème était trop énorme, trop effrayant à regarder en face. Nous semblons incapables de faire face au fait que notre utopie est également notre dystopie, au fait que la production semble être inséparable de la destruction.

    http://seenthis.net/messages/432922 via enuncombatdouteux


  • La solitude de Noam Chomsky (par Arundhati Roy) | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/11/la-solitude-de-noam-chomsky-par-arundhati-roy
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/11/chom-540x315.jpg

    Aujourd’hui, grâce à Noam Chomsky et à ses compagnons analystes des médias, il est presque évident pour des milliers, voire des millions d’entre nous que l’opinion publique dans les démocraties « d’économie de marché » est fabriquée comme n’importe quel autre produit du marché de masse — savon, interrupteurs ou pain en tranches. Nous savons qu’alors que, légalement et conformément à la constitution, la parole peut être libre, l’espace dans lequel cette liberté peut être exercée nous a été volé, et a été vendu aux enchères aux plus offrants. Le capitalisme néolibéral n’est pas simplement une affaire d’accumulation de capital (pour quelques-uns). C’est aussi une affaire d’accumulation de pouvoir (pour quelques-uns), d’accumulation de liberté (pour quelques-uns). Inversement, pour le reste du monde, les personnes qui sont exclues du conseil d’administration du néolibéralisme, c’est une affaire d’érosion de capital, d’érosion de pouvoir, d’érosion de liberté. Dans « l’économie de marché », la liberté de parole est devenue un produit de base comme un autre — la justice, les droits de l’homme, l’eau potable, l’air pur. Seuls ceux qui ont les moyens de se l’offrir peuvent en bénéficier. Et, naturellement, ceux qui peuvent se le permettre utilisent la liberté de parole pour fabriquer le genre de produit, le genre d’opinion publique qui convient le mieux à leur objectif. (Les informations qu’ils peuvent utiliser). La manière exacte dont ils font cela a été le sujet d’une bonne partie des écrits politiques de Noam Chomsky.

    http://seenthis.net/messages/429941 via Agnès Maillard


  • Le développement durable est en train de détruire la planète ! | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/10/le-developpement-durable-est-en-train-de-detruire-la-planete
    https://scontent-frt3-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xat1/t31.0-8/12087238_1781253652015004_8428935681083485451_o.png
    Critique intéressante, mais leur vision de la sortie de crise me laisse plus que dubitative : genre, on coupe le jus et tout ira bien.

    Le développement durable a du succès auprès des corporations, des médias et du gouvernement dans la mesure où il répond à leurs objectifs. Rester au pouvoir. Prendre de l’ampleur. Se faire passer pour des gentils. Faire croire aux gens qu’ils disposent de pouvoir alors que ce n’est pas le cas. Dire à tout le monde de rester calme et de continuer à faire leurs courses. Contrôler le langage utilisé pour débattre des problèmes. En créant et en renforçant l’idée que voter pour des changements mineurs et acheter davantage résoudra tous les problèmes, ceux qui sont au pouvoir ont une stratégie hautement efficace pour maintenir la croissance économique et une démocratie contrôlée par les corporations.

    Ceux qui détiennent le pouvoir continuent à faire croire aux gens que la seule manière de changer quoi que ce soit se trouve au sein des structures qu’ils ont créées. Ils construisent ces structures de façon à ce que les gens ne puissent jamais rien changer de l’intérieur. Les élections, les pétitions et les rassemblements sont autant de moyens servant à renforcer les structures du pouvoir, et ne pouvant apporter des changements importants à eux seuls. Ces tactiques permettent aux corporations et aux gouvernements de disposer d’un choix. Nous donnons à ceux qui sont au pouvoir le choix de nous accorder les réformes mineures que nous demandons ou de ne pas nous les accorder. Les animaux qui souffrent dans les fermes-usines n’ont pas le choix. Les forêts détruites au nom du progrès n’ont pas le choix. Les millions de personnes travaillant dans les ateliers de fabrication (clandestins ou pas) des pays émergents n’ont pas le choix. Les espèces aujourd’hui éteintes ne le sont pas par choix. Et pourtant, nous donnons aux responsables de toutes ces morts et de toute cette souffrance, le choix. Nous exauçons les désirs d’une riche minorité au lieu de répondre aux besoins de la vie sur Terre.

    http://seenthis.net/messages/418988 via Agnès Maillard


  • Comment la technologie entrave l’évolution et détruit le monde | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/09/comment-la-technologie-entrave-levolution-et-detruit-le-monde
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/09/pp_023-504x315.jpg

    Il remet en question le point de vue selon lequel la technologie étendrait la démocratie et affirme qu’elle concentre, au contraire, de plus en plus le pouvoir entre les mains d’une élite toujours plus restreinte. Ce qui le dérange le plus, c’est que les mouvements sociaux et environnementaux censés s’opposer à la nature destructrice des méga-technologies, sont en réalité tombés sous leur charme.

    « Nous avons été mauvais dans notre analyse systémique, et particulièrement dans le domaine de la critique de la technologie », explique Tompkins, qui a été profondément influencé par le philosophe Norvégien Arne Naess, qui appelait au démantèlement de la société techno-industrielle.

    http://seenthis.net/messages/409054 via Agnès Maillard


  • Un terrible dénouement (Chris Hedges) | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/09/un-terrible-denouement-chris-hedges
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/09/chrisH-600x301.png

    Le joug idéologique et physique de la puissance impériale États-unienne, soutenu par l’idéologie utopique du néolibéralisme et du capitalisme mondialisé, se désagrège. Beaucoup, dont nombre de ceux évoluant au cœur de l’empire états-unien, reconnaissent que chaque promesse faite par les partisans du néolibéralisme est un mensonge. La richesse mondiale, au lieu d’être équitablement répartie comme l’ont promis les partisans du néolibéralisme, a été siphonnée entre les mains d’une élite oligarchique vorace, entraînant ainsi d’immenses inégalités économiques. Les travailleurs pauvres dont les syndicats et les droits ont été éliminés et dont les salaires stagnent ou baissent depuis 40 ans, ont été condamnés à la pauvreté chronique et au chômage, transformant leur vie en une crise interminable, source d’un stress permanent. La classe moyenne s’évapore. Des villes qui produisaient et offraient autrefois des emplois en usine se changent en villes fantômes. Les prisons sont surpeuplées. Les corporations ont orchestré la destruction des barrières commerciales, engrangeant ainsi plus de 2.1 billions de dollars en profits dans des banques offshores pour éviter de payer des taxes. Et l’ordre néolibéral, malgré sa promesse de construire et de répandre la démocratie, a éviscéré les systèmes démocratiques, les transformant en Léviathans corporatistes.

    La démocratie, particulièrement aux États-Unis, est une farce, vomissant des démagogues d’extrême-droite comme Donald Trump, qui pourrait devenir le candidat républicain à la présidentielle, et peut-être même le président, ou d’insidieux et malhonnêtes larbins corporatistes comme Hillary Clinton, Barack Obama, et, s’il tient sa promesse de soutien au candidat démocrate, Bernie Sanders. Les étiquettes « libéral » et « conservateur » sont dépourvues de sens dans l’ordre néolibéral. Les élites politiques, républicaines ou démocrates, servent les intérêts des corporations et de l’empire. Elles sont des facilitatrices, tout comme la majorité des médias et des universitaires, de ce que le philosophe politique Sheldon Wolin appelle notre système de « totalitarisme inversé ».

    http://seenthis.net/messages/404451 via Agnès Maillard


  • Des scientifiques sonnent l’alarme sur les dommages sans précèdent que subissent les forêts du monde | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/08/des-scientifiques-sonnent-lalarme-sur-les-dommages-sans-precedent-que-su
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/08/quartzfirephotos-sp-014-474x315.jpg

    Les forêts du monde entier sont affectées par les humains – à la fois directement, par la déforestation et indirectement par le changement climatique, c’est ce qu’expliquent des chercheurs dans un numéro spécial du journal Science.

    Dans une série de comptes rendus de la dernière recherche sur l’état des forêts du monde, des scientifiques soulignent qu’elles sont loin d’être en état de faire face au changement climatique durant le cours de ce siècle. Ils expliquent également que cela pourrait affecter l’efficacité de l’absorption et du stockage du carbone par les arbres.

    http://seenthis.net/messages/400143 via Agnès Maillard


  • Le problème de la Grèce n’est pas seulement une tragédie. C’est un mensonge. (John Pilger) | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/07/le-probleme-de-la-grece-nest-pas-seulement-une-tragedie-cest-un-mensonge
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/07/varou2-515x315.png

    Pour un petit pays comme la Grèce, l’euro est une monnaie coloniale : une attache à une idéologie capitaliste tellement extrême que même le pape la qualifie « d’intolérable », et « d’excrément du diable ». L’euro est à la Grèce ce que le dollar est aux territoires éloignés du Pacifique, dont la pauvreté et la servilité sont garanties par leur dépendance.

    Dans leurs voyages aux cours des puissantes Bruxelles et Berlin, Tsipras et Varoufakis ne se sont présentés ni comme radicaux, ni comme « gauchistes », ni même comme d’honnêtes sociaux-démocrates, mais comme deux arrivistes suppliants, avec leurs demandes et leurs plaidoyers. Sans sous-estimer l’hostilité qu’ils affrontaient, il est juste de dire qu’ils n’ont fait preuve d’aucun courage politique. Plus d’une fois, le peuple grec a entendu parler de leurs « plans d’austérité secrets » dans des fuites, dans les médias : comme dans une lettre en date du 30 juin publiée dans le Financial Times, dans laquelle Tsipras promettait aux dirigeants de l’UE, à la banque centrale européenne et au FMI, d’accepter leurs demandes élémentaires les plus vicieuses — qu’il a maintenant acceptées.

    http://seenthis.net/messages/389921 via Agnès Maillard


  • Le silence des pandas (ce que le WWF ne dit pas) | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/06/le-silence-des-pandas-ce-que-le-wwf-ne-dit-pas
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/06/WWF3-561x315.png
    https://vimeo.com/129958368

    Partout dans le monde, le WWF passe des partenariats avec de grosses entreprises de l’énergie et de l’agrobusiness. Même le soja manipulé génétiquement du géant de la chimie Monsanto a reçu la bénédiction du Panda. Est-ce que l’accord entre le WWF et l’industrie aide à sauver les quelques écosystèmes de la planète encore intacts ou est-ce qu’il accélère leur anéantissement ?

    #greenwashing #écologie #propagande #film #documentaire

    http://seenthis.net/messages/378189 via Agnès Maillard


  • Pourquoi les médias ignorent Jeremy Hammond tout en glorifiant Edward Snowden (Kit O’Connell) | Le Partage
    http://partage-le.com/2015/05/pourquoi-les-medias-ignorent-jeremy-hammond-tout-en-glorifiant-edward-sn
    http://partage-le.com/wp-content/uploads/2015/05/Jeremy_hammond_1113131-559x315.jpg

    « La première et la plus importante différence, c’est que Snowden n’est pas en prison, tandis que Jérémy l’est », m’a dit Crispino.

    Alors que Snowden peut communiquer avec des activistes, des journalistes et des ingénieurs informaticiens par vidéoconférence depuis la Russie, Hammond est limité dans ses communications à l’écriture de lettres qui peuvent être censurées ou bloquées par les autorités carcérales. Cependant, la différence va encore plus loin, explique Crispino, parce que Hammond est un partisan sans faille de l’abolition de la prison.

    « Snowden nous transmet un message de réforme », explique-t-elle. « Comme si nous n’avions qu’à modifier une certaine chose, pour que tout rentre dans l’ordre en ce qui concerne la surveillance corporatiste et gouvernementale. Tandis que Jeremy nous dit que tout cela est détestable, et doit être entièrement démantelé ».

    Elle ajouta que Hammond, comme son frère Jason, lui aussi incarcéré, avait par le passé participé à des actions violentes contre des néonazis de Chicago.

    #lanceur_d'alerte #whistleblower

    http://seenthis.net/messages/375785 via Agnès Maillard